AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782375680438
408 pages
Éditeur : Editions du chat noir (20/05/2017)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Au premier temps de la valse, tournoient les étoffes chamarrées. Sous les lueurs vacillantes des chandeliers, les fantômes de la piste attirent les illades des convives anonymes. Intrigues et complots. Retenue ou décadence. Séduction romantique ou convoitise charnelle. Les loups sur nos visages révèlent ou dissimulent les monstres de nos âmes. Dénudé de votre écorce, venez... Entrez dans la danse de ce perpétuel bal masqué. Auteurs : Estelle Faye, Maude Elyther, Mar... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
LeslivresdeRose
  22 octobre 2017
J'avoue, j'ai craqué pour ce livre, uniquement pour sa couverture au départ. Surtout que les nouvelles ne sont pas mon genre préféré habituellement…Mais, de temps en temps, pourquoi pas et le thème me plaisait, donc je me suis laissée tenter !
Et je ne regrette pas mon achat ! Même si les nouvelles de la fin ont davantage retenu mon attention que celles du début. Parmi mes préférées, je citerai : « Les douze invitées » de Pauline Sidre, « le yeux du Corbeau » de Céline Chevet ou encore « le Grand Froid » de Clémence Godefroy.
Pour chaque nouvelle, je vous propose un court résumé (plus une mise en bouche pour ne pas vous spoiler) ainsi que mon ressenti. C'est parti !! 😊
La première nouvelle est « Bal de Brume » d'Estelle Faye. Une auteure dont je possède plusieurs ouvrages dans ma bibliothèque mais que je n'ai jamais lue…Un bon moyen de la découvrir donc. Si sa nouvelle est bien, je m'attendais à plus percutant encore. « Bal de Brume » nous entraîne, à la suite de Gaël Ferrier, un étudiant en cinéma, au coeur de San Francisco. Gaël débarque de France dans l'espoir de trouver enfin un endroit où son art pourra s'épanouir. Il est également prêt à découvrir toutes les nouveautés et les surprises que peut receler une ville comme San Francisco …Il va être servi ! Cette histoire manquait un peu de piment pour moi dans le sens où j'escomptais un peu la fin. Cependant, j'ai totalement adhéré à la plume de l'auteure. Ses descriptions dans la forêt, notamment, étaient très convaincantes : j'avais l'impression d'y être.
Maude Elyther nous plonge ensuite au coeur des rêves et de l'inconscient avec « L'Orchidée rouge ». J'avoue avoir peu de souvenirs de cette nouvelle. Si ce n'est des bribes, un peu comme dans un rêve justement. L'écriture est très onirique et, malheureusement, je l'ai lue une semaine où j'étais fort fatiguée. J'ai eu du mal à m'accrocher à l'histoire et à bien comprendre le sens des phrases. Pourtant le style est très joli mais trop onirique et poétique pour moi à ce moment-là. J'avais plutôt tendance à glisser dans les bras de Morphée et à rejoindre notre héros dans l'inconscient plutôt que de suivre le récit.
« le sang te va si bien » de Marianne Stern prend place dans un village des temps anciens (indéterminés) où rodent le Malin et ses sbires. C'est sans doute la nouvelle la plus « gore » du recueil. La nuit de Walpurgis approche et le père Irwin sait que cette célébration est l'occasion pour les démons de sortir de l'ombre et de se mêler aux vivants. Il est sur le qui-vive, tout comme la poignée de fidèles qui ont promis de l'aider à surveiller l'événement. Cette garde sera-t-elle efficace ? Satan s'avouera-t-il vaincu ou parviendra-t-il à étendre son emprise sur les hommes ? Une histoire que j'ai appréciée, bien que ce ne soit pas le genre que je lis habituellement !
Le héros de « Les larmes de Lucrèce » d'Elie Darco a un pouvoir étrange, très utile pour résoudre des mystères. Je vous laisse le plaisir de le découvrir. Un drame s'est produit lors d'un bal...masqué (évidemment) emportant une bonne partie des invités dans les flammes. Notre héros est chargé de découvrir ce qu'il est advenu du « Masque de Lucrèce », porté par Faustina Graziosa, charmante jeune femme en l'honneur de qui cette fête avait été organisée. J'ai bien aimé et le style et l'intrigue de cette histoire.
« En trois exemplaire » d'Emanuelle Nuncq est une histoire de voyage dans le temps. Il y est d'ailleurs question d'une Université Libre de Temporalité où les étudiants sont formés aux expéditions temporelles. Un événement d'une grande incidence pour tous les membres de cette université va venir perturber le bal annuel. Retourner dans le passé sera-t-il suffisant pour faire rentrer les choses dans l'ordre ? J'ai apprécié le style et les idées de l'auteure. Toutefois, je ne suis pas sûre d'avoir tout saisi, ce qui entache un peu ma lecture.
Je suis incapable de vous résumer « Lacrimosa » de Dee L. Aniballe. J'avoue que je n'ai pas trop compris cette nouvelle. de nouveau, le style est plus onirique et poétique et la fatigue a dû jouer sur ma non compréhension de l'histoire. Malheureusement, je pense n'avoir pas su l'apprécier à sa juste valeur.
Je n'ai pas cité « Têtes de tigre » de Cécile Duquenne dans mes nouvelles favorites mais elle aurait pu y figurer. C'est la première qui m'ait vraiment touchée dans ce recueil. Diane, l'héroïne, vit dans un monde où tout le monde porte un masque. Ces masques permettent d'atteindre une sorte d'immortalité. Cependant, plus le temps passe et plus Diane étouffe; elle rêve d'une autre vie, sans masque, même si cela implique que sa longévité soit écourtée. Dans ce monde plein de contraintes, osera-telle prendre son envol ? L'univers est très bien décrit et les personnages attachants. L'auteure dépeint parfaitement les émotions de ceux-ci ainsi que ce qui les entoure.
J'ai beaucoup aimé le contexte de la nouvelle « le masque de la Mort noire » de Claire Stassin. le récit se déroule dans une Venise moyenâgeuse. La peste y est présentée comme une créature vivante qui étend son ombre mortelle sur la ville. Nous suivons également des humains dans cette histoire, une prostituée tout d'abord, Vanozza, et, ensuite, une servante de bordel, Leora,. Comment ces deux jeunes femmes accueilleront-elles l'arrivée de la peste ? J'ai bien aimé ce récit bien qu'il soit fort descriptif, parfois un peu trop peut-être. Cependant, cela permet au lecteur de plonger corps et âme au coeur de Venise et du bal qui s'y déroule.
J'ai un avis mitigé concernant « le maître des Masques » de Lucile G. Matteoldi. Je ne comprenais rien à cette nouvelle au début. Je pense que cet effet est totalement voulu par l'auteure. Malheureusement, je n'y ai pas complétement adhéré. J'étais trop perdue au départ pour réellement apprécier l'histoire par la suite. Malgré tout, l'idée est originale et bien menée et le style poétique colle bien au récit.
« le grand Froid » de Clémence Godefroy est, comme dit précédemment, une de mes nouvelles préférées. Dans un environnement qui rappelle les régions nordiques (Russie, Norvège), de par les noms et l'atmosphère qui s'en dégage, nous retrouvons « Anna » ou « Leini », servante d'une jeune fille riche et bien née en passe de se marier. Anna vient d'une région où règne le « Grand Froid », censé tenir les barbares à l'écart. Elle a une mission à accomplir pour enfin pouvoir rentrer chez elle, mais parviendra-t-elle à la mener à bien ? J'ai beaucoup aimé le personnage de Leini, l'ambiance qui se dégage de cette nouvelle et l'intrigue, surtout le couperet final ! A découvrir !!
« Les yeux du Corbeau » de Céline Chevet est une autre de mes nouvelles préférées. Dans un monde où tout est uniformisé et où la devise est « Egalité, Unité, Dignité », les masques sont de rigueur. Pour éviter les discriminations de quelques sortes qu'elles soient, tout le monde est prié d'entrer dans le moule préconisé par le Conseil. Ceux qui ne le respecte pas en subissent les conséquences au bal mensuel organisé par ce même Conseil : le moindre écart de conduite, la moindre tentative pour se démarquer des autres est sévèrement réprimée. Pourtant, les rêves et les désirs d'Ambre la mène petit à petit sur des pentes interdites. Quelles seront les conséquences ? Y survivra-t-elle ? Une très jolie histoire, bien ficelée, aux multiples rebondissements, accompagnée de personnages attachants et soutenue par un style fluide !
« Belle rose porporine » de Vincent Tassy aurait également pu figurer dans mon top 5. L'héroïne de cette histoire reçoit une mystérieuse demande d'amis sur Facebook, émanant d'une certaine Violette S., accompagnée d'une invitation à un événement. Curieusement, sa meilleure amie, Jeanne, et d'autres de ses amis ont également reçu ces messages. Cependant, personne ne semble réellement connaître cette fameuse Violette. Décidées à participer à cette fête et à découvrir qui se cache sous ce nom, les deux amies vont se rendre au bal organisé par Violette et vivre des expériences étranges et traumatisantes. J'ai bien aimé la manière dont l'auteur a mené son intrigue ; la fin notamment m'a beaucoup plu. À la suite des personnages, je me posais de nombreuses questions. Une sorte de malaise s'installe rapidement dans cette nouvelle. le style de l'auteur est direct et dynamique ce qui donne du peps au récit.
« Là où danse le jour » de Pascaline Nolot nous plonge au coeur d'un univers post-apocalyptique dans lequel a lieu un bal (hé oui 😊). Les humains qui s'y côtoient, survivants de l'Atomisation vont recevoir la visite d'un invité surprise. Je ne vous dit rien de plus et vous laisse le plaisir de la découverte. Tout ce que je peux vous dire, c'est que l'ambiance un peu glauque, étrange, presque malsaine qui se dégage de cette nouvelle m'a beaucoup plu. L'idée est originale et bien trouvée. L'invité surprise est particulièrement bien décrit et bien mis en scène. Une très chouette nouvelle !
« Sans que rien manque au monde » de Fabien Clavel est une sorte de nouvelle policière. En effet, plusieurs médecins ont reçu une lettre anonyme dont l'auteur les attend au « bal des folles », bal organisé pour les pensionnaires d'un hospice. L'inspecteur Ragon, dont la femme, malade risque un jour de se retrouver dans ce même hospice, est chargé de cette affaire. À lui de découvrir, lors de cette étrange bal, qui a envoyé la lettre et surtout, pourquoi ! J'ai bien aimé suivre cette petite enquête où le fantastique se mêle au réel. C'est une nouvelle très addictive dont l'intrigue est bien tournée et la fin bien orchestrée. L'inspecteur Ragon est un personnage particulier mais attachant.
« Les douze invitées » de Pauline Sidre est, sans conteste, ma nouvelle préférée. Elle met en scène douze soeurs, enfermées par leur père dans leur chambre et est divisée en douze parties. Chacune de ces parties est consacrée à une soeur dont le lecteur suit le point de vue. L'histoire débute avec la plus jeune et se poursuit, de soeur en soeur, pour (presque) se terminer avec la soeur ainée. Deux intrigues s'entremêlent : d'une part, celle de l'invitation mystérieuse et du bal, d'autre part, celle de la raison de leur claustration. J'ai adoré les changements de point de vue. Chaque soeur nous en apprend un peu plus et fait avancer l'histoire à sa manière. Cette nouvelle est merveilleusement bien construite, addictive, bien écrite…en un mot parfaite !
« Minuit démasquée » de Mélanie Fazi est l'histoire d'une maison dans laquelle s'est déroulé un événement tragique. C'est aussi l'histoire du groupe d'amis qui évoluaient autour de cette maison et dont la vie a basculé. Rokia va essayer de rétablir un équilibre entre les choses. Sa mission est délicate. Parviendra-t-elle à la remplir ? Si j'ai moins aimé le sujet de cette histoire (et donc moins accroché à l'intrigue), j'ai apprécié le style de l'auteure et l'idée originale qu'elle a eue !
En bref, un recueil de nouvelles qui a su me plaire, bien que les nouvelles plus oniriques du début ne m'aient pas spécialement convaincue. Je le conseille à tous ceux qui apprécient les nouvelles fantastiques, les bals et les masques. La couverture reflète parfaitement ce que renferme cet ouvrage !

Lien : https://leslivresderose.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Moro
  12 janvier 2018
Outre la renommée de certains des auteurs parus dans cette anthologie (notamment Mélanie Fazi, une autrice dont j'apprécie particulièrement la plume), c'est la superbe couverture qui m'a immédiatement attirée vers cette lecture tout en jeux de masque et de faux-semblants : d'une beauté, d'une sensualité folle, fleurant avec le fantastique et les fées, le danger et la grâce. Il est rare que je lise un recueil de nouvelles aussi vite, prenant d'habitude le temps de déguster lentement, mais j'ai vraiment été transportée dans tous ces univers et voulait toujours en découvrir davantage. Il y a énormément d'excellentes nouvelles, dans des styles aussi variés que plaisants et qui développent des univers uniques, des personnages attachants... Pour moi c'est une anthologie qui dégage une vraie ambiance, une belle cohérence, lorgnant souvent du côté du XIXe siècle ou de l'Italie, tout en proposant parfois des sous-thématiques plus surprenantes (dystopie, réseaux sociaux…).
Mes nouvelles favorites sont ainsi « Bal de Brume », « L'Orchidée rouge », « le Grand Froid », « Là où danse le jour » et « Minuit démasquée ». Néanmoins pratiquement toutes les autres m'ont beaucoup plu, plus circonspecte seulement sur « le sang te va si bien ». Si cette lecture n'a pas été désagréable, loin de là, je trouvais qu'elle manquait clairement d'enjeux et ressemblait plus à un exutoire sanglant… Enfin deux nouvelles ne m'ont pas beaucoup plu, à savoir « Lacrimosa » et « le maître des masques », que j'ai malheureusement détesté, ayant rarement autant soufflé d'agacement en la lisant ! Je pense qu'il s'agit hélas d'un style auquel je n'adhère tout simplement pas ; trop ampoulé pour moi…
Pour moi il s'agit donc d'une belle découverte ; et je pense qu'il peut s'agir d'une jolie entrée en matière dans l'univers si riche des nouvelles :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mellemars
  14 septembre 2017
J'ai enfin terminé ce livre ! Depuis le temps que je l'ai commencé :) Mais l'avantage avec les recueils de nouvelles, c'est qu'on peut piocher, lire des bouts, juste une nouvelle ou deux de temps en temps, et découvrir la plume d'autres auteurs sans y passer des heures. Ces nouvelles ne m'ont pas toutes plu, le style, surtout, m'a beaucoup rebutée pour certaines. Quelques pages, du plat, du lourd, du cliché ; et j'abandonnais.
En revanche, trois ont particulièrement retenu mon attention. En premier, "Minuit démasquée", de Mélanie Fazi. Cette fille a vraiment un don. Réussir à me faire pleurer, à faire naître tant d'émotions en une vingtaine de pages, c'est fort.
Ensuite, "Le sang te va si bien" de Marianne Stern. Je sais pas, c'est peut-être que le personnage d'Emily m'a rappelé l'ado que j'étais, et cette vengeance gore était pour le moins jouissive.
Et enfin, « Bal de Brume » d'Estelle Faye. Si le style ne m'a pas entièrement convaincue, l'histoire, ce bal de maison hantée et de vampires revisité de manière plutôt originale et moderne, était agréable et marrante à lire.
(Et puis y a la mienne, de nouvelle, mais je suis incapable de savoir ce que vaut mon travail^^)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Carolivra
  16 septembre 2017
Avec cette sublime couverture, je ne pouvais que craquer pour la dernière anthologie des éditions du Chat noir qui fait toujours la part belle au fantastique. Comme son nom l'indique, cette anthologie regroupe des nouvelles dont le thème central est le bal masqué. Qu'il soit vénitien, horrifique, vampirique, le masque est le fil conducteur du recueil. Masque pour mieux cacher ou à l'inverse pour mieux découvrir?…
Comme dans toute anthologie, j'ai mes préférences. J'ai trouvé certains textes bien trop ampoulés. A trop vouloir en faire, certains auteurs perdent leur lecteur même si le côté formel du texte reste travaillé et très beau. Une nouvelle comme L'orchidée rouge de Maude Elyther m'a laissée de marbre. Je n'ai pas été sensible à la plume de l'auteur. En revanche, d'autre nouvelles m'ont ravie comme celle de Fabien Clavel, Sans que rien manque au monde, qui reste ma préférée. J'ai adoré son personnage, son style, son histoire et je verrais bien son univers développé dans un roman! Il nous plonge au début du 20ème siècle. L'inspecteur Ragon, bibliophile averti, va devoir enquêter au sujet de lettres mystérieuses. J'ai adoré l'ambiance délicieusement surannée.
J'ai également énormément apprécié la nouvelle de Pauline Sidre Les douze invitées, qui réinvente le conte de fée. Douze soeurs sont enfermées dans leur chambre, punies par leur père jusqu'au jour où une étrange invitation leur parvient. Il y a un peu de Barbe bleue dans cette histoire originale où chacune des soeurs prend la parole à tour de rôle.
J'ai aussi été sensible à la plume d'Elie Darco. La façon dont son enquête est menée dans Les Larmes de Lucrèce m'a surprise et j'ai aimé le personnage qu'elle développe. Sa plume est toujours délicieuse et son univers intéressant.
Je passe rapidement sur les nouvelles de Cécile Duquenne avec Têtes de tigre, de Céline Chevet avec Les yeux du corbeau ou encore de Claire Stassin avec le masque de la mort noire qui m'ont toutes embarquée dans leur univers riche et développé!!
Bal masqué est une anthologie qui rassemble des textes travaillés et intéressants. Une belle manière de découvrir de nouvelles plumes!
Lien : https://carolivre.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
FungiLumini
  01 octobre 2017
J'ai pris énormément de plaisir à lire ce recueil ! Alors que je pensais que le thème du bal serait exploité de façon assez similaire, les auteurs ont su m'étonner, inventant des univers incroyables et m'emmenant dans des fêtes magiques, totalement improbables. J'ai aussi beaucoup aimé découvrir la plume de nouveaux auteurs, à qui les éditions du Chat Noir ont laissé leur chance, mais aussi retrouver des anciens qui ne m'ont pas déçu ! Un très bon recueil que je recommande grandement !
J'ai chroniqué chaque nouvelle séparément sur mon blog, n'hésitez pas à passer voir ;)
Lien : https://livraisonslitteraire..
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
FungiLuminiFungiLumini   17 septembre 2017
On y avait renoncé aux bibliothèques. Les ouvrages s’amoncelaient contre les murs en couches successives, jusqu’à cinq parfois, murailles dont les pierres avaient été remplacées par des reliures aux tons fauves et où s’ouvraient parfois d’improbables meurtrières en cas d’emprunt ou de consultation, défenses qui crénelaient vers le plafond, quand on ne parvenait pas à glisser un dernier ouvrage par trop épais, et qui menaçaient ruine.
Pendant longtemps, l’inspecteur avait cru que ces barrières le protégeraient de l’agression du monde, détourneraient les coups du sort.
Il n’y croyait plus. La douleur était entrée dans son foyer avec la violence d’une lame émoussée.

(Sans que rien manque au monde - Fabien Clavel)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
FungiLuminiFungiLumini   03 septembre 2017
Choisir son masque. C’est étrange, comme on prend ça à cœur. Je veux être qui? Libre de décider, je ne sais pas vraiment. Exacerber les traits de celle que je suis, ou rêver que je suis une autre, un autre, quelque chose d’autre? Choisir son masque, c’est se montrer quand même. Par des détours, des labyrinthes. Accepter ça, fêter ça, la scène perpétuelle de nos vies ; on est toujours au théâtre. Authentique dans l’inauthentique. Et si le masque doit cacher la vérité, alors la vérité est là, derrière lui, quelque part dans l’abîme du visage, suspendue. Le masque éclatera de rire si celui qui le regarde n’y a vu que du feu.

(Belle Rose Porporine - Vincent Tassy)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
FungiLuminiFungiLumini   10 septembre 2017
La musique s’obstine, elle résonne jusqu’aux cieux. Les valseurs anonymes tourbillonnent entrelacés, les couples éphémères se font et se défont au rythme effréné des changements de partenaires. La sueur perle, le désir monte. Rires et clameurs s’élèvent de la foule ivre de notes. Le joyeux tumulte des cavalières et cavaliers indistincts fusionne en un cri orgasmique sous la voûte cosmique. Cette nuit, seuls comptent la liesse et le plaisir.

(Là où danse le jour - Pascaline Nolot)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
FungiLuminiFungiLumini   13 août 2017
Ce serait beau. Une pluie grise de flocons tristes recouvrant le monde de son silencieux linceul oublieux. Et lui, étendu là, au milieu de tout, au cœur du rien, suffoquerait doucement sous l’épais manteau délétère né de la fournaise menteuse, de son pacte féerique. Et lui, lui serait libre, libre tel le cygne éreinté finalement affranchi de son chant suprême…
Oh quel macabre merveilleux pour enchanter de son esthétique sépulcrale l’amère désolation de son sort…

(Le Maître des Masques - Lucie G. Matteoldi)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
FungiLuminiFungiLumini   09 juillet 2017
N’importe quelle autre personne en possession de tous ses esprits aurait détalé ou hurlé au monstre. Emily, pourtant, ne bougea pas d’un pouce. Les histoires sordides de fantômes, de cadavres et d’assassins ne l’intimidaient plus depuis longtemps, depuis le jour où elle avait décidé de vivre dans ses rêves pour échapper à sa triste réalité.

(Le sang te va si bien - Marianne Stern)
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Estelle Faye (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Estelle Faye
Estelle Faye nous parle de son dernier roman en date, de ses nombreux projets d'écriture, de ses rencontres et coups de coeur littéraires, et bien évidemment des Imaginales !
L'autrice a été « coup de coeur » du festival en 2015, elle a également remporté trois prix Imaginales entre 2015 et 2019 : - Prix Imaginales catégorie jeunesse en 2015 - Prix Imaginales catégorie nouvelle en 2016 - Prix Imaginales des écoliers 2019
http://www.estellefaye.fr/
autres livres classés : oniriqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'île au manoir (Lou)

Où est enfermée la fille?

dans un hôtel
dans un manoir
dans une maison

9 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : L'île au manoir de Estelle FayeCréer un quiz sur ce livre