AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749917832
Éditeur : Michel Lafon (26/09/2013)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 109 notes)
Résumé :
Cela commence au VIe siècle avant notre ère par la création idyllique de Marseille, et se termine de nos jours aux portes du tunnel sous la Manche.

Entre -temps, on aura vu surgir les richesses d'une ville celte en Bourgogne, les bateaux transportant sur la Seine le précieux étain de Cornouailles, les voies très convoitées de l'ambre, du sel et du fer, et mille autres témoins du passé.

À chaque étape ses vestiges: un éléphant d'Hanni... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
gill
  09 mai 2015
On a beaucoup discouru sur l'opportunité d'accompagner pour un nouveau voyage historique ce jeune "acteur" qui ne semblait, pour certains esprits un peu chagrins, pas taillé pour un tel périple.
Je me souviens, il y a quelques années, avoir pris le métro, durant un peu moins de 370 pages, en compagnie de ce jeune auteur souriant.
Et l'envie me tenait de lire "Hexagone".
Mais jusque-là, une énorme pile de livres à lire se dressait entre mon envie et moi ...
"C'est par le mouvement que des peuples se sont rassemblés autour d'une idée qui sera la France".
Lorànt Deutsch aborde son sujet par une astucieuse introduction.
"Hexagone" a le même profil que "Métronome".
Il a juste élargi son horizon.
La forme est plaisante. le ton est agréable.
Le propos semble léger mais, s'appuyant sur une solide érudition historique et archéologique, il se révèle finalement être assez puissamment charpenté.
L'auteur se paie le luxe, au passage, de détruire parfois quelques petites images d'Épinal comme, par exemple, cette croyance que les romains, envahissant la Gaule, avaient apporté avec eux le secret de la construction des routes.
On sait maintenant que cinq cent ans avant, les celtes possédaient leurs propres voies, belles et résistantes.
L'auteur s'amuse à distiller de l'Histoire par l'anecdote.
L'ouvrage est original et bien écrit.
La plume est souvent élégante, toujours efficace et claire.
"Rien ne laisse supposer que nous marchons sur les ruines évanescentes d'un monde oublié.
Et pourtant cette rocaille secrète recèle notre passé.
Les sentez-vous vivre sous vos pieds, ces pierres qui créent un lien avec L Histoire ?" ...
La réflexion est judicieuse.
Ce livre est érudit et intelligent.
Son auteur est-il historien, conteur, vulgarisateur, comédien ?
Il m'importe peu.
Je le remercie pour ce nouveau voyage, aussi agréable et instructif que le premier.
Grâce à "Hexagone", je me suis plongé avec plaisir, une fois de plus, le temps d'une petite promenade, dans cette palpitante Histoire de France.
Et puis, qui fait oeuvre d'Histoire - ne serait-ce que pour quelques instants - n'est-il pas un peu historien ? ...


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          482
BrunoA
  27 décembre 2013
Après un voyage dans l'histoire de Paris à travers les lignes de métro, Lorànt Deutsch nous emmène sur les routes de France pour nous conter l'histoire de l'hexagone.
Malheureusement, on est loin, ici, de Métronome et l'organisation du livre comparable au précédent perd beaucoup de son intérêt dès lors qu'il s'agit de retracer la construction d'un pays et d'une nation sur une période de plusieurs millénaires.
Le chapitre relatif au XIXème Siècle est le plus intéressant car il colle réellement à la logique voulue pour l'ensemble de l'ouvrage. Les premiers chapitres comportent quelques longueurs desservies parfois par des raccourcis historiques qui résultent de la nature même du livre.
Le discours est parfois un peu surprenant, et les idées de l'auteur font plus que transparaître. Mais au final, on retient les quelques encadrés qui évoquent des lieux où subsistent des traces de notre Histoire.
Un livre pas désagréable, mais décevant à l'aune de Métronome.
Commenter  J’apprécie          250
THoniger
  07 janvier 2014
L'idée de départ qui consiste à retracer l'histoire de France au fil des routes est certes séduisante et pour le moins originale.
Par contre, l'exercice s'avère manifestement délicat, voire parfois périlleux. le fait de vouloir absolument décrire une grande boucle, en faisant correspondre le point de départ de l'itinéraire mis en exergue dans chaque chapitre avec le point d'arrivée du chapitre précédent, n'arrange rien et nécessite quelques artifices qui finissent par perdre le lecteur. Pour bon nombre de chapitres je n'ai tout simplement pas compris la pertinence de l'itinéraire choisi - si l'on peut parler effectivement d'itinéraire. Sans doute le fil rouge aurait-il mérité un rouge un peu plus vif pour être un réel fil conducteur avec une focalisation plus resserrée sur les chemins concernés.
Au final, il ressort de cette approche très systématique une frise linéaire qui défile à vitesse moyenne constante de 15 pages par siècle. Est-ce la maestria du chef d'orchestre qui insuffle ce rythme 'métronomique' ou bien découle-t-il naturellement de l'absence de reliefs prononcés ? La question se pose… malheureusement pas très longtemps.
Cela dit, le livre est très riche et regorge d'anecdotes intéressantes. Voulez-vous savoir qui a inspiré cette célèbre réplique « Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir ? » dans le conte de Charles Perrault; d'où vient l'expression « pour des prunes » ; ou bien ce qu'il se cache derrière les bottes de sept lieues…? Alors aventurez-vous sans hésiter sur les routes de l'histoire de France en compagnie de Lorànt Deutsch. En outre, les encadrés sont bienvenus et apportent des précisions souvent très judicieuses et pratiques pour celui qui veut aller plus loin – une véritable invitation au voyage.
Chaque chapitre a été l'occasion pour moi de découvrir de nouvelles choses en se laissant agréablement guider par un passionné d'histoire et c'est certainement ce qui importe le plus en ce qui me concerne.
Les périodes que j'ai appréciées plus particulièrement sont :
a) IIIe, IIe et Ier siècle avant J.C. – pour l'antiquité,
b) Ve et VIe siècle – charnière Antiquité / Moyen Age,
c) du XIe au XVIIe siècle – Moyen Age jusqu'au Grand Siècle
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Mestrale
  28 décembre 2013
Si j'ai lu Hexagone sans avoir au préalable lu le très plébiscité Métronome du même auteur, c'est surtout parce que les circonstances m'ont fait tombé sur ce livre avant d'avoir mis la main sur Métronome (vive les livres offerts à l'improviste). Contrairement à d'autres critiques je ne peux donc pas comparer ou critiquer Hexagone par rapport au travail de Lorant Deutsch sur Métronome.
Pour ma part j'ai trouvé que c'était un ouvrage de vulgarisation agréable où les chapitres égrènent les époques. On peut piocher un chapitre ou un autre à petite dose ou même dans le désordre. Et c'est toujours agréables de reconnaître des lieux familiers pour finalement en apprendre davantage sur la ville où l'on vit et ses secrets ! de plus le travail de recherche effectué est vraiment impressionnant.
Cependant les anecdotes historiques sont paradoxalement trop prédominantes par rapport aux routes décrites et trop superficielles par moment pour être vraiment prenantes. Les encadrés anecdotiques qui mettent en valeur tel ou tel lieu sont d'une qualité inégale même si l'idée est bonne.
Bref une lecture distrayante et pédagogique mais qui aurait pu être de meilleure qualité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
TCHITAT92
  06 juin 2014
Je n'ai pas encore lu le Métronome, mais espère que ce sera chose faite d'ici quelques temps! Concernant l'Hexagone, le sujet est aussi vaste que passionnant, le style fort agréable. Il m'a semblé, mais cela est tout à fait personnel, que les chapitres liés aux origines de notre France étaient un peu longuets, alors qu'au contraire ceux consacrés à l'histoire moins ancienne, voire même contemporaine, auraient mérité quelques pages supplémentaires. mais sans doute ne suis-je pas très objective, ayant un faible pour L Histoire plus récente! Et puis, je comprends que s'il en avait été ainsi, le livre s'en serait trouvé déséquilibré, avec un surplus informatif sur la fin du livre. Un livre à lire donc, selon moi, puis à compléter, le cas échéant par des lectures approfondies sur les événements ou les périodes ayant plus particulièrement attiré notre attention.
Commenter  J’apprécie          90

critiques presse (1)
Lexpress   04 décembre 2013
Deutsch imagine d'incompréhensibles itinéraires géographiques pour raconter "2 600 ans d'histoire de France", enjambe les époques sans transition, impose des digressions confuses qui font de ce récit grumeleux et indigeste une véritable colle à papier peint.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
gillgill   21 mai 2015
Au bord de la Charente, parmi les magnifiques vestiges du XVIIème siècle, comment ne pas être impressionné par la Corderie Royale ?
Ce fut l'un des plus anciens et des plus vastes bâtiments de l'arsenal, le plus long monument d'Europe à l'époque (trois cent soixante-quinze mètres).
La manufacture de cordes a fourni la marine jusqu'en 1867, puis l'apparition des câbles en acier amena la suppression de la corderie, devenue inutile.
Les bâtiments furent réhabilités pour héberger une école d'officiers et d'apprentis armuriers mais, en 1926, la Corderie, désaffectée, fut laissée à l'abandon.
Cinquante ans plus tard, une rénovation lui a rendu la vie.
Aujourd'hui, on visite ce lieu historique pour découvrir ce qu'était un chantier naval il y a plus de trois cents ans (rue Jean-Baptiste-Audebert) ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          263
gillgill   09 mai 2015
Je vous l'ai dit : l'Histoire n'est pas terminée. Nous la prolongeons en filant sur l'asphalte, en bifurquant sur des voies de traverse, en faisant rouler des pierres sur le sentier.
Accompagnés d'ombres invisibles, celles des gaulois et des romains, celles des pèlerins du moyen-âge et des seigneurs féodaux, celles des postillons et des cantonniers, nous nous dirigeons tous vers des routes inconnues ...
Quelles surprises nous réservent-elles, ces routes du troisième millénaire ? ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
jpercevaljperceval   16 janvier 2014
En Bretagne, la multiplication de ces champs de pierres a fait naître maintes légendes que des générations ont répétées le soir à la veillée. Ici, on parlait d'un gros caillou tombé du ciel qui s'enfonçait lentement dans le sol et disparaîtrait complètement un jour, annonçant le cataclysme ultime, la fin du monde. Là, on racontait que Dieu avait pétrifié des soldats partis à la poursuite de saint Korneli. Ailleurs, on disait que certaines nuits, lorsque la lune éclairait la lande, des esprits menaçants venaient former une ronde autour des menhirs. Ailleurs encore, on assurait que les pierres dressées poussaient jadis naturellement dans les champs, mais que leur inquiétant développement avait été stoppé par la prière des paroissiens…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
EpicteteEpictete   05 décembre 2013
Les routes me fascinent depuis longtemps. A l'instar des lignes de métro pour Paris, elles sont autant de lignes de vie menant à la découverte de l'inconnu. sentiers, chemins, venelles ou boulevard, artères pavées ou chaussées bitumées, autoroutes, rails ou fleuves sont des portes entrouvertes : à l'autre bout, toujours, l'imprévu peut surgir. L route, c'est le mouvement, les peuples en migration, les civilisations qui se découvrent. Comment comprendre l'Histoire en marche sans s'attacher aux sillons creusés par les populations et les armées, par les promeneurs solitaires et les grandes migrations humaines ? Comment comprendre un pays sans se pencher d'abord sur les axes de communication qui le ramifient, formant le système nerveux de ce grand corps ? Comment comprendre un peuple sans saisir la signification de de ces conquêtes sur la nature, sans percer le sens de ce mariage entre l'homme et sa terre ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
gillgill   04 mai 2015
La rue Saint-Jacques grimpe le flanc de la montagne Sainte-Geneviève et s'échappe, droite, décidée, comme pour s'en aller découvrir d'autres paysages.
Je remonte cette voie qui fut le grand axe des romains, le cardo autour duquel s'organisait toute la vie de Lutèce.
Bientôt, la porte d'Orléans ; le périphérique au trafic incessant forme l'ultime muraille circulaire de la ville.
A Paris comme ailleurs, c'est une route qui marque la limite.
Les routes me fascinent depuis longtemps.
A l'instar des lignes de métro pour Paris, elles sont autant de lignes de vie menant à la découverte de l'inconnu ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Lorànt Deutsch (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lorànt Deutsch
24.10.18 - INTEGRALE - LGL
autres livres classés : histoire françaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

«Métronome» de Lorànt Deutsch

Dans son ouvrage "Métronome", au rythme de quoi, Lorànt Deutsch fait-il découvrir l'histoire de France ?

du métro parisien
des routes nationales
des sentiers de grandes randonnées

10 questions
57 lecteurs ont répondu
Thème : Métronome : L'histoire de France au rythme du métro parisien de Lorànt DeutschCréer un quiz sur ce livre
.. ..