AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Marie-Claude Auger (Traducteur)
EAN : 9782070622047
672 pages
Éditeur : Gallimard Jeunesse (02/07/2009)
3.89/5   347 notes
Résumé :
(Folio Junior)
Meggie et ses parents savourent leurs retrouvailles lorsque Farid apporte une nouvelle bouleversante : prêt à tout pour revoir les fées et sa famille, Doigt de Poussière a regagné le Monde d'encre, ignorant qu'un grand danger l'attend. Farid et Meggie décident de partir à sa recherche. C'est le début d'un voyage incroyable... et terrifiant.

Après Coeur d'encre, le deuxième tome d'une magnifique trilogie fantastique, par l'un des... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
3,89

sur 347 notes
5
18 avis
4
5 avis
3
8 avis
2
0 avis
1
1 avis

book-en-stock
  01 mars 2020
Un second tome assez inégal bien que le plaisir de retrouver et côtoyer les personnages soit présent !
C'est Doigt de Poussière que l'on retrouve aussitôt. le récit va alterner entre son point de vue et celui de Meggie dans un premier temps puis l'intrigue va se compliquer davantage et les points de vue alterneront selon divers personnages. L'auteur maitrise toujours autant l'art de délayer son discours et mettre en attente le lecteur et en parallèle les rebondissements sont très nombreux (et parfois inattendus !) ce qui évite l'ennui.
Dans les chapitres concernant Doigt de Poussière une certaine mélancolie sourd au fil des lignes, il retrouve les siens après 10 ans d'absence, se relie peu à peu à ce monde si particulier et qui lui a tant manqué. Les mots sont emplis d'émotions variées. Il reste un personnage charismatique de ce roman, inoubliable.
L'harmonie semble rompue entre Mo et Meggie : ils se disputent souvent car Meggie est trop tournée vers le monde qui lui a volé sa mère de si longues années. Puis elle n'est plus une fillette et commence à prendre ses propres décisions, pas toujours du goût de Mo.
Fenoglio m'est devenu peu à peu antipathique : il est trop présomptueux à répéter « je suis le créateur » ; ça en devient agaçant. Par contre j'apprécie toute la réflexion autour de l'écriture et du pouvoir des mots dits ou non-dit.
Les passages concernant Elinor sont très décevants, répétitifs et pas très utiles à l'intrigue selon moi. J'ai par ailleurs regretté la répétition de l'expression : « quand plus tard » utilisée pour Elinor, Mo, Meggie… qui annonce un futur malheureux mais c'est hélas trop récurrent en quelques 50 pages à peine et plus tard aussi dans le livre.
Si le premier tome pouvait se suffire à lui-même, ce n'est plus le cas ici où nous laissons les personnages dans un certain désarroi et en fuite. J'ai toutefois besoin d'une pause avant de reprendre l'aventure : si j'ai apprécié la fantaisie et les inventions de l'auteur pour le « monde d'encre », j'ai trouvé ce second tome singulièrement sombre et violent, et au vu du titre suivant, je n'attends guère d'amélioration…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Amindara
  19 septembre 2014
Oh mon Dieu ! Ce sont les premiers mots qui me viennent à l'esprit alors que je viens de refermer ce livre.
Sang d'encre est le tome 2 de la trilogie « Coeur d'encre » de Cornelia Funke. On y retrouve avec délice Doigt de poussière, Meggie, Farid, Mo… Mais cette fois, ce n'est pas dans le monde réel que se passe l'histoire. Doigt de Poussière est parvenu à retourner dans le monde d'encre, mais il est toujours en danger. Je dois avouer que… j'ai lu ce tome 2 beaucoup plus vite que le premier. Bon, c'est vrai, je me suis forcée à lire 100 pages par jour pour le rendre dans les temps à la bibliothèque. Mais tout de même, je l'ai trouvé plus captivant. le monde d'encre est tout simplement fascinant. Les personnages qui le peuplent le sont tout autant. J'ai aimé l'histoire, j'y ai senti plus d'action, plus de suspens également. Et la fin est… Je ne vous en dirai pas plus, mais certaines personnes pourront témoigner de ma réaction face à certains événements.
La plus de Cornelia Funke est tout aussi délicieuse. Elle nous entraine dans son univers avec une facilité déconcertante. C'est tellement facile de s'identifier à Meggie, même quand on est beaucoup plus vieille qu'elle. Les chapitres, courts, se succèdent dans un bon rythme, qui fait que, lorsqu'on est comme moi, on les enchaine sans vraiment s'en rendre compte. C'est tellement facile de se dire « allez, encore un chapitre » quand ils ne durent qu'une quinzaine de pages ! Il n'y a pas de temps morts, on n'a pas le temps de s'ennuyer. Et chaque fois, alors qu'on pense deviner la fin, un nouveau rebondissement vient nous surprendre. (bon, je suis peut-être un peu naïve aussi, je ne vois pas les choses arriver, même quand elles sont grosses comme une maison !)
Bref, pour conclure, dès demain, je me plonge dans le tome 3. Je veux connaitre le fin mot de l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
R-Lectrice
  25 octobre 2016
Sang d'encre est typiquement le genre d'oeuvre que l'on aime prendre le temps de savourer pour en apprécier chaque détail et que l'on termine avec une pointe de joie car cette lecture est comme un cadeau, mais également avec une certaine tristesse car il est rude de nous arracher à ces personnages fantastiques, à ce monde merveilleux et tout simplement à cette histoire extraordinaire. J'ai adoré replonger dans cet univers magique.
Tout comme pour le premier tome, ce deuxième est formidable malgré quelques longueurs. Il est vraiment très intéressant de découvrir le monde d'encre dont on nous avais tant parlé dans Coeur d'encre. Il y a beaucoup plus de personnages, qui sont vraiment prodigieux et se développent au fur et à mesure de notre lecture. Les héros montrent des facettes de leur personnalité que le lecteur ne soupçonnait peut-être pas. Meggie et Farid, nos deux plus jeunes héros, mûrissent énormément et font preuve de beaucoup de courage malgré tous les problèmes et les situations dangereuses auxquels ils sont confrontés.
J'ai adoré voir des amitiés se nouer, des amours naissant et des personnages se retrouver. Je me suis amusée à découvrir ce nouvel univers en même temps que les personnages. J'ai adoré la sensation de tout observer à travers leurs yeux des personnages qui discernent également pour la première fois ces nouveaux lieux et décors et qui se retrouvent donc dans la même situation que le lecteur.
J'ai beaucoup apprécier en découvrir plus sur les personnages du monde d'encre, notamment sur Doigt de Poussière qui m'a plu nettement plus que dans le tome précédent.
En revanche, j'ai été extrêmement déçue par le personnage de Fenoglio l'écrivain, que j'estimais pourtant beaucoup. En effet, il renvoie dans ce deuxième tome une très mauvaise image au lecteur selon moi. Je l'ai trouvé prétentieux, arrogant et assez lâche. Il se rabaisse à plagier en s'attribuant tout le mérite de ce qu'il écrit et se montre supérieur à tous.
Cette oeuvre comporte beaucoup de rebondissements et quelques surprises. Je suis impatiente de découvrir la suite des aventures de ces personnages hauts en couleurs et merveilleux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lilou08
  29 septembre 2020
Gros plaisir de retrouver les personnages de « Coeur d'encre » dans cette suite de la trilogie même si les souvenirs sont un peu flous. Cependant, très vite le monde d'encre nous revient et franchement c'est un bonheur de se replonger dans les mots de Fenoglio, le vieil homme qui a écrit ce livre, « Coeur d'encre » qui donne vie à un monde plein d'aventures et de péripéties avec des hommes et des femmes braves et généreux mais aussi des méchants aux coeurs noirs. Doigt de poussière, l'homme qui parle au feu et joue avec lui, transporté dans notre monde depuis 10 ans par la voix de Mo (Mortimer), le père de Meggie, surnommé Langue Magique, réussit enfin à rentrer chez lui grâce à Orphée qui a écrit et lu des mots tirés de « Coeur d'encre ». Orphée est comme Mo une langue magique mais avec coeur beaucoup plus sombre et cruel. Son jeune apprenti et compagnon, Farid, pensait partir avec lui mais Orphée l'a laissé sur place ainsi que Gwin, la martre avec des petites cornes apprivoisée de Doigt de poussière. Farid réussit à s'échapper et fuir Basta et son couteau. Il retrouve Meggie qui vit désormais auprès de ses parents chez Elinore, la grande tante de sa mère, Resa, enfin revenue du monde d'encre après 10 ans d'absence. Quand Mo avait fait venir Doigt de poussière du livre qu'il était en train de lire à voix haute, Coeur d'encre, sa femme avait été absorbée par le livre et s'était perdue dans ce monde étrange. Farid veut persuader Meggie de l'aider à rejoindre Doigt de poussière dans le monde d'encre. Meggie a toujours souhaité découvrir elle-aussi le monde d'encre et en plus elle est amoureuse de Farid. Meggie est comme son père, elle aussi a une voix qui permet de se déplacer dans les livres. Elle accepte donc d'envoyer Farid à condition qu'elle vienne aussi. Elle réussit le tour de force de se transporter elle-même dans le monde d'encre et de papier de « Coeur d'encre ». Ni son père, ni Orphée, ne sont capables de le faire. Et…. J'arrête de vous raconter car ceci n'est que le début d'une incroyable aventure où le destin des uns est aux mains ou plutôt aux mots des autres. Un monde merveilleux mais aussi effrayant et dur. On y croise des fées, des hommes de verre, des kobolds, des saltimbanques, des brigands au grand coeur, mais aussi des seigneurs assoiffés de sang et de pouvoir… Bref, c'est un vrai régal où les livres, les mots ont une grande place, voire la première place… et ça, forcément, ça ne pouvait que me plaire. Bien écrit, enlevé, plein d'émotions, c'est un plaisir de lecture. Ne vous arrêtez surtout pas au fait que ce soit chez Gallimard jeunesse, les grands y trouvent complètement leur compte. A découvrir, mais bien sûr, commencez par le 1er tome « Coeur d'encre ». Vous vous en doutez, je me suis précipitée sur la suite « Mort d'encre ». Chronique à suivre.
Lien : https://mapassionleslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LeslecturesdeKevin
  24 septembre 2016
Je ne sais pas si vous vous rappelez du premier tome pour lequel j'ai publié un avis sur ce blog. Je l'avais moyennement aimé. J'ai quand même décidé, dans le cadre du Thématik' Challenge, de lire ce second tome de cette trilogie conseillé par Lecture de Petite Plume lors des débuts de mon blog. le second tome était, pour moi, meilleur que le premier et je vais brièvement en expliquer les raisons. Brièvement, peut-être pas, j'aime expliquer et détailler.
Tout d'abord, j'ai trouvé que ce livre était beaucoup plus vivant au niveau de l'action. Dans le premier tome, j'étais un peu resté sur ma faim même si l'histoire était dynamique. Pour les enfants et jeunes adolescents, je trouvais que l'action était tout à fait appropriée même si elle était un peu enrobée de manière mielleuse. L'action y était présente de manière relativement importante même si par moments, nous avions des passages assez courts pour présenter le cadre de l'histoire, les personnages et autres détails. Dans ce second tome, mn degré d'appréciation concernant ce point augmente encore d'un degré. L'action y est encore plus présente et de manière plus rapide, plus rythmée. On était sous pression, dans l'attente de la suite, pris dans un dynamique engrenage. Chacun des héros présents dans le tome était à l'aventure et quand on ne suivait pas les histoires de l'un, on marchait dans les pas de l'autre. Cela a donc rendu l'histoire et le scénario vivants et ne m'a pas lassé. de plus, étant un livre pour enfant, il faut également que le contenu de cette action nouvelle soit adapté à un public plus jeune. Ce qui est le cas. Certes, c'est un peu moins cul-cul la praline mais l'ensemble reste tout à fait accessible et raisonnable pour de jeunes adolescents ou enfants.
Ensuite, c'est un réel plaisir de découvrir/redécouvrir les personnages. Nous avons quand même une multitude de personnages, plus ou moins présents dans le récit, plus ou moins détaillés mais tous différents l'un de l'autre. Ils sont très bien décrits, plus que très bien. Nous avons l'impression, malgré la fantaisie du roman, qu'ils sont réels, faits de chair et d'os et qu'à travers les mots, les pages, on peut les toucher, les voir. Ils ont une identité propre, ils existent vraiment. Ils ne sont pas nés de la plume de l'auteure, ils sont arrivés pur donner vie au récit présent. Ce que j'explique peut être interprété différemment ou incompris. Dans certains livres, les personnages sont présentés et on voit qu'ils appartiennent à l'auteur car ils ont tous quelque chose en commun, un trait de caractère, des pensées… Cela est assez ennuyant car leur vraie identité n'est pas mise à jour et on s'attache moins à eux. Ici, comme ils sont tous différents, nous n'avons pas l'impression qu'ils viennent de la plume de l'auteure de ce livre. Bien au contraire. On s'attache à certains, on se dispute avec d'autres, on haït ou restons indifférents aux derniers. Un peu comme dans la vraie vie, nous nous sentons attirés par certaines personnes, repoussées par d'autres. Les personnages sont comme des personnes que nous rencontrons dans notre vie quotidienne sauf qu'ici, ils sont plus intéressants et plus insolites.
Pour terminer, je ne peux boucler cet avis sans parler du style de l'auteure, de sa plume. le livre est assez conséquent avec près de sept cents pages et cependant, il est rapidement lu. Je n'ai pas vu le nombre de pages défiler tellement que j'étais dans le récit. le rythme est soutenu et accessible par tous. Ainsi, personne n'est largué par la vitesse du récit et personne ne s'ennuie non plus. Ce qui est assez important dans un récit. Concernant le vocabulaire, les phrases sont simples et le vocabulaire utilisé l'est aussi, sans tomber dans un registre argotique. C'est un langage courant, compris de tous. Tout ce qui suit, comme la syntaxe, les tournures de phrases sont simples. Pas de prétention. C'est avant tout un libre d'histoire et non un livre de culture française. Cela parait assez logique vu le public visé par ce roman. En fait, quand la plume est très bien, il est très difficile de dire quelque chose dessus car les remarques seraient imbéciles, auraient l'air idiotes et logiques. La plume est magique, elle donne vie à l'histoire, au plus grand plaisir du lecteur.
En conclusion, malgré un premier tome pour lequel mon avis était mitigé, je vous conseille de lire ce deuxième tome qui est un coup de coeur.
Lien : http://leslecturesdekevin.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (116) Voir plus Ajouter une citation
MuugenMuugen   22 septembre 2010
"Tu as remarqué que les livres deviennent plus gros quand on les lit plusieurs fois ? lui avait demandé Mo lors de son dernier anniversaire, comme ils regardaient ensemble ses vieux volumes. On dirait que chaque fois quelque chose reste collé entre les pages. Des sentiments, des pensées, des bruits, des odeurs... Et quand tu feuillettes le livre des années plus tard, tu te retrouves dedans, un peu plus jeune, une peu différent, comme s'il t'avait conservé, à la manière d'une fleur séchée, à la fois familière et étrangère."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
MalachiteMalachite   06 octobre 2018
C'était exactement comme cela que Mo s'était imaginé le château de la Nuit : d'imposantes tours, massives et rondes, des meurtrières qui se découpaient sous les toits argentés. En voyant les prisonniers franchir la porte du château, titubants de fatigue, Mo crut voir écrits sous ses yeux les mots de Fenoglio, noirs sur du papier d'un blanc laiteux : "... Le château de la Nuit, un promontoire sombre au-dessus de la mer, chaque pierre polie par les cris, les murs glissants de larmes et de sang..." Oui, Fenoglio savait raconter les histoires. L'argent qui ornait le pourtour des créneaux et des portes formait une trace d'escargot tout le long des remparts. Tête de Vipère adorait ce métal, que ses sujets appelaient de la salive de lune, peut-être parce qu'un alchimiste lui avait fait croire qu'il gardait les Femmes blanches à distance car elles avaient horreur d'apercevoir leurs visages blafards s'y refléter.

p.504.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lilou08Lilou08   29 septembre 2020
- Je t’ai tout raconté, disaient les mains, tout ce que tu m’as demandé.
Oui, c’était vrai. Oui, et Meggie lui en avait posé des questions, des milliers : « As-tu déjà vu un géant ? Comment étais-tu habillée ? Comment était la forteresse dans la forêt où Mortola t’a emmenée, et ce prince dont tu parles, le Prince insatiable, son château était-il aussi beau et somptueux que le château de la Nuit ? Parle-moi de Cosimo le Beau, et de Tête de Vipère et de ses cuirassiers. Est-il vrai que, dans son château, tout était en argent ? Quelle est la taille de l’ours que le Prince noir a toujours avec lui et qu’en est-il des arbres, parlent-ils vraiment ? Et la vieille femme que tous appellent l’Ortie. Elle vole vraiment ? »
Resa avait répondu du mieux qu’elle pouvait à toutes ses questions mais, même avec un millier de réponses, on ne peut reconstituer dix années, et il y a des questions que Meggie n’avait jamais posées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LipheLiphe   06 mai 2014
Ce n'étaient pas les mots justes. Même si c'était la stricte vérité, cela sonnait faux. Ne l'avait-il pas toujours su ? Les mots ne valent rien. Certes, parfois ils avaient de merveilleuses sonorités, mais ils vous laissaient tomber quand on avait vraiment besoin d'eux. On ne trouvait jamais les mots justes, jamais. Mais où fallait-il aller les chercher ? Le coeur est muet comme une carpe quand bien lême la langue s'efforce de lui donner une voix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Acr0Acr0   22 décembre 2012
Meggie regarda les lettres, les belles lettres noires. Elle chercha le goût des premières syllabes sur sa langue, essaya de se représenter l’univers dont les mots parlaient à mi-voix, les arbres, les oiseaux, le ciel inconnu… Alors, le cœur battant, elle se mit à lire. Son cœur battait presque aussi fort que la fameuse nuit où, avec sa voix, elle avait dû donner la mort. Et pourtant, ce qu’elle devait faire cette fois-ci n’était rien en comparaison. Simplement pousser une porte, une petite porte entre les lettres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Cornelia Funke (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cornelia Funke
Cornelia Funke nous accueille chez elle, en Californie, pour nous parler du deuxième tome de "Cavalier du dragon" : "La plume du griffon" à paraître en octobre 2018.
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Coeur d'encre

Qui apparaît dans la maison de Meggie et Mo pendant la nuit ?

Langue Magique
Basta
Elinor
Doigt de Poussière

14 questions
123 lecteurs ont répondu
Thème : Coeur d'encre de Cornelia FunkeCréer un quiz sur ce livre

.. ..