AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2213604983
Éditeur : Fayard (03/11/1999)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 14 notes)
Résumé :

Le Consulat commence le 11 novembre 1799, au matin du troisième jour du coup d'Etat de Brumaire. Il s'achève le 18 mai 1804, avec la proclamation de l'Empire. Entre ces deux dates, quelle oeuvre accomplie sous la conduite de Bonaparte ! De la réconciliation nationale à la paix intérieure, du Code civil au franc Germinal, de la réforme administrative et judiciaire au rétablissement de l'influence diplomatique de la France... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
brumaire
  04 décembre 2017
Tout ce que vous auriez aimé savoir sur le Consulat sans jamais oser le demander ? C' est dans le gros pavé de Thierry Lentz.
Un ouvrage qui s'adresse aux passionnés d'histoire et plus particulièrement à ceux qui n'ont jamais compris exactement les tenants et les aboutissants de l'arrivée au pouvoir de Napoléon Bonaparte.
Cette période révolutionnaire est embrouillée pour beaucoup de nous. le Directoire, le Consulat , Pourquoi ? Comment ? Je ne vous ferai pas le synopsis de l'histoire ; on connait le début qui est un genre de "pronunciamiento" presque légal : le 18 brumaire an VIII ( je n'ai pas choisi cet avatar pour mon admiration de Bonaparte mais un peu par hasard pour la sonorité mélancolique du mot : brume, mer...., voilà qui est dit :-) , et on connait la fin : le 18 mai 1804 , un sénatus-consulte proclame l'Empire.
Entre ces deux dates, cinq années de Consulat qui auront marqué la France comme jamais. En vrac : le Code civil, le Concordat, la paix intérieure et extérieure (la Paix d'!Amiens avec les anglais), de nombreuses réformes institutionnelles et administratives.
La lecture est aisée. Certes ce n'est pas du Stéphane Bern. Thierry Lentz est universitaire et il aborde l'histoire par tous ses aspects et pas uniquement par les plus "évènementiels" ; d'où des chapitres sur l'histoire constitutionnelle et monétaire que l'on peut passer très vite si l'on ne prépare pas une licence de droit (et pourtant il ne faudrait pas car la compréhension de la Constitution de l'an VIII est primordiale : le Tribunat, le Conseil d'Etat, le Sénat....tous ces corps qui légalisent le système du Consulat). L'histoire "évènementielle" n'est pas oubliée. La période est riche : conspirations des Royalistes, intrigues de Fouché, de Talleyrand, batailles (le Consulat grâce à la Paix d'Amiens ne connut que 12 mois de paix...) , le népotisme de la famille Bonaparte, l' assassinat du Duc d'Enghien....
Thierry Lentz en bon historien impartial ne s'immisce pas dans l'histoire. Mais on sent bien, à quelques touches d'humour , à quelques formules soigneusement pesées, qu'il a ses avis. Notamment sur l'assassinat du Duc d'Enghien, sur le fiasco de la reconquête des colonies (et son corollaire le rétablissement de l'esclavage) , et surtout sur la rupture de la Paix d'Amiens qui est principalement du fait de l'Angleterre , celle ci se souciant comme d'une guigne de remettre les Bourbons sur leur trône, mais s'émouvant de la trop grand puissance de la France en Europe (de quoi je me mêle ! ). Business as usual....( et l'or anglais allait arroser toutes les monarchies d'Europe pendant encore dix ans pour mettre à bas "Boney" ).
Donc un excellent ouvrage, documenté, précis, et ne faisant pas trop la part belle à la "geste napoléonienne".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Birhacheim
  29 mai 2009
J'ai commenté récemment l'ouvrage récent d'Alain Duhamel: “La marche consulaire” dans lequel il compare le début du quinquennat de Nicolas Sarkozy aux débuts du Consulat de Bonaparte.
Faut il le rappeler ? le Consulat est né d'un coup d'état à la fois civil et militaire qui faillit d'ailleurs rater.
Cela m'a donné envie de revenir sur cette période très importante de l'histoire de France coincée entre la Révolution finissante et l'Empire flamboyant.
.../...
Lien : http://www.bir-hacheim.com/l..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
brumairebrumaire   04 décembre 2017
L'intérêt politique d'exécuter le duc d'Enghien nous paraît incontestable, malgré le cynisme d'une telle opinion . Nous savons que Bonaparte, tel le Prince de Machiavel,n'en était point dépourvu. C'est pourquoi me semble secondaires, lorsqu'elles ne sont pas invraisemblables, les versions" officielles" du drame. Le Premier consul qui perd son sang-froid. Réal qui dort. Murat qui pleure. Savary qui hâte tout sans ordres. Hulin qui s'émeut. Talleyrand qui ruse. Fouché qui se tait. Toutes ces attitudes ont été décrites postérieurement par des hommes mêlés au "crime", alors que la monarchie restaurée leur demandait - ô combien mollement ! - des comptes. Entre temps, certains avaient accepté des gratifications probablement graduées en fonction de leur implication : 100 000 francs pour Réal et Murat, 12 000 francs pour Savary, 10 000 francs pour chacun des membres de la commission militaire. Vingt ans plus tard, ce fut à qui accuserait le mieux l'autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
talou61talou61   14 mai 2017
Le Consulat commence le 11 novembre 1799 au matin du troisième jour du coup d'Etat du "18 brumaire". Il s'achève formellement le 18 mai 1804, avec la proclamation de l'Empire.
Durant cette brève période, le cours de l'histoire de France et, à bien des égards, de l'Europe a été infléchi comme rarement il le fut.
Commenter  J’apprécie          50
brumairebrumaire   04 décembre 2017
Compte tenu de la puissance du lobby colonial dans l'entourage de Bonaparte, il n'est nul besoin de disserter ici sur le rôle joué par Joséphine, comme l'on fait de nombreux historiens. Nous ne croyons guère à la légende qui veut que la "consulesse" soit intervenue auprès de son époux pour qu'il reprît en main les colonies et y rétablît l'esclavage. Certes elle présenta de nombreux colons à son époux et se préoccupa du sort de sa mère, restée à la Martinique. Mais elle n'eut pas besoin de persuader Bonaparte d'adopter des solutions, que, de toute façon, sa propre lecture des affaires coloniales lui dictait.
Aucun document - autre que quelques placets pour des individus connus aux Antilles - ne vient corroborer le rôle que l'on prête habituellement à Joséphine. " L'entourage créole" dont on parle à propos de la politique coloniale de Bonaparte ne fut qu'une toile de fond sur laquelle s'inscrivirent les prises de position, autrement décisives, d'hommes influents tels Forfait, Barbé-Marbois, Cambacérès ou Talleyrand.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Thierry Lentz (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thierry Lentz
Emission à découvrir sur : https://www.web-tv-culture.com/emission/thierry-lentz-bonaparte-n-est-plus-51343.html
Rien ne prédisposait Thierry Lentz à devenir l?un des référents du Premier empire. Il est pourtant aujourd?hui directeur de la Fondation Napoléon où chercheurs, universitaires et historiens travaillent objectivement sur l?apport de Napoléon dans l?Histoire de France. On a tout dit, tout écrit ou presque sur Napoléon, le petit Corse devenu empereur des français. D?Austerlitz à Waterloo, Napoléon est devenu un mythe. Mais comment et quand cette légende est-elle née ? Que se passa-t-il à la mort du grand homme, le 5 mai 1821 ? Sa disparition provoqua-t-elle un séisme ou, au contraire, resta-t-elle une information sans importance. Voilà le sujet original sur lequel Thierry Lentz s?est penché dans cet ouvrage passionnant « Bonaparte n?est plus ». Passionnant car écrit presque comme un roman, quasiment au jour le jour, de façon chronologique sans anticiper sur les évènements à venir. de Londres à Paris, de Saint Pétersbourg à Montréal, des vieux grognards de la Grande armée à la noblesse de la Restauration en passant par l?enfant isolé de Vienne, l?Aiglon, comment chacun vécût-il ce moment ? Avec force détails, grâce à des recherches poussées, nous découvrons, fascinés, comment la mort de Napoléon sur son rocher de Sainte Hélène traversa les océans. « Bonaparte n?est plus » de Thierry Lentz aux éditions Perrin.
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Le Consulat: 1799-1804Voir plus
>France : histoire>La Révolution de 1789>Le Consulat: 1799-1804 (6)
autres livres classés : consulatVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1722 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre