AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 8854519820
Éditeur : Neri Pozza (01/10/2019)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
« Il y a un temps,je me levais heureux, de bonne humeur, et aujourd’hui je me lève triste. Je ne peux expliquer pourquoi. »
Ainsi débute ce roman bouleversant, féroce,sous forme d’un interview à un site internet, où un écrivain met son cœur à nu.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Bookycooky
  26 novembre 2019
Eshkol Nevo, un de mes auteurs de prédilection de la littérature israélienne dont je raffole, dans son dernier roman nous bluffe gravement. le sujet est un écrivain qui donne un Interview à un site internet. Un roman sous forme d'un interview et comme matériel de base, plus ou moins sa propre vie. Des questions simples et des réponses sous forme d'anecdotes, parfois décalées, qui nous poussent à croire à un fond cent pour cent autobiographique. En faites bien qu'au fond c'est bien de lui qu'il parle, vu la mise à nu totale, certaines démarches politiques et la discrétion de l'auteur en tant que personne d'après ce que je sais de lui à travers ses livres et ses interviews, cela me semble peu probable. En plus il joue le jeu aussi, rien comme note de préface dans l'édition italienne , dans le genre , “ tous les personnages...sont fictifs....toute ressemblance .....” . A l'interview aussi qu'il donne à la sortie de son livre en Italie, à la question ,” est-ce autobiographique ? “, il prend la tangente.
Bref, finalement aucune importance, le livre en lui-même est fascinant, génial.
Je laisse ici la parole à l'écrivain,
“Dans le judaïsme il y a une tradition spécifique de « questions et réponses » présente dans les livres écrits par les rabbins. Mais que se passe-t-il quand le rabbin lui-même -dans ce cas ici l'écrivain- se trouve au beau milieu d'une crise personnelle
et pour répondre n'a recours qu'à une vérité fragile pleine de doutes ? Disant cela on peut considérer ce livre comme une enquête sur l'honnêteté. Son importance. Ses limites. Et sur la possibilité ou non d'écrire de la fiction en restant honnête.De plus- mais ceci je viens de m'en rendre compte seulement maintenant , à travers les réactions de qui ont lu le livre- on peut l'imaginer comme une tentative pour rompre le mur invisible qui semble parfois exister entre un écrivain et ses lecteurs, afin de créer un nouveau lien plus ouvert. “
Ce livre parle d'amour, d'amitié, de désir, de l'espérance (et la peur) de recommencer une vie différente, de politique et autres réalités sordides de la vie qu'Eskol affronte avec beaucoup d'honnêteté. A travers la figure de Yoram Sirkin, “inspiré de Netanyahu et Trump “( ses paroles ) , il aborde la montée du populisme en Israël comme partout dans le monde, celui d'un politicien sans vision,sans but, sans programme dont l'unique ambition est d'arriver au pouvoir en exploitant la peur de la population. Il touche aussi à l'injustice et la violence passées et présentes envers le peuple palestinien, critiquant la colonisation dans les territoires occupés, qu'il considère un grand obstacle pour une voie pour la Paix , " En tant que personne mais aussi comme écrivain , je refuse depuis toujours à participer à n'importe quel forme de déshumanisation d'un autre être humain.”
Ce livre extrêmement riche en réflexions et ressentis et d'anecdotes truculentes, est à mon avis une synthèse de tout ses livres que j'ai déjà lus. L'écriture très sensuelle d'Eshkol me touche profondément. Espérant qu'il sera vite traduit en français, je ne peux que vous le conseiller. Une lecture qui serait plus fructifiante si vous avez déjà lu un de ses deux premiers livres, “ le cours du jeu est bouleversé “ ou “Quatre maisons et un exil.”
Gros gros coup de coeur !
"What is writing a novel for you?
Writing for me is the ultimate freedom."
( Qu'est-ce-que signifie pour vous, écrire un roman ?
La liberté suprême ")

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7117
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
BookycookyBookycooky   25 novembre 2019
-Ces dernières années les romans policiers, en particulier les scandinaves sont en vogue. Trouvez-vous stimulant l'idée d'écrire un policier ?

-Non. Dans les policiers, c'est claire qu'il y a un coupable, et ne reste qu'à savoir quand sera-t-il capturé. Pour moi la vraie tension - celle qui m'émotionne et me stimule à écrire - est de comprendre si nos pêchés sont vraiment tels. Et comment peut-on le savoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
BookycookyBookycooky   24 novembre 2019
Les israéliens dans les transports publics, pour utiliser un euphémisme, ne sont pas exactement comme les anglais dans les transports publics. Ne lisent pas un livre, ne feuillettent pas un quotidien. Ils parlent sur leurs portables. À voix haute....d'une conversation à une autre je me suis rendu compte d'avoir trouvé une mine d'or.
Durant les trois mois, sans permis de conduire *, j'ai entendu:
Des hommes, plantés au téléphone. Des conflits cruels d'hérédité.Des magouilles financières, qui , si révélées, auraient envoyé leurs responsables directe en taule. Des secrets militaires : comme quand aurait lieu le début des opérations, la finalité, les forces qui y participeront.......

*L'ecrivain lui-même dont le permis de conduire a été confisqué pour trois mois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          234
BookycookyBookycooky   15 novembre 2019
Vous qui êtes un homme, comment réussissez-vous à créer une figure féminine ?

Personne ne se rend compte, mais en effet, tous les personnages féminins de mes romans, sont les variations de seulement trois personnes:
Ma femme.
La femme imaginaire, qui est le négatif de mon épouse et avec qui j’ai renoncé à vivre du moment que j’ai décidé de me marier.
Le femme qui est en moi.
Même si c’est très embarrassant à l’admettre, celle qui m’attire le plus est la troisième.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          245
BookycookyBookycooky   16 novembre 2019
Une conversation intime avec un être qui nous est cher, est pour moi un des plus grands plaisirs que la vie puisse nous faire cadeau.
p.41
Commenter  J’apprécie          340
BookycookyBookycooky   17 novembre 2019
Quando hai vent'anni e una sigaretta, un avvertimento é una mosca da scacciare con la mano.
Quand on a vingt ans et une cigarette, un avertissement est une mouche à chasser de la main.
p.59
Commenter  J’apprécie          180
Videos de Eshkol Nevo (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eshkol Nevo
Vous aimez la littérature israélienne ? Tant mieux, vous adorerez "Jour de Miel", le dernier roman d'Eshkol Nevo traduit en français. Les présentations avec Danielle en vidéo. On attend vos réactions !
A réserver en ligne : https://www.viceversalib.com/jours-de-miel/
autres livres classés : littérature israélienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
854 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre