AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791031202587
Éditeur : Editions Ateliers Henry Dougier (23/03/2017)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 46 notes)
Résumé :
Franz Schubert, compositeur déjà reconnu mais désargenté, a été invité comme maître de musique de deux jeunes filles de la haute aristocratie viennoise, dans leur somptueuse résidence d’été en Hongrie. Franz reconnaît bientôt en l’une des deux comtesses, Caroline, la plus jeune et la plus talentueuse, son âme sœur. Cet amour, cependant, va se briser sur les conventions et les interdits de caste.
Cette passion fut-elle partagée ? Certains gestes, même les plus... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  22 octobre 2018
Mai 1824. Après plusieurs années marquées par la maladie et les échecs, Franz Schubert est appelé auprès de la famille du comte Esterhazy comme maître de musique pour les deux enfants, Marie et Caroline. Pour quelques mois loin du tumulte de Vienne, le jeune prodige de 27 ans veut profiter du calme de la campagne de Zseliz pour composer l'opéra et la symphonie qu'il a en projet. le jeune homme, timide et un peu gauche, se révèle dès qu'il se met devant son clavier. Il prend la plume et compose, dans le secret de sa chambre, d'autant qu'il sera inspiré par la présence de la cadette, une jeune fille harmonieuse, gracieuse dans ses gestes, sensible et qui se révèle dès qu'elle joue. Franz voit en elle une âme soeur mais aussi un amour impossible...
Mélomane depuis toujours, Gaëlle Josse, à partir d'un mystère dans la biographie de Franz Schubert, imagine, avec subtilité et délicatesse, les quelques mois passés auprès de la famille Esterhazy. D'abord heureux puis tourmenté, le compositeur quittera précipitamment Zseliz sous un étonnant prétexte. Au coeur de cet été étouffant et sec, Franz composera une série d'oeuvres pour piano à quatre mains. L'auteure imagine, non sans mal, le rapprochement entre Caroline et Franz, l'effleurement de leurs mains sur le clavier, les regards empreints d'admiration et d'amour. Que d'harmonie et de délicatesse dans les mots, que de sensibilité dans les sentiments, que d'évidence dans ces silences et que d'amour mais aussi de douleur dans ces regards... Gaëlle Josse nous plonge dans une ambiance intimiste, gracile, presque fragile. Sa plume, vibrante et mélodieuse, rend grâce à la musique de Schubert.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          753
Bookycooky
  31 mars 2017
"La musique de Schubert m'accompagne depuis longtemps, depuis toujours, serais-je tentée de dire ......sa musique nous atteint avec une désarmante simplicité", écrit Gaëlle Josse. Des propos que je peux reprendre mot pour mot, à mon propre compte, y ajoutant, que sa prose m'atteint également avec une désarmante simplicité.
Le temps d'un été à Zseliz, dans la campagne hongroise, elle nous donne le plaisir de rencontrer Schubert, engagé six ans après, de nouveau en tant que maitre de musique pour les filles des Esterhazy, aristocrates hongrois.
Il a vingt-sept ans et se remet d'une maladie vénérienne.
Un été qui fait son bonheur et la notre, malgré la quête d'un amour partagé qui lui est refusé.
Un été à quatre mains où les muses affluent en dépit de la chaleur, il compose pour elle, Caroline, la fille cadette de la famille. Caroline, l'âme soeur, l'amour impossible, qui ne semble être à l'aise qu'avec la musique, " un langage qui est le sien, d'instinct".

Qui aurait pu mieux et aussi simplement décrire que Josse,
Le talent,
-"Avec quelle émotion il confie avoir vu Schubert composer le Roi des Aulnes, sur le poème de Goethe, en une poignée de minutes, un après-midi, à l'âge de dix-sept ans, sans une rature."-
Et l'amour de la musique,
-"Jamais il n'oserait avouer au grand, à l'immense Vogl qu'il vendit un jour, alors élève au Konvikt, ses livres de classe pour pouvoir aller l'entendre dans le rôle de Pizzaro lors de la première du Fidelio de Beethoven."-
Un Schubertkugel de soixante pages à déguster !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          655
Nat_85
  30 juillet 2018
C'est avec une parfaite liberté que Gaëlle Josse nous compose une histoire romancée de la vie de Franz Schubert, sur une partition de quelques mois, accompagnée de notes douces et poétiques, sa marque d'écriture !
" Un été à quatre mains " de Gaëlle Josse est publié en 2017 aux Editions Ateliers Henry Dougier.
p. 13 : " de ce mystère sur la réciprocité, ou non, de cette passion amoureuse ébauchée devant le Bösendorfer en bois blond du vaste salon de musique de cette villégiature hongroise, j'ai imaginé ces pages. Elles sont pure liberté. "
Franz Schubert n'a pas remis les pieds au Château de Zseliz, en Hongrie, depuis six ans. Son inspiration, il le sait, n'est que plus fructueuse à Vienne, entouré de ses amis, qui reconnaissent en lui un talentueux compositeur.
p. 38 : " Troublante maturité, fulgurance de l'inspiration, perfection de la forme. "
Après avoir lutté contre la syphilis, son retour en terre hongroise n'a pas le même goût d'antan. Il a vingt-sept ans. Tout a changé.
Engagé comme maître de musique pour une famille bourgeoise hongroise, les Esterhazi, il dispense des leçons de musique à Marie et Caroline, les jeunes comtesses. le coup de foudre est immédiat pour la cadette. Franz ne compose plus que pour Caroline, âgée de dix-neuf ans, partageant autant que possible les moments de complicité au piano. Mais cette passion amoureuse, est-elle réellement réciproque ? L'effleurement de leurs bras lorsqu'ils jouent à quatre mains, n'est-il pas le fruit de son imagination ?
D'une sensibilité exacerbée, sa douleur est néanmoins sa meilleure alliée dans ses compositions.
p. 55 : " Où est la paix, où est le repos ? Il sait que le bonheur de ce monde ne lui est pas destiné. Il ne lui reste qu'à composer, à partager ce flux incessant de musique qui est en lui et qu'il accueille en ami, en seule consolation. Pas d'autre réparation pour lui. "
Sa timidité maladive lors de ses échanges avec Caroline, pourtant réduits au strict minimum, n'ont, semble-t-il, pas échapper aux parents de la jeune fille, qui voient ce rapprochement particulièrement inapproprié. En effet, Franz Schubert compose depuis son adolescence, et, si son génie est reconnu, il n'en reste pas moins impécunieux.
p. 72 : " Où sont ses espérances de jeunesse ? Il a vingt-sept ans. Depuis l'adolescence il n'a cessé de composer. L'estime, la notoriété, la reconnaissance sont là, mais le succès, le vrai succès, la gloire, la célébrité se dérobent, il pressent qu'il en sera toujours ainsi. Seules la pauvreté, la maladie font route avec lui. Pourtant, il a encore tant de musique à accueillir. "
Une fois encore, Gaëlle Josse nous fait voyager au travers des époques et des paysages, dans une prose et une sensibilité qui me subjuguent à chacune de mes lectures.
Lien : https://missbook85.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
motspourmots
  27 mars 2017
Je ne suis pas musicienne, je ne connais pas grand-chose à l'histoire des grands compositeurs, je ne sais même pas reconnaître les morceaux les plus célèbres lorsque je les entends... Mes émotions artistiques me viennent essentiellement de la peinture, jamais un air de musique classique n'a réussi à m'émouvoir. Mais je n'avais aucun doute en ouvrant ce petit livre. Car la signature de Gaëlle Josse est la promesse d'une bulle de beauté, sa plume sensible serait capable de transformer une simple liste de courses en la plus émouvante des natures mortes.
Alors... attendre le bon moment, un samedi soir un peu solitaire bien à l'abri sous un plaid tandis que les éléments se déchaînent à l'extérieur, fin d'hiver, giboulées. Eteindre la télé. Se déconnecter du marasme ambiant, ces infos qui crachent en continu les images d'un monde violent, corrompu, gagné par la peur. Souffler. Sentir le calme, goûter le silence. Et commencer...
"Il est inutile de chercher là oeuvre de biographe ou de musicologue. C'est un risque. C'est avant tout un geste d'amour envers l'ami, le frère dont chaque note, depuis si longtemps, me berce ou m'étreint le coeur. Et entre risquer et aimer, y a-t-il finalement beaucoup de différence ?"
Et avec vous, Gaëlle, le risque est un plaisir délicat. Ces quelques mois dans la vie de Franz Schubert sont pour vous l'occasion d'explorer les non-dits, les silences et les clairs obscurs, tout en esquissant un contexte, une époque, une histoire et les contours d'un homme avec ses failles, ses doutes, ses aspirations, ses craintes, ses espoirs fracassés. En quelques pages, quelques fragments de vie, Schubert m'a soudain semblé très proche. Cet été dans la campagne hongroise, le poids de la dépendance de l'artiste envers un mécène ou un employeur, la musique qui réunit deux être que les contraintes sociales opposent, le poids d'un regard ou d'un simple effleurement...
Il a suffi d'un mystère, d'un détail dans la biographie de Schubert pour titiller l'inspiration de Gaëlle Josse et lui donner envie de recréer ces moments à l'aune de sa propre sensibilité et des émotions que le compositeur a su lui procurer tout au long de sa vie. C'est sa proximité avec lui, avec sa musique qui lui permet de nous faire partager ses sensations avec une pudeur exquise. Non, effectivement, ce n'est là nullement oeuvre de biographe, mais oeuvre d'Artiste. Avec un A majuscule.
Lien : http://www.motspourmots.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
KRISS45
  01 février 2018
Gaëlle Josse, avec son immense talent et sa belle sensibilité évoque un amour de Schubert, ce mal aimé génial qui a transposé dans sa musique tous les tourments de son âme.
" Nul ne peut soupçonner les larmes accumulées pour faire surgir tant de beauté, ni le coeur trop lourd qui ne sait dire sa tendresse qu'avec des notes. Son royaume est immense, inépuisable, tout comme son coeur est démuni, et sa peine insondable".
C'est à la fois sobre et superbe, comme tous les romans de l'auteure ; chacun étant une pièce unique et précieuse.
Commenter  J’apprécie          233

critiques presse (1)
LaCroix   27 mars 2017
En moins de cent pages, Gaëlle Josse imagine un été de Franz Schubert, empli de délices et de souffrances. De musique et de silence.
Lire la critique sur le site : LaCroix
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   22 octobre 2018
Chaque histoire de vie, chaque destin possède ses trous noirs, ses terres d’obscurité et de silence, ses creux et ses replis. On devine parfois qu'ils "bourdonnent d’essentiel" comme l’écrivait René Char. On devine qu'en leur secret, derrière le rideau, se sont joués des moments décisifs, dont les harmoniques continuent à irradier la vie, longtemps après.

Gaëlle Josse, préface
Commenter  J’apprécie          210
BookycookyBookycooky   31 mars 2017
Quand un cœur fidèle
Se meurt d’amour,
Les lys se fanent
Dans tous les jardins

(« Le meunier et le ruisseau », avant-dernier lied du cycle La Belle Meunière)
Wilhelm Müller / Franz Schubert
Commenter  J’apprécie          380
marina53marina53   24 octobre 2018
Je me suis souvenue aussi des larmes versées en choeur, de corps rapprochés, de silences émus et profonds où les vies complices ne sont plus qu'un souffle, qu'un hoquet, une dérisoire et bouleversante tentative de résistance au vide.

Michèle Lesbre, (Écoute la pluie)
Commenter  J’apprécie          180
marina53marina53   22 octobre 2018
Aujourd'hui, elles ont l'âge des rêves amoureux, des désirs qu'on ose à peine s'avouer, des attentes encore obscures à leurs yeux, ensemble indéterminées et lancinantes ; leur insouciance est devenue coquetterie.
Commenter  J’apprécie          230
marina53marina53   24 octobre 2018
Joie et mélancolie, comme le soleil que voilent fugitivement les nuages, cette humeur changeante, comme cette brise qui fait frissonner les feuilles du grand charme roux, sur le terre-plein du château, qui inonde de son ombre une pelouse d'un vert flamboyant.
Commenter  J’apprécie          180
Videos de Gaëlle Josse (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gaëlle Josse
Du 3 au 6 novembre 2016 - Pays Voironnais Invités d'honneur : Gaëlle Josse et Olivier Tallec Invités : Thomas Baas, Fred Bernard, Arno Bertina, Emile Bravo, Delphine Chedru, Cécile Coulon, Alice de Poncheville, Béatrice Fontanel, Pascale Gautier, Guillaume Guéraud, Antoine Guilloppé, Céline Lapertot, Mathieu Larnaudie, Régis Lejonc, Gaëlle Nohant, Xavier-Laurent Petit, Paola Pigani, Yann Rambaud, François Roca, Joy Sorman Auteurs régionaux et locaux : Arielle Alby, Corinne Bourrillon, Paul Giraudi, Alain Graz, Elyane Guillaud-Rollin, Sylvie Lainé, Jean-Philippe Landru, Li-Cam, Lou-Jan, Serge Revel, Fabienne Swiathly, Ghislaine et David Trouilloud
+ Lire la suite
autres livres classés : franz schubertVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
289 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre
.. ..