AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Mary Lutyens (Éditeur scientifique)Carlo Suarès (Traducteur)
ISBN : 2253138207
Éditeur : Le Livre de Poche (27/09/1995)

Note moyenne : 4.23/5 (sur 153 notes)
Résumé :
Voici le traité de la seule révolution qui vaille : la libération intérieure. L'homme en cage, prisonnier des dogmatismes et des conformismes de pensée, est une ombre illusoire.

De l'exigence spirituelle présente de façon plus ou moins confuse dans chaque être humain, jusqu'à cette authentique libération, nous sommes conviés ici à parcourir toutes les étapes : se connaître soi-même, surmonter la peur, découvrir peu à peu le silence et la plénitude. <... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Lune
  13 février 2011
C'est une véritable libération pour qui saisit la réflexion de Krishnamurti. Toutes les barrières, toutes les peurs qui nous imbibent depuis le plus jeune âge, les limites construites par notre "petit" monde, nos "petites" affaires, notre"petite" culture, notre "petit" univers familial, sociétal, scolaire, religieux... nous empêchent d'apprendre, d'observer, d'écouter, de rester jeunes dans le sens de l'expérience sans cesse renouvellée parce que débarrassée de celle du passé. Un monde s'ouvre à ceux qui perçoivent - je dis bien percevoir et non pas comprendre uniquement intellectuellement - leurs peurs, la réalité de la division dévastatrice qui empêche la connaissance de soi par laquelle tout passe pour comprendre la vie telle qu'elle est : le beau et le laid, le bon et le mauvais... Une vision holistique. Ce qui est. Livre de lumière.
Commenter  J’apprécie          350
Latviane
  03 mai 2013
Ce que nous propose Krishnamurti ? aller sur un chemin de Vie en abandonnant tous nos préjugés, toutes nos appréhensions, toutes nos habitudes...enfin tout ce qui fait de nous des êtres d'interminable répétition de pensées et comportements stéréotypés, à l'opposé du Vivant.
Quel livre ! Quelle vision lumineuse de la condition humaine ! Bon, il ne reste plus qu'à changer de lunettes !
Commenter  J’apprécie          130
lerital31
  16 décembre 2013
Après avoir croisé plusieurs fois des lecteurs assidus de cet auteur, je me suis lancé dans ce livre qui semble être l'un des meilleurs pour découvrir la pensée de l'auteur. Je suis un peu déçu, peut être me l'a-t-on trop vanté?
J'ai trouvé de nombreux passages très lumineux: analyse de la mécanique de nos peurs, de notre pensée, de notre vision des autres et de soi, c'est clair, logique et percutant. J'ai adoré.
Par contre, bien souvent, le raisonnement nous amène en finalité à la nécessité d'accéder à un élément total (amour total, silence total, vision totale de soi, pensée totale, beauté totale, etc total...) dépouillé de tout jugement, ce qui me semble être l'état méditatif.
Le cheminement est intéressant mais la conclusion peu révolutionnaire...
Commenter  J’apprécie          70
sophia69
  23 septembre 2012
J'ai ajouté ce livre dans les six livres que j'emporterais sur une île déserte car je pense que sans lui, je ne survivrais pas longtemps à la solitude!
Commenter  J’apprécie          110
nollarice
  12 août 2014
Ce n'est pas seulement un livre lumineux mais une source de lumière tout comme son auteur. Ce qu'il nous offre est innommable. Ce n'est pas un livre qui se lit, non! celui-ci se vit avec une profondeur incommensurable.
Si je devais me retrouver seule dans une île déserte, mon seul désir serait d'avoir ce bijou avec moi.
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
SoseinSosein   21 février 2018
Pourquoi fuyons-nous les faits tels qu’ils sont ? Nous craignons la mort - ceci n’est qu’un exemple - et nous inventons toutes sortes de théories, des raisons d’espérer, des croyances, afin de la déguiser. Mais elle est toujours là. Pour comprendre un fait, il nous faut le regarder, non le fuir. La plupart d’entre nous ont aussi peut de vivre qu’ils ont peur de mourir : peur pour leur famille, peur pour l’opinion publique, de perdre un emploi ou une sécurité… peur de mille choses. La vérité tout simple est cette peur, et non notre crainte d’une chose ou l’autre. Cela dit, pouvons-nous affronter ce fait lui-même ? On ne peut l’affronter si ce n’est dans le présent. Si on ne lui permet pas d’être présent, parce qu’on le fuit, on ne peut jamais le rencontrer. Ayant élaboré tout un réseau d’évasion, nous sommes prisonniers de notre habitude de fuir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SoseinSosein   21 février 2018
En général, nous avons peur de mourir parce que nous ne savons pas ce que veut dire vivre. Nous ne savons pas vivre, et, par conséquent, nous ne savons pas mourir. Tant que nous aurons peur de la vie, nous aurons peur de la mort. L’homme que la vie n’effraie pas ne craint pas de se trouver dans une insécurité totale, car il sait qu’intérieurement, psychologiquement, il n’y a pas de sécurité.
Commenter  J’apprécie          10
SoseinSosein   21 février 2018
L’homme a séparé la vie de la mort. L’intervalle entre vivre et mourir est une peur : c’est elle, la peur, qui crée le temps de l’intervalle. Vivre, c’est notre torture quotidienne, ce sont les insultes de tous les jours, les souffrances et un état de confusion avec des ouvertures occasionnelles sur des mers enchantées. C’est ce que nous appelons vivre, et nous avons peur de la mort qui met fin à ces misères. Nous préférons nous accrocher au connu plutôt que d’affronter l’inconnu, le connu étant notre maison, nos meubles, notre famille, notre travail, ainsi que notre caractère, notre savoir, notre célébrité, notre solitude, nos dieux. En somme, le connu est cette petite entité qui tourne incessamment autour d’elle-même, dans les limites de son existence amère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SoseinSosein   21 février 2018
La liberté est un état d’esprit, non le fait d’être affranchi de “quelque chose” ; c’est un sens de liberté ; c’est la liberté de douter, de remettre tout en question ; c’est une liberté si intense, active, vigoureuse, qu’elle rejette toute forme de


sujétion, d’esclavage, de conformisme, d’acceptation. C’est un état où l’on est absolument seul, mais que peut-il se produire lorsqu’on a été formé par une culture de façon à être toujours plus tributaire, aussi bien d’un milieu que de ses propres tendances ? Peut-on, étant ainsi constitué, trouver cette liberté qui est solitude totale, en laquelle n’ont de place ni chefs spirituels, ni traditions, ni autorités ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SoseinSosein   21 février 2018
Être libre de toute autorité, de la nôtre et de celle d’autrui, c’est mourir à tout ce qui est de la veille, de sorte qu’on a l’esprit toujours frais, toujours jeune, innocent, plein de vigueur et de passion. Ce n’est qu’en cet état que l’on apprend et que l’on observe. Et, à cet effet, il faut être conscient avec acuité de ce qui a lieu en nous-mêmes, sans vouloir le rectifier ni lui dire ce qu’il devrait être ou ne pas être, car dès que nous intervenons, nous établissons une autre autorité : un censeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jiddu Krishnamurti (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jiddu Krishnamurti
UG Krishnamurti - tout tourne autour du moi
Dans la catégorie : IndeVoir plus
>Philosophie antique, médiévale, orientale>Philosophie de l'Orient (sans distinction d'époque)>Inde (53)
autres livres classés : connaissance de soiVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
non
il était Zen
catholique

10 questions
923 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre