AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782367406237
224 pages
Éditeur : Scrineo (23/08/2018)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Espagne. Janvier 1937.
La guerre civile fait rage. Alors que les rebelles du général Franco ont conquis une grande partie du Pays basque, Maria est envoyée par ses parents dans la petite cité de Guernica, pour l'éloigner du danger. Mais l'Histoire va en décider autrement... Elle rencontre Tonio, adolescent romantique et poète à ses heures perdues.
Ensemble, ils découvrent la passion, la mort et l'engagement politique. Commence leur errance à travers u... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
basileusa
  30 novembre 2018
Un roman sur la guerre d'Espagne que j'ai adoré ! L'histoire de Maria , obligée de quitter ses parents pour fuir l'arrivée des franquistes dans sa ville et qui pense être enfin en sécurité...à Guernica ! Auprès de Tonio, elle va vite comprendre que la guerre la rattrape !
Un roman très bien documenté sur le conflit espagnol, haletant ,avec deux ados pour héros, bien écrit ....à mettre entre toutes les mains,notamment celle de mes élèves ! Bon je ne dis pas qu'il n'y a pas quelques facilités dans l'histoire mais peu importe, on est vraiment immergé avec eux dans cette guerre et on passe par pas mal d'émotions.
Un grand merci à Babelio et aux éditions scrinéo !
Commenter  J’apprécie          240
cathcor
  13 mars 2019
Pour que les jeunes générations sachent. Pour que L Histoire se souvienne.
Que le 26 avril 1936, un jour paisible de marché, la petite ville de Guernica, la ville sacrée des basques, a été bombardée et pratiquement rasée par la légion Condor, l'Allemagne d'Hitler soutenant ouvertement Franco. Que celui-ci, passé maître dans l'art de manipuler les journalistes, fera courir le bruit que ce sont les républicains en fuite eux-mêmes qui ont incendié Guernica, la presse européenne dans son ensemble -notamment l'agence Havas - se faisant l'écho de ces mensonges. Qu'un prêtre, Alberto de Onaindia, présent par hasard à Guernica le lendemain, et découvrant l'horreur du carnage, se rendra courageusement à Paris pour mobiliser les autorités religieuses. Et que 3 mois plus tard, pour le pavillon espagnol de l'exposition internationale de Paris, Picasso, alors âgé de 54 ans , concevra un immense tableau sur le massacre, tableau aujourd'hui exposé à Madrid.
Certes, sur cette toile de fond se greffe une histoire d'amour un peu facile, un peu convenue, entre deux adolescents. Mais qu'importe, si c'est là "l'appât" qui ouvrira, pour la jeunesse, ces tragiques pages de la guerre d'Espagne?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MarquePage
  09 décembre 2018
Merci aux éditions Scrineo et à Babelio pour l'envoi de ce livre.
Ca aurait pu être très glauque. Ou au contraire très mièvre. On bascule plus du côté mielleux. L'écriture est quand même très jeunesse. Que ce soit dans les enchainements des évènements, dans les réactions des personnages et leurs relations. de plus c'est un récit assez court, du coup l'auteur n'a pas pu approfondir certains aspects.
Par contre, on sent que c'est très documenté. C'est très intéressant quand la guerre civile est abordée, les détails sur Guernica et son bombardement sont très instructifs. Avec tous les articles mis entre les chapitres et le dossier à la fin, font le devoir de mémoire.
Je n'ai pas apprécié les personnages que j'ai trouvé à la limite de la caricature. Peu attachant, je les trouve même agaçant surtout Maria. Et c'est parfois franchement nunuche. Mais peut être que ça plait à un public jeune.
Commenter  J’apprécie          50
cambob
  16 décembre 2018
Pour qui meurt Guernica est un roman qui m'a été envoyé très gentiment par l'equipe de babelio pour la masse critique jeunesse. Je me suis directement jetée sur ce roman qui me donnait vraiment tres envie. J'attendais beaucoup de cette lecture et bien entendu, je n'ai pas été déçue. N'étant pas très renseignée au sujet de la guerre d'Espagne je me suis dit que c'était une bonne occasion d'en savoir plus sur ce sujet. Je commençais donc ma lecture sans trop savoir à quoi m'attendre et j'ai été agréablement surprise. Ce livre m'a appris énormément de choses sur l'Espagne à cette époque et je le recommande à toute personne voulant en savoir un peu plus sur cet important épisode de notre histoire. Nous suivons le parcours de Maria et Tonio et petit à petit on s'attache a ces de deux personnages dont on ne veut pas la mort. Les parents de Maria l'envoient à Guernica chez son cousin Tonio pour garantir sa sécurité mais ils ne se doutaient pas du massacre qu'allait subir cette jolie petite ville. Sophie Doudet dépeint avec justesse une époque et un massacre rythmé par de très jolies petites illustrations à la fin de chaque chapitre. Donc pour conclure, j'ai vraiment adoré ce roman avec ces deux très beaux personnages et sa justesse. Je le conseille à tous les mordus d'histoire mais bien entendu à tous les autres aussi car ce roman parle à n'importe qui.
Conseil lecture : Si vous avez comme moi aimé ce roman ou bien que vous avez juste envie dans lire d'autres dans ce genre, je conseillerai Orphelins 88 de Sarah Cohen-Scali. On se retrouve en Allemagne sur les traces du petit Josh qui ne se souvient plus de rien après la guerre et Hitler. On retrouve la mémoire avec lui et on le suite dans ses nombreuses et difficiles aventures. Il est tout de même assez différent de Pour qui meurt Guernica mais je les associe pour leur justesse et pour le fait qu'ils soient tous deux des romans historiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Mimosa81
  28 janvier 2019
Ce livre est très riche. la fiction se mêle à L Histoire ( avec un grand H). La fiction, ce sont nos héros, Tonio et Maria. La part de vérité historique, le bombardement de Guernica et la guerre d'Espagne.
En refermant ce livre, nous comprenons mieux ce que fût l'atrocité vécue à Guernica. Nous comprenons que Guernica fût un des premiers massacres méthodiques civils qui préfigure la seconde guerre mondiale mais qu'elle fut aussi une guerre moderne de propagande via les médias et la presse écrite et radiophonique. Je connaissais Guernica, son histoire, le tableau de Picasso mais je ne savais pas bien toute la propagande qui en a découlé...rien que pour cela ce livre mérite d'être lu.
Les personnage, Maria et Tonio symbolisent les réfugiés et l'espoir....
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
SioSio   06 août 2018
A la place de la maison, il y a un trou.
Un trou énorme. Le toit s'est effondré, les murs sont pulvérisés. Tout est noir, couleur cendre, couleur de mort. L'incendie a tout ravagé. Tonio tombe à genoux dans les gravats et pousse un hurlement de bête blessée. Ses parents sont là. Là-dessous, Josepha et ses tendres baisers, Domenico et son regard plein de bonté. Là et nulle part. Il ne reste plus rien.
La pluie pleure sur l'enfance morte de Tonio. Elle coule sur son visage d'orphelin. Maria entoure doucement de ses bras le corps qui se raidit. Elle lui murmure des choses douces et impuissantes, la voix brisée. Mais il est loin, trop loin. Puis le corps s'abandonne, crucifié par la douleur, agité de sanglots. Elle le berce et mêle ses larmes aux siennes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SioSio   06 août 2018
- Je viens de l'ouest et je cherche à rejoindre la famille de l'autre côté de là...
D'un geste, le berger l'interrompt.
- Pas la peine de me raconter des fredaines, mon garçon. Tu n'es pas le premier que je croise dans la montagne et, hélas, tu ne seras pas le dernier... Je ne veux rien savoir. Ainsi je n'aurai rien à dire si la garde civile poussait ses rondes par ici pour discuter politique avec moi. Moi, je m'appelle Pablo et je suis berger dans cette montagne depuis mes quinze ans. C'est à peu près ton âge, non ? Depuis cette période, il en est passé des saisons, avec des troupeaux, des chiens et des loups, si tu vois ce que je veux dire. En ce moment, c'est plutôt le temps des loups. Viens avec moi, il faut te réchauffer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LineloLinelo   07 décembre 2018
Comment ses parents ont-ils pu l'envoyer ici ? Chez ces petits bourgeois catholiques et peut-être franquistes ? Comment ont-ils pu penser qu'elle serait à l'abri dans une famille qui pense sans doute que la République n'est bonne qu'à déranger leur petite vie de privilégiés ? Jamais elle ne pourra supporter ce monde qui ignore la guerre et continue de prospérer alors que partout autour des hommes et des femmes meurent pour la justice et pour l'égalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cathcorcathcor   13 mars 2019
L'art trahit. Il est toujours en deça de l'horreur. Il l'apprivoise, l'atténue, la rend sopportable.
Commenter  J’apprécie          30
LineloLinelo   07 décembre 2018
Franco a pactisé avec le Diable et ici à Guernica, ses hommes donnent des leçons à l'Enfer !
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Sophie Doudet (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Doudet
Invitée du 12/13 Sophie Doudet sur RCJ
autres livres classés : guernicaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2162 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre