AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Philippe Kailhenn (Illustrateur)
ISBN : 2092822667
Éditeur : Nathan (29/09/1998)

Note moyenne : 3.2/5 (sur 22 notes)
Résumé :

Orphée, Antigone, Thésée, Persée, Œdipe... Pâris, Achille, Ulysse... Oui, ces héros restent toujours aussi attachants.

Même quand ils bénéficient de la complicité des dieux, ils gardent les faiblesses des hommes. De Persée, qui sut vaincre Méduse, aux exploits d'Ulysse-le-rusé, en passant par les héros de la guerre de Troie, la mythologie regorge de ces personnages dont la générosité ou l'audace entraînèrent des prouesses exemplaires.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Anassete
  27 juillet 2012
Je l'ai trouvé beaucoup moins bon que le volume "La Mythologie grecque". Les histoires ne m'ont pas emmenée ailleurs et on ne ressent pas de chronologie comme on peut en avoir dans le tome précédemment cité.
Commenter  J’apprécie          20
CDIClgMontresor
  13 juin 2016
Si vous aimez les mythes, ce livre est pour vous. Moi, j'ai adoré car c'est une vraie leçon de vie. Philémon et Baucis, leur bonheur était de mourir ensemble. Ce livre donne envie de découvrir d'autres histoires de dieux pour les mordus des mythes des légendes. CB
Lien : http://0370051e.esidoc.fr/id..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   18 janvier 2019
CE SOIR-LÀ, Égée, le vieux roi d’Athènes, semblait si triste et si préoccupé que son fils Thésée lui demanda :

— Quelle figure vous faites, mon père… Un souci vous afflige ?

— Hélas ! Demain est le jour maudit où je dois, comme chaque année, envoyer sept jeunes filles et sept jeunes gens de notre ville au roi Minos, en Crète. Ces malheureux sont condamnés…

— Condamnés ? Pour expier quel crime doivent-ils donc mourir ?

— Mourir ? C’est bien pire : ils seront dévorés par le Minotaure !

Thésée réprima un frisson. Longtemps absent de Grèce, il n’était revenu que depuis peu dans sa patrie ; cependant, il avait entendu parler du Minotaure. Ce monstre, disait-on, possédait le corps d’un homme et la tête d’un taureau ; il se nourrissait de chair humaine !

— Mon père, empêchez cette infamie ! Pourquoi laissez-vous se perpétuer cette odieuse coutume ?

— Je le dois, soupira Égée. Vois-tu, mon fils, j’ai autrefois perdu la guerre contre le roi de Crète. Et depuis, je lui dois un tribut : chaque année, quatorze jeunes Athéniens servent de pâture à son monstre…

Avec la fougue de la jeunesse, Thésée s’écria :

— En ce cas, laissez-moi partir sur cette île ! J’accompagnerai les futures victimes. J’affronterai le Minotaure, mon père. Je le vaincrai. Et vous serez libéré de cette horrible dette !

À ces mots, le vieil Égée frissonna et serra son fils contre lui.

— Jamais ! J’aurais trop peur de te perdre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   18 janvier 2019
JUPITER, le plus puissant des dieux, aimait se rendre sur la Terre. Déguisé en simple voyageur, il se mêlait alors aux humains pour les observer, les éprouver ou les séduire…

Ce jour-là, accompagné de son fils Mercure, qui était aussi son complice, il cheminait sur les routes de Phrygie. Comme le soir tombait, les deux divinités pénétrèrent dans un bourg aux maisons de riche apparence.

— Il était temps ! s’exclama Mercure en désignant le ciel où s’amoncelaient les nuages.

Jupiter haussa les épaules. La pluie ne le souciait guère, et l’orage encore moins : ne commandait-il pas à la foudre ?

— Eh bien ! s’exclama-t-il, voici un village qui me semble prospère. Voyons si leurs habitants nous offriront le gîte et le couvert…

Justement, le propriétaire d’une somptueuse villa s’apprêtait à rentrer dans sa demeure. Jupiter l’apostropha :

— Noble seigneur, accepterais-tu de donner l’hospitalité à deux voyageurs fourbus ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   18 janvier 2019
LE ROI d’Argos, Acrisios, qui avait une fille unique, Danaé, entreprit le long voyage vers Delphes pour interroger la Pythie. Cette vieille femme, avec l’aide des dieux, pouvait parfois lire le futur. Il lui posa la seule question qui lui tenait à cœur :

— Aurai-je un jour un fils ?

La réponse de la Pythie fut terrible et inattendue :

— Non, Acrisios, jamais. En revanche, ton petit-fils te tuera… et il te remplacera sur le trône d’Argos !

— Comment ? Que dis-tu ?

Mais la Pythie ne répétait jamais ses prophéties. Le roi d’Argos était consterné. Il revint vers sa patrie en répétant :

— Danaé… il ne faut pas que Danaé ait d’enfant !

C’est elle qui l’accueillit quand il rentra au palais. Elle s’enquit aussitôt :

— Eh bien, mon père ? Que vous a dit l’oracle ?

Le roi sentit son cœur chavirer. Comment déjouer la prophétie des dieux sans tuer Danaé ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   18 janvier 2019
- J'affronterai le Sphinx,dit-il à son interlocuteur.J'entrerai dans Thèbes vainqueur. Ou je mourrai.... qu'importe ?

Mourir, pense-t-il, serait un bon moyen de duper les dieux ! [...]

- Ignores-tu que pour passer tu dois résoudre une énigme ?

- Je le sais. Je suis prêt. Je t'écoute.

Œdipe note que le Sphinx se tint en équilibre au bord d'un ravin. Qui sait si, en se précipitant vers lui, il ne pourrait pas le faire tomber ?

- Voila ma question ! dit le monstre en toisant l'étranger avec un amusement hautain. Quel est l'animal qui marche à quatre pattes le matin, sur deux pattes à midi et sur trois le soir ?

Œdipe réfléchit. Il devine que les mots de cette énigme ont n sens caché : c'est une métaphore. Il lance aux dieux en prière muette et s'exclame soudain :

- Cet animal, c'est l'homme !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   18 janvier 2019
ORPHÉE chante.

Il chante en parcourant les prés et les bois de son pays : la Thrace. Il s’accompagne de sa lyre, un instrument qu’il a perfectionné en lui ajoutant deux cordes – si bien qu’à présent, elle en possède neuf. Neuf cordes… en hommage aux neuf muses !

Son chant est si beau que les pierres du chemin s’écartent pour ne pas risquer de le blesser ; les branches des arbres se penchent vers lui et les fleurs s’empressent d’éclore pour mieux l’écouter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Christian Grenier (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Grenier
Extrait de "Virus L.I.V. 3 ou la mort des livres" de Christian Grenier lu par Audrey d'Husltère. Editions Audiolib.
Livre audio disponible en téléchargement et en librairie.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/virus-liv-3-ou-la-mort-des-livres-9782367627441
>Coutumes, savoir-vivre, folklore>Folklore>Littérature populaire orale (601)
autres livres classés : herosVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz autour du livre "virus L.I.V 3 ou la mort des livres"

Pourquoi Allis est-elle différente des autres Voyelles ?

car ses parents sont des zappeurs
car elle utilise des écrans pour pouvoir communiquer
car elle arrive à communiquer avec Soon, le chef des zappeurs

11 questions
324 lecteurs ont répondu
Thème : Virus L.I.V.3 ou la mort des livres de Christian GrenierCréer un quiz sur ce livre