AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2354886217
Éditeur : Gulf Stream Editeur (11/10/2018)

Note moyenne : 2.75/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Deux familles qui se détestent, deux jeunes adultes, beaux et intelligents, qui se découvrent lors d'une soirée masquée et sont dès lors prêts à braver la mort pour vivre leur amour...
Cette histoire, vous croyez l'avoir entendue cent fois. Vous pensez déjà entrevoir son dénouement. Mais cette affaire, ce n'est pas celle de Shakespeare. La scène ne s'est pas tenue à Vérone, mais dans les quartiers animés de la Nouvelle-Orléans.
De vidéos reçues anony... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
DreamBookeuse
  12 octobre 2018
Nola Forever ne parvient pas à détrôner Détroit dans mon p'tit coeur de lectrice mais il y trouve gentiment son chemin. Dernier électrogène paru, les éditions Gulf Stream ont encore une fois publier un roman humain et vibrant. Que ce soit aux sons un peu rock and blues de Détroit ou à ceux plus jazzy de Nola Forever, Fabien Fernandez trouve une fois de plus les sonorités qui me collent les frissons, les petites palpitations cardiaques et l'envie irrépressible d'obtenir le fin mot de l'histoire. Qu'en est-il, d'ailleurs, de cette histoire ?
Mon résumé
Dakota Shakespeare, nom d'emprunt pour l'écriture de ce docu-fiction, vient tout juste d'obtenir son diplôme de journalisme et compte bien trouver une histoire qui vaille la peine d'être racontée quand celle des amoureux de New Orleans lui tombe dessus. Dans une enveloppe, de petites cartes SD contiennent les dernières vidéos de Julian et Roxane (noms d'emprunt également), les deux héros déchus de cette sordide affaire.
Leurs familles se vouent depuis des années une haine sans borne, de procès en tapages médiatiques, elles s'affrontent sur le devant de la scène. Julian, lui, est féru de cuisine, passion transmise par ses parents, seule chose qu'il retirera de bénéfique de sa famille. Roxane, elle, s'est lancée dans l'apprentissage de la langue française. Ils n'étaient pas faits pour se rencontrer… ou peut-être que si, tout compte fait.
Roméo et Juliette des temps modernes, tout le monde semble être contre eux : les parents, les journalistes, les assassins d'internet qui mitraillent de leurs mots. Pourtant, dans l'ombre, de petites mains s'agitent pour les aider, les choyer, les pousser en avant. Mais cela sera t-il suffisant ? Pas si l'on en croit cet hommage vibrant dans ce coin paumé où leurs corps n'ont jamais été retrouvés mais où trônent désormais un panthéon à Cupidon.
Mon avis
Fabien Fernandez a dû être journaliste dans une autre vie puisque nous retrouvons une nouvelle fois un protagoniste enquêteur, fouineur et perturbateur dans Nola Forever. Ou plutôt UNE puisqu'il s'agit cette fois-ci d'une femme en tant que personnage principale de cette enquête au rythme fou. Reprenant une narration à trois voix, l'auteur nous fait découvrir celle de Dakota Shakespeare déterminée à découvrir ce qu'il s'est passé et à faire connaître la vérité ; celle de Julian, amoureux fou de la jeune fille de riche aux goûts littéraires irréprochables ; et celle de Roxane, tombée sous le charme du beau serveur en livré que Julian interprétait à une soirée.
On sent que Shakespeare a fait son oeuvre et qu'encore aujourd'hui l'amour avec un grand A fait fantasmer bien des coeurs amoureux. Alors quand ces deux là y arrivent, à ce fameux A, on a qu'une seule envie, qu'ils puissent le vivre en paix ! Je ne vais certainement pas vous dire « mais non, ce roman n'est pas cliché », ce serait tout de même vous mentir, par contre ce que je peux vous dire c'est « oui c'est un cliché, mais c'est aussi bien plus que cela » puisque Fabien Fernandez évite avec brio et finesse le roman à l'eau de rose pour nous livrer une fiction originale, punchy et jazzy.
D'abord il y a l'écriture bien sûr, c'est peut-être la chose qui m'a frappée le plus, l'écriture et la construction. Chaque chapitre de Julian et Roxane commence avec une « retranscription vidéo », une description pure et simple de ce qui se passe derrière la caméra, et si cette retranscription empiète parfois sur le texte principal c'est pour mieux nous permettre de nous y fondre, happés par le côté « réel » de ce qui s'y passe. le roman qu'écrit Dakota, et que nous lisons (même s'il m'a fallu quelques pages pour le comprendre) comporte également de nombreuses annotations. Cela m'a énormément fait penser aux jeux vidéos, et connaissant les passions de l'auteur pour le role play il est possible qu'il ai été influencé par ceux ci. En effet lorsque vous trouvez une vidéo dans un jeu, que le personnage la visionne, il n'est pas rare que votre personnage la commente, avec cette voix qui vous est toute proche, et toute familière. C'est exactement l'impression que me donnait ces passages à leur lecture, d'avoir une voix off pour me souffler les quelques éléments que je n'aurais pas compris autrement. L'impression aussi de lire un documentaire. Cet effet de style aurait pu paraître ennuyeux si l'auteur s'en était contenté.
Au lieu de cela il nous permet de très nombreuses pauses dans le récit pour suivre Dakota dans ses pérégrinations réelles en quête de la vérité : filature, interrogatoires, rencontres dans les cafés, photographies clandestines, tout est bon pour aller au fond des choses…tant est si bien que l'on croirait lire un roman…dans le roman. Une mise en abîme d'autant plus réussie avec la fin dont je ne peux malheureusement rien vous dire, mais qui est tout simplement GRANDIOSE.
Alliez à ce procédé original de nombreuses citations d'Othello, de Roméo et Juliette, le Songe d'une nuit d'été en plein milieu des discours des personnages et vous obtiendrez une production décalée, rythmée et fantasque. Alors bien sûr il n'y a pas que la forme qui fait la beauté et la puissance de cette réécriture il y a aussi le fond, plus poussé, bien sûr, que dans le Roméo et Juliette de Shakespeare, et qui tire partie de nos vices contemporains, mais c'est réellement ce feuilletonisme romanesque qui m'a embarquée dans cette histoire.
A l'intérieur de son texte, l'auteur glisse de très nombreuses petites « leçons ». Pas de sentences morales ni d'exigences mais plutôt des réflexions, des interrogations, des situations qui amènent le lecteur à se questionner pouvant même parfois effectuer un petit pas chassé entre théologie et philosophie. Glissées çà et là, je les ais d'autant plus appréciées qu'elles n'étaient pas omniprésentes mais soulignaient des faits de société graves, sinon à conséquences parfois mortelles : la viralité des réseaux sociaux, l'acharnement psychologique des journalistes, les mariages arrangés, l'écologie, le féminisme (à ce gros porc dans cette sale de gym que j'aurais bien aimé qu'Ashley mette KO !), le racisme et j'en passe ! Sans se donner le rôle du bon samaritain Fabien Fernandez glisse son avis et ses convictions dans tous ses ouvrages et ça j'y suis particulièrement sensible (coucou aux graffitis dans Détroit) ! Mais abordons un peu les personnages…
Dans ce roman qui ne compte que trois voix il y a pourtant de très nombreux personnages qui viennent s'y mêler, s'y perdre, et s'y épanouir. J'admire la façon dont, en quelques lignes, sous les interrogations croissantes de Dakota ou dans la franche camaraderie de Julian, des dizaines de personnages se créent, se façonnent pour former une fresque profonde et humaine. Pour moi, une bonne histoire ne se joue pas que dans les personnages principaux, mais vraiment dans ce tumulte, cette multitude qui va se mouvoir autour d'eux, les rendre meilleur, les avilir, les faire grandir. Ce sont eux, les autres, qui vont leur donner leur profondeur, leur âme. Je ne sais pas si l'auteur est du même avis toujours est-il qu'il me livre un roman parfait en ce sens ! 🙂 Petit bémol je trouve Roxane trop peu présente. Bien sûr elle est là tout le long du roman, à travers Julian, mais j'ai trouvé qu'il manquait quelque chose, un truc, du temps, des pages, que sais-je pour la rendre plus tangible. Mais puisque c'est là son seul défaut, il est parfaitement acceptable !
Et puis il y a la ville, New Orleans, que je ne connais que de loin pour le vaudou, le jazz, et le Mississippi, pour ses apparitions dans des séries télévisées qui ne sont qu'une vérité de cette ville qui s'ouvre ici autrement : par sa musique, par sa poésie et par sa nourriture. J'en aurais presque le goût chaud et épicé sur la langue. Même si nous sommes bien loin de Motor City et de Détroit dans son traitement j'aime cette façon dont l'auteur tire parti de la ville, de ses murs et de ses briques pour nous en livrer l'intérieur, les personnages et leurs intrigues.
Seul bémol : la fin a été pour moi trop évidente, même si j'ai bien aimé comprendre comment tout avait été fait (vous comprendrez cette phrase sibylline en lisant Nola Forever, pas le choix !)
En résumé
Nola Forever est une réécriture addictive du Roméo et Juliette de William Shakespeare. Avec sa forme si particulière, à mi chemin entre le documentaire et le récit journalistique, et son écriture si accrocheuse entre théâtre et poésie, Fabien Fernandez frappe encore un grand coup dans l'écriture du roman young adult. Si la fin se devine un peu trop, on prend plaisir à suivre les deux tourtereaux dans leurs aventures et Dakota dans sa quête profonde et humaine de la vérité. Peut-être est-ce même cela, le sujet véritable du roman : la vérité, et l'amour.
Lien : https://lesdreamdreamdunebou..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
floandbooks
  19 octobre 2018
Ce qui m'a tout de suite interpellé dans ce livre, c'est son résumé, une réécriture de Roméo et Juliette en Louisiane. Je n'ai jamais lu le livre de Shakespeare, mais je suis allée à New Orleans il y a deux ans, et j'avais terriblement envie de retrouver l'ambiance de cette ville dans un livre, c'était un très bon prétexte, et j'ai bien fait!
Dès le départ, l'auteur nous dit qu'il va être question d'un Roméo et Juliette des temps modernes, et même si on n'a pas lu le livre, on sait tous de quoi il s'agit et comment cette histoire se termine, donc pas de grosses surprises de ce côté-là.
Dakota a reçu anonymement des enregistrements vidéos de deux jeunes gens, Julian et Roxane, dont le nom a été modifié, question de sécurité. D'ailleurs Dakota n'est pas le vrai prénom de la narratrice. Elle va nous dévoiler ces enregistrements, entrecoupés de ses réactions, de son enquête, pour savoir ce qu'il s'est passé entre les deux tourtereaux, et connaître leur histoire.
Ce roman est une vraie course! Il y a urgence! On sait qu'il y aura des morts, on sait que cela va être tragique, mais on ne sait pas encore pourquoi. J'ai trouvé la manière d'écrire très originale et rythmée. Chaque chapitre correspond à un personnage, en alternance Julian, Dakota, et parfois Roxane. Toujours sous forme de vidéo pour Julian et Roxane, ce style d'écriture est direct puisqu'il retranscrit toutes les impressions à la première personne. le lecteur devient cette caméra, et on a la sensation que Julian et Roxane s'adresse directement à nous.
Lorsque c'est Dakota qui parle, nous la suivons dans son enquête, dans les obstacles qu'elle va devoir franchir pour trouver les réponses qu'elle cherche, et les dangers qui la menacent.
La rencontre entre Julian et Roxane est particulièrement belle et poétique. Car même si nous sommes à une époque actuelle, l'auteur a tenu à garder la poésie de Shakespeare, et de nombreux vers sont cités, Roméo et Juliette bien sûr, mais d'autres pièces. Il y a d'ailleurs quelques de notes en bas de pages pour donner des explications sur la citation, mais aussi de petites touches d'humour sur l'action ou les lieux décrits.
Et enfin, New Orleans. Quel plaisir de retrouver l'ambiance de cette ville. Là c'est plus personnel, mais j'ai adoré me balader dans ces rues lors de ma lecture, notamment le French Market, Bourbon Street, Frenchmen Street la rue des bars à concerts, et grosse surprise lorsque l'auteur cite LE bar à NOLA avec LE groupe que j'avais découvert là-bas, le Spotted Cat Club, et le Shotgun Jazz Band , ce groupe est formidable!!! Les lieux décrits donnent clairement envie d'aller à NOLA!
J'ai beaucoup aimé cette lecture, et j'ai adoré le rythme que l'auteur a mis en place grâce à cette alternance de personnages, de retranscription vidéos et d'impressions sur le vif. le fin m'a laissé sous le choc, je ne m'attendais pas à cela, d'ailleurs si vous l'avez vu ou, Fabien, si tu lis cette chronique, j'aurais besoin de parler de cette fin!! 🙂
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
tichoulit
  29 octobre 2018
Une déception pour ce roman qui revisite le mythe de Roméo et Juliette. Pour moi c'était Trop cliché. l'histoire en soi m'a déçue, c'était trop gros, trop cliché. Franchement, pour un Roméo moderne, qui parle en citant Shakespeare à tout va ? Tout a été transposé dans un milieu urbain, où les dealers côtoient le FBI, les prisonniers se passionnent pour la cuisine, les scènes dignes d'un film d'action succèdent à d'autres mielleuses dans un irréalisme déroutant. Et Roxanne ou Juliette, parlons-en. Eh bien on ne sait pas grand chose d'elle, juste qu'elle est prisonnière de ses parents, et qu'on l'oblige à épouser DeParis, un millionnaire. Pour une héroïne si importante dans l'oeuvre de Shakespeare, je la trouve très transparente.
Pas de quoi me faire sauter au plafond donc. J'ai été agacée de certaines situations, ennuyée par d'autres, c'est dommage.
Pourtant, ce que j'ai adoré, c'est l'aspect enquête policière : Dakota Shakespeare, une policière au nom détourné (vous l'aurez compris) veut faire la lumière sur ce qui s'est vraiment passé entre Julian et Roxanne, ce couple si intense. Tous deux ont grandi dans une famille qui se détestent, et meurt en même temps. On les appelle les Roméo et Juliette de Nouvelle Orléans. Alors là c'est intéressant, on suit avec avidité ce qui s'est passé, et les déboires de cette journaliste-détective privé qui souhaite révéler la vérité avec acharnement. Elle reçoit anonymement des vidéos qui retracent le déroulé de l'histoire d'amour des deux amants. En les visionnant, et en nous les partageant, on découvre la vérité sur l'histoire des amoureux et sur leur fin tragique mais aussi sur tout un panel de personnages qui gravitent autour. La forme de vidéos par lesquels s'expriment les protagonistes est à noter. C'est plutôt innovant, et bien fait. A chaque chapitre, un personnage se met en scène à travers la vidéo et raconte ce qui a eu lieu. La forme apporte donc une originalité dans le roman et ce qui se fait actuellement : on est entre fiction et écrit journalistique documentaire, entre poésie et théâtre. le style de l'écriture est prenant. L'auteur nous narre les événements à la manière d'une voix-off. Pour cela, bravo!
Je pense que ce roman saura trouver ces lecteurs pour son originalité, l'émotion qu'il transmet et ses multiples rebondissements.
Lien : https://lelamaquilit.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
DreamBookeuseDreamBookeuse   12 octobre 2018
— Tu vas où ? m’a interpellé Ben, un peu trop protecteur.
— Rencontrer l’élue de mon coeur.
— Trois fois non, sombre crétin ! Si tu es attrapé dans le jardin Chaplain, t’es bon pour un aller simple en prison.
— « Il rit des plaies, celui qui n’a jamais été blessé »
— Qu’est-ce qu’il raconte ? a demandé Ben à Dayane.
— Il s’en va cueillir le fruit défendu en proclamant de la poésie.
Commenter  J’apprécie          00
DreamBookeuseDreamBookeuse   12 octobre 2018
Normalité. Normalité, ce mot qui interdit d’aimer différemment ? Il n’y a pas si longtemps, on n’avait pas le droit d’avoir de sentiments amoureux pour une personne du même genre. C’est aujourd’hui toléré, et encore, pas partout. Où se devine la frontière, de cette normalité ? De cette banalité ?
Commenter  J’apprécie          00
DreamBookeuseDreamBookeuse   12 octobre 2018
J’imagine qu’à force, on s’habitue à la souffrance de ce genre de blessure. Peut-être qu’un jour nos chemins se croiseront de nouveau, que nous discuterons de cela posément autour d’un mojito. Aujourd’hui je n’ai en tous les cas pas le coeur à le détester. Je préfère le laisser errer.
Commenter  J’apprécie          00
DreamBookeuseDreamBookeuse   12 octobre 2018
Il n’y a pas d’héroïsme, il y a simplement des personnes comme vous et moi. Et, ce qui est important ce n’est pas comment ils sont décédés, mais comment ils se sont aimés.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Fabien Fernandez (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fabien Fernandez
Conférence Mythologies nord-américaines... En quoi nous parlent-elles ? enregistrée aux Imaginales 2018 Avec Agnès Marot, Sylvie Miller, Xavier Mauméjean et Fabien Fernandez
Retrouvez l'audio de la table ronde en intégralité sur : http://www.actusf.com/spip/Imaginales-2018-Conference,26773.html
autres livres classés : romanVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
986 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre