AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Hélène Hervieu (Traducteur)Sophie Dutertre (Illustrateur)
ISBN : 2020374293
Éditeur : Seuil (02/05/1999)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 311 notes)
Résumé :
Résumé du livre
'Le Mystère de la patience' est un récit initiatique où l'histoire personnelle du héros s'inscrit dans une histoire fantastique surgie du passé. Hans Thomas, douze ans, accompagné de son père, part à la recherche de sa mère. Ce voyage est l'occasion d'un dialogue 'socratique' entre le père et le fils. 'Le Mystère de la patience' est une introduction subtile aux grandes questions de la philosophie. Il montre ce qu'est l'étonnement, cette capaci... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
Sachenka
  09 août 2017
Mais qu'est-ce que cette histoire étrange ? J'ai commencé ma lecture du Mystère de la patience avec beaucoup d'enthousiasme (à cause de son auteur et aussi du genre) et je l'ai terminée avec dépit et perplexité. Et je pèse mes mots !
J'y vois les germes des futurs romans de Jostein Gaarder (Le monde de Sophie, La belle aux oranges), c'est-à-dire ce narrateur enfant, orphelin incomplet, mature à souhait, à une période de sa vie où il se pose beaucoup de questions sur le monde et les adultes. Dans le cas qui nous préoccupe, Hans-Thomas vit seul avec son père depuis que sa mère les a abandonnés pour vivre sa vie (comprendre ici une carrière de mannquin en Grèce). Alors, un jour, le paternel décide de la retrouver et c'est le début d'un road-trip à travers l'Europe.
Résumé intrigant et intéressant ? Oui, moi aussi j'ai accroché. Malheureusement, en 1990, Jostein Gaarder n'est pas encore le grand auteur à succès qu'on connaît et qu'on aime. Et ça se ressent !
À mi-chemin, le duo s'arrête dans les Alpes et un vieux boulanger mystérieux donne un pain à Hans-Thomas. Et qu'y a-t-il dans ce pain ? Un livre minuscule qu'on peut lire avec une loupe. Oui, oui !
Le reste du roman alterne entre le voyage jusqu'en Grèce (le père en profite pour donner à son fils quelques leçons d'histoire et de philosophie, ça vous dit quelque chose ?) et la lecture du mini-livre. Là, il pénètre dans un monde fantastique régi par des cartes, comme dans un jeu de cartes à jouer. C'est Gaarder qui rencontre Lewis Carroll, ça donne un remake de piètre qualité à Alice au pays des merveilles. Je n'y ai pas cru, à cet univers étrange et inutilement complexe. Quand un auteur prend mille détours pour essayer de créer des liens entre ses personnages et des éléments de son histoire, je décroche.
Ce qui se voulait un roman d'apprentissage fantastique (c'est ce que j'en déduis), n'est devenu à mes yeux qu'un exercice de style tortueux et labyrinthique. Une perte de temps. On peut bien me dire qu'il faut le lire à plusieurs niveaux, n'empêche, même si l'idée de base semblait intéressante, le roman n'est devenu qu'un puzzle, qu'un fourre-tout de lieux-commun de psychologie-pop, d'idées toutes-faites, de phrases belles et vides de sens, qui peuvent s'appliquer à un peu n'importe quoi.
Mention spéciale à l'illustratrice Sophie Dutertre pour les belles images qui introduisent chaque chapitre, rappelant les cartes à jouer mais également des moments-clés du roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          443
Krout
  09 août 2017
Dans un temps prébabélien, j'ai lu trois livres de J. Gaarder. le monde de Sophie, Vita Brevis et celui-ci : le mystère de la patiente. Des trois, c'est ce dernier que j'ai préféré, qui m'a le plus emporté. Moins encyclopédique que le monde de Sophie, moins polémique que Vita Brevis.
Si je pose une critique aussi tardivement et de mémoire, c'est en réaction à celle de mon ami Sachenka, pour vous montrer ce livre sous un autre éclairage. Non la vie n'est pas qu'appliquée et sérieuse. Eh oui ! A l'école, j'ai toujours préféré l'école de la vie.
La vie se déguste comme une brioche ! A pleines dents, nous incite Jostein Gaarder. Si je ne me souviens pas des phrases il me reste quelque part la puissance de certaines métaphores, c'est leur force, en plus de pouvoir dire l'indicible, la rémanence.
Il y a des secrets dans les livres qu'il faut lire à la loupe, entre les lignes et qui révèlent les dessous des cartes. Alors nous avons un "clown" alcoolique qui apprend quelques grands secrets de la vie à son fils : ce n'est pas d'être bien convenable, respectueux des lois des hommes, dans les clous, c'est de vivre à la folie toujours s'émerveillant curieux de tout, enivré de la liberté d'être soi au bout de ses rêves et, à la grande loterie de la vie oser jouer. Jouer son va-tout, son Joker. Et enfin, et surtout : croire à l'amour, au-delà de la raison ! Bien au-delà !
Quelle folie magnifique la vie ! Magnifique aussi ce bouquin ! Même s'il laisse moins de traces dans mes souvenirs que mon grand-père qui faisait des réussites (aussi appelées patiences) les jours de pluie lorsque le temps ne lui permettait pas de cultiver son jardin^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          308
TyJecyka
  29 juin 2012
Hans-Thomas et son père partent de Arendal en Norvège pour Athènes en Grèce afin de retrouver leur mère et épouse qui les a quitté il y a 8 ans. En chemin, dans les Alpes Suisses, ils font la rencontre d'un curieux et énigmatique nain qui , en leur indiquant leur chemin, les entraîne dans un détour qui va bouleverser leurs vies. Dès lors, le voyage de Hans-Thomas va prendre une autre tournure, un autre focal, une autre lecture. Ponctué par les réflexions et méandres philosophiques de son père, le garçon, au gré des étapes de leur aventure va faire d'étranges découvertes.
Ce roman est un conte philosophique moderne. Il a l'avantage de pouvoir être lu à plusieurs niveaux. Ce qui en fait un roman tout public, qu'il faut, si on en fait une première lecture à l'aube de l'adolescence, relire à l'âge adulte et sans doute une fois de plus au crépuscule de sa vie. Ce qui confirme qu'il s'agit bien de philosophie !
L'idée de l'histoire est magistrale, de mon point de vue; elle est bien menée, bien écrite. Même si je m'attendais à un style d'écriture plus fouillé, je ne me suis pas ennuyée. L'organisation du livre en petits chapitres facilite la lecture pour des lecteurs plus jeunes. L'illustration en tête de chapitre lui confère indéniablement le statut de conte qui connote à l'enfance. Mais il ne faut pas se méprendre, il s'agit bien de questions existentielles tout au long du roman. C'est un voyage initiatique, une Odyssée que vont vivre les deux héros, et ce sont leurs peurs, leurs fantômes et leurs angoisses qu'ils vont devoir affronter.
C'est un roman qui nous emmène à la fois dans l'imaginaire (propice au détour philosophique) et l'introspection au fur et à mesure que nous suivons les routes escarpées des Alpes puis celles des corniches méditerranéennes qui elles, nous donnent à voir les paysages bien réels depuis les hauteurs rocheuses jusqu'à en plonger dans la Grande Bleue.
C'est un beau roman, c'est un beau conte, c'est de la belle philosophie.
C'est un bon livre pour les vacances, histoire de prendre un bon recul !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
cmpf
  14 janvier 2018

A travers le voyage initiatique d'un père et son fils à la recherche de leur épouse et mère partie huit ans plus tôt, Jostein Gaarder cherche à nous sensibiliser à la base de toute recherche philosophique : pourquoi existons nous ?
Comme par hasard il se trouve que ladite épouse est partie en Grèce, là où le questionnement philosophique semble être né.

Lorsqu'un hasard leur apprend où elle vit, Hans-Thomas, environ 12 ans, et son père partent en voiture de Norvège pour la rejoindre. C'est en Suisse que l'aventure commence vraiment lorsqu'un pompiste remet au garçon une loupe et un boulanger un livre miniature caché dans une brioche, livre sur lequel il doit garder le secret. S'entremêlent alors le voyage des deux héros actuels et la lecture du livre qui retrace les aventures d'un certain nombre de personnages dans le passé. Les deux récits se répondent de plus en plus.
J'ai lu et aimé il y a longtemps le monde de Sophie. Je ne suis pas enthousiasmée par celui-ci. Pour moi il a fallu arriver à la page 155 (sur 413) pour avoir un premier discours philosophique présentant un intérêt, et je n'en ai retrouvé que de loin en loin. le côté conte pour enfant ne m'a pas non plus emballée.
Ceci dit le message qui pour l'essentiel me semble celui-ci : Il ne s'agit pas que de comprendre pourquoi nous sommes là mais aussi et surtout de s'en émerveiller, est à garder précieusement mais était-il vraiment besoin de tant de pages pour cela ?

Challenge ABC 2017-2018
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
LapinFluo
  07 février 2015
Resté célèbre dans le monde entier depuis « le monde de Sophie » où l'épopée d'une enfant à travers les âges de la philosophie, des anciens à nos jours sur les traces d'un étrange bonhomme mystérieux, l'auteur norvégien explore de nouveau l'univers des amoureux de la sagesse en grimpant un niveau supplémentaire dans la dynamique du conte.
Ancien professeur d'histoire et de philosophie, Jostein Gaarder a une âme de précepteur. Il transmet et écrit pour cela. N'écrit-il que pour cela ? Si Sophie entraînait le lecteur sur les bancs d'une université peu commune, Hans-Thomas, le jeune protagoniste de ce roman nous amène à réfléchir sur les cimes d'un conte aux multiples ressorts fantastiques, scintillants. le fil conducteur : Hans-Thomas et son père sillonnent l'Europe en Fiat rouge, de la Norvège au pays des philosophes (la Grèce, pardi) pour y retrouver cette maman perdue il y a huit ans. Besoin de se trouver elle-même dans la patrie de la sagesse, elle y coule depuis une carrière des plus superficielles ; elle est mannequin, elle a du succès. Et ce voyage, à chaque étape prend une tournure de plus en plus étrange. le jeune héros se retrouve plongé au coeur d'une histoire vieille de plus d'un siècle, autour d'un jeu de 52 cartes. Va-t-il percer le mystère de la patience ?
« Celui qui révèlera le destin se devra d'y survivre. »
C'est une épopée douce aux couleurs acidulées mais jamais mielleuses. Les accents sont tendres mais jamais naïfs. La réflexion est abordable mais jamais vaine, et toujours de grande substance. C'est aussi l'occasion de redécouvrir le mythe d'Oedipe, l'histoire du temple d'Apollon à Delphes avec sa curieuse occupante, la Pyhtie, allumée par des gaz souterrains, planant en permanence à dix mille, elle divaguait à longueur de journée pour le plus grand bonheur des touristes antiques les plus illustres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
Malahide75Malahide75   28 mai 2013
Le temps fait qu'un jour nous devenons adulte.
Le temps fait aussi que de vieux temples s'effondrent et que des îles encore plus anciennes s'enfoncent dans la mer...
Y-a-t-il jamais eu un livre dans une des brioches ? Cette question ne cesse de me trotter dans la tête. J'ai envie de dire comme Socrate : "Je ne sais qu'une chose - c'est que je ne sais rien."
Mais je suis sûr qu'il y aura toujours un Joker que se balade de par le monde afin que les hommes ne s'endorment pas sur leurs certitudes. N'importe où, n'importe quand, il pourra surgir un petit bouffon portant un bonnet aux longues oreilles d'âne avec des clochettes tintinnabulantes. Il vous regardera droit dans les yeux et vous demandera : "Qui sommes-nous, d'où venons-nous ?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
isachon42isachon42   21 février 2012
un cosmonaute russe et un chirurgien du cerveau russe parlaient du christianisme.
Le chirurgien était chrétien, le cosmonaute non.
-Je suis souvent allé dans l'espace, se vanta le cosmonaute, mais je n'y ai jamais vu d'anges.
A quoi le chirurgien répondit :
-Eh bien, moi, j'ai souvent opéré des cerveaux très intelligents et je n'y ai jamais vu la moindre pensée.
Commenter  J’apprécie          110
frany13frany13   20 février 2011
Comment les gens pouvaient-ils courir à droite et à gauche sans jamais se demander qui ils étaient et d’où ils venaient, là était pour moi le grand mystère. Comment pouvait-on vivre sur cette terre en fermant les yeux ou en trouvant que la vie allait de soi?
Commenter  J’apprécie          150
SachenkaSachenka   05 août 2017
- Mais qu'est-ce qu'on vous apprend à l'école, Hans-Thomas? demanda mon père.
- À rester bien sagement assis. C'est même tellement difficile qu'il nous faut des années avant d'y arriver.
Commenter  J’apprécie          163
camaticamati   02 juillet 2018
Même si notre passage sur la terre ne dure qu'un court instant, nous nous inscrivons dans une histoire commune qui nous survivra tous. En effet, nous ne vivons pas seulement notre propre vie. Nous pouvons visiter des lieux tels que Delphes ou Athènes et sentir en nous y promenant la présence diffuse des hommes qui ont vécu sur cette terre avant nous......
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Jostein Gaarder (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jostein Gaarder
DÉROULE ET MET LA HD ! (j'ai les yeux plus verts :3)
-----------------------------------------------------------------------------------------
Livres mentionnés : - Norwegian Folk Tales (Peter Asbjørnsen & Jørgen Moe) - Une maison de poupée (Henrik Ibsen) - le mystère de la patience (Jostein Gaarder) - le monde de Sophie (Jostein Gaarder) - La terre des mensonges (Anne B. Ragde)
Ma vidéo sur Jostein Gaarder : https://youtu.be/w2NaoVC-TtI
Où me trouver :
? Facebook : https://www.facebook.com/TetedeLitote ? Instagram : http://instagram.com/cyri.f ? Livraddict : http://www.livraddict.com/profil/tetedelitote/ ? Goodreads : https://www.goodreads.com/CyriF ? Mail : blogtetedelitote@gmail.com ? Blog : http://tetedelitote.canalblog.com
Intro : John Williams - Star Wars Theme
+ Lire la suite
>Autres littératures germaniques>Littérature norvégienne>Littérature danoise et norvégienne : théâtre (126)
autres livres classés : littérature norvégienneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
258 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre
.. ..