AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alice Seelow (Traducteur)Edmonde Charles-Roux (Préfacier, etc.)Pierre Sauvage (Auteur de la postface, du colophon, etc.)
ISBN : 2859407170
Éditeur : Phébus (28/03/2001)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Elle est jeune, très jolie, excessivement riche, et américaine jusqu'au bout des ongles. Elle a tout pour vivre une existence brillante, à l'abri des malheurs du monde. Mais elle aime la France, et nous sommes en 1940. Alors, dans ce pays bientôt exsangue, elle va participer à l'une des plus étonnantes aventures de ces années tragiques. Avec Varian Fry et quelques amis du consulat américain de Marseille, elle aidera à sauver un contingent appréciable d'intellectuels... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
tynn
  15 mars 2019
Les tribulations d'une jeune américaine en France sous bottes allemandes.
Entamant les souvenirs de Mary Jayne Gold, le lecteur pourrait s'imaginer dans une comédie un peu légère, illustrant l'improbable voyage touristique européen d'une jeune héritière fortunée, fait de rencontres, de loisirs et de plaisirs.
Quand la seconde guerre mondiale, elle vit depuis quelques années sur le sol français. En dépit du contexte, il est assez insolite de comprendre que la vie de la jeune fille reste dégagée de tous problèmes financiers (par son origine sociale), de tout risque d'arrestation (par son passeport), et de toute inquiétude bien légitime en temps de guerre (par son âge).
Elle semble avoir gommé beaucoup de grisaille à la période. Elle a pourtant vécu l'exode depuis Paris, des amitiés tronquées par la loterie des arrestations, l'implication à Marseille dans l'assistance aux réfugiés politiques et intellectuels, et des amours insolites avec un jeune malfrat marseillais.
C'est cette ambivalence entre l'insouciance et l'engagement, qui donne de la personnalité au récit, assez peu littéraire mais fort plaisant à lire. La mise en forme des souvenirs très précis produit un ouvrage édulcoré et distancié mais qui se superpose sur le contexte de l'entraide américaine auprès de nombreux individus risquant gros et cherchant la survie dans la fuite vers l'étranger.
La jeune femme étonne également par son indépendance très jeune et sa liberté de ton, son émancipation, accentuant le décalage culturel entre les deux pays. Son libre choix de ne pas rentrer « au pays » milite pour l'éclosion d'une profonde conscience politique et humaniste, acquise de façon fulgurante devant les événements.
Une autobiographie parue discrètement en 1960 aux États Unis et qui méritait à nouveau une certaine visibilité historique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
HT
  17 novembre 2011
Une héritière américaine en vacances permanentes à Paris ne voit pas arriver la seconde guerre mondiale. du jour au lendemain, elle se retrouve dans un train pour Bordeaux, fuyant l'arrivée des Allemands. Ses tribulations à travers la zone libre l'amènent finalement à Marseille ; les restrictions font leur apparition, les camps de prisonniers sont plein à craquer, la zone libre accueille des réfugiés de toute la France et même l'Europe.
Privée des plaisirs futiles et du luxe qui peuplaient son existence à Paris, l'insouciante aurait logiquement dû fuir le pays vaincu et s'embarquer sur le premier paquebot pour les Etats-Unis. Là où le récit prend un tour surprenant, c'est que Mary-Jayne Gold choisit de rester à Marseille, et de se rendre utile.
Au service de son compatriote Varian Fry et de son "service de secours américain", elle oeuvre personnellement pour sortir de camps de prisonniers des personnalités menacées, des artistes bien souvent, aide à les cacher dans une villa des abords de Marseille, et à les transférer clandestinement vers des pays sûrs. Max Ernst et André Breton figurent notamment parmi ces "rescapés". Jamais à court de contradictions, Mary-Jayne Gold s'éprend d'un bandit marseillais, imprévisible et dangereux, qui tour à tour l'aide dans ses missions ou la met gravement en danger.
Cette autobiographie est le récit d'une extraordinaire prise de conscience, d'autant plus saisissante que l'auteur ne se prend à aucun moment pour une héroïne, et raconte cet épisode de sa vie avec une franchise et une simplicité déconcertante. Qu'est-ce qui pousse une jeune femme riche et dotée d'un passeport américain, à rester dans un pays rendu exsangue par la guerre et prendre autant de risques pour des gens qui lui sont inconnus? Tout au long du récit, elle nous impressionne par sa liberté, son inconscience, sa foi en la vie, dans un récit finalement assez optimiste malgré le contexte tragique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
veronique55
  27 juin 2012
Comment Mary Jayne jeune américaine très fortunée va aider le réseau de sauvetage d'urgence du jeune américain Varian FRY à faire partir les intellectuels et scientifiques juifs ou opposants au régime nazi vers les états-Unis ou d'autres destinations. Ils seront reconnus comme 'Justes'. Dans la maison immense 'Air-bel' qu'ils vont louer et qu'elle appellera le Château des grands noms de la littérature, peinture, sculpture ... vont se croiser: André Breton, Alma Mahler-Werfel, Victor Serge, Peggy Guggenheim, Marcel Duchamp, Max Ernst, Marc Chagall........
Ce n'est pas sans me rappeler les mémoires de Peggy GUGGENHEIM, richissime américaine innocente sur les difficultés de la vie mais parlant plusieurs langues , conduisant un avion ou une citroen et côtoyant les grands cerveaux ou artistes de l'époque.
Commenter  J’apprécie          11
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
stekasteka   23 avril 2016
Les faits bruts que mes deux candidats me révélaient étaient éloquents. Les deux, traqués chacun à sa façon, avaient fui de cachette en cachette, d'un pays à l'autre. Ils avaient persévéré dans la recherche du seul but qu'ils pensaient compatible avec la dignité humaine.
J'allais bientôt me rendre compte que la plupart de ces exilés vivaient dans une zone d'ombre et d'illégalité. Indésirables et à peine tolérés dans les républiques libérales où leur fuite les avait conduits, ils étaient sans cesse sujets au caprice de quelque bureaucrate responsable des étrangers, ou bien se trouvaient dépendants du tour que pouvaient prendre les événements.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : autobiographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Mary Jayne Gold (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1606 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre