AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2812924802
Éditeur : Editions De Borée (24/01/2019)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 12 notes)
Résumé :
A l’issue de la Grande Guerre, Lucile, infirmière auprès des soldats blessés, tombe amoureuse d’un soldat allemand dont il ne lui restera qu’une photo. Elle n’oubliera pas cet amour pourtant controversé. Les années passent et Lucile s’engage auprès des femmes atteintes de tuberculose. A l’aube de la Seconde Guerre, sentant le vent tourner avec les nazis aux portes de Paris, elle décide de partir avec ses protégées de Paris pour Valence où ensemble elles trouvent ref... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
jeunejane
  13 mars 2019
En 1914, Lucile s'ennuie dans son quotidien de jeune fille bourgeoise. Elle s'engage le long du front pour devenir petit à petit infirmière.
Les derniers jours de la guerre, elle repère un blessé rangé près de ceux qui vont mourir. C'est un guerrier allemand mais Lucile accorde à chacun la même valeur. Elle le cache dans sa tente, le sauve, le soigne et mieux que ça.
Ils s'aiment et se promettent de se retrouver ensuite.
Elle ne se marie jamais, ne l'oublie jamais.
Elle s'occupe de jeunes dames qui ont échappé à la tuberculose pour les abriter et leur trouver un emploi;
En 1940, sachant que Hitler ne supporte pas les malades, les handicapés, les Juifs, elle fuit à Valence avec ses jeunes dames. Elles seront abritées dans un hôtel abandonné par un ex-capitaine qu'elle avait soigné en 1914.
Et un beau jour, un officier de la Wehrmacht arrive pour réquisitionner les lieux et miracle, c'est son Ludwig de 1918. Il en avait vécu des obstacles après la première guerre. Il n'aurait pas pu la retrouver.
Quel hasard ! Ils décident de rattraper le temps perdu mais pas facile !
Une belle histoire mais il faut quand même avoir gardé un fameux esprit fleur bleue pour y croire.
J'ai fait la connaissance avec Albert Ducloz grâce à Masse Critique et les éditions de Borée et je les en remercie.
C'est un auteur qui semble être connu et reconnu.
J'ai beaucoup aimé le début et ensuite je me suis enfoncée dans une routine à cause d'un petit côté non crédible "pour moi".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          512
iz43
  05 février 2019
L amour peut surgir n importe où n importe quand.
Il est allemand. Elle est française . On est en guerre. Ils devraient se haïr mais ils se sont aimés passionnément, dangereusement.
Lorsque Lucile, jeune infirmière découvre que Ludwig est un soldat allemand ramassé par erreur par les brancardiers, son humanité l empêche de le laisser mourir sans tenter de le soigner. En cachette, elle le sauvera. Ils apprendront à se connaître et à s aimer. La fin de la première guerre sonne et les deux amoureux sont séparés.
Une promesse entre eux. Celle de se retrouver. le temps passe malheureusement. Lucile n a pas voulu d un mariage arrangé par sa famille et s occupe de jeunes femmes ex tuberculeuses dont personne ne veut. Hélas, la guerre frappe à nouveau. Grâce au capitaine André Giroux dont elle a sauvé la vie pendant la première guerre mondiale, Lucile quitte Paris pour Valence en compagnie de "ses filles". Elles s installent dans un vieil hôtel désaffecté et essaient de survivre. l'armée allemande réquisitionne une partie de l hôtel. Ludwig et ses hommes installent une station de radio dans les caves.
L amour entre Ludwig et Lucile est aussi fort qu' au premier jour.
Mais comment s aimer en temps de guerre?
J ai passé un très bon moment de lecture. On y découvre le quotidien difficile, l humanité qui existe dans les deux camps, la terrible épuration, le courage des résistants simples paysans ou ouvriers mais aussi prostituées .
Je remercie vivement babelio de m avoir sélectionnée lors de la dernière masse critique et les éditions deboree pour leur confiance et leur envoi. J ai été ravie de découvrir qu' Albert Ducloz n était qu' à quelques kilomètres de chez moi. Jolie découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Livresque78
  12 février 2019
Second roman que je lis de l?auteur, souvenez-vous de Pascalou dont voici la chronique:https://livresque78.wordpress.com/2018/01/26/pascalou-de-albert-ducloz/
Albert Ducloz écrit ici encore, un très beau roman, cette fois il aborde le sujet de la guerre, mais aussi et surtout de l?occupation. Rien n?est tout blanc ou tout noir dans la vie, cette maxime vaut encore plus je pense en période d?occupation. Difficile de juger Lucile, cette femme courageuse, qui a tant fait pour les siens durant la Première Guerre Mondiale, poursuit sa bonne action alors que les Allemands sont aux portes de la ville de Valence, où elle est « ses filles » se sont réfugiées. Lucile est une femme qui a aimé et aime toujours un homme, peu importe au regard de son c?ur la patrie de cet homme, seuls les sentiments qu?elle lui porte comptent.
Commenter  J’apprécie          200
isachon42
  19 février 2019
Inspiré de faits réels, "La Promesse de Lucile", qui est le 20ème roman d'Albert DUCLOZ, nous plonge dans les heures sombres de notre histoire du XXème siècle.
Fin octobre 1918, la guerre se termine. Lucile, infirmière au front, transgressant l'interdit, cache et soigne Ludwig, soldat allemand recueilli avec d'autres blessés par les brancardiers.
Une idylle naît entre eux.
En mars 1919, l'hôpital de campagne est démantelé ; ils se promettent alors de se retrouver une fois la paix revenue... (si l'Armistice est signé le 11/11/1918, la paix le fût, elle, le 29/06/1919 par le traité de Versailles)...
Dans l'entre deux guerres, et après quatre ans de soins sur le front, Lucile fuit sa vie bourgeoise arrangée, et décide donc de travailler dans un sanatorium du Nord.
Quand sonne l'arrivée de la seconde guerre, elle quitte Paris avec "ses filles" pour rallier Valence, en zone libre.
Sur place, aidée par André GIROUX, Capitaine qu'elle a soigné pendant la 1ère guerre, elle s'installe avec ses protégées dans l'hôtel désaffecté des parents d'André.
Le 11/11/1942, Hitler donne l'ordre d'envahir la zone libre. Dans la nuit du 12 au 13 novembre, les allemands arrivent sur Valence. Idéalement placé, l'ancien hôtel va être réquisitionné et servir de base radio à l'armée allemande. A la tête de ce détachement, Ludwig, devenu Capitaine à la suite de blessures sur le front russe.
Malgré les années, Lucile n'a rien oublié et le reconnait immédiatement.
Que va-t-il advenir de leur amour ?
Quels seront leur choix ?
Albert DUCLOZ nous dépeint une belle fresque historique de cette période trouble.
Une écriture fluide, une sensibilité pudique, ou l'amour, l'amitié, l'entraide et l'espoir surpassent les affres de la guerre.
Je remercie sincèrement Babelio et les éditions DE BOREE pour cette belle découverte littéraire que je vous recommande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Binchy
  03 février 2019
Forcée de fuir Paris avant l'arrivée imminente de la Wehrmarcht, Lucile a décidé de partir avec ses protégées, d'anciennes tuberculeuses qu'elle a prises sous son aile pour leur permettre d'apprendre un métier et de retrouver une vie normale. C'est à Valence, alors en zone libre, qu'elle se rend avec ses "filles". Grâce au généreux André Giroux, un capitaine dont elle a sauvé la vie pendant la der des Der, elle va pouvoir s'installer dans un ancien hôtel désaffecté.
Forte et déterminée, Lucile s'est consacrée aux blessés de 1914-1918. C'est alors qu'elle a rencontré Ludwig, un soldat allemand qu'elle a caché et soigné puis perdu de vue. Mais elle s'est fait la promesse de le retrouver un jour...
"Mis à part son bras perdu, il n'a presque pas changé, se dit-elle, émue aux larmes. Aurais-je tant vieilli, moi, qu'il ne me reconnaisse pas ?".
Lucile transgressait l'interdit et le savait parfaitement. Mais après ces quatre années d'enfer, la conviction lui venait que les hommes étaient des hommes de part et d'autre du Rhin et que le jour viendrait où il faudrait bien qu'ils se reconcilient. Par défi, elle s'acharna à soigner son blessé, à le dissimuler derrière une double toile à l'intérieur de sa tente au cas où quelqu'un surviendrait soudain, à le nourrir en prélevant de nuit sur le ravitaillement de l'hôpital de campagne.
Ensuite, le roman tiré d'une histoire vraie se déroule à Valence pendant la seconde guerre mondiale où Lucile s'occupe de "ses filles" dans l'Hôtel des Baumes dont le sous sol va être réquisitionné par les Allemands pour installer leur radio. Qu'elle n'est pas la surprise de Lucile de reconnaître Ludwig qui a perdu son bras gauche lors des combats sur le front russe (terribles ont été ces combats où la plupart des Allemands n'en revenaient pas). Etant très diminué physiquement, Ludwig est donc promu Hauptmann, donc responsable de ses hommes.
Par deux fois, il va prendre le risque de sauver le Chef de la Résistance du Vercors... Chef de la vraie Résistance car en lisant ce plus qu'excellent ouvrage vous allez voir à la fin de l'ouvrage, lors de l'épuration qu'ils y avaient beaucoup de vauriens côté Français, qui attendaient de voir quel allait être le vainqueur de cette guerre afin de se mettre dans le camp du vainqueur... Enfin je ne veux pas vous en dévoiler plus, il faut lire cet excellent roman historique. Roman qui nous prouve encore une fois que l'amour n'a pas de frontière...
Avant de terminer, je tiens à vous préciser que "les filles" de Lucile ont été nourries par Ludwig qui prélevait sur les rations allemandes l'alimentation quotidienne qui manquait tellement en cette sombre, terrible période...
Ce que j'aime également dans les romans historiques d'Albert, il respecte les Allemands et n'emploie pas à tout va le terme raciste "boche" qui devrait être interdit (comme l'on été interdits pour d'autres nationalités les termes racistes) dans la littérature française. Pourquoi toujours continuer à alimenter la germanophobie ? Lisez ce livre et vous verrez que de l'autre côté du Rhin, les hommes ont un coeur humain comme nous, Français.
Ce livre est sélectionné en livre vedette en ce mois de février par l'Actu Littéraire Grand Livre du Mois.
Aujourd'hui, il doit être à l'honneur sur toutes les tables de nos librairies indépendantes. Il le mérite tellement. Il doit être donné en conseil de lecture aux jeunes générations, présenté dans les apéritifs littéraires et mérite le plus de prix possible ! A LIRE ! A LIRE ! Je ne vous le recommanderai jamais assez !
Pour son propre plaisir, Albert Ducloz écrit depuis l'enfance romans, poésies, contes et nouvelles. Pourtant, après une carrière de directeur d'établissement de soins, ce n'est qu'en 2002 qu'il publie son premier roman, Citadelles d'orgueil. En 2015, Les Trois Promesses a obtenu le prix du Cercle Littéraire Médicis et le Chant d'Aurore le prix La Plume et la lettre.
"Le nouveau roman d'Albert Ducloz tiré d'une histoire VRAIE"
Lien : http://binchy.canalblog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
jeunejanejeunejane   13 mars 2019
Toute sa vie, Lucile avait combattu. De 1914 à 1948, pour soigner les blessés : après la grande boucherie, pour donner une place de vie aux anciennes tuberculeuses, ses filles. Après 1940, pour les soustraire au génocide nazi. Mais son véritable combat, de 1918 à ce jour, fut d'aimer un homme, un Allemand, sauvé par elle de la mort à la fin de Grande Guerre et que la Seconde lui avait permis de retrouver...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
jeunejanejeunejane   13 mars 2019
Sur leurs visages se lisaient la peur et encore davantage la fatigue et la pâleur d'une longue journée sans pain.
- Bonsoir. Je vous présente Carine.
- Bonsoir, madame.
Lucile lut sur le visage de celle que Céline prénommait ainsi l'empilement de quarante années, toutes plus lourdes à porter les unes que les autres.
Commenter  J’apprécie          40
Rosabella26Rosabella26   16 février 2019
Au matin, lorsque l’aurore « aux doigts de rose » entreprit d’éclairer leurs deux corps nus sur les draps blancs, Lucile surprit le regard de Ludwig attardé sur ses traits.
- Qu’est-ce que tu regardes ?
- La lumière dans tes yeux.
Commenter  J’apprécie          50
polacritpolacrit   21 octobre 2019
Pour vaincre les nazis, il nous faut des soldats, des armes, des résistants, mais d'abord et avant tout des renseignements. Sachez qu'en ce moment, tout le monde, chacun à sa façon. Les paysans observent les déplacements de troupes, les ouvriers et ouvrières sabotent dans les usines, les cheminots posent des bombes sous les rails, les maquisards s'arment et s'organisent dans le Vercors pour combattre les troupes allemandes lorsque le temps sera venu
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
polacritpolacrit   21 octobre 2019
La chance pour Ludwig et ses homes fut d'être faits prisonniers par des soldats qui comme eux s'étaient battus. Depuis leur débarquement au Maroc en passant par l'Algérie jusqu'aux plages de Provence et les combats terribles de la vallée du Rhône, tous connaissaient les souffrances de la guerre. Qu'ils soient Américains, Anglais ou Français de Leclerc, ces hommes avaient combattu la Wehrmacht et connaissaient les lois de la guerre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Albert Ducloz (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Albert Ducloz
Rencontre avec Albert Ducloz à l'occasion de la parution de son livre "Pascalou" (Éditions de Borée, janvier 2018).
A la suite d'un accident de voiture, Pascalou et sa jeune soeur se retrouvent orphelins et placés en foyer. Baudouin, l'oncle de Pascalou, devient son tuteur. Il en profite pour utiliser pour son propre compte la maison de son frère défunt. Lors d'une dispute entre Pascalou et son oncle, ce dernier bascule par la fenêtre et accuse son neveu de l'avoir poussé pour tenter de le tuer. C'est le début des ennuis judiciaires pour le jeune garçon. A sa majorité, l'horizon s'éclaire. Il est enfin libre, retrouve Charlotte, son amour de jeunesse, et ouvre une librairie, mais son oncle continue de remuer le passé : Pascalou arrivera-t-il à prouver que son oncle l'accuse à tort ?
+ Lire la suite
autres livres classés : collaboVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1884 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..