AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Claude David (Éditeur scientifique)
EAN : 9782070382811
249 pages
Éditeur : Gallimard (10/10/1990)
4/5   79 notes
Résumé :
L'intérêt que l'on porte aux jeûneurs professionnels a beaucoup baissé au cours des dernières décennies. Alors qu'il était avantageux autrefois d'organiser pour son propre compte des spectacles de cette nature, cela est devenu aujourd'hui tout à fait impossible. C'étaient d'autres temps. A cette époque, toute la ville s'occupait du jeûneur ; l'intérêt croissait de jour de jeûne en jour de jeûne ; chacun voulait voir le jeûneur au moins une fois par jour ; vers la fi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Lutopie
  19 juin 2019
Comment la faim se convertit-elle en énergie vitale, en pulsion de vie et/ou de mort et comment se met-elle au service de l'art, tel que l'entend Antonin Artaud ?
Commenter  J’apprécie          140
GuillaumeTM
  04 juin 2013
Il s'agit d'un livre compilant les textes publiés du vivant de l'auteur dans des revues ou des journaux, souvent très courts et quelques fois d'une taille plus conséquente.
Les plus appréciables sont ceux qui firent rétrospectivement beaucoup pour la notoriété de Kafka comme « A la colonie pénitentiaire » ou « Un artiste de la faim » en passant par « Joséphine la cantatrice ou le peuple des souris », le tout étant assez inégal.
En effet, il alterne le témoignage journalistique écrit seul ou avec Max Brod à des textes au sujet plus étrange (ou est-ce le traitement infligés à ceux-ci qui leur donne cet aspect).
A noter que la nouvelle titrée « Communication à une Académie » fait fortement penser à « La planète des singes », à la différence que ce n'est pas un homme capturé par les singes mais l'inverse.
C'est un livre qui vaut son acquisition juste pour les nouvelles déjà citées ainsi que pour « Devant la loi », la parabole qui est le seul fragment paru séparément de son célèbre roman posthume : « Le procès ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
laurentgui
  13 juin 2012
Un recueil de textes de longueur variable, hétéroclites, allant du fragment de voyage écrit à deux mains jusqu'à la petite nouvelle. Tous les récits n'ont pas suscité mon intérêt. J'ai apprécié particulièrement « À la colonie pénitentiaire », « Le médecin de campagne », « Chacals et Arabes » et « Un artiste de la faim » ; le premier de ces quatre vaut peut-être la lecture de ce recueil, notamment si on aime les univers kafkaïens.
Commenter  J’apprécie          20
duqdey16
  21 novembre 2014
On retrouve dans tous ces récits le style particulier de Kafka.
Commenter  J’apprécie          20
Olknox
  16 juin 2020
Recueil de nouvelles magistral. Prenez-en de la graine.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
frandjfrandj   11 septembre 2015
L'empereur - à ce qu'on dit - t'a adressé, à toi le solitaire, le sujet pitoyable, l'ombre dérisoire qui a fui jusqu'au fond de l'horizon le soleil impérial, à toi, dis-je, l'Empereur, de son lit de mort, a adressé un messager. (...) Le messager s'est aussitôt mis en route; un homme vigoureux, infatigable. (...) Mais les pièces où se presse la multitude se succèdent à l'infini. S'il trouvait le champ libre, comme il prendrait son essor ! (...)
Personne ne peut se frayer un passage; et certainement pas avec le message d'un mort. Mais toi, assis à ta fenêtre, tu rêves à ce messager quand tombe le soir.
(traduction par C. Billmann et J. Collard)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
laurentguilaurentgui   12 juin 2012
La liberté - soit dit en passant - est bien souvent une source d'illusion parmi les hommes. Et, de même que la liberté compte au nombre des sentiments les plus sublimes, l'illusion correspondante ne manque pas, elle non plus, de sublime.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Franz Kafka (44) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Franz Kafka
Franz Kafka (1883-1924), l’assaut immobile : Une vie, une œuvre (1987 / France Culture). Photographie : Portrait de Franz Kafka en 1923 - © ullstein bild Dtl. Getty. Diffusion sur France Culture le 19 mars 1987. Par Marie-Christine Navarro. Réalisation de Claude Giovannetti. Eduard Goldstücker, Ivo Fleischmann, Marthe Robert et Joel Askenazi ont, chacun à leur façon, fait rayonner l’œuvre de Franz Kafka. "Une vie, une œuvre", en 1987, fait entendre ces quatre voix qui retracent la courte vie du plus célèbre des auteurs pragois. « Franz Kafka ne pouvait pas venir d’autre part que de la ville qui était le sens des contradictions nationales très aiguës entre Tchèques et Allemands, et les Juifs au milieu. » (Eduard Goldstücker). L’écrivain est élevé dans la langue allemande, celle des élites et de sa mère. Marthe Robert parle du rapport de Kafka à cette langue qu'il considère avoir volée, ce qui expliquerait son usage "d'un allemand de chancellerie". La traductrice explique aussi : « Une grande partie des figures de Kafka sont des transpositions de son propre père…. Le conflit, on le trouve merveilleusement exposé dans la célèbre "Lettre au père" que Kafka a écrit à l’âge de 36 ans... Le contraste entre ces deux êtres est d’abord physique et puis moral. » Franz Kafka "se dit constamment terrorisé par ce père et surtout, envahi depuis toujours par un effroyable sentiment de culpabilité". Pour Joël Askenazi, Kafka reproche aussi à son père son incapacité à"lui transmettre un judaïsme vivant". Pour Marthe Robert : « La littérature, c’est vraiment son destin, sa fatalité. Il ne peut pas y échapper. Il a remplacé la foi par la littérature. La littérature est devenue sa raison de vivre. » Tous soulignent les tensions psychologiques et spirituelles qui envahissent l’écrivain. Selon Ivo Fleischmann : « Kafka sentait pendant sa vie qu’il n’appartenait à rien pleinement. Il était un étranger partout. Dans sa famille, parmi les autres hommes, Allemand parmi les Tchèques, Juif parmi les Allemands … Quelqu’un qui sentait qu’il n’était pas capable d’appartenir à une communauté humaine quelconque. »
Source : France Culture
+ Lire la suite
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues germaniques. Allemand>Romans, contes, nouvelles (879)
autres livres classés : littérature tchèqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La métamorphose, de Kafka

Comme d'habitude, quel est le prénom du personnage principal ?

Georges
Grégoire
Gregor
Grigory

7 questions
98 lecteurs ont répondu
Thème : La métamorphose de Franz KafkaCréer un quiz sur ce livre