AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070457427
Éditeur : Gallimard (30/01/2014)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 50 notes)
Résumé :
« Femme, réveille-toi ; le tocsin de la raison se fait entendre dans tout l'univers ; reconnais tes droits. Le puissant empire de la nature n'est plus environné de préjugés, de fanatisme, de superstitions et de mensonges. Le flambeau de la vérité a dissipé tous les nuages de la sottise et de l'usurpation. L'homme esclave a multiplié ses forces, a eu besoin de recourir aux tiennes pour briser ses fers. Devenu libre, il est devenu injuste envers sa compagne. Ô femmes ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Luniver
  18 juillet 2014
Olympe de Gouges est considérée comme une pionnière du féminisme en France et connaît un regain d'intérêt depuis quelques années. Ce petit recueil de textes de 100 pages permet de se faire une opinion plus complète sur ce personnage haut en couleur. On y retrouve sa célèbre « Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne », mais aussi des textes contre l'esclavage (elle a fait partie de la Société des amis des Noirs), et la défense de ses prises de position politiques, qui lui vaudront la guillotine.
Je conseille toutefois ce livre aux personnes qui ont déjà une bonne idée de la vie d'Olympe de Gouges, la découvrir avec des morceaux de texte épars n'est pas la meilleure manière de faire sa connaissance.
Commenter  J’apprécie          301
Winter-
  05 juillet 2017
Je connaissais Olympe de Gouges par quelques vidéos et quelques articles. Je n'avais rien lu de cette grande femme et j'ai été agréablement surprise par l'écho que cet ouvrage a eu en moi. J'aurais aimé pouvoir aider cette femme dans son combat. Elle est célèbre pour avoir été une des premières féministes françaises. Fervente Républicaine, elle a lutté sans relâche pour ses idéologies. Elle faisait partie des Girondins qui était un groupe politique formé lors de la Révolution française, beaucoup de membres ont été exécutés. Tout au long de sa vie, Olympe de Gouges s'est élevée contre les inégalités, l'injustice mais aussi la monarchie. Elle propose ses idées, espérant qu'un jour elles seront appliquées. Cette féministe se dit prête à mourir pour son Roi pour et son pays, elle est engagée dans de nombreuses causes et elle croit sincèrement que les choses peuvent changer. C'est un très bel ouvrage composé de plusieurs écrit d'Olympe de Gouges, je le conseille à tous ceux qui connaissent un minimum cette femme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          241
letitbe
  07 février 2015
Je rejoins Luniver quand il précise qu'il faut aborder ce recueil de textes en ayant une connaissance approfondie de son auteure.
Je me dis aussi que les contemporains d'Olympe de Gouges ont pu découvrir ses écrits par le biais d'affiches, de brochures sans savoir au début qui elle était. C'est avec cet état d'esprit que j'ai abordé ce recueil de textes.
Ce qui m'a marquée dans la lecture de ces textes c'est la fougue d'Olympe de Gouges. Une fougue que l'on ressent en permanence en lisant ses textes. Ses mots ont résonné comme une harangue permanente dans mon esprit. Cette exaltation permanente nuit, à mon sens, à l'essence du propos.
J'ai remarqué aussi qu'elle se met trop beaucoup en avant, s'érige en égérie (c'est facile, je sais) de certaines causes. Cela frôle l'immodestie. Et cela m'a quelque peu agacée.
J'admire, par contre, sa liberté de ton, ses engagements le courage de ses idées. Au vu du contexte historique trouble dans lequel elles ont été exprimées, il fallait avoir une certaine audace pour le faire.
La lecture de ces textes révèle aussi la violence de cette période de l'histoire de France.
Je pense que d'autres lectures sur cette période historique et sur Olympe de Gouges me permettront d'approfondir mes connaissances sur ces sujets.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Noctenbule
  04 avril 2015
Olympe de Gouges est une femme de caractère avec une volonté de fer. Elle voulait l'égalité pour tous, les hommes comme les femmes, les noirs comme les blancs. Ces cris de révoltes ont poussé les révolutionnaires à la condamner à mort et elle va en perdre la tête.
Le nom d'Olympe de Gouges est réapparu récemment pour qu'elle soit la troisième femme à rentrer au Panthéon mais cela sera deux résistantes qui feront prochainement leur entrée. Depuis peu, de nombreux auteurs décident de consacrer des ouvrages sur la vie de cette femme comme Olivier Blanc avec Marie-Olympe de Gouges. Une humaniste à la fin du XVIIIème siècle ou Benoîte Groult avec Ainsi soit Olympe de Gouges ou récemment Folio dans sa collection à 2€ avec Femme, réveille-toi!. D'ailleurs, une bande dessinée biographie a été publiée en 2012 chez Casterman avec Catel et Jean-Louis Bocquet.
Née, Marie Gouze en 1748 à Montauban dans une famille modeste. Elle serait la fille adultérine de l'amour entre sa mère, Anne-Olympe Mouisset et un poète, Jean-Jacques Lefranc de Pompignac. D'ailleurs, cet homme sera très présent pour la jeune fille et va l'aider financièrement et culturellement. A 16 ans, elle sera mariée à un homme âgé, Louis-Yves Aubry qui mourra très tôt en lui laissant un garçon. A partir de 1770, elle s'installe à Paris et devient la compagne de Jacques Biétrix de Rozières, chargé de transports militaires au ministère de la Guerre avec qui elle refuse de se marier.
Son tempérament, sa beauté et son bagou lui permettent de trouver sa place dans les salons et de briller en société. Elle va en profiter pour parler de ces idées de droits et d'égalité pour les femmes et pour les hommes de couleurs. A travers des lettres, des pamphlets, des pièces de théâtre, elle va défendre ces idées et cela pendant 45 ans. Toutefois, elle va fâcher les mauvaises personnes, les Robespierriens qui vont la condamner à mort. Ces écrits seront conservés aux Archives nationales ce qui permet de pouvoir les découvrir de nos jours. Martine Reid, qui dirige la collection à 2€ a décidé de faire découvrir quelques lettres et textes d'Olympe de Gouges.
L'ouvrage se divise en trois parties : En faveur des femmes, une pièce contre l'esclavage et En haine des Jacobins, en défense de la Patrie. Cette séparation permet de montrer les différents intérêt d'Olympe de Gouges. Malgré que le livre soit assez bien construit je n'ai pas trop apprécié. Heureusement que Martine Reid présente le personnage avec passion, d'ailleurs sinon il manquerait un peu de substance. Je connaissais de nom Olympe de Gouges mais je ne m'étais jamais plongé dans les textes et je les ai trouvé moyennement investis. Elle parle beaucoup des femmes bourgeoises (petite ou grande). Elle aime la reine. Et surtout, elle parle beaucoup d'elle-même, trop à mon goût. Défendre les hommes de couleurs est tout à son honneur toutefois, elle ne crie pas l'égalité immédiate et le respect des Hommes partout et qu'elle que soit sa couleur ou son sexe. Non, c'est beaucoup plus nuancé même si dans le contexte historique cela devait paraître beaucoup vu les divers ennuis qu'elle a pu avoir par la suite. Elle y apporte des idées modernes comme le fait qu'un homme doit soutenir la femme qu'il a mise enceinte pécuniairement et reconnaître l'enfant même si ce dernier est marié.
Une lecture qui permet de faire un bon au temps de la Révolution entre rêves de liberté et violence gratuite. Olympe de Gouges voulait plus d'égalité pour les femmes et l'a peut être eu en étant décapité comme les hommes sur l'échafaud. Une lecture intéressante qui mérite d'être complétée pour mieux peut-être assimilé une écriture et un esprit propre à une époque.
Lien : https://22h05ruedesdames.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Clytemnestre
  18 mai 2018
Quelle femme extraordinaire, en avance sur son temps! Quel esprit éclairé! Femme de la Révolution française, elle revendique pour le "deuxième sexe" une place pleine et entière; elle demande l'application de l'égalité non pas entre tous les hommes (esprit de la Révolution) mais entre les hommes et les femmes. Ses arguments sont modernes, et malheureusement encore d'actualité.
Elle s'est également attachée à défendre la cause des noirs, dénonçant l'attitude des colons français en Amérique.
Considérée comme anti-révolutionnaire, anti-jacobine, elle est guillotinée en 1793. Courageuse, téméraire, elle a soutenu jusqu'à ses derniers instants les principes qui ont guidé sa vie. Dans sa dernière tribune, elle refuse de ployer devant l'injustice et la misogynie des hommes au péril de sa vie.
L'écriture est un peu datée, mais le fond l'emporte sur la forme.
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
IvichIvich   26 mai 2014
"Femmes, réveille-toi ; le tocsin de la raison se fait entendre dans tout l'univers ; reconnais tes droits. Le puissant empire de la nature n'est plus environné de préjugés, de fanatisme, de superstition et de mensonges. Le flambeau de la vérité a dissipé tous les nuages de la sottise et de l'usurpation. L'homme esclave a multiplié ses forces, a eu besoin de recourir aux tiennes pour briser ses fers. Devenu libre, il est devenu injuste envers sa compagne. Ô femmes ! femmes, quand cesserez-vous d'être aveugles ? Quels sont les avantages que vous avez recueillis dans la Révolution ? Un mépris plus marqué, un dédain plus signalé. Dans les siècles de corruption vous n'avez régné que sur la faiblesse des hommes. Votre empire est détruit : que vous reste-t-il donc ? La conviction des injustices de l'homme. La réclamation de votre patrimoine, fondée sur les sages décrets de la nature ; qu'auriez-vous à redouter pour une si belle entreprise ? Le bon mot du législateur des noces de Cana ? Craignez-vous que nos législateurs français, correcteurs de cette morale, longtemps accrochée aux branches de la politique, mais qui n'est plus de saison, ne vous répètent : femmes, qu'y-a-t-il de commun entre vous et nous ? Tout, auriez-vous à répondre.
S'ils s'obstinaient, dans leur faiblesse, à mettre cette inconséquence en contradiction avec leurs principes ; opposez courageusement la force de la raison aux vaines prétentions de supériorité ; réunissez-vous sous les étendards de la philosophie ; déployez toute l'énergie de votre caractère, et vous verrez bientôt ces orgueilleux, nos serviles adorateurs rampant à vos pieds, mais fiers de partager avec vous les trésors de l'Être Suprême. Quelles que soient les barrières que l'on vous oppose, il est en votre pouvoir de les affranchir ; vous n'avez qu'à le vouloir. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
letitbeletitbe   07 février 2015
Comment est-il possible de prêcher avec véhémence ce qu'on ne pense pas ? Comment peut-on avec autant d'audace tromper le peuple et mettre sur le compte d'autrui les résultats de ses propres crimes ? Si ces hommes dominent, c'est en fait de la liberté et de l'égalité. La tyrannie s'avance à pas de géant par nos dissensions.
Commenter  J’apprécie          110
talou61talou61   20 août 2016
Celles qui la précèdent, attentives à leur "condition", n'auraient guère pu rêver de la franchise et de la fougue avec laquelle Olympe de Gouges défend ses positions ; quant à celles qui la suivent, elles bénéficieront incontestablement de la liberté d'expression encouragée par la Révolution, George Sand en tête,
Commenter  J’apprécie          90
letitbeletitbe   07 février 2015
Tout l'art ne peut les soulager et souvent on voit des jeunes femmes, après avoir souffert jour et nuit dans des douleurs aigües, expirer entre les bras de leurs accoucheurs et donner, en mourant, la vie à des hommes dont, jusqu'à ce moment, aucun ne s'est occupé sérieusement de témoigner le plus petit intérêt à ce sexe trop infortuné, pour les tourments qu'il lui a causés.
Commenter  J’apprécie          70
PrudencePrudence   21 septembre 2017
Je lègue mon cœur à la patrie, ma probité aux hommes (ils en ont besoin). Mon âme aux femmes, je ne leur fais pas un don indifférent; mon génie créateur aux auteurs dramatiques, il ne leur sera pas inutile, surtout ma logique théâtrale au fameux Chesnier; mon désintéressement aux ambitieux, ma philosophie aux persécutés, mon esprit aux fanatiques, ma religion aux athées, ma gaité franche aux femmes sur le retour, et tous les pauvres débris qui me restent d'une fortune honnête, à mon hériter naturel, à mon fils, s'il me survit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Olympe de Gouges (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olympe de Gouges
« Olympe de Gouges » : révolutionnaire et féministe ! .Pionnier de l?art vidéo, Name June Paik mélange musique, performance, arts plastiques et écriture pour s?exprimer. Son robot, "Olympe de Gouges", en référence à la femme de lettres, féministe et militante contre l?esclavage, guillotinée en 1793, est composé de douze téléviseurs anciens en bois et métal. Sur les parois latérales, des idéogrammes chinois peints : « Femme française ; Vérité ; Bonté ; Beauté ; Liberté ; Passion », qui renvoient à la commande par la Ville de Paris à l?occasion de la célébration du bicentenaire de la Révolution française en 1989. La révolution est à l??uvre dans l?exposition Artistes et Robots du 5 Avril au 9 Juillet au Grand Palais.#ArtistesEtRobots La billetterie est ouverte ici : http://billetterie.grandpalais.fr/artistes-et-robots-expo-ile-de-france-css5-rmn-pg1-rg16217.html
+ Lire la suite
autres livres classés : féminismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1321 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
. .