AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

François Lasquin (Traducteur)
EAN : 9782226115232
331 pages
Albin Michel (01/04/2000)
3.57/5   1075 notes
Résumé :
C'est exprès que Trisha s'est laissée distancer par sa mère et son frère, ce jour-là, au cours d'une excursion sur la piste des Appalaches. Lassée de leurs sempiternelles disputes depuis que Papa n'est plus là.
Ce qu'elle n'imaginait pas, c'est que quelques minutes plus tard elle serait réellement perdue dans ces forêts marécageuses. Qu'elle affronterait le froid, la faim, la nuit, les bruits et les rumeurs de la nature. Et deux personnages terrifiants acharn... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (134) Voir plus Ajouter une critique
3,57

sur 1075 notes

Kirzy
  05 mars 2019
300 pages, une petite fille perdue, une forêt.
Stephen King excelle dans l'art d'écrire sur les enfants, de se mettre dans leur tête, et cette fois-ci, cela se vérifie encore !
Le personnage de Trisha, 9 ans est totalement crédible. On est en empathie absolue avec sa vulnérabilité et sa force de caractère qui l'a pousse à survivre dans cette forêt en se nourrissant de faînes, baies de gaulthéries et têtes de violon, souffrant de la faim, d'épuisement jusqu'à ses hallucinations qui la font converser avec le joueur de base-ball Tom Gordon ou percevoir la Chose, une sorte de divinité sylvestre qui la suit et la menace.
Dans cette forêt, toutes les choses anodines se muent en danger potentiel, du bruissement de feuilles à une branche qui craque …
Le talent de conteur de Stephen King rend cette lecture à la fois fluide et plaisante. Mais les terreurs de Trisha sont restées les siennes, l'angoisse ne m'a pas happée comme elle peut le faire à la lecture d'autres romans du maître, je n'ai pas vécu cette histoire comme si c'était la mienne. Peut-être parce qu'on sent très vite vers où tend l'intrigue et son dénouement.
Lu dans le cadre de l'US book challenge du groupe Facebook du même nom ( livre 1 : lire un roman de Stephen King ) https://www.facebook.com/groups/294204934564565/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          822
PostTenebrasLire
  23 février 2014
Je me suis dit : Que peut bien raconter un roman qui parle d'une petite fille perdue ? Y a t'il assez de matière ?
Et bien oui !
On dévore le roman, qui n'est presque que le dialogue intérieur d'une petite fille perdue qui tente de survivre en forêt.
Petite fille qui fait preuve d'un courage, d'une volonté de vivre et de ressources peu communes ! C'est mon seul bémol.
Il y a une pointe de fantastique.
Juste une pointe.
Une pointe de très grande qualité. La chose que la petite fille perçoit, les cauchemars qu'elle fait sont absolument réussis et angoissants.
Le roman est construit avec une grande maîtrise.
Impossible de ne pas se sentir happé par ce récit que je recommande. Vraiment angoissant.
Une réussite !
J'avais adoré Simetierre.
Si vous avez un autre King à me recommander, ne vous gênez pas pour m'en conseiller !
Lien : http://travels-notes.blogspo..
Commenter  J’apprécie          400
LiliGalipette
  24 août 2014
Trisha subit une énième dispute entre son frère et sa mère. Cette fois, la dispute a éclaté pendant la sortie hebdomadaire. Pour s'éloigner des cris et soulager un besoin pressé, Trisha quitte le sentier et s'éloigne dans les bois. Quelques pas du mauvais côté et la voilà perdue, seule, à neuf ans, dans une forêt qu'elle ne connaît, avec un maigre casse-croûte et un walkman aux piles déjà vacillantes. Les heures deviennent des jours et Trisha désespère de retrouver le monde. « Si elle avait pleuré, elle ne serait plus arrivée à se persuader qu'elle n'avait pas peur. Si elle avait pleuré, il aurait pu se passer n'importe quoi. » (p. 35) Casquette des Red Sox sur le crâne, sac sur le dos et écouteurs vissés aux oreilles, Trisha n'a que la radio pour se raccrocher à l'espoir, en suivant les matchs de Tom Gordon, son joueur de baseball favori. « Si Tom Gordon leur sauvait la mise, il lui sauverait la mise aussi. » (p. 91) Mais tout cela est loin de suffire quand il s'agit d'éloigner la faim, la soif, les moustiques, la nuit et la Chose, cette créature qui rôde autour de Trisha sans se décider à attaquer. « Les forêts sont pleines de toutes sortes de choses qu'on déteste, de choses dont on a peur, qui vous dégoûtent, qui font tout ce qu'elles peuvent pour vous remplir d'une panique atroce qui vous rend débile. » (p. 34) Qu'adviendra-t-il de Trisha dans ces bois inconnus ?
Stephen King mérite décidément son titre de maître de l'horreur. En partant d'une histoire d'une triste banalité – une petite fille perdue dans les bois –, il crée une atmosphère angoissante en tirant sur des ficelles très simples. Les seuls monstres de l'histoire sortent de l'imagination effrayée de l'enfant et la terreur va croissant avec la faim et la fatigue. Ramenée au niveau de ce qu'une gamine de neuf ans peut endurer, cette expérience déjà effrayante devient franchement traumatisante. « Je ne suis qu'une petite fille, il ne faut pas m'en demander trop. » (p. 232) Et le lecteur qui suit Trisha pas à pas ne peut pas ne pas sursauter à chaque branche qui craque. Comme dans Cujo où un gentil toutou devient un monstre sanguinaire, Stephen King retourne la réalité pour en faire le décor d'un conte macabre. La simplicité du procédé ne doit en aucune façon faire penser que l'histoire est simpliste : je voudrais vous y voir, vous, perdu et démuni dans une forêt à des dizaines de kilomètres du moindre être humain…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
LaTheiereLitteraire
  13 avril 2016
Faut-il le présenter ? le King est aujourd'hui connu et reconnu comme le grand maître du frisson, dont les innombrables oeuvres nourrissent notre imaginaire, et celui d'Hollywood qui rachète ses droits d'auteur à la pelle.

Très tôt, le petit Stephen – très souvent bousculé à l'école – trouve réconfort et évasion dans la lecture, après la découverte, par le plus grand des hasards, d'une panoplie de livres fantastiques dans le grenier de sa tante. Cette passion le pousse vers l'écriture. Carrie, publié en 1974 est un franc succès et lui apporte très vite une prestigieuse notoriété. Dans une interview très récente accordée au New York Times, Stephen King affirme “But I can say, with complete honesty, that I never had any choice. As a young man, my head was like a crowded movie theater where someone has just yelled “Fire!” and everyone scrambles for the exits at once. I had a thousand ideas but only ten fingers and one typewriter." [Mais je peux dire, avec une parfaite honnêteté, que je n'avais pas le choix. Quand j'étais jeune, ma tête était pleine comme une salle de cinéma bondée de gens criant « Au feu ! » et où tout le monde courait vers l'issue de secours en même temps. J'avais un million d'idées mais seulement dix doigts et une machine à écrire.] pour expliquer la publication de quatre oeuvres en moyenne par jour! Travailleur acharné, il avoue même avoir écrit Marche ou crève en une semaine!

Et quel plaisir de lire ses mots et de pénétrer dans son monde, où tout peut basculer d'un moment à l'autre! Référence incontestable de la littérature fantastique, Stephen King reste à ce jour un des auteurs les plus lus, qu'il soit publié sous son nom, ou celui de son alter-égo Richard Bachman (à qui il a donné un visage et une identité!), le succès est toujours au rendez-vous, à tel point que ses fans attendent avec impatience ses prochaines parutions !

Une oeuvre riche, des pensées envolées…

Trisha McFarland est une petite fille de 9 ans, déjà très lucide, et consciente d'être devenue, depuis le divorce récent de ses parents, un des derniers remparts qui évite à sa famille d'imploser davantage. Ses parents semblent se détester, et son frère et sa mère ne cessent de se disputer, ce qui fait de son quotidien – et des sorties qu'organisent obstinément sa maman – des cauchemars incessants. La petite fille qui aimait Tom Gordon, une critique sociale sous couverture ? Avec un père sympathique, autant qu'absent, qui n'hésite pas à dénigrer son ex-femme devant ses enfants. Avec une mère obsessionnelle qui noie tous ses problèmes sous des sorties hebdomadaires qui ne plaisent qu'à elle. Avec un frère blasé et quelque peu égoïste qui n'hésite pas à mettre ses besoins au-devant de la scène, même si cela signifie ruiner le quotidien de sa mère et de sa soeur. Stephen King peint le portrait de personnalités fortes et disparates qui ont oublié le véritable sens du mot ‘famille'.
Ce que la petite fille va leur rappeler, malgré elle…

Partis en randonnée, Trisha a l'impression d'être invisible, son frère étant complètement obnubilé par ses innombrables plaintes, et sa mère par ses interminables rengaines. Pourtant, Trisha prend plaisir à être là, et elle aimerait pouvoir en profiter… Mais soudain, elle ressent le besoin de faire une pause pour satisfaire une envie pressante. Bien évidemment, ses tentatives désespérées de prévenir sa famille restent inexorablement sans réponse, sa mère et Pete étant bien trop absorbés par leur belliqueuse conversation. Aussi, Trisha va seule faire pipi dans un bois trop dense – et personne ne se rend compte de son absence avant de longues heures –. Pendant ce temps, alors qu'elle pense rejoindre la piste des Appalaches par un angle adjacent, elle s'enfonce de plus en plus loin, jusqu'à être complètement perdue. Les bois sombres ne lui ont jamais paru plus lugubres et ruisselants de danger. Mais Trisha n'a pas le choix, elle doit continuer de chercher, parce que l'espoir est peut-être tout ce qui lui reste…

Angoisse insurmontable et peur saisissante…

Le récit nous plonge d'emblée dans une situation angoissante : celle d'une petite fille perdue dans les bois et de plus en plus persuadée que ses jours sont comptés. D'ailleurs, la première phrase de l'incipit a du mordant !


Qu'on le veuille ou non, une terreur sourde s'insinue en nous… Parce que nous connaissons l'univers fantasmagorique propre à Stephen King, et parce qu'avec lui, la fin n'est jamais garantie. Nous le savons. Nous n'en tremblons que davantage pour cette enfant, à laquelle nous nous attachons très vite. Elle est si brillante, si forte, si plaisante avec ses réflexions personnelles, ses anecdotes, ses émotions à fleur de peau !


Très vite, nous sommes scotchés aux mots, irrésistiblement, pour savoir ce qu'il va advenir d'elle, si courageuse et surprenante, même dans les moments les plus sombres. Alors que dans les bois, chaque plante, chaque souffle de vent prend un air menaçant, nous croisons les doigts pour qu'enfin Trisha soit retrouvée saine et sauve. Mais le King sait y faire! Il choisit chaque mot avec soin, pour délicatement nous amener à nous inquiéter et frissonner pour la jeune demoiselle.


Un éloge sans borne au base-ball…

Le récit est construit et annoncé comme un match de base-ball, troquant le prologue contre des préliminaires, et des chapitres contre des manches. Mais là n'est pas l'essentiel de l'intrigue. Ce qui sauve Trisha, ce n'est pas seulement son courage exemplaire, ni même sa perspicacité, mais c'est un joueur de Base-ball dont le nom est Tom Gordon. Fan des Red Sox – une passion qu'elle partage avec son père – Trisha, portant un maillot à leur effigie et une casquette signée par la star, met toute son énergie à croire en lui. Il devient donc le héros absent, celui qui guide l'enfant dans la pénombre, qui la maintient éveillée quand la fatigue menace et qui se pose en garant d'un espoir infini. Celui de Trisha, celui de sa maman et de la populace à sa recherche, et enfin, le nôtre, sous-jacent, vivace, d'un bout à l'autre de cette lecture palpitante!


Tom Gordon n'est plus seulement le lanceur vedette des Red Sox, c'est un sauveur, et presque un être à part, superpuissant, presque à l'égal de Dieu... Et, dans la situation inquiétante dans laquelle Trisha est plongée, son walkman lui redonne de l'espoir. Elle suit le match Red Sox-Yankees, avec une fébrilité proportionnelle à sa passion sans faille pour ce sport. Et après ce moment intense, où la petite fille, seule dans les bois, vit avec le millier de spectateurs confortablement installés dans les gradins du stade chaque soupir, chaque émotion, chaque vertige, le grand Tom Gordon rapporte, encore une fois, la victoire. Elle va en vivre chaque minute. Et à partir de là, Tom Gordon ne va plus la quitter. Il sera avec elle jusqu'à la toute fin, lui tenant compagnie quand la lugubre forêt devient un espace terrifiant habité par la Teigne et la Chose...


J'ai palpité à chaque page - du début à la fin - et j'ai tremblé pour cette jeune fille tellement attachante. J'ai vu, à travers ses yeux, Tom Gordon, se concentrer, sur le petit monticule triangulaire, pour faire gagner son équipe. J'ai tremblé quand la nature ne lui faisait pas de cadeaux... Et je n'ai pu m'arrêter que lorsque j'ai lu le tout dernier mot, une note de Stephen King aux lecteurs: "Au cas où l'envie vous prendrait d'aller vous y balader pendant les vacances, n'oubliez pas de vous munir d'une boussole et de cartes...et tâchez de ne pas vous écarter de la piste."

Je l'avoue… Je suis conquise…
Lien : http://www.latheierelitterai..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Chabe37
  29 juin 2021
Un roman de survie, mais à la sauce Stephen King, donc l'héroïne est une enfant de 9 ans, le lieu, une forêt bien dense du Nord-est des Etats-Unis. Et me voilà embarquée pour un peu moins de 300 pages. le début est un peu longuet mais ensuite j'ai bien été terrifiée par la mésaventure de Trisha.
Un condensé de l'écriture terrifiante avec un brin de fantastique de l'auteur. J'ai passé un bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          230


critiques presse (2)
Ricochet   08 mars 2021
Rajoutons quelques graines de culture américaine – les gâteaux, les appareils technologiques – et tout Stephen King est là.
Lire la critique sur le site : Ricochet
LaPresse   12 octobre 2015
L'amour de Stephen King est en tout cas assez fort pour que Claudine Dumont marche dans ses traces, à sa manière à elle.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (49) Voir plus Ajouter une citation
HarioutzHarioutz   26 avril 2018
Et la chose alors ? lui demanda une voix glaciale.
Une fois de plus, Trisha fut envahie d'une terreur sans nom en l'entendant. Elle ne disait que des horreurs. Pire encore, elle lui avait fait découvrir la petite fille cruelle et dure qui se cachait en elle.
Commenter  J’apprécie          220
RubyDeYingRubyDeYing   12 novembre 2016
-Ouais ! S'était exclamée Trisha en riant, perdant soudain son sérieux... Car Tom Gordon était bel et bien son idole, et elle était ravie que son père le sache et qu'il lui en parle gentiment sans se moquer d'elle. Elle s'était jetée dans ses bras et l'avait étreint avec force, sans se soucier de la glace qui dégouliner sur le devant de son maillot.
Qu'importent les taches de glace à la vanille, quand on s'aime ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
YvonneleYvonnele   26 septembre 2014
-Cette fois mon compte est bon, hein, Tom? Je vais mourir.
Elle était calme, lucide. Sa voix ne tremblait même pas.
Comme sa question restait sans réponse, Trisha leva la tête et regarda autour d'elle. Tom Gordon s'était volatilisé.
Commenter  J’apprécie          160
ileailea   18 octobre 2007
"En arrivant dans la clairière, elle fut prise d'un début d'anxiété. Elle avait un peu l'impression d'être une héroïne d'un film d'horreur, la bécasse qui pousse la porte de la maison du tueur en criant " y a quelqu'un?" elle se retourna vers l'autre rive et eut aussitôt la sensation qu'un regard était vrillé sur son dos."
Commenter  J’apprécie          100
PiertyMPiertyM   18 septembre 2014
La peau du monde est tissée d'aiguillons, tu viens de le constater de tes propres yeux. Et sous cette peu d'aiguillons, il n'y a que l'os et le Dieu qui nous est commun.
Commenter  J’apprécie          180

Videos de Stephen King (167) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stephen King
Documentaire Arte sur Stephen King.
autres livres classés : forêtsVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






Quiz Voir plus

Le quiz Stephen King !

Quel est le premier livre de King a avoir été publié ?

Shining
Dead Zone
Carrie
Le dôme

10 questions
1443 lecteurs ont répondu
Thème : Stephen KingCréer un quiz sur ce livre