AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marie-Claude Auger (Traducteur)
ISBN : 2070622053
Éditeur : Gallimard Jeunesse (15/01/2009)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 804 notes)
Résumé :
Meggie, douze ans, vit seule avec son père, Mo. Comme lui, elle a une passion pour les livres. Mais pourquoi Mo ne lit-il plus d'histoires à voix haute ? Ses livres auraient-ils un secret ? Leurs mots auraient-ils un pouvoir ? Un soir, un étrange personnage frappe à la porte. Alors commence pour Meggie et Mo une extraordinaire aventure, encore plus folle que celles que racontent les livres. Et leur vie va changer pour toujours...

Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (151) Voir plus Ajouter une critique
kuroineko
  28 décembre 2013
Ce roman jeunesse, publié en 2003 et illustré par l'auteur elle-même, met en scène Meggie Folchart, adolescente, et son père Mortimer "Mo", relieur de métier et amoureux de l'objet livre. Il a transmis cette passion à sa fille. Il cache néanmoins un grand secret qui, comme tout secret, finit par se savoir (sans quoi, le roman n'aurait guère avancé). Il est une "Langue Magique": il peut faire sortir des éléments et des personnes des livres lus à haute voix. Dans une notion d'échange équivalent, des éléments de notre monde partent dans ce livre. c'est ainsi qu'il a "perdu" sa femme lorsque Meggie étatit bébé, dans un livre de fantasy du nom de "Coeur d'encre". Sont sortis de notre côté des personnages, forcément, peu fréquentables. Et débute alors la grande aventure.
L'Allemande signe ici un roman fabuleux, palpitant à souhait, pleind e rebondissements. Mêlant fantasy et quotidien, elle nous invite dans un univers à la frontière des livres et de la réalité.Les personnages sont bien identifiés, traités en profondeur. On n'est pas dans un schéma bons/méchants tranchés, chacun évoluant avec sa part d'ombre et de lumière.
Au-delà de la narration domine les livres et l'amour qu'ils suscitent. qu'il soit tendre et réparateur (Mortimer, Meggie)ou fou (la tante Elinor, personnage haut en couleur). Les livres dépassent ici la notion d'objets et deviennent des portes, des complices, des amis face aux avanies du destin. Mais ils apportent également le danger avec de sombres personnages tels que Basta ou Capricorne.
On ressort de ce roman avec de la magie plein les yeux, une envie de pouvoir également faire sortir nos héros de nos livres préférés. Et surtout, un amour revivifié, si besoin en est, de cet étrange et compact objet qu'on appelle "livre".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
pititecali
  10 mars 2013
Mon avis : 5/5 Ce livre est un vrai petit trésor.
Je possède ce livre depuis mai dernier (mon anniversaire). Étant grande fan du film Coeur d'encre (avec Brendan Frasier) je savais que j'allais adorer. Mais bon, quand on connait déjà l'histoire, il est vrai qu'on est un peu moins pressé de se précipiter à sa découverte.
Aussi, quand on s'est rendu compte avec les trinomettes (Péléane et Lydie) qu'on l'avait toutes les 3 et qu'on avait toutes les trois envie de le lire, je dois dire que j'ai trouvé l'occasion trop belle pour la laisser passer.
Du coup, hop, aussitôt dit, aussitôt fait, on s'organise une lecture commune débutant le 1er mars. Perrine, Céline et Ambre se sont jointes à nous pour cette lecture.
Malheureusement, j'ai été un peu gourmande sur le mois de mars, et je n'ai pas pu attendre mes co-lectrices comme j'aurais dû le faire à chaque étape, car je devais absolument avoir fini ce livre aujourd'hui pour pouvoir démarrer ce jour une autre LC... Aussi, j'ai du larguer là la lecture commune, et essayer de me dépêcher toute seule pour le finir dans les temps. J'y suis arrivée, ouf !
Et bien entendu, dès que leurs chroniques seront disponibles, je vous en ferai immédiatement profiter !

Coeur d'encre, c'est définitivement et totalement le genre de livre qui me prend au coeur du premier au dernier mot. Je ressens toute la magie, tout l'émerveillement d'une gosse de 10 ans devant ce genre d'histoire.
Si ce livre n'a pas la mention "coup de coeur du Calidoscope", c'est uniquement la faute de la couverture. Couverture qui est jolie et sympathique, certes, mais qui aurait mérité tellement, tellement plus ! En effet, dans ce roman, les livres sont des objet tellement précieux, tellement magnifiques, des trésors dont on prend un soin infini, des outils magiques, des bijoux auxquels on confectionne les plus beaux écrins. Et là, je dois dire que cette couverture m'a un peu déçue. Elle aurait mérité d'avoir plu l'air "à l'ancienne", plus magique, plus merveilleuse. La couverture d'un tel roman aurait dû être époustouflante à mes yeux. Mais bon, elle n'est pas moche hein :D lol
Et il suffit d'ouvrir le livre, de déchiffrer les premiers mots, pour être complètement happé par un tourbillon de magie et de sensations, se retrouver plongé à l'intérieur du livre, à l'intérieur de l'histoire, ce qui est exactement ce qui se passe justement dans le roman. le livre prend vie, et la fiction se réalise presque sous nos yeux. Ça pourrait se rapprocher d'une mise en abyme au cinéma. En tout cas, c'est comme ça que je l'ai ressenti. J'avais l'impression d'avoir le vrai livre Coeur d'encre dont l'histoire traite entre les mains, l'impression qu'à tout moment, si je me mettais à lire à voix haute, j'allais voir surgir les personnages des pages noircies de mots puissants et magiques.
C'est difficile de vous expliquer tout cela, j'ai du mal à trouver les mots qui vous feront comprendre ce sentiment étrange que j'ai ressenti durant ma lecture, après tout, je ne suis pas écrivain, mais c'était absolument fabuleux.
Somme toute, l'histoire du livre et du film sont plutôt proches (encore une adaptation ciné que je pourrais qualifier de plutôt réussie donc). Désormais je n'ai plus que deux envies : revoir le film une énième fois, et démarrer le tome 2 le plus vite possible, pour avoir enfin de l'inédit à me mettre sous la dent.
Les personnages de Coeur d'encre sont hyper attachants. Ils ont un tel amour des livres, une telle passion pour les mots, un tel respect pour leur pouvoir. Leur plus grand plaisir est d'admirer une belle bibliothèque bien entretenue, avec de beaux livres joliment reliés, traités avec amour et douceur, on ne peut que les comprendre et les aimer, nous qui avons ce même amour pour la littérature, ces mêmes rêves de remplir nos bibliothèques de tant de trésors qu'on ne pourrait plus les compter, de voir nos enfants venir piocher dans nos romans pour ouvrir leurs esprits à des mondes merveilleux et fabuleux, et voir surgir de leur imagination les personnages les plus prodigieux !
Mo est le plus attachant, un vrai gentil qu'on adore adorer, Meggie est charmante, courageuse et incroyablement mature pour ses 12 ans, Resa nous serre le coeur, Elinor est la plus rigolote, avec ses répliques cinglantes de vieille fille, mais qui est au fond une personne vraiment adorable, Doigt de poussière apporte ce qu'il faut de mystère et de doute, Farid est drôle et délicieusement décalé, les méchants sont horriblement méchants et on les déteste de toutes nos forces...
Je m'emballe, je m'emballe, mais le fait est que j'ai tellement tellement aimé ce livre ! :D
Le style de Cornélia Funke est impeccable, irréprochable. Parfaitement adapté à n'importe quel lecteur, de l'ado de 12-13 ans, à l'adulte en mal de merveilleux. L'écriture est fluide, le texte se lit très vite, très facilement, sans aucun accroc. Chaque chapitre démarre sur la citation d'un roman jeunesse fantastique, qu'on connait ou pas, et j'ai tellement tellement aimé découvrir tous ces petits bouts de magie ! (Alors que généralement, les citations en début de chapitre me saoulent plus qu'autre chose, souvent je ne les comprends pas, et encore plus souvent, je les trouve totalement inadaptés et sans aucun rapport avec l'histoire du livre ou du chapitre) Ici, ils sont parfaitement choisis. Comme chacun des mots utilisés par l'auteure d'ailleurs. Chaque mot, chaque phrase est parfaitement en place, parfaitement utile, et sert merveilleusement le roman, aucun n'est superflu. Chaque description nous emmène un peu plus loin sur les terres de notre imagination. J'ai trouvé tout cela parfait, absolument parfait.
Et enfin l'histoire : absolument passionnante, et le rythme est parfaitement étudié, ce qu'il faut d'action, ce qu'il faut de descriptions, ce qu'il faut de dialogues, quelques pointes d'humour avec le délectable personnage d'Elinor (qui est peut-être mon perso préféré, ce qui n'était pas du tout le cas dans le film), un pointe de romance entre Mo et sa femme, Résa et Doigt de poussière, Meggie et Farid... C'est surprenant d'équilibre et de naturel. Ça glisse vraiment tout seul !
Je ne saurais que trop conseiller à tous les réveurs de la terre, ceux qui aiment les choses qui nous sortent de notre morne réalité, ceux qui aiment pousser leur imagination à son paroxysme, de se jeter sur ce roman, puis sur le film, puis sur les autres tomes, car ce n'est vraiment que du bonheur.

Cali
Lien : http://calidoscope.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Folfaerie
  05 octobre 2012
J'ai un peu hésité avant d'écrire ce billet sur un livre qui a déjà été beaucoup commenté sur les blogs. Mais il m'a beaucoup plu, et si mon modeste avis peut contribuer à le faire connaître à d'autres lecteurs, ma foi...
C'est un roman jeunesse, le premier d'une trilogie, mais dont le propos pourra plaire aux lecteurs adultes.
Car enfin qui n'a jamais rêvé de pouvoir entrer dans l'univers d'un livre aimé ? Nous savons que les mots ont un pouvoir puissant, mais qu'adviendrait-il si les personnages des livres que nous lisons devenaient soudain terriblement réels ?
J'imagine sans peine une petite réunion entre amis, dans mon coin de campagne, et au détour d'une allée de mon jardin, je bavarderai avec Elizabeth Bennet et le Capitaine Alatriste, Peter Pan et Jack Aubrey, Athos et Jane Eyre, et tant d'autres.
Mais que se passerait-il si je venais à croiser le Capitaine Crochet ? le comte Dracula ? le Célèbre Moriarty ? Ou Voldemort ?
C'est l'une des idées les plus intéressantes du roman de Cornelia Funke. Lorsque Meggie qui a douze ans découvre que les livres qu'elle aime peuvent se matérialiser dans sa vie, elle est plus que ravie. Même si certains événements dérangeants jettent une ombre sur cette incroyable révélation. D'abord, Mo, son père, lui cache des choses importantes. Des secrets qui doivent peser bien lourd et qui le poussent à déménager (fuit serait plus approprié), une fois de plus, et à suivre un drôle de personnage surnommé Doigt de poussière. Un homme inquiétant, celui-là. Et puis Meggie doit faire connaissance avec sa tante Elinor, une maniaque des livres, un brin acariâtre et dotée d'une forte personnalité. Et il faut fuir encore, des dangers qu'elle croit imaginaires mais qui sont bien réels, jusque dans un petit village italien où la fillette apprendra que les livres peuvent se révéler dangereux, faire naître des créatures effrayantes et un monde violent.
Un roman fantastique qui n'est pas sans rappeler l'univers d'un autre auteur allemand talentueux, Michael Ende qui a écrit L Histoire sans fin, et qui repose sur des ingrédients qui ont fait leur preuve : les épreuves traversées par la petite héroïne lui permettront de grandir, des péripéties en tous genres qui permettent de ne point s'ennuyer à la lecture, des personnages diablement attachants, des livres, plein de livres, de la magie, d'affreux méchants et un suspense qui en poussera plus d'un à se procurer les deux tomes suivants.
Je lui reprocherai peut-être quelques longueurs mais ce petit défaut est largement compensé par une histoire originale et un plaidoyer pour l'imaginaire. En prime, un petit sujet de réflexion : l'écrivain est-il responsable des monstres qu'il crée ?
A noter qu'un film a été tiré de ce premier volet. Je ne l'ai pas vu mais le casting me plait : un de mes acteurs favoris, Paul Bettany incarne Doigt de poussière, Helen Mirren joue la tante Elinor, Andy Serkis est le redoutable Capricorne, bref, que du beau monde.
Lien : http://lectures-au-coin-du-f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Tchippy
  24 octobre 2011
Ave, vous qui lisez cette critique et qui n'allez rien comprendre à tous ces paragraphes décousus.
Veuillez m'excuser, c'est le coeur qui parle et il n'emploie pas les mêmes mots que ma raison.
(Je m'excuse auprès de Pascal pour cette paraphrase ignoble.)

J'ai d'abord vu le film éponyme avant de trouver Coeur d'encre dans un recoin de la bibliothèque municipale.

Et c'est un véritable coup de coeur !
Aussi bien pour le film (avec au casting Andy Serkis, Brendan Fraser, Paul Bettany, j'en passe et des meilleures) qui m'a fait voyager et découvrir l'univers du livre que pour le livre en lui-même !

Les personnages ont tous une histoire, écrite sur papier ou non, des peurs, des objectifs, des désirs.
Ils ont tous leur propre caractère, leur propre personnalité, avec leurs défauts et leurs qualités (je pense notamment à Doigt-de-Poussière, Dustfinger dans l'édition originale, mon personnage préféré, parce qu'à la fois héros et anti-héros).

L'histoire se lit facilement, avec de jolies enluminures en début de chapitre et toujours une petite citation, avec son lieu de provenance, un roman quel que soit son genre et qui donne un résumé de ce qui se passe dans le chapitre.
C'est comme les déclarations d'un Oracle de Delphes, sibyllin mais toujours vrai, et jamais ce qu'on a cherché à anticiper !
Bref, toujours de surprise en surprise, on dévore !

La suite, crie-t-on en silence, la suite !
Et il y en a deux, des suites : Sang d'Encre et Mort d'Encre. Une trilogie, encore ! Mais avec des tomes de plus de 400 pages, fournis et sans temps mort, on peut y prétendre, non ?!

Coeur d'encre a été écrit par une amoureuse des livres pour les amoureux des livres, et ça se voit.

A vos fourchettes, et bon appétit !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Missbouquin
  08 février 2012
J'ai lu les deux tomes d'une traite, pendant les vacances de Noël. Il y en a un troisième que je me garde pour plus tard ... Attention ! ils peuvent devenir très addictifs !
Car si le premier tome reste somme toute assez classique, même si on est intrigué par tous les secrets du père de Meggie, le deuxième tome, Sang d'encre, est bien plus fouillé, plus construit et plus magique !
Il est vrai que je n'ai pas été très enthousiasmé par l'écriture dans le premier tome, comme si cela avait été traduit hâtivement. Enfin c'est ce que je suppose car le deuxième tome est bien mieux écrit, et le récit se fait tout simplement magique.
Ce sont finalement des romans très sympathiques, remplis d'aventures qui raviront les jeunes lecteurs. En même temps ils engagent une réflexion intéressante sur la lecture, le procédé d'écriture et de création des oeuvres. Cornelia Funke nous offre une magnifique ode à la lecture, en faisant devenir réalité le rêve de tout lecteur : rencontrer ses héros en chair et en os, plonger dans un livre et vivre des aventures dans un monde extraordinaire !
Les nombreuses citations issues aussi bien de la littérature jeunesse classique que contemporaine renforcent la joie de plonger au coeur d'un monde entièrement tourné vers le monde littéraire.
Un livre écrit par une amoureuse des livres pour des amoureux des livres. Parfait à partir de 10 ans.
Lien : http://wp.me/p1Gkvs-yV
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
Citations et extraits (108) Voir plus Ajouter une citation
faeryfaery   19 février 2010
Si quelqu'un vole des livres ou ne rend pas des livres empruntés, que dans sa main le livre se métamorphose en un serpent féroce. Que la foudre le frappe et paralyse ses membres. Qu'il demande grâce en criant et en gémissant et que rien ne vienne apaiser ses souffrances avant qu'il ne tombe en putréfaction. Que les vers des livres rongent ses viscères comme le ver des morts qui jamais ne meurt. Et à l'heure du Jugement dernier, qu'il se consume à jamais dans le feu de l'enfer.

Inscription dans la bibliothèque du cloître de San Pedro à Barcelone
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
zazimuthzazimuth   24 août 2010
Quand tu emportes un livre en voyage (...), il se passe quelque chose d'étrange : le livre se met à rassembler tes souvenirs et, plus tard, il suffit que tu l'ouvres pour te retrouver à l'endroit même où tu l'avais lu. Dès les premiers mots, tout revient : les images, les odeurs, la glace que tu mangeais alors... Crois-moi, les livres sont comme le papier dont on se sert pour attraper les mouches. Les souvenirs n'adhèrent nulle part aussi bien que sur des feuilles de papier imprimé. (p.29-30)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          388
zazimuthzazimuth   24 août 2010
Il y a des livres que l'on déguste,
D'autres que l'on dévore,
Et quelques-uns, rares, que l'on mâche,
et que l'on digère, entièrement.
p.18
Commenter  J’apprécie          610
nekomusumenekomusume   02 janvier 2012
Les livres aimaient quiconque les ouvrait, ils donnaient un sentiment d'intimité et d'amitié sans rien attendre en échange, ils ne vous quittaient jamais, même si on les traitait mal.
Commenter  J’apprécie          390
JeannepeJeannepe   12 octobre 2016
Alors, tout disparut. Les murs rouges de l’église, les visages des hommes et même Capricorne dans son fauteuil. Il n’y avait plus que la voix de Mo et les images que les mots faisaient naître. Si Meggie avait pu haïr Capricorne plus encore, elle l’aurait fait. Car si, durant toutes ces années, Mo ne lui avait pas lu une seule histoire, c’était sa faute. Elle songea à tout ce qu’il aurait pu faire surgir dans sa chambre avec sa voix qui donnait à chaque mot un autre goût, à chaque phrase une mélode ! Même Cockerell en avait oublié son couteau et les langues qu’il devait couper. Il écoutait, le regard absent. Nez Aplati regardait en l’air, la mine béate, comme si un bateau de pirates passait, toutes voiles gonflées, par un des vitraux de l’église. Tous se taisaient. Hormis la voix de Mo qui donnait vie aux lettres et aux mots, on n’entendait pas un bruit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Cornelia Funke (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cornelia Funke
Cornelia Funke nous accueille chez elle, en Californie, pour nous parler du deuxième tome de "Cavalier du dragon" : "La plume du griffon" à paraître en octobre 2018.
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues germaniques. Allemand>Romans, contes, nouvelles (879)
autres livres classés : livresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Coeur d'encre

Qui apparaît dans la maison de Meggie et Mo pendant la nuit ?

Langue Magique
Basta
Elinor
Doigt de Poussière

14 questions
113 lecteurs ont répondu
Thème : Coeur d'encre de Cornelia FunkeCréer un quiz sur ce livre
.. ..