AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 284304829X
Éditeur : Zulma (23/08/2018)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 72 notes)
Résumé :
Ce livre de Dany Laferrière est l'histoire d'un retour. Après vingt années passées à Montréal et Miami, l'hauteur rentre chez lui, à Port-au-Prince, Haïti. Le pays, en apparence, est le même. L'odeur du café est la même, la pauvreté aussi, crue et violente, jusqu'aux amis qui sont restés fidèles à leur jeunesse. Mais au fil des jours, des silences de ses proches, des mots chuchotés par la rue, c'est à une enquête sur les morts que se livre l'auteur, zombis haïtiens ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Norlane
  29 octobre 2017
Dany Laferrière, haïtien voyageur, nous emmène avec lui dans son retour au pays natal, quitté alors qu'il était jeune homme, vingt ans auparavant. Par petites touches - petits paragraphes titrés - le Pays sans chapeau se dessine dans sa chaleur, son décor de mangue mûre et de ville surpeuplée, sa pauvreté, son rythme, ses croyances (le vaudou, les zombis)... Pays réel, pays rêvé, souvenirs et instants présents, vivants et morts, ce roman est un voyage-tableau qui se lit avec une joyeuse simplicité pleine de richesses. Une bonne porte d'entrée vers la littérature haïtienne d'après ce que j'en connais.
Commenter  J’apprécie          120
ay_guadalquivir
  24 septembre 2009
A Ouessant, au bout du monde, envie de lire les îles. Haïti pour un retour. Dany Laferrière, ou son narrateur, revient après vingt années loin de son île. Réapprendre le goût des choses et la langue des gens. Retrouver ses amis qui sont restés. Et peu à peu, il se frotte au mystère des morts. Qu'en est-il de cette île aux habitants si pauvres et affamés ? Et s'ils n'étaient finalement que des zombis, lassés de l'énergie qu'il faut pour vivre ?
Commenter  J’apprécie          110
tristantristan
  23 mars 2018
Vivre ailleurs que chez soi, être chez soi en étant ailleurs tel est le secret de celui qui veut voir le monde dans sa réalité et sa globalité, jusqu'à ce qu'il pose ses valises parce qu'il se rend compte que le monde enlaidit à l'instar de Paul Bowles, ou parce que son corps ne suit plus.
Commenter  J’apprécie          110
yv1
  28 septembre 2018
Quel plaisir de retrouver Vieux Os et ses anecdotes, histoires qui s'empilent parfois comme de courtes nouvelles ayant toutes en commun des personnages ou des lieux d'Haïti. Cette fois-ci le ton est plus sombre que dans les livres précédents de Dany Laferrière (L'odeur du café, le charme des après-midi sans fin, le goût des jeunes filles), l'auteur a grandi, vieilli et quitté le pays de son enfance. Mais en abandonnant la légèreté il n'abandonne pas pour autant tout ce qui fait plaisir au lecteur que je suis. La langue est toujours aussi belle, très oralisée, très dialoguée. Les lieux sont toujours aussi chargés, le pays aussi plaisant à découvrir et difficile sans doute à vivre, entre l'extrême pauvreté des nombreux, la richesse de quelques uns et la crainte des entre-deux de tomber. Les personnages sont toujours aussi beaux et fous. Ils oscillent entre la dure réalité de la vie et les croyances dans les dieux vaudous, les zombies, la vie après la mort. "Je vais vous donner le secret de ce pays. Tous ceux que vous voyez dans les rues en train de marcher ou de parler, eh bien ! la plupart sont morts depuis longtemps et ils ne le savent pas. Ce pays est devenu le plus grand cimetière du monde." (p.55)
Vieux Os un peu perdu dans son pays qu'il retrouve et dont il a oublié les us et pratiques, tente à la fois de le comprendre de l'extérieur et de replonger au-dedans avec ses ami(e)s, sa famille, les rencontres fortuites ou pas qui, à chaque fois l'interrogent sur le bien-fondé de son départ et de sa longue absence, sur son retour, sur son pays natal et son évolution. Haïti, pays réel ou imaginaire ?
Très belle idée des éditions Zulma que de rééditer les livres de Dany Laferrière que pour ma part j'ai découvert assez récemment. A chaque fois, je plonge avec bonheur et ressort avec le sourire, même lorsque le propos comme dans celui-ci est moins léger. Pour reprendre un slogan un peu ancien : tout le bien qu'il fait à l'intérieur se voit à l'extérieur.
Et puis pour finir, une citation que j'aime bien, d'Elsie, la femme d'un des amis de Vieux Os qui parle à l'écrivain :
"C'est mon rêve d'être dans un livre. Je connais beaucoup de gens qui aimeraient écrire un livre, moi, mon rêve c'est d'être un personnage de roman. C'est le sommet pour moi. Je trouve ça d'un charme fou." (p.199)
J'avoue que je ne suis pas loin de penser comme elle. Avis aux écrivains...
Lien : http://www.lyvres.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mediatheque_lisieux
  05 juillet 2014
Dépaysement garanti, soleil assuré mais mais mais, l'ambiance n'y est pas si sereine. On y apprend à faire des morts ses alliés et à lutter contre les mauvais sorts.
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
tristantristantristantristan   22 mars 2018
Tante Renée est aussi Blanche qu'une Noire peut l'être sans être une vraie Blanche. Elle n'est pourtant pas une mulâtresse. Toutes ses soeurs sont noires. Sauf tante Raymonde. Tante Renée a des idées très arrêtées sur l'hygiène. Elle croit que c'est le manque d 'hygiène qui rend certaines personnes si noires.
Commenter  J’apprécie          110
patatarte2001patatarte2001   26 novembre 2018
Les nuits passées à chercher ma musique en frottant vivement les phrases les unes contre les autres - cette vieille technique qui permet de faire du feu en forêt....puis l'exil et le long tunnel de l'écriture. Ces aubes angoissantes. Mon cas n'est pas unique, car pour tout écrivain il y a une mer d'encre à traverser et cette musique à trouver.
Commenter  J’apprécie          80
patatarte2001patatarte2001   28 novembre 2018
Je commence à chanter : - les bourgeois c'est comme les cochons...Philippe me rejoint - Plus ça devient vieux plus ça devient bête. Et on reprend le refrain en chœur. La puissante jeep ignore les nids-de-poule. Le regard plein d'amertume des piétons.
- Tu crois, dit Philippe après un moment, qu'il y en a, aujourd'hui qui connaissent encore cette chanson ? Le mépris des riches n'est plus à la mode. Les gens veulent tout simplement avoir une bonne jeep eux aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
patatarte2001patatarte2001   08 décembre 2018
L'horreur totale pour moi, ce serait d'être obligé de vivre toute ma vie dans le même pays. Naître et mourir au même endroit, je n'aurais pas pu supporter un tel enfermement. Regarde, je viens de remarquer que dans enfermement, il y a enfer, c'est fou , hein !
Commenter  J’apprécie          70
DanieljeanDanieljean   07 avril 2016
Philippe conduit la puissante jeep comme si la rue était vide. Les gens circulent au milieu de la chaussée comme si la voiture n’avait pas encore été inventée. Il y a un problème là.
- T’as pas peur de frapper quelqu’un en conduisant comme ça ?
- Ce n’est que comme ça qu’il est possible de conduire vieux.
- Qu’est-ce que tu racontes là ?
- C’est chronométré à la seconde. Les gens savent exactement à quelle vitesse vous venez, si vous ralentissez. C’est à ce moment que ça peut créer de la confusion.
- Je trouve que tu te justifies curieusement
- La preuve, c’est qu’il y a très peu d’accidents. Les rares accidents sont causés par des gens comme toi…
- Comme quoi ?
- Des gens qui reviennent de l’étranger. Ils ont perdu le rythme. C’est comme une danse, tu sais. Le moindre faux pas est mortel. Trop vite, c’est pas bon. Trop lentement, c’est pas bon non plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Dany Laferrière (83) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dany Laferrière
Il est le plus haïtien des Canadiens et le plus québécois des Académiciens français ! Dany Laferrière relève le défi du grand entretien et l?on peut s?attendre à ce qu?on ne s?ennuie pas au cours de cette soirée? Car ce spécialiste mondial de la sieste, qui n?aime rien tant que lire ses auteurs favoris confortablement installé dans sa baignoire et enseigner « l?art de regarder ailleurs », sait capter comme personne le monde tel qu?il va. Son éclectisme est sans limite, sa curiosité aussi : « Pour devenir écrivain, dit-il, le caractère est plus important que le talent ».
Né en 1953 à Haïti, Dany Laferrière quitte son pays natal pour l?Amérique du Nord en raison de la situation politique. En 1985, il publie Comment faire l?amour à un nègre sans se fatiguer, qui le révèle au public. Ce livre, comme d?autres (Le Goût des jeunes filles, Vers le sud?), sera adapté au cinéma. Les neuf romans qui vont suivre forment ce que Dany Laferrière appelle « une autobiographie américaine ». En 2009, il obtient le prix Médicis pour L?Énigme du retour où il raconte sa relation à Haïti après trente ans d?exil. Il vient de faire paraître un incroyable roman dessiné dont il signe les illustrations et calligraphie les textes, Autoportrait de Paris avec chat. Son narrateur (qui lui ressemble) y déambule dans Paris, une ville de littérature devenue espace de fiction où Borges converse avec Montaigne et Villon rappe avec Doc Gynéco?
Accompagné par son éditrice, Laure Leroy, celui qui écrivait en 2015 dans son discours de réception à l?Académie française « C?est un étrange animal que celui qui vit hors de sa terre natale. Sa condition d?exilé lui permet d?ourdir une littérature qui n?est ni tout à fait de là-bas, ni tout à fait d?ici, et c?est là tout son intérêt » pourrait bien ce soir nous offrir une grande leçon de vie et de littérature.
+ Lire la suite
autres livres classés : haïtiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Tu connais Dany Laferriere ?

son premier roman s'intitule?

l'enigme du retour
l'odeur du café
comment faire l'amour avec un negre sans se fatiguer
le gout des jeunes filles

11 questions
34 lecteurs ont répondu
Thème : Dany LaferrièreCréer un quiz sur ce livre