AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253084563
158 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (25/02/2009)

Note moyenne : 3.52/5 (sur 22 notes)
Résumé :

" -Vous êtes marié vous ? " Je sortis de mon portefeuille la photo d'une ravissante femme, au visage jeune sous des cheveux blancs, et je la lui montrai. J'étais tombé amoureux de ce visage plus de cinq ans auparavant et je l'avais découpé dans un magazine. Une réclame pour un frigidaire. J'avais toujours cette photo avec moi. C'était la liaison la plus réussie que j'avais jamais eue avec une femme de ma vie en... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
lecassin
  02 décembre 2012
« L'orage », un « recueil de nouvelles » écrites entre 1935 et 1967 et depuis lors introuvables car éparpillées dans diverses revues aujourd'hui disparues, comme « Gringoire ».
Je mets volontairement des guillemets à « recueil de nouvelles », car, si « L' Orage » (1935), « Une Petite femme »(1935), « Géographie humaine » (1943) et « Sergent Gnama » (1946), présentent une certaine unité dans le thème - la guerre, l'aviation - les trois autres textes « Dix ans après ou la plus vieille histoire du monde »(1967), « le Grec » (1970) et « A bout de souffle » (1970) sortent pour le moins de ce cadre…
Un recueil de textes où se trouvent déjà esquissés les grands thèmes de l'oeuvre de Romain Gary : la fuite, le dédoublement, le questionnement sur l'être, le suicide…
Certes un ouvrage un peu hétéroclite, mais indispensable aux amateurs de l'auteur.
Commenter  J’apprécie          180
TyJecyka
  09 décembre 2012
7 nouvelles écrites entre 1935 et 1970, publiées dans différentes revues ou inédites, regroupées dans un seul recueil pour le plus les perdre.
L'orage (1935)…Indochine ? Guyane ? Jungle tropicale, chaleur, moiteur, désespoir, lourdeur de l'air trop saturé… Un médecin isolé, sa femme, un intrus…et tout bascule !
Une petite femme (1935)… Afrique ? Asie ? Jungle, campement d'ingénierie, tribu locale, un pont, une femme, un tourne disque, l'amour, le sacrifice…
Géographie humaine (1943)… L'Angleterre, camp d'aviation, retour de mission, une carte…des hommes, des morts, des repères absurdes…
Sergent Gnama (1946) … Tchad, 1941, un Noir chante des paroles qu'il ne comprend pas, un homme, une langue, la loyauté…
Dix ans après ou la plus vieille histoire du monde (1967)… Des hommes, des vies, l'Histoire qui se construit sans qu'on la voit nous défaire…
Le Grec (1970) … Grèce sous le régime des colonels, la mer, un homme, un défi, une cause…
A bout de souffle (1970) … un homme, un hamburger, une femme, la mort, la vie…
Il y a longtemps que je cherchais ce livre, c'est à 5000 kms de Paris que je l'ai lu ! Quels bonheurs à chaque nouvelle ! L'avant propos d'Eric Neuhoff résume tout.
Que dire de différent, sinon que je suis époustouflée de lire des textes de 1935 alors que Gary n'avait que 21 ans et découvrir une écriture si aboutie déjà ! Reconnaître la plume du futur double Prix Goncourt dès ses premiers écrits ! Admirable de génie !
Au gré des nouvelles proposées ici, on retrouve en filigrane les personnages de Gary, développés dans les romans qui suivront. On retrouve également ses thèmes favoris comme la loyauté, la fraternité qu'il a beaucoup développé pendant ses années au service de l'aviation militaire. On devine son obsession du suicide, qui le fascinera toute sa vie et qui aura raison de lui. On croise la peur de la vieillesse, qu'il a toujours refusé. Et l'amour des femmes , séducteur qu'il était.
En lisant ces nouvelles j'ai re-croisé les Racines du Ciel, Clair de Femme, L'angoisse du Roi Salomon, Au-delà de cette limite…, L'Homme à la Colombe, La Danse de Gengis Cohn…bref tout ce qui sera et a été Gary, avec son génie, ses peurs, ses certitudes, ses questions.
Un style à la fois précis, alambiqué, chargé d'adjectifs et efficace. Un rythme soutenu pour des nouvelles. Car souvent je suis frustrée par cette forme d'écrit qui ne me laisse pas le temps de m'acoquiner avec les personnages, explorer les lieux. Ici, chaque fois, le texte est suffisant et aucune frustration à l'horizon !
Celles que j'ai préféré : L'orage, La petite femme, et A bout de souffle. Qu'on ne se méprenne pas sur cette dernière nouvelle, qui n'a rien à voir avec le film de Godard sinon le titre …et Jean Seberg qui fut l'actrice principale de ce long métrage et l'épouse de Gary, que l'on peut supposer dans la nouvelle…
Lien : http://ecrireenplus.canalblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
majolo
  19 mars 2018
Un grand plaisir que la lecture de ce recueil: dans ces sept nouvelles j'ai retrouvé avec délice la plume de Romain Gary, sa façon de planter un décor et des personnages en quelques mots, et de nous conter une histoire, dramatique ou cocasse, mais toujours percutante. Dans chaque livre de Gary, je trouve des phrases que j'aime retenir, car elle m'émeuvent ou me font rire. Exemple: "Elle resta un instant immobile, à réfléchir. Sa toilette était trop habillée, avec du rouge partout, et il arrive un moment dans la vie d'une femme où plus les vêtements sont somptueux, plus ils ont l'air de se moquer de vous."
Commenter  J’apprécie          60
SandraFleur
  29 novembre 2019
Ce recueil réunit des nouvelles écrites par Romain Gary entre 1935 et 1967, depuis lors introuvables car éparpillées dans diverses revues aujourd'hui disparues : «L'Orage» (1935), «Une petite femme» (1935), «Géographie humaine» (1943), «Sergent Gnama» (1946), «Dix ans après ou la plus vieille histoire du monde» (1967), ainsi que «Le Grec» et «À bout de souffle» (1970) restées à ce jour inédites. Ces textes contiennent déjà en germe l'obsession de Romain Gary pour les thèmes du dédoublement, de la fuite et du suicide, qui poursuivront l'écrivain jusqu'à la fin de sa vie.
Commenter  J’apprécie          10
Aldub80
  21 février 2020
Pour les passionnés peut-être, mais ne vaut pas vraiment le détour pour un simple amateur.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
lecassinlecassin   02 décembre 2012
Toutes les fois qu'un imbécile lui demandait "Tu fais quoi dans la vie, le môme?", il savait qu'il était temps de déguerpir, et sans traîner. C'est une drôle de question, d'ailleurs, tu fais quoi dans la vie? Vous l'a-t-on déjà posée? C'est une question qui vous donne la réelle impression que le seul fait de vivre ne suffit pas; elle met la vie en minorité si l'on peut dire, elle la relègue au deuxième rang, comme si ce n'était pas assez d'être vivant, comme s'il fallait encore payer un tribut.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
TyJecykaTyJecyka   09 décembre 2012
- Pourquoi appelez-vous ça un fuckburger ?
- Parce que c’est le meilleur qui soit.

Je goûtai le viande. Un hamburger tout à fait banal, avec un peu de poésie autour . - A bout de souffle
Commenter  J’apprécie          40
majolomajolo   15 mars 2018
Elle resta un instant immobile, à réfléchir. Sa toilette était trop habillée, avec du rouge partout, et il arrive un moment dans la vie d'une femme où plus les vêtements sont somptueux, plus ils ont l'air de se moquer de vous.
Commenter  J’apprécie          30
lecassinlecassin   02 décembre 2012
J’étais un mauvais père. Je devrais penser plus souvent à elle. C'est un exercice de yoga qui m'aide à oublier ma vie de luttes sanglantes - cinq survivants seulement sur les deux cent cinquante hommes de mon escadrille, les gens tués et fusillés, les maisons que j'avais bombardées, les salauds que j'avais achevés de ma main. Et tout ça pour rien.
Commenter  J’apprécie          10
lecassinlecassin   02 décembre 2012
Pour commencer, je me dois d'avertir le lecteur français qu'il n'existe pas dans cette langue d'équivalent au terme américain de "mother-fucker".

Commenter  J’apprécie          30

Videos de Romain Gary (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Romain Gary
Paul Audi, deuxième extrait de sa conférence du 9 mai 2009, «L'exil intérieur du créateur et la figure du romancier Romain Gary » dans le cadre du banquet de printemps 2009 intitulé " Exils et frontières"

Paul Audi est philosophe. Il est né en 1963 au Liban. Il a écrit de nombreux ouvrages (15 publiés), principalement consacrés à l'éthique, à la création artistique et aux relations entre éthique et esthétique. Il est l'auteur d'une thèse sur Rousseau. Il s'inscrit dans le sillage d'une philosophie de la vie : reprend la lignée de Schopenhauer, Rousseau, Kierkegaard, Nietzsche et, plus proche, Michel Henry. Il est également spécialiste de Romain Gary, écrivain mésestimé, mort en 1980. Et éditeur de L'Affaire homme, un recueil d'articles et textes brefs de Gary, paru chez Folio en 2005. « Depuis quelque temps, ce solitaire hyperactif commence à être reconnu pour ce qu'il devient : un de nos rares vrais philosophes, tout simplement. Voilà que les Etats-Unis et le Canada l'invitent et commencent à le fêter. Ses livres sont en cours de traduction aux Pays-Bas ou en Espagne. Bref, on s'avise en plusieurs lieux, qu'en France un philosophe est né. Ne soyons pas les derniers avertis. » (Roger-Pol Droit, le Monde, 20 mai 2005).
+ Lire la suite
autres livres classés : guerreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Tout sur Romain Gary

Dans quelle ville est né Romain Gary ?

Kaunas
Riga
Vilnius
Odessa

12 questions
479 lecteurs ont répondu
Thème : Romain GaryCréer un quiz sur ce livre