AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782013224260
182 pages
Hachette (13/08/2007)
3.87/5   626 notes
Résumé :
Tistou a tout pour être heureux, une maman et un papa très beaux et très riches qui l'aiment beaucoup, une très belle "maison-qui-brille" et des domestiques qui l'adorent. Tout est pour le mieux jusqu'au jour où il entre à l'école, pour apprendre à devenir marchand de canons, comme son papa. Catastrophe ! Il est renvoyé de l'école où il ne fait que dormir ! On décide alors "qu'il apprendra les choses qu'il doit savoir en les regardant directement". Et là se produit ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (82) Voir plus Ajouter une critique
3,87

sur 626 notes

Ptitgateau
  05 octobre 2021
Curieux roman que cette histoire de Tistou les pouces vert, écrit par un homme à la vie bien remplie, résistant, écrivain, auteur du Chant des Partisans, ministre de la culture, secrétaire perpétuel de l'académie française, et qui m'amène à me poser bien des questions : dans quel contexte a-t-il donc écrit ce récit pour enfants ? Qu'est-ce qui l'amena à écrire cette histoire, avait-il quelques enfants à qui faire passer un message ?
Car c'est bien d'un message dont il s'agit dans cet unique roman jeunesse qu'il ait écrit dans sa vie d'écrivain, un message de paix et de tolérance, une histoire merveilleuse qui donnerait à chacun, l'envie de déposer les armes et surtout un message simple adressé aux enfants, un message regorgeant de poésie et de cet humour qui n'est pas sans rappeler certains écrits de Roald Dahl, un message sans doute adressé aux enfants mais également aux adultes susceptibles de le lire à leur progéniture, un message qui n'a pas pris une ride.
Longue vie à cette oeuvre, puisse-t-elle faire le tour de la Terre et enseigner au plus grand nombre que "plus fait douceur que violence".
Lien : https://1001ptitgateau.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          792
HundredDreams
  21 avril 2022
A la recherche d'une lecture pour mes élèves, j'ai fureté dans les placards de mon école et j'ai déniché une vieille série que plus aucun enseignant n'utilise, « Tistou les pouces verts » de Maurice Druon.
Ne le connaissant pas, j'ai emporté un exemplaire avec moi pour le lire pendant les vacances.
J'ai décidé d'en faire une critique, car passé le premier chapitre, je n'ai pu m'en détacher et je l'ai lu d'une seule traite. Je ne pensais pas trouver dans cette histoire autant de poésie, de beauté et de profondeur.
« Tistou et les pouces verts » est une magnifique histoire qui exploite de nombreux thèmes très actuels avec beaucoup de respect, d'altruisme et de générosité, de belles valeurs humanistes que je souhaite partager avec mes élèves. Après « Je suis amoureux d'un tigre » qu'ils ont énormément aimé, j'espère qu'ils seront touchés par le charme intemporel de ce petit conte philosophique et par ce héros si attachant.
*
Tistou, un petit garçon au nom bien étrange, est heureux : né dans une famille très riche et aimante, il vit dans une magnifique maison rutilante, entretenue par des gentils domestiques.
Tout va pour le mieux pour lui jusqu'au jour où, à l'âge de huit ans, Tistou est envoyé de l'école pour devenir plus tard marchand de canons, comme son père. Mais Tistou, malgré ses efforts, n'arrive pas à se concentrer sur les leçons de son maître et ne cesse de s'endormir en classe.
Le maître, excédé, le renvoie.
Ses parents décident alors de lui apprendre différemment le monde et la vraie vie. C'est auprès de Moustache, le jardinier, que Tistou va recevoir sa première leçon. Et contre toute attente, Tistou découvre qu'il a un don unique : ses pouces sont magiques, ils ont le pouvoir de faire pousser à une vitesse incroyable toutes sortes de plantes et de fleurs.
« … il y a des graines partout. Non seulement dans la terre ; mais il y en a sur le toit des maisons, sur le rebord des fenêtres, sur les trottoirs, sur les palissades, sur les murs. Des milliers, des milliards de graines qui ne servent à rien. Elles sont là, elles attendent qu'un coup de vent les pousse vers un champ ou un jardin. Souvent elles meurent, prises entre deux pierres, sans avoir pu se changer en fleurs. Mais si un pouce vert se pose sur une de ces graines, où qu'elle soit, la fleur pousse, instantanément. »
Au cours des leçons suivantes, Tistou va découvrir de ses propres yeux, l'envers du décor, un monde bien différent du sien. Et lorsqu'il interroge les adultes sur les grandes questions de la vie, la pauvreté, la guerre, les prisons, l'éducation, la maladie, la mort, leurs réponses et leurs explications sont peu satisfaisantes. Tistou comprend que parfois, les adultes s'arrangent avec la vérité pour bien des raisons : préserver l'autre, se protéger, se prévaloir, se déculpabiliser, se dédouaner de toute responsabilité, ...
Il décide alors d'utiliser son don au service des autres, d'apporter le bonheur à tous ceux qui souffrent et de redonner un sens à leur vie. L'écriture très visuelle de Maurice Druon nous permet de voyager dans un univers enchanteur où les fleurs remplacent la laideur, la tristesse et la médiocrité.
*
Les personnages de Tistou et de Moustache sont très attachants.
J'ai aimé la candeur enfantine de Tistou, sa sensibilité, sa malice, sa franchise et son courage. J'ai aimé la bonté du vieil homme toujours à l'écoute de l'enfant.
« Pleure, Tistou, pleure, disait Gymnastique. C'est nécessaire. Les grandes personnes s'empêchent de pleurer ; elles ont tort, parce que leurs larmes se gèlent à l'intérieur et c'est ce qui leur fait le coeur si dur. »
Le récit associe une écriture à hauteur d'enfant, des messages universels et intemporels, des dialogues pertinents et plein de sagesse.
A travers l'histoire de Tistou, c'est aussi notre histoire qui nous est racontée, montrant aux enfants qu'il nous est permis de refuser les idées toutes faites et d'agir suivant nos convictions pour faire avancer notre société vers plus de respect, de justice et de bienveillance.
« Les grandes personnes ont, sur toute chose des idées toutes faites qui leur servent à parler sans réfléchir. Or, les idées toutes faites sont généralement des idées mal faites. »
Un autre point me paraît particulièrement intéressant à l'heure où les performances scolaires sont un enjeu de réussite sociale et professionnelle. Chacun d'entre nous a une aptitude particulière dans un domaine, qu'il soit artistique, sportif, littéraire, … Il est important d'en prendre conscience car ce talent nous permet d'avoir une meilleure image de nous-mêmes et c'est ce qui nous rend fort, unique et précieux.
*
Les illustrations en noir et blanc nous transportent dans un univers plein de candeur, de fraîcheur et de simplicité. Elle apporte un petit côté désuet plein de charme et de douceur.
Certains passages sont cependant tristes, car la vie nous donne mais nous prend aussi.
« Tistou eut l'impression que le soleil perdait sa lumière, que la prairie devenait toute noire et que l'air avait mauvais goût à respirer. Ce sont là des signes d'un malaise que les grandes personnes croient être seules à éprouver, mais que les petites personnes de l'âge de Tistou connaissent, elles aussi, et qui se nomme le chagrin. »
*
Pour conclure, ce très beau classique de la littérature enfantine aborde avec tendresse et douceur des questions importantes à travers les yeux d'un petit garçon. Sans jamais être moralisateur, Tistou véhicule de belles valeurs, répondant à la violence et l'étroitesse d'esprit des adultes par la générosité et l'amour. La nature, les plantes, les fleurs ont le pouvoir de tout changer, les prisons, les bidonvilles, les hôpitaux et même la guerre.
Le bonheur est à portée de « pouces ».
*
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4938
Nastie92
  15 mars 2018
Dans la série "petite madeleine", je vous présente Tistou.
Pas n'importe quel Tistou (si tant est que ce prénom soit très répandu !). Mon Tistou, c'est Tistou les pouces verts.
J'ai reçu ce livre en cadeau lorsque j'étais enfant, je devais avoir entre huit et dix ans. J'ai été gâtée : je l'ai eu dans une édition magnifiquement illustrée par Jacqueline Duhème.
Entre Tistou et moi, ce fut un véritable coup de foudre.
Je peux dire qu'en tant que lectrice, j'ai grandi avec Tistou. Il m'a fait découvrir à quel point la lecture pouvait vous emporter, vous faire rêver, et je n'ai plus arrêté de lire depuis.
Tistou les pouces verts, c'est mon premier souvenir conscient de lectrice. J'avais lu bien sûr d'autres livres avant, et l'on m'en avait lu plein d'autres, mais avec Tistou, j'ai des souvenirs très nets, très précis. Je me rappelle ma joie devant certaines scènes, mon étonnement devant d'autres, je me rappelle mon émerveillement devant certaines illustrations.
Je l'ai lu un nombre incalculable de fois, prenant à chaque lecture un plaisir renouvelé, et j'en connais certains passages par coeur.
En fermant les yeux, je me vois encore prenant mon beau livre pour aller me blottir dans mon petit fauteuil et replonger dans l'univers magique de Tistou.
Le livre de Tistou les pouces verts m'a accompagnée dans tous mes déménagements, il fait partie de ces rares objets que j'ai toujours gardés. Même si je ne le lisais plus, il était hors de question de m'en séparer.
Devenue maman, j'ai eu à coeur de transmettre le goût de la lecture à mes enfants. Tistou a naturellement fait partie des livres que je leur ai lus. Au début, avec une toute petite appréhension, je l'avoue : allaient-ils l'aimer autant que moi, et surtout, ma lecture d'adulte n'allait-elle pas décevoir mes souvenirs ?
Les réponses à ces questions sont, dans l'ordre, oui et non !
Moi, grande personne avec ses idées toutes faites, comme le dirait Tistou, j'ai énormément apprécié ce conte. Pas seulement parce qu'il faisait remonter un cortège de souvenirs et d'émotions. Je l'ai apprécié pour ce qu'il est : un merveilleux texte, plein de poésie et de fantaisie, et magnifiquement bien écrit.
Avec mes yeux et mon coeur d'adulte, j'y ai trouvé des richesses que je n'avais pas vues de façon consciente lorsque j'étais enfant mais que j'avais certainement ressenties intuitivement.
Cette lecture fut donc une redécouverte, et je suis persuadée que ce livre peut être apprécié à tout âge ; ce serait dommage de le cantonner au rayon enfant.
En tout cas, Tistou les pouces verts est un livre de grande qualité. De la véritable "littérature" jeunesse, contrairement à bien d'autres ouvrages qui s'en revendiquent, alors qu'ils sont mal écrits et bien pauvres de contenu.
Maurice Druon explique dans l'avant-propos : "Il m'amusa, un jour, entre deux tomes des Rois Maudits et comme pour me détendre, de m'essayer à un genre littéraire que je n'avais point encore abordé, et fort éloigné de mes autres ouvrages."
Eh bien, pour un amusement, le résultat est époustouflant. Et je regrette que l'auteur ne se soit pas amusé plus souvent !
Tistou les pouces verts est un livre jeunesse tout frais, plein d'humour, de tendresse et de poésie. Qui plus est, il est écrit dans une langue sublime. Maurice Druon n'a pas pris ses petits lecteurs pour des idiots, et leur a offert un magnifique texte.
D'ailleurs, il écrit, toujours dans l'avant-propos : "Jamais, dans la vie courante, je ne prends le ton enfantin pour pour parler à un enfant ; je ne l'imagine pas si niais qu'il me faille niaiser pour m'en faire entendre. Quand j'étais petit, et qu'on usait avec moi de cette mauvaise façon, cela me vexait beaucoup, et je pensais, sans bien sûr oser l'exprimer : «Voici un Monsieur bien bête qui éprouve le besoin de s'accroupir pour faire semblant d'être de ma taille.»"
Merci Monsieur Druon d'avoir inventé Tistou !
Merci d'avoir si bien su s'adresser à l'enfant que j'étais et à l'adulte que je suis.
Merci, à travers ce conte merveilleux, de m'avoir ouvert les portes de la lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          405
sabine59
  06 juin 2017
Je n'avais jamais lu cette unique oeuvre pour la jeunesse de l'auteur et c'est avec un regard d'adulte ( mais l'enfant s'agite toujours en moi!) que je la découvre ...Et j'ai été ravie.
D'abord, je suis passionnée de fleurs et de jardins, et constater que des narcisses poussent autour d'une table d'hôpital ou qu' une inondation de volubilis embellit des quartiers déshérités ne peut que me réjouir!
Le personnage de Tistou est à lui tout seul un atout primordial de ce conte: candeur apparente mais réelle maturité et générosité illuminent cet enfant qui cherche à utiliser son don ( faire pousser des plantes rien qu'en posant ses pouces à différents endroits) pour faire le bien.
Le style est à la fois poétique et humoristique. Les éléments de la nature personnifiés donnent un aspect féerique au texte, comme la lune qui" avait gonflé ses deux joues avec de l'air tout neuf". L'humour est souvent présent, notamment dans le choix des noms propres, le docteur Mauxdivers ou les peuples ennemis les Vazis et les Vatens...
Tistou fait penser au Candide de Voltaire, version plus jeune, car il pose de multiples ( et très sensées ) questions sur le fonctionnement de la société, auxquelles les adultes ont bien du mal à répondre. Les thèmes de l'enfermement, de la maladie, des inégalités sociales sont ainsi évoqués à travers ses interrogations qui touchent à l'essentiel: l'humain, l'amour de son prochain, le bonheur, la paix.
C'est un autre petit prince, ou plutôt un ange ...Une bien belle histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          336
Caro29
  19 mai 2021
J'avais lu Tistou les pouces verts en primaire mais je n'en avais gardé aucun souvenir si ce n'est la dernière phrase du livre qui m'était restée en mémoire. Et je me souvenais vaguement du personnage principal, un petit garçon blond tout mignon qui s'appelle François-Baptiste mais que tout le monde appelle Tistou.
J'ai beaucoup aimé cette relecture. Tistou les pouces verts est un petit roman jeunesse très poétique, joliment écrit, plein d'humour et de belles phrases qui sonnent toujours juste. Maurice Druon, par la voix et les yeux candides de Tistou, s'est attaqué à différents fléaux : la prison (qu'elle soit pour les humains ou les animaux enfermés dans des zoos), la pauvreté (des gens qui vivent dans des taudis juste à côté des quartiers riches), la maladie et la guerre (l'épisode des Vazys contre les Vatens qui se disputent un désert pour du pétrole est très éloquent). L'auteur a choisi parfaitement ses mots pour expliquer ces maux à un public jeune mais pas idiot : il faut leur expliquer les choses, ils les comprendront. Et c'est le poney Gymnastique qui explique à Tistou : « Il n'y a pas besoin de guerre pour mourir. La guerre, c'est la mort en supplément… est mort parce qu'il était très vieux. Toute vie se termine de cette manière-là. » Simple, sans ambages, efficace.
Tistou les pouces verts pose les bons mots sur les maux de la vie et explique aux plus jeunes comment les choses fonctionnent. En toute simplicité et avec beaucoup de poésie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252

Citations et extraits (114) Voir plus Ajouter une citation
Nastie92Nastie92   15 mars 2018
Un jour, tout de suite après sa naissance, alors qu'il n'était pas plus gros qu'un pain de ménage dans une corbeille de boulanger, une marraine en robe à manches longues, un parrain en chapeau noir, avaient porté ce petit garçon à l'église et annoncé au curé qu'il s'appelait François-Baptiste. Ce jour-là, comme la plupart des nourrissons dans sa situation, ce petit garçon avait protesté, crié, était devenu tout rouge. Mais les grandes personnes, qui ne comprennent rien aux protestations des nouveau-nés, avaient soutenu avec assurance que cet enfant se nommait bien François-Baptiste.
Puis la marraine en manches longues, le parrain en chapeau noir, l'avaient ramené dans son berceau. Tout aussitôt s'était produite une chose étrange : les grandes personnes, comme si elles n'avaient plus été capables de former avec leur langue le nom qu'elles avaient donné à l'enfant, s'étaient mises à l'appeler Tistou
Le fait, dira-t-on, n'est pas rare. Combien de petits garçons et de petites filles sont inscrits à la mairie ou à l'église sous le nom d'Anatole, de Suzanne, d'Agnès ou de Jean-Claude, et que l'on n'appelle jamais autrement que Tola, Zette, Puce ou Mistouflet !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
HundredDreamsHundredDreams   21 avril 2022
Tistou mit son chapeau de paille pour aller prendre sa leçon de jardin.
Monsieur Père avait jugé logique de commencer par là l’expérience du nouveau système d’éducation. Une leçon de jardin, c’était au fond une leçon de terre, la terre sur laquelle nous marchons, qui produit les légumes que nous mangeons, les herbes dont on nourrit les animaux jusqu’à ce qu’ils soient assez gros pour être mangés…
— La terre, avait déclaré Monsieur Père, est à l’origine de tout.
« Pourvu que le sommeil ne me reprenne pas ! » se disait Tistou en se rendant à la leçon.
Dans la serre, le jardinier Moustache, prévenu par Monsieur Père, attendait son élève.
Le jardinier Moustache était un vieil homme solitaire, peu bavard et pas toujours aimable. Une extraordinaire forêt, couleur de neige, lui poussait sous les narines.
La moustache de Moustache, comment vous la décrire ? Une véritable merveille de la nature. Les jours de bise, lorsque le jardinier s’en allait la pelle sur l’épaule, c’était superbe à voir ; on aurait dit deux flammes blanches qui lui sortaient du nez et lui battaient les oreilles.
Tistou aimait bien le vieux jardinier, mais il en avait un peu peur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
philo15philo15   08 novembre 2010
Les grandes personnes ont, sur toute chose des idées toutes faites qui leur servent à parler sans réfléchir. Or, les idées toutes faites sont généralement des idées mal faites.
Commenter  J’apprécie          470
VALENTYNEVALENTYNE   11 septembre 2012
Tistou alla trouver Gymnastique.
- Je sais, dit le poney ; Moustache est mort.
Gymnastique disait toujours la vérité ; c’était un de ses principes.
- Mort ? s’écria Tistou. Mais il n’y a pas eu de guerre ?
- Il n’y a pas besoin de guerre pour mourir, répondit le poney. La guerre, c’est de la mort en supplément… Moustache est mort parce qu’il était très vieux. Toute vie se termine de cette manière là.
[……….]
Tistou entoura de ses bras le cou du poney et pleura un long moment dans sa crinière.
- Pleure, Tistou, pleure, disait Gymnastique. C’est nécessaire. Les grandes personnes s’empêchent de pleurer ; elles ont tort, parce que leurs larmes se gèlent à l’intérieur et c’est ce qui leur fait le cœur si dur.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
HundredDreamsHundredDreams   21 avril 2022
« Je ne veux pas dormir, je ne veux pas dormir », se disait Tistou.
Il vissait les yeux au tableau, collait ses oreilles à la voix du maître. Mais il sentait venir le petit picotement… Il essayait de lutter par tous les moyens contre le sommeil. Il se chantait tout bas une très jolie chanson de son invention :
 
Un quart d’hirondelle,
Est-ce que c’est la patte
Ou est-ce que c’est l’aile ?
Si c’était de la tarte
Je la couperais en quatre…
 
Rien à faire. La voix du maître se changeait en berceuse ; il faisait nuit sur le tableau noir ; le plafond chuchotait à Tistou : « Pstt, pstt, par ici les beaux rêves ! » et la classe de Mirepoil devenait la classe aux songes.
— Tistou ! criait brusquement le maître.
— Je ne l’ai pas fait exprès, monsieur, répondait Tistou, réveillé en sursaut.
— Cela m’est égal. Répétez-moi ce que je viens de dire !
— Six tartes… divisées par deux hirondelles…
— Zéro !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52

Videos de Maurice Druon (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maurice Druon
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Nom de Constance Debré aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/1104205-romans-nom.html • Love Me Tender de Constance Debré aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1067738&id_rubrique=12 • Les grandes familles de Maurice Druon aux éditions Plon https://www.lagriffenoire.com/1106902-article_recherche-les-grandes-familles.html • Scarlett de François-Guillaume Lorrain aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/1101418-romans-scarlett.html • Une certaine idée de la France de Yves Thréard aux éditions du Rocher https://www.lagriffenoire.com/1106573-essais-d-actualites-une-certaine-idee-de-la-france.html • Claustrations de Salvatore Minni aux éditions Phénix Noir https://www.lagriffenoire.com/1100293-romans-claustrations.html • Cette maison est hantée de Oliver Jeffers aux éditions Kaléïdoscope https://www.lagriffenoire.com/1105804-divers-jeunesse-cette-maison-est-hantee.html • Renoir Imagier de Grégoire Solotareff aux éditions Ecole des Loisirs https://www.lagriffenoire.com/1103667-informatique-renoir-imagier.html • le granola - Je le fais moi-même de Annabelle Schachmes aux éditions Solar https://www.lagriffenoire.com/1104562-cuisine-granola---des-melanges-croustillants-pour-pimper-votre-cuisine-au-quotidien.html • • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #editionsflammarion #editionsjailu #editionsplon #editionsdurocher #editionsphenixnoir #editionskaleidoscope #editionsecoledesloisirs #editionssolar
+ Lire la suite
autres livres classés : fleursVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Maudit Moyen-âge

Quel était le surnom de Jean 1er

Le hardi
Le bon
Le posthume
Le roi de fer

10 questions
105 lecteurs ont répondu
Thème : Les rois maudits de Maurice DruonCréer un quiz sur ce livre