AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749924707
Éditeur : Michel Lafon (06/11/2014)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 43 notes)
Résumé :
Paris, 17 octobre 2013. Après deux jours sans nouvelles de sa femme Manon, Nicolas décide de signaler sa disparition à la police. Mais très vite, ce qu’il croyait n’être qu’une formalité pour lancer des recherches devient une enquête complexe qui va faire voler en éclats l’apparente respectabilité d’une famille d’aristocrates prêts à tout pour cacher leurs secrets les plus terribles.
Paris, neuf jours plus tôt. Au détour d’une banale conversation entre amis, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
fertiti65
  20 juillet 2019
Cela faisait longtemps que je voulais lire ce livre, et j'avoue qu'il ne m'a pas déçue. Au début, cela commence comme une histoire d'amour. Manon, va a une fête d'anniversaire chez sa copine Cécile et rencontre par hasard un homme plus âgé qu'elle, et en tombe éperdument amoureuse. Manon est mariée mais peu importe pour elle, elle suit cet inconnu qui habite juste à côté...Elle voit par hasard, sur sa boîte aux lettres qu'il se nomme Olivier. Au moment où ils s'apprêtent à s'aimer un magnifique feu d'artifice éclate...
Le chapitre suivant, Nicolas, le mari de Manon va au commissariat car sa femme a disparu...le polar peut commencer...
Je n'en dirai pas plus sur l'histoire que je vous laisse découvrir.
Ce qui m'a plu dans ce livre c'est la façon de conter cette histoire. On passe invariablement du présent au passé. La date du jour est le 17 octobre 2013 et on passe allègrement quelques jours auparavant jusqu'à une trentaine d'années en arrière. De beaux portraits des personnages y sont décrits, du plus gentil au plus impitoyable. Dans cette famille noble et riche, les mensonges et les secrets de famille sont une seconde nature.
Un petit bémol tout de même, la fin est un peu rapide à mon goût et le suivi des personnages qu'ils vont devenir est un peu bâclée, mais ce n'est que son premier roman, et un peu d'indulgence s'impose...
Séverine de la Croix est une auteure vraiment talentueuse. Ce livre est son premier roman, mais elle a écrit auparavant des livres pour la littérature jeunesse.
A recommander absolument...bonne lecture si le coeur vous en dit...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262
marcbordier
  11 décembre 2014
Critique disponible sur mon blog http://www.marcbordier.com
Le roman de Séverine de la Croix sait tenir son lecteur en haleine grâce à une stratégie de dévoilement progressif servie par une structure narrative en forme de compte à rebours. Dans ce thriller psychologique, une jeune femme trentenaire remonte le cours de son histoire familiale pour percer à jour de lourds secrets. En 2012, à l'occasion d'une soirée entre amis, Manon apprend par hasard que son oncle a fait sept ans de prison pour viol dans les années quatre-vingt, alors que sa mère et sa grand-mère avaient toujours prétendu qu'il était parti poursuivre des études à Londres. Remontant dans le passé, la jeune femme mène une enquête approfondie. Au fur et à mesure qu'elle avance dans ses recherches, elle découvre avec horreur les terribles secrets de famille dissimulés par sa grand-mère Louise, une aristocrate protestante hautaine et manipulatrice prête commettre tous les mensonges les plus abominables pour préserver la fortune et la réputation de son clan. En levant le voile sur ces douloureux secrets, Manon vit elle-même une descente aux enfers, et bientôt son mari désespéré se rend chez les policiers pour signaler sa disparition…
L'originalité de ce récit tient à sa construction narrative sophistiquée, dont la temporalité fait alterner le passé et le présent dans un compte à rebours impitoyable qui s'accélère pour aboutir à une issue tragique. le pivot central est la date du 17 octobre 2013, au cours de laquelle tous les membres de la famille de Manon sont convoqués au commissariat pour s'expliquer sur les circonstances troubles qui ont entouré sa disparition. Chaque entretien avec le lieutenant de police qui mène l'enquête est suivi d'un chapitre racontant les faits qui se sont déroulés quelques jours plus tôt, alors que Manon se lançait sur les traces de son histoire familiale. Ainsi, les deux enquêtes se déroulent parallèlement jusqu'à se rejoindre à la fin.
J'ai déjà rencontré une forme narrative proche dans deux romans que j'ai particulièrement appréciés, le Passager de Jean-Christophe Grangé, et La Vie d'une autre, de Frédérique Deghelt (à ce sujet, je vous invite à relire les billets que je leur ai consacrés sur ce blog http://marcbordier.blogspot.co.uk/search?q=Le+passager). Les deux ont d'ailleurs en commun avec Les mensonges ne meurent jamais de raconter une enquête policière et une quête identitaire. Toutefois, le roman de Séverine de la Croix pousse la logique plus loin en y ajoutant un compte à rebours qui renforce le sentiment d'inéluctabilité et de fatalité, à la manière des tragédies classiques. C'est un procédé narratif redoutablement efficace et particulièrement bien adapté à une enquête policière. En lisant le roman, je songeais d'ailleurs souvent à la première saison de la série Damages, où il est appliqué avec le même succès.
Roman policier, Les mensonges ne meurent jamais est aussi un récit psychologique qui a pour thème principal la communication au sein de la famille et du couple. Il évoque les difficultés à communiquer entre mari et femme, frère et soeur, et entre générations au sein d'une même famille. L'intrigue est fondée sur un jeu d'opposition entre une parole mensongère et verrouillée par les convenances sociales et religieuses d'une part, incarnée dans le récit par l'intransigeance muselière de la grand-mère, et une communication libre et sincère, capable de s'exprimer dans les mots d'amour et la communion érotique des corps. Cette opposition dialectique sert de moteur au récit, et la tension qui en résulte trouve sa conclusion dans un dénouement que je vous laisse le soin de découvrir par vous-mêmes…
Lien : http://marcbordier.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LesLecturesDeCledesol
  15 janvier 2015
J'ai entendu de nombreux échos plutôt positifs sur ce roman, et je dois dire que j'ai été très intriguée par ce livre avant même de l'avoir commencé ! En effet, la quatrième de couverture ne dit vraiment pas grand chose, elle est plutôt brève et très accrocheuse. de plus le titre m'a interpellé, j'aime les histoires de famille compliquée (enfin dans les romans, pas dans la vraie vie). Mais surtout, j'ai aimé la couverture sombre, avec cette touche de couleur rose, cette balançoire d'enfant seule perdue sur la photo.
Manon est issue d'une famille riche au patronyme compliqué. Bref elle est de la « haute » comme on dit. Cette famille est régentée par sa grand-mère, Louise, qui est très à cheval sur les principes. C'est un vrai tyran. La mère de Manon, Adèle est complètement sous la coupe de Louise, on dirait un petit agneau apeuré.
Le roman se compose tout d'abord d'un premier chapitre qui se déroule un an avant les faits. Manon est à la fête d'anniversaire de son amie Cécile. Elle sort à l'extérieur prendre l'air et rencontre un homme qui va l'attirer très fortement. Il est pourtant beaucoup plus âgé qu'elle, et surtout Manon est marié à Nicolas, qu'elle aime. Mais elle ne peut pas résister. Elle décide de le suivre, mais il ne se passera finalement rien, ils seront interrompus par les feux d'artifices de la fête voisine. Manon repartira gênée.
Un an plus tard, Nicolas est inquiet. Il n'a pas de nouvelles de Manon depuis plusieurs jours. Elle est bizarre depuis quelques temps. Ou est-elle ? Que lui est-il arrivé ? Il se décide à signaler sa disparition au commissariat. Les chapitres vont alors commencer à s'alterner, entre présent et ce qu'il s'est passé une semaine plus tôt.
Louise lors d'une soirée a appris un terrible secret sur sa famille, elle ne sait plus qui croire, et commence à mener son enquête auprès de sa mère et de sa grand-mère. Mais elle ne se doute pas encore de l'ampleur des mensonges qu'on lui a raconté depuis sa naissance.
Je peux vous dire que la famille de Manon cache de nombreuses choses qui sont loin d'être jolies. Les enfants de Louise sont complètement sous son emprise et le seul qui a essayé de s'en libérer, Thomas, l'oncle de Manon, s'en est mordu les doigts. Mais Louise est en fait elle-même sous l'emprise de ses vieilles croyances et de son propre mari. Elle est complètement rigide et souhaite plus que tout conserver les apparences quitte à sacrifier le bien être de ses propres enfants.
Ce roman est complètement addictif. Quand je l'ai commencé, au départ, j'ai trouvé le rythme assez lent, et j'ai eu un peu de mal à cerner où Séverine de la Croix voulait nous amener. Mais très rapidement, après une quarantaine de pages environ, j'ai été complètement happée par l'histoire. A chaque chapitre, les indices sont semés au compte-gouttes et c'est à nous lecteur de les assembler pour recomposer l'histoire de cette famille fortunée qui n'a pas que du sang propre sur les mains.
Les personnages sont intéressants, en particulier celui de Manon mais aussi de Louise. Ils sont très bien travaillés. Par contre, j'avais envie de secouer Adèle ! Elle se révèle être le vrai pantin de sa mère, et se laisse complètement manipuler. Mais en même temps, elle a été élevée avec des préceptes d'une autre époque, c'est donc complètement compréhensible.
L'ensemble de ce roman donne une histoire de famille très dérangeante et sombre qui cache dans ses placards plus de mensonges ou d'atrocités qu'il ne pouvait en contenir, en déterrer un, c'était les déterrer tous…
Complètement addictif !
Je remercie chaleureusement Les Editions Michel Lafon pour leur confiance.
Ce roman est disponible depuis le 6 novembre chez votre libraire.
Lien : http://milleetunepages.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
EnjoyBooks
  28 décembre 2014
Les mensonges ne meurent jamais de Séverine de la Croix. (Genre : Contemporain).
Editions : Michel Lafon
Prix : 14,95€ (Partenariat)
Année de parution originale : 2014
.Résumé :
Une femme qui disparaît.
Un couple en danger.
Les terribles secrets d'une famille.
Un compte à rebours implacable.
.Mon avis : Grâce aux éditions Michel Lafon, je fais de véritables découvertes. Je découvre souvent des auteurs français qui écrivent des pépites. Séverine de la Croix, ne fait pas exception à la règle. Son livre m'avait d'abord tenté par sa couverture qui représente parfaitement une scène du roman. Je n'avais pas lu le résumé, mais rien que la phrase présente sur la 1ère de couverture m'avait attiré. Ce bouquin n'est pas un coup de coeur mais il s'en rapproche ! J'ai passé un excellent moment de lecture.
.Dès le début c'est le prologue qui m'a rendu curieux et qui n'a pas cessé de me hanter durant le récit. Il est mystérieux, emprunt d'ombres et d'incompréhensions. Ensuite, l'auteure alternera entre le moment de la disparition de Manon et ce pour quoi elle s'est mise en quête de vérité. Si au début, cela peut paraître déroutant et dérangeant, on prend vite le coup. le livre en devient alors subtilement addictif.
.Les personnages sont le ciment de ce récit de secrets de famille. Manon en est le point central et le moteur. C'est une femme à laquelle je me suis attaché avec une force incroyable. Elle est déterminée et courageuse dans ce qu'elle va entreprendre. Mais elle se révèlera aussi torturée psychologiquement par les faits qu'elle va découvrir. Parce que les secrets sont au coeur de sa famille depuis des générations. Je pourrais encore vous parler d'Adèle sa mère, ou de Louise sa grand-mère mais je ne veux pas en dire trop. Je peux juste dévoiler que derrière les apparences il y a parfois des cicatrices enfouies encore plus profondément. Ce sont des personnages qui vous révulsent, que vous aimez, que vous détestez ou que vous admirez. Mais ils sont bien travaillés et permettent à l'histoire d'avancer.
.Le rythme est quelque chose d'intéressant dans ce récit. Même si les chapitres sont longs, c'est la curiosité qui nous pousse toujours à lire plus. Je ne saurai comment dire, mais il y avait un truc dans l'écriture qui m'a plu. Ce petit truc a rendu le roman complètement addictif. Pour vous dire, je l'ai commencé un soir à 22h15 et je me suis arrêté à 1h du matin en ayant lu 173 pages ! Ca se lit tellement vite qu'on ne s'en rend même pas compte. L'alternance des points de vue, le jeu entre le présent et le passé font qu'on est sans cesse avide d'être informé sur l'après. Et ce prologue qui m'obsédait depuis le départ… comment ne pas finir sa lecture au plus vite pour comprendre !
.Ce qui est aussi exceptionnel c'est l'histoire de famille que l'auteure a développé. Franchement, j'aurai cru que ce récit s'était réellement passé. Que Manon était un personnage réel et qui existait dans la vraie vie. Les secrets (il n'y en a pas qu'un), sont toujours plus poussés. Plus on en apprend et plus on a envie d'en apprendre. Plus on en apprend et plus on est dégouté ou choqué par ce qu'on nous révèle. C'est une histoire de dingue je vous le dit. Mais une histoire qui fait tout de même réfléchir sur les nobles familles. La quête de la préservation du patrimoine et de la reconnaissance sera poussée à son obsession !
.Enfin, l'écriture de l'auteure est ce qui fait le charme du récit. Cette auteure va droit au but et possède un style sincère qui vous charmera à coup sur. C'est un style réaliste, simple et qui touche. On se prend dans l'histoire, on s'éprend de ces personnages et ça marche tout simplement. La fin est une belle leçon de vie et permet au lecteur d'être rassasié par tout ce qu'il a découvert. Je dirai même que la tension est présente pendant la quasi-totalité du roman. En tout cas je vous le recommande vraiment. Séverine de la Croix est à surveiller de près. Ce sont de ces auteurs français qui vous surprennent. N'hésitez pas et foncez lire « Les mensonges ne meurent jamais » !
.Ma note : 9/10
Lien : http://enjoybooksaddict.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Candyshy
  14 janvier 2015
Un résumé et une couverture des plus intriguantes, la tentation tenait en quelques mots et une belle image. Et j'ai bien fait ! Un grand merci à Camille et aux éditions Michel Lafon. On passe tout prêt du coup de coeur mais il me manquait une petite chose, j'y reviendrai après.

Cette lecture était touchante, bouleversante. On ne peut pas imaginer que des gens aussi cruels puissent exister (enfin quand on regarde ce qui se passe, bien sur que si). J'ai vraiment été révoltée et en colère contre un des personnages qui torture les gens de sa propore famille. Eclaicissons tout ça !

Nous suivons plusieurs personnages dans ce récit à différentes périodes de leur vie. Mais tout d'abord, Manon notre héroine qui voit sa vie basculer du jour au lendemain. Elle est aspirée par un tourbillon de révélations.
Cette jeune femme disparait et son mari Nicolas va le déclarer à la police. Qu'est-il arrivé ? Au fil de la lecture, nous aussi nous allons découvrir ce qui s'est passé. Allant de découvertes en découvertes ! Et j'avoue que l'on en reste bouche bée par moment !

Je ne vous dirai pas trop de quoi il en retourne, je pense qu'il faut le découvrir. Elle apprend juste une révélation sur un des membres de sa famille ayant commis une atrocité. Mais si tout était dit, malheureusment pas du tout, le contenu est bien plus lugubre et complexe.

Les différents personnages et bonds dans le temps sont vraiment puissants. C'est impossible de rester insensible. le sentiment qui m'a le plus percuté : la colère. Face à un être sans coeur, sans morale et folle. J'ai plains cette famille détruite à cause d'une seule personne, tous ces secrets qui dévastent, ses manipulations abérrantes.

Ce roman est très bien écrit, les chapitres sont courts et donnent de la dynamique. On alterne les points de vue... c'est un pur régal et à la fois perturbant de connaître les témoignages de chacun.

On passe tout près du coup de coeur mais j'ai été un peu déçue que cela se finisse si vite. Que l'on les quitte sans savoir que sera leur vie à présent. Ca m'a frustré ! Peut-être est-ce une autre histoire ?!

Je pense que ce livre mérite grandement d'être lu, un excellent moment de lecture malgré ma petite déception : un tourbillon d'émotions et de révélations. Je vous le conseille fortement. Cette auteure nous propose son premier roman percutant et je lirai avec grand plaisir ses prochains écrits.

Lien : http://www.auboudoirdecandys..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
fertiti65fertiti65   20 juillet 2019
Ils parlèrent en même temps, à tour de rôle, follement, l'un finissant les phrases de l'autre. Ils parlèrent trop et trop vite, leurs mots s'enchainant plus rapidement qu'ils n'étaient prononcés.
Commenter  J’apprécie          80
fertiti65fertiti65   18 juillet 2019
Les gens se croient libres d'aimer, or ils ne font que s'enfermer dans une prison où d'autres décide pour eux.
Commenter  J’apprécie          120
Pie-CoquettePie-Coquette   16 décembre 2015
Les gens se croient libres d'aimer, or ils ne font que de s'enfermer dans une prison où l'autre décide pour eux.
Commenter  J’apprécie          70
SakalivresSakalivres   29 décembre 2015
Il n'avait plus envie de lutter à présent, plus envie d'en parler non plus et encore moins de se souvenir. À croire que la honte et le silence avaient fini par l'atteindre, lui aussi, puis le vaincre. À quoi bon raconter à cette gamine ce qui viendrait la hanter toute sa vie? À quoi bon l'enfermer dans une haine qui ne mourrait jamais? S'il en avait eu la force, il les aurait tous emportés avec lui dans sa tombe pour faire cesser l'histoire. Pour anéantir une généalogie foutue sur laquelle seules des ronces bordées d'épines empoisonnées pouvaient désormais pousser. Catherine Beaumarchais, la femme par laquelle tout avait commencé. La compagne du diable qui avait fait de cette famille une lignée maudite. On ne vit pas impunément sur le dos des morts. Mais Manon ne devait sûrement pas le savoir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SakalivresSakalivres   29 décembre 2015
- Tu sais ce qu'il a dit Ésaïe? " Vous aurez beau entendre, vous ne comprendrez pas. Vous aurez beau regarder, vous ne verrez jamais. Car le coeur de ce peuple est engourdi. Ils sont devenus durs d'oreille et ils ont fermé les yeux, de peur de voir avec leurs yeux, d'entendre avec leurs oreilles, de comprendre avec leur coeur." Ce peuple, c'est notre famille, mamie. C'est toi.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Séverine de La Croix (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Séverine de La Croix
Retrouvez votre livre dans notre librairie en ligne ! :
Le pou qui n'aimait pas les cheveux de Pauline Roland et Séverine de la Croix aux éditions Splash
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lang=fr
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coups-de-coeur-gerard-coll? https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. @Gérard Collard? @Jean-Edgar Casel?
+ Lire la suite
autres livres classés : secrets de familleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Auteurs proches de Séverine de La Croix
Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1731 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..