AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782290028698
381 pages
Éditeur : J'ai Lu (18/04/2012)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 19 notes)
Résumé :

Un événement: pour la première fois, en France, un agent de terrain du fameux « Service Action » de la DGSE raconte la vraie vie d’un espion français. Sa carrière débute à Beyrouth, en 1983, dans les décombres du Drakkar où gisent des dizaines de corps de soldats français tués dans l’attentat et s’achève… en septembre 2001 par son départ volontaire. Il quitte a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
dupuisjluc
  07 février 2016
Un livre témoignage qui raconte le parcours de l'auteur Pierre Martinet, de sa formation militaire à son entrée au service action de la DGSE puis à sa reconversion dans la privé.
J'ai bien aimé ce livre, car il nous montre le vrai côté du métier d'espion, qui est finalement très loin de celui de 007...
La partie concernant sa formation dans le service action prend, selon moi, trop de place. J'aurai aimé savoir une peu plus de choses sur les missions effectuées pour la DGSE. Par contre le recoupement avec sa vie privée et sa relation avec sa femme, rend le tout très digeste et humanise un peu le personnage. Un bon témoignage qui remet les pendules à l'heure !
Commenter  J’apprécie          110
BVIALLET
  21 mai 2012
Fils et petit-fils de militaires, Pierre Martinet s'engage très jeune dans les parachutistes au 3ème RPIMa. Il se trouvera à Beyrouth à fouiller dans les décombres après l'explosion de l'immeuble Drakkar puis sur de nombreux théâtres d'opérations, au Tchad et en Nouvelle Calédonie au moment de l'affaire de la grotte d'Ouvéa. Désireux d'en découdre et de se rendre encore plus utile à son pays, il postule pour entrer au service action de la DGSE. Après une formation longue au cours de laquelle il apprend toutes les ficelles du métier d'espion (filature, piratage, crochetage de serrures, maniement des explosifs et liquidation à mains nues ou presque), il se retrouve sur le terrain, à Londres, en train d'espionner un islamiste responsable de plusieurs attentats à Paris. Repéré par deux agents de police britanniques, il est exfiltré et l'affaire est abandonnée. Il passera ensuite du temps à surveiller la petite amie de Karadzic en Suisse sans mettre la main sur le leader serbe qui reste introuvable. Après un séjour au Kossovo, il prend sa retraite à 37 ans, assez déçu du résultat de ses missions. Il pense se reconvertir dans le privé en entrant dans la sécurité pour la chaîne Canal + et là c'est encore pire. Il se trouve rabaissé au rôle de vulgaire détective privé donnant la chasse aux fraudeurs (fausses cartes de décodeur) puis suivant à la trace Bruno Gaccio des « Guignols de l'info » que la nouvelle direction cherche à compromettre sans y parvenir.
Un parcours décevant, tout comme le livre d'ailleurs. A chaque fois, Martinet lâche la proie pour l'ombre et tombe de Charybde en Sylla. La vie militaire chez les paras est très (trop) rapidement évoquée alors que les tests et la formation d'agent de la DGSE prennent la moitié du livre. Tant d'efforts, de technique, d'argent et de compétence dépensés pour des résultats aussi médiocres, c'est à désespérer des services secrets de la République tout aussi incapables de dénicher les islamistes en France que de les neutraliser en Grande-Bretagne ou ailleurs. Que le lecteur ne s'attende pas à découvrir des révélations extraordinaires sur les dessous de la guerre secrète, il sera déçu. Pas plus de James Bond 007 à la DGSE que de résultats spectaculaires bien entendu. Et quand enfin on fait parler la poudre, on se retrouve avec des « Rainbow Warrior ». On comprend la déception de Martinet ! Au bout du compte, un livre facile à lire, mais sans grand intérêt car on n'y apprend finalement pas grand-chose que l'on ne sache déjà.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
mazou31
  25 mai 2017
Livre sans grand intérêt et sans style. N'attendez aucune ressemblance avec un Somerset Maugham ou un Ian Fleming, eux-mêmes agents de l'ombre, voire un Gérard de Villiers, plus exotique !
Ou l'on apprend que l'auteur, militaire, aventurier et patriote, veut vouer sa vie à la France et tout particulièrement sous son versant ombragé.
Ou l'on apprend, et c'est là l'essentiel du livre, que les membres de la DGSE et d'autres officines nécessaires à tout pays même démocratique ne sont pas des amateurs et que leur formation est aussi longue que celle d'un ingénieur stantard… il y en a parfois en leur sein. Et qu'il leur est exigé plus de force psychologique et d'éclectisme que de biceps.
Ou l'on apprend que beaucoup de missions, montées comme une mission lunaire de la NASA, accouchent d'une souris ou génèrent des dossiers bien rangés chez des décideurs indécis. de toutes façons on se doute que les vraies missions réussies ne seront pas décortiquées dans un livre avant au moins un demi-siècle ; seules les missions ratées (si, si, il y en a !) sont abondamment épluchées dans les médias, fabulations et délires inclus.
Ou l'on apprend, quand on ne lit jamais le **Canard enchaîné**, que beaucoup de ces fonctionnaires pantouflent avec leurs carnets d'adresse et leurs compétences dans des officines troubles au service de politicards ou de magnats douteux et fort nombreux.
À l'honneur de ce brave soldat le mérite de vite ressortir du marigot et de s'épancher maladroitement mais honnêtement. Une curiosité dans notre société « à moraliser ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Acacia78
  09 novembre 2020
Il faut avoir beaucoup de courage et une grande humilité pour écrire tout ça. A 23 ans je ne supportais pas ce témoignage car il assombrissait ma vision romanesque des services de renseignements. Aujourd'hui je vois les écrits de Pierre Martinet comme quelque chose d'extrêmement réaliste et factuel, une douche froide qui nous fait découvrir l'envers du décor d'un milieu extrêmement dur. Sans parler de la "vie d'après", parfois bien plus terrible et décevante. Certes ce n'est pas de la grande littérature mais un morceau de vie salutaire pour les rêveurs et les idéalistes.


Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
sodesconsultingsodesconsulting   27 octobre 2013
UN LIVRE PEU RÉFÉRENT ET DANS UN AUTRE LIVRE ENFIN ROMAN UN PLAGIA DE MUNICH. MALGRÉ CELA UN HOMME D'ACTION QUI EST MERCANTILE DOMMAGE
Commenter  J’apprécie          60
dupuisjlucdupuisjluc   25 janvier 2016
A force de fouiller dans les poubelles, je commençais à me sentir poubelle moi-même.
(p.352)
Commenter  J’apprécie          70

Video de Pierre Martinet (1) Voir plusAjouter une vidéo

[les mémoires d'un agent secret]
Reportage. Portrait de Pierre MARTINET, un ancien agent de la DGSE qui lève le voile sur ses activités passées dans un livre : "Un Agent sort de l'ombre", publié aux éditions Privé. Commentaires sur images factuelles alternant avec l'interview de Pierre MARTINET.[Source : prompteur France 2] On s'interroge souvent sur la diplomatie parallèle et les méthodes du Renseignement... ...
Dans la catégorie : EspionnageVoir plus
>Relations internationales>Généralités>Espionnage (33)
autres livres classés : service actionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
179 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre