AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Les enquêtes de Gabriel Joly tome 2 sur 3
EAN : 9782266316378
512 pages
Pocket (21/10/2021)
  Existe en édition audio
3.93/5   515 notes
Résumé :
Juillet 1789.

La Bastille vient de tomber. Danton, Desmoulins et Robespierre entrent dans l'Histoire. Au milieu du tumulte, le jeune et brillant journaliste Gabriel Joly a découvert l'identité du Loup des Cordeliers, ce mystérieux justicier qui hante, la nuit, les rues de Paris. Mais alors qu'il est sur le point de le confondre, voilà que celui-ci disparaît !

La course-poursuite s'engage, menant Gabriel jusque dans les maquis de l'île d... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (118) Voir plus Ajouter une critique
3,93

sur 515 notes

lyoko
  09 novembre 2020
Une immersion directe et totale à l'époque de la révolution française.
J'aime beaucoup la façon dont Henri Loevenbruck aborde cette période,et la façon dont il brode une histoire sortant directement de son imagination.
Les détails de l'époque révolutionnaire sont bien présents. On sent la recherche historique.
Les personnages sont attachants et bien travaillés.
L'intrigue est prenante et l'écriture de l'auteur fluide et addictive.
Avec ce tome 2, je n'ai pas été frustrée comme pour le premier puisque les choses étaient posées. L'auteur a prévenu qu'il écrirait encore beaucoup de tomes. Les aventures de Joly ne sont pas prêtes de se terminer. Même si j'ai, personnellement, trouvé que l'auteur ne nous en dévoilait pas assez dans ce tome deux.
Un deuxième épisode de bonne facture, il ne reste plus qu'à prendre son mal en patience pour avoir la suite.
J'oubliais, j'ai adoré les planches qui étayent le roman. Un plus par rapport au tome 1.
Commenter  J’apprécie          1062
fabien2830
  14 décembre 2021
Une trame historique sur les premiers pas de la Révolution française au rebondissement policier intéressant. Complots, manipulations, trahisons sont de rigueur, des personnages hauts en couleur. Même si quelques libertés sont prises, les descriptions des lieux, la vie de l'époque m'ont permis un voyage dans le temps. Les rencontres…Danton, Robespierre, Desmoulins entre autres.
Année 1789 : épargné par le Loup des Cordeliers, voici la suite des aventures du journaliste Gabriel Joly. de nouvelles questions se posent avec une mystérieuse secte mithriaque « La Main rouge ». La Corse, Lorette, le colonel Duvilliers. Se peut-il qu'il y ait un lien ?
Accompagné la Liégeoise Anne-Josèphe et de Récif chef de la bande des Renégats, Gabriel est bien résolu à poursuivre sa traque effrénée de cet insaisissable « homme à la cape » qui laissa derrière lui un énigmatique gant de couleur rouge lors de sa fuite.
Commenter  J’apprécie          440
Imaginoire
  25 octobre 2020
Qu'est-ce que j'ai attendu ce roman… En temps normal, pour moi, un nouveau livre d'Henri Loevenbruck créer une impatience rare, et plus encore avec celui-ci, la suite du « Loup des Cordeliers ».
Une suite donc, des aventures de Gabriel Joly en plein Paris de 1989, journaliste enquêteur amoureux d'une muette bibliothécaire rire de mystères et ses quelques amis que sont entre-autres, Anne-Josèphe Terwagne, Récif le pirate, le commissaire Guyot, Louis-Sébastien Mercier, Camille Desmoulins
Cette suite pourrait être lue indépendamment du précèdent mais je vous conseille pour l'apprécier pleinement de lire « le loup des Cordeliers » dont la sortie chez Pocket a précédé de peu celle du « Mystère de la Main rouge ».
A la fin du « Loup des Cordeliers », Henri nous avait avec beaucoup de talent laissé sur notre faim tant la révélation du Loup pouvait nous entraîner vers de nombreux questionnements. Dès le début de ce nouvel opus, il nous plonge instantanément dans de nouvelles questions avec une mystérieuse confrérie, « La Main rouge ». Chapitres après chapitres, de nouveaux mystères se succéderont à la révélation d'un précédent, nous donnant sans cesse envie d'attaquer le chapitre suivant…
Vous l'aurez compris, ce nouveau roman d'Henri Loevenbruck fut pour moi une nouvelle fois une lecture réjouissante et conforte mon idée qu'il est l'un des meilleurs auteurs contemporains de fictions historiques, c'est notre Ken Follett français. Comme lui, dès que vous entamer un de ses romans, vous êtes transportés à la fois dans une intrigue mais aussi dans une autre époque que vous avez l'impression de vivre en direct. Je tiens également à souligner le remarquable travail documentaire réalisé qui enrichi énormément la fiction.
J'attends maintenant avec impatience la suite des aventures révolutionnaires de Gabriel Joly et vous invite à la fois à dévorer ce roman, le précédent et l'ensemble de l'oeuvre de cet exceptionnel auteur.

Lien : https://imaginoire.fr/2020/1..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Labibliothequedemarjorie
  20 octobre 2021
"Le mystère de la main rouge" est la suite des enquêtes de Gabriel Joly dont le premier tome, "Le loup des cordeliers", nous avait transporté au coeur de la Révolution française à Paris. L'histoire de ce deuxième roman reprend là où elle s'est arrêtée.
Nous sommes toujours à Paris, en juillet 1789. La Bastille, symbole de la tyrannie monarchique, vient de tomber. On assiste à un déferlement de violence et d'actes de barbarie de la part des révolutionnaires avides de vengeance. Alors qu'on tente d'installer un tribunal révolutionnaire, Gabriel Joly continue à enquêter.
Ayant démasqué le "loup des cordeliers", un justicier qui sévissait la nuit dans les rues parisiennes, il se retrouve à nouveau sur son chemin. Cette fois-ci, le "loup" semble s'intéresser à un homme en particulier, un haut militaire ayant participer à la campagne de conquête de la Corse en 1769, soit vingt années plus tôt.
Dans cette nouvelle intrigue, nous retrouvons la plupart des personnages du premier tome, dont Gabriel, journaliste provincial, fraîchement débarqué à Paris et s'autoproclamant enquêteur après les premiers crimes découverts dans le quartier des Cordeliers. Gabriel a pris de l'assurance. Toujours amoureux de Lorette, bibliothécaire muette, il n'hésite pas à braver tous le dangers dans l'exercice de son métier.
Après avoir fui lorsque son identité a été découverte, le "loup" réapparaît dans la capitale. Mais, cette fois-ci, c'est une soif de vengeance qui le guide.
J'ai beaucoup aimé suivre cette enquête sur fond historique dans laquelle on croise les grands évènements et les grands personnages de la Révolution tels que Danton, Robespierre, Mirabeau ou Desmoulins. La création de l'Assemblée Nationale et de la Constitution sont sur le bon chemin. On tente de mettre en place un tribunal révolutionnaire afin que justice se fasse. C'est le temps d'une grande réforme après la chute de la Monarchie.
Une intrigue dans laquelle on traverse les rues de Paris jusqu'au sud de la France, puis direction la Corse et ses mystères. Un trésor, une société secrète, des hommes masqués et la Vendetta sont au programme. Une lecture fluide, des chapitres courts, un récit qui fourmille de détails historiques. En bref, tout ce que j'aime.
Une excellente lecture !

Lien : http://labibliothequedemarjo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
umezzu
  23 décembre 2020
Henri Loevenbruck continue les aventures du journaliste Gabriel Joly en 1789. le premier tome, le Loup des Cordeliers, était un roman d'aventure et policier sur fond de Révolution française commençante. le récit s'achevait avec une révélation et la fuite hors de Paris des principaux intervenants.
La course-poursuite reprend dans ce deuxième tome. Joly a beau avancer dans sa compréhension des événements passés, il a toujours un temps de retard vis-à-vis de l'organisation clandestine, la Main rouge, qui s'agite en coulisse. L'action se déplace vers le Sud de la France, puis la Corse.
Loevenbruck laisse libre court à son imagination : à la complicité homme - loup du premier tome, il ajoute une secte sanguinaire, qui veut manipuler le peuple, quelques messages ésotériques, une bataille de pirates…
L'intérêt du premier tome reposait en grande partie sur les descriptions des débuts de la Révolution, la proximité du héros avec de futurs grands noms de la Convention, l'atmosphère des rues de Paris dans ces temps troublés.
Mis à part les premiers chapitres qui reviennent sur les premiers heurts entre la populace, qui veut se venger des profiteurs de l'Ancien régime, et la toute jeune garde nationale, la partie « historique » du récit disparaît presque totalement. Loevenbruck multiplie les galopades, combats d'épée, introduction dans des lieux secrets, et décodage de messages secrets. La panoplie du roman d'aventure.
Les personnages sont excessifs à souhaits : le pirate Récif, la féministe Théroigne de Méricourt, les membres de la secte, ...
Ce Mystère de la main rouge devient dès lors assez irréaliste. le récit fait penser à certains moments aux Aventuriers de l'arche perdue ou à Pirates des caraïbes. Ne cherchez pas la vraisemblance, ou la logique de l'époque, l'auteur fait dans le roman de distraction. Ni meilleur, ni pire, que d'autres ouvrages de ce type.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290


critiques presse (1)
LeSoir   09 novembre 2020
Henri Lœvenbruck poursuit sa saga de la Révolution française avec le jeune journaliste Gabriel Joly. Sur les traces de la société secrète de la Main rouge et jusqu’en Corse.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Citations et extraits (63) Voir plus Ajouter une citation
lyokolyoko   05 novembre 2020
- Vous n'êtes pas drôle, Louis-Sebastien ! Cet homme m'a blessée...
- Et il m'a blessé moi, et tous les hommes de la terre, en vous écoeurant de nous ! Sachez, ma belle Liégeoise, que moi je n'ai aucune convoitise pour vos rentes, mais seulement pour votre con...
- Louis !
- ...votre considération ! Termina l'écrivain.
Commenter  J’apprécie          400
bookpassbookpass   19 février 2022
-Est-ce là l'unique objet de votre lutte ? demanda Danton. La liberté des femmes ?
- La liberté tout court, monsieur ! mais puisque vous ne vous souciez vous que de celle des hommes, il faut bien que quelqu'un s'occupe de celle des femmes.
......
Vous parlez de liberté, vous dénoncez l'injustice, mais celle-là vous est devenue tellement naturelle que vous ne la voyez même plus ! se lamenta Mlle Terwagne. Depuis des siècles, on prête le caractère de la mollesse, on assimile sa nature à une faiblesse congénitale, on la dit sujette aux vapeurs et à la folie ! Fichtre !
....
L'histoire a fait de nos différences anatomiques le motif d'une prétendue inégalité morale et intellectuelle, et cela depuis si longtemps que vous n'en percevez même plus l'odieuse iniquité ! En la faisant passer de l'autorité paternelle à l'autorité maritale, en l'écartant avec mépris de la chose publique et en lui refusant l'accès aux plus hautes études, on a fait de la femme une éternelle enfant. Pour chacun de ses choix, elle doit avoir obtenu le consentement d'un père ou d'un mari. Voyez plutôt : les femmes qui, aujourd'hui ont la liberté, ou le courage, devrais je dire, d'élever la voix pour réclamer cette égalité sont comme Olympe de Gouges ou moi des veuves ou des célibataires. La seule chose qui soit inférieure, chez la femme, messieurs, ce n'est pas la nature qu'on lui prête mais la chance qu'on lui donne !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
lyokolyoko   04 novembre 2020
...l'Assemblée nationale invite tous les Français à la paix, à l'amour de l'ordre, au respect des lois et à la fidélité dans le souverain. Déclare que quiconque se porterait à enfreindre tous ces devoirs sera regardé comme un mauvais citoyen ; ...
Commenter  J’apprécie          321
fabien2830fabien2830   08 décembre 2021
Ainsi, tous ces hommes que le Loup avait punis par la mort, Mlle Printemps les avait choisis, étudiés, suivis sans doute, préparant avec soin les attaques par lesquelles elle avait vengé les femmes qu’ils avaient traitées si atrocement.
Qu’as-tu donc pu subir, ma pauvre Lorette, pour que les injustices que notre triste monde impose aux femmes te poussent à une telle fureur vengeresse ? songea Gabriel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
MissEmelleMissEmelle   13 février 2022
Vous parlez de liberté, vous dénoncez l'injustice, mais celle-là vous est devenue si naturelle que vous ne la voyez même plus! se lamenta Mlle Terwagne. Depuis des siècles, on prête à la femme le caractère de la mollesse, on assimile sa nature à une faiblesse congénitale, on la dit sujette aux vapeurs et à la folie! Fichtre! Son appareil est même le berceau de l'hystérie, qui tire son étymologie de notre diabolique utérus... L'histoire a fait de nos différences anatomiques le motif d'une prétendue inégalité morale et intellectuelle, et cela depuis si longtemps que vous n'en percevez même plus l'odieuse iniquité !En la faisant passer de l'autorité paternelle à l'autorité maritale, en l'écartant avec mépris de la chose publique et en lui refusant l'accès aux plus hautes études, on a fait de la femme une éternelle enfant. (...) La seule chose qui soit inférieure, chez la femme, messieurs, ce n'est pas la nature qu'on lui prête, c'est la chance qu'on lui donne!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Henri Loevenbruck (49) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henri Loevenbruck
L'Assassin de la rue Voltaire - Henri Lœvenbruck
CONVERSATIONS et QUESTIONS sur ce livre Voir plus
autres livres classés : révolution françaiseVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus






Quiz Voir plus

l'apothicaire

Comment s'appelle le héros du livre?

Andras Saint-Loup
André Saint-Loup
Andréas Saint-Loup

10 questions
121 lecteurs ont répondu
Thème : L'Apothicaire de Henri LoevenbruckCréer un quiz sur ce livre