AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081290308
Éditeur : Flammarion (02/01/2013)

Note moyenne : 3.47/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Passionné par Paris, l'auteur livre une balade littéraire, historique et sentimentale au sein de la ville basée sur ses souvenirs personnels.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
AnnaDulac
  28 juin 2016
Du Jardin du Luxembourg au 7, rue Charles-François-Dupuis, où il situe son domicile, Alexandre Lacroix propose une déambulation à travers quelques arrondissements de Paris.
Au hasard des rues, l'auteur convoque l'histoire, la littérature et ses souvenirs personnels pour écrire une longue lettre à la femme de sa vie, Jeanne, l'interpellant à plusieurs reprises.
Ce « tu » toutefois n'est pas exclusif et le lecteur se sent emmené en promenade.
Ainsi, Alexandre Lacroix passe de l'histoire des chaisières du Luxembourg à celle des duvets de mousse entre les pavés des quais de Seine ; des rêveries sur le « cafard parisien », cette « morosité grise comme le zinc des toits » aux crêperies de la rue Saint-André des Arts ; de la couleur de la Seine (« ventre-de-grenouille », disait Paul Morand) aux fêtes déjantées dans les catacombes.
Il y a aussi des personnages étranges croisés en chemin, dont « Hors-Humain »… et des bars, et des glissades risquées sur les toit , des incursions dans des chambres de bonnes…
Parfois c'en est trop, surtout quand Alexandre Lacroix se lance dans des considérations sur l'urbanisme comparé de Paris et de Shanghai, mais l'excès n'est pas condamnable et le lecteur choisira ce qui lui plaît… notamment cette illusion d'optique à la Fontaine Médicis, à aller vérifier sur place. Absolument.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
cathe
  19 septembre 2015
Le narrateur part des jardins du Luxembourg et traverse Paris à pied jusqu'au quartier du Temple. A chaque chapitre il s'arrête sur une rue ou un lieu et évoque des références soit historiques, soit personnelles, soit littéraires. Les catacombes et ses expéditions dans leur tréfonds quand il était étudiant. le square du Vert-Galant et les errances d'Hemingway à cette endroit quand il habitait à Paris. Supervielle, Verlaine et Rilke en bord de Seine. Les débuts de sa propre histoire d'amour rue Git-le-Coeur...

L'exercice pourrait être fastidieux, et il le sera peut-être pour des lecteurs. Pour ma part j'ai adoré cette promenade à travers Paris car elle mêle toutes les références qui vous viennent à l'esprit quand on marche dans la capitale. Tant de rues sont associées à des événements, des lectures, des souvenirs que chacun pourrait écrire son voyage au centre de Paris. Pour le moment c'est Alexandre Lacroix qui propose le sien et j'espère que d'autres que moi seront charmés par cette balade mélancolique, érudite et amoureuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Laerte
  17 juillet 2015
Ce livre n'a de roman que le nom. Il s'agit en fait tantôt de souvenirs de l'auteur, tantôt d'anecdotes sur les lieux traversés lors d'une promenade parisienne.
L'auteur s'adresse à la femme de sa vie avec tendresse et parfois ironie pour lui décrire ce qu'il traverse en lui adressant une longue lettre d'amour.
Cela ne peut que plaire aux âmes romantiques et d'autant plus, amoureuses de Paris.
C'est bien écrit dans un style un peu rétro bien qu'on y fasse allusion à Internet et aux téléphones portables. C'est aussi assez érudit sans lourdeur.
En un mot ou plutôt deux, c'est plaisant, quoique parfois un peu longuet.
Commenter  J’apprécie          30
orely
  02 février 2015
Je n'ai pas lu ce livre, je l'ai dégusté, chapitre par chapitre j'ai traversé Paris en la (re)découvrant à travers les yeux d'un auteur qui adore Paris la Belle et nous résistue son histoire quartier après quartier avec une prose délicate et magnifiquement accessible. Tout cela sous couvert d'une délicieuse histoire d'amour pour une ville et encore plus pour celui d'une femme. A consommer sans modération!
Commenter  J’apprécie          10
Emma83
  01 avril 2013
Je m'attendais à roman, c'est un récit de voyage que j'ai lu. Vénérant Paris, j'ai pris du plaisir à connaitre certains endroits qu'elle cache... Néanmoins, j'aurais souhaité une vraie intrigue. le pacte avec le lecteur n'est pas vraiment respecté et je me suis interrogée à plusieurs reprises au sujet d'un livre alibi permettant à l'auteur de faire vitrine de son érudition.
Commenter  J’apprécie          10

Les critiques presse (1)
Actualitte   04 avril 2013
Voici qu'avec Voyage au centre de Paris, Alexandre Lacroix nous offre à lire son texte le plus attachant peut-être. Plus les pages se tournent, plus Alexandre Lacroix se découvre. Il y assume le « je », et le « tu » destiné à la femme aimée, qu'il retrouvera sûrement, à la fin de son trajet...
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations & extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   03 mars 2015
Le temps est-il venu pour moi, d'aller voir ailleurs ? De déménager, de repartir à zéro, en France ou à l'étranger ? Je m'interroge une fois encore, assis sur une chaise dans les jardins du Luxembourg. (...)
N'importe, pour un touriste, c'est assurément là une surprise: Paris est l'une des seules villes au monde où l'on trouve, dans quelques parcs, du mobilier. (...)
La prudence aurait sans doute commander de river ces meubles au sol, afin de couper court à toute tentation de vol, et néanmoins, la tradition a fait en sorte que des chaises véritables soient disposées çà et là dans ces jardins du Luxembourg à peu près comme dans le salon d'une maison bourgeoise. (p.10)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
LadyDoubleHLadyDoubleH   07 septembre 2014
Autrefois, le fonctionnement [des] horloges publiques [de Paris] avait un mécanisme lui-même incroyablement poétique. Elles ne marchaient pas à l'électricité, mais à l'air comprimé. Toutes les minutes pendant vingt et une secondes, les compresseurs de la SUDAC - entendre, la Société Urbaine d'Air Comprimé - envoyaient de l'air dans un réseau spécial de près de soixante-cinq kilomètres courant sous les rues de Paris ; cette impulsion déplaçait les aiguilles d'une bonne centaine d'horloges publiques (dont celle-ci, qui se trouve face à la Comédie-Française) et de plus de cinq mille horloges privées. Tu souris, incrédule ? C'est que tout le monde l'a oublié aujourd'hui, mais Paris a été à la fin du XIXè siècle et jusque dans l'entre-deux guerres, une authentique capitale steampunk, où le lobby de l'air tenait la dragée haute à celui de l'électricité. Cette source d'énergie non seulement servait à envoyer les mails de l'époque - les fameux "pneumatiques", messages encapsulés qui voyageaient dans des tubes sous Paris - mais actionnait aussi des scies, des machines à tisser, à coudre, à hacher, des broyeurs, des ascenseurs, ou encore des pompes à bière. Là-bas, à l'autre bout de l'avenue de l'Opéra, il y a le fameux Café de Paris. Bien, ses deux cent cinquante lampes à incandescence étaient allumées automatiquement par un moteur à air comprimé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BibaliceBibalice   13 juin 2013
Est-ce que j'aime, ou est-ce que je déteste Paris ? Une fois de plus, je me pose la question sans parvenir à y répondre. Le pour et le contre s'enroulent l'un autour de l'autre et déjouent mes facultés d'analyse. Comme si Paris était une femme, avec laquelle j'aurais vécu tant d'années que la flamme initiale se serait depuis longtemps tarie, si bien que je ne saurais dire si je l'aime plus que personne au monde ou si je lui en veux d'avoir occupé une place trop grande dans mon existence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
sweetiesweetie   10 mai 2014
À Rome, on se promène dans le passé comme on feuillette les pages d'un livre et l'on n'a même pas besoin d'un guide pour repérer au hasard des rues, là un entablement de marbre, ici une borne, une fontaine, un banc ou une colonnade témoignant du temps des Césars. Les époques, à Rome, sont juxtaposées, qui entretiennent des rapports de bon voisinage, comme de vieilles commères sympathiques et bavardes. Tandis qu'à Paris, c'est l'inverse, le passé n'est pas déployé dans l'espace mais accumulé par couches, stratifié, déposé dans la profondeur du sol. À Paris, chaque siècle a orgueilleusement rasé et recouvert les édifices du passé - succession de morts et renaissances urbaines ayant culminé avec les grandes manoeuvres de l'« artiste-démolisseur » Haussmann, au XIXe s.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LadyDoubleHLadyDoubleH   01 septembre 2014
"Du temps de l'architecture" - soit avant Gutemberg, nous dit Hugo -, la pensée "se faisait montagne et s'emparait puissamment d'un siècle et d'un lieu. Maintenant, elle se fait troupe d'oiseaux, s'éparpille aux quatre vents, et occupe à la fois tous les points de l'air et de l'espace."
Tu décèles l'implicite ? Tu devines la visée mégalomane de l'écrivain ? Certes, le Paris gothique, cette rive gauche du Moyen-âge où les étudiants s'égaillaient entre ogives et vitraux, arches et statues, a disparu de notre champ de vision, rasé par les réaménagements successifs. Nous ne pourrons jamais la reconstruire. Mais l'essence de cette époque, sa pensée poétique se sont déposées dans les livres - et, en dévidant ce fil d'écriture, nous pouvons entretenir cette mémoire, la sauvegarder. Le livre a tué l'édifice, mais l'imprimerie a remplacé avantageusement la pierre ; désormais les cauchemars n'ont plus besoin d'être sculptés pour passer d'une tête à l'autre, ils nous nimbent comme un voile mouvant, immatériel. Avec le livre, c'est la télépathie entre les siècles qui est devenue possible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Alexandre Lacroix (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Lacroix
Alexandre Lacroix - La muette
autres livres classés : Paris (France)Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2597 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre