AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2755629118
Éditeur : Hugo et Compagnie (05/01/2017)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 227 notes)
Résumé :
En apparence, Jack et Grace ont tout pour eux. L'amour, l'aisance financière, le charme, une superbe maison. Le bonheur. Vous connaissez tous un couple comme celui qu'ils forment, le genre de couple que vous aimeriez connaître mieux. Vous adoreriez passer davantage de temps avec Grace, par exemple. L'inviter à déjeuner, seule. Et pourtant, cela s'avère difficile. Vous réalisez que vous ne voyez jamais Jack et Grace l'un sans l'autre. Est-ce cela que l'on appelle le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (113) Voir plus Ajouter une critique
Ydamelc
10 janvier 2017
Terrifiant !
Derrière les portes, il peut s'en passer des choses...
Les apparences sont parfois trompeuses...
C'est cela qui est le plus terrible !
Qui donne des sueurs froides !
Grace et Jack sont peut être vos voisins, vos amis, vos collègues.
Etes vous certains de bien les connaitre ?
Avant de les admirer, les envier, êtes vous certain qu'aucun secret, mensonge ne vient ternir ce bonheur apparent ?
B.A. Paris, avec ce premier roman, nous livre un thriller psychologique exceptionnel !
Grace nous narre, entre passé et présent, son histoire.
Comment son rêve a viré au cauchemar...
Et je peux vous dire que c'est particulièrement pétrifiant !
Une fois débuté ce livre, vous n'aurez qu'une idée, c'est de le terminer, pour connaitre le fin mot de l'histoire...
Du rythme, un suspens redoutable, une atmosphère épouvantable, une tension menaçante, une intrigue angoissante...
Tout mon système nerveux a été mis à rude épreuve !
Un final grandiose...
Les yeux m'ont piqués...
Terrible...
Géant !
Magnifique 1er coup de coeur de l'année.
Vous savez ce qu'il vous reste à faire....
Allez ! Courez !... Pendant que vous le pouvez...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          745
iris29
03 mai 2017
Pour apprécier Derrière les portes , il va vous falloir passer sur un début digne d'un roman Harlequin ...
Une jeune femme de 32 ans qui s'est faite toute seule ( elle occupe un job sympa chez Harrods , à Londres ) adore sa jeune soeur trisomique qui le lui rend bien . Depuis toujours , leurs (méchants) parents n'ont qu'une hâte , c'est de "lui refiler le bébé " et c'est ce qu'ils ont prévu de faire en prenant leur retraite , trrrrrés loin, en Nouvelle-Zélande , histoire de mettre le plus de Kms possibles entre eux et leurs responsabilités . Dés que Millie aura 18 ans , elle devra quitter son école spécialisée et sera prise en charge par Grâce, la bien nommée ...
Et, c'est là que les choses se corsent : Grâce rencontre un bel et sombre inconnu, avocat brillant qui tombe en pamoison devant son abnégation, sa bonté , sa générosité et sa beauté . En trois mois de relation , et après n'avoir fait l'amour qu'une fois, sans même avoir cohabité avec lui plus d'une nuit , Grâce décide de l'épouser, de vendre son appart , de lui refiler ses livres sterling afin qu'il achète les meubles de la future maison sublime qu'il lui a promis .
Ah ça pour être belle , elle est belle , mais ce qu'il se passera à l'intérieur le sera beaucoup moins .
Oui , mais moi , à ce stade là , je n'avais pas les chocottes parce que le début est un peu faible. Même pas peur ! Difficile de croire en ce personnage tellement éduquée et si naïve, tellement forte de caractère et si passive . Un sujet tellement mieux traité , tellement plus crédible dans d'autres romans ...
La seule chose qui m'a fait tenir jusqu'au bout, c'est le personnage de Millie, la jeune soeur trisomique . Elle est craquante , touchante , drôle et très futée . Oui, il ne faut pas sous-estimer Millie , c 'est LE personnage qui sauve ce roman, celui qui le rend original . J'aurai aimé la voir plus souvent .
Si je suis restée sur le seuil de ce roman, je laisse la porte ouverte , peut-être que vous, vous apprécierez la visite , faites attention à la chambre rouge tout de même , je vous aurez prévenus , tout n'est pas rose derrière ces portes ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          498
Fortuna
22 janvier 2017
Quand Grace rencontre Jack, le destin semble lui sourire. Un homme charmant, riche, avocat connu pour sa défense des femmes battues, prêt à accepter que la petite soeur trisomique de Grace, Millie, vive avec eux...Une vie de rêve, des vacances en Thaïlande, une maison magnifique mais dont le lourd portail se referme sur une toute autre réalité...

B.A. Paris brosse le portrait saisissant d'un effroyable piège matrimonial dont la parfaite perversité avoisine l'oeuvre d'art. Et jusqu'à la fin, le suspense nous tient en haleine, le dénouement refermant parfaitement le cercle dans une dialectique sans faille. La fin était déjà dans le commencement, l'issue était fatale.

Une réussite totale.
Merci Babelio et aux éditions Hugo Thriller pour cette plongée dans les abimes de la perversité humaine.
Commenter  J’apprécie          420
llamy89
23 mars 2017
Jack l'a choisie, elle et pas une autre. Un si beau parti, bel homme qui dédie sa vie à la défense des femmes battues. Un être rare. Elle l'a remarqué immédiatement dans le parc, la cour qu'il lui a faite a été si délicate, un rêve.
Grace et Jack, vivent aux yeux de tous un amour fusionnel, on les voient rarement l'un sans l'autre. Rarement ? A bien y penser : jamais ! sauf quand Millie les accompagnent. Millie une jeune fille trisomique aux joies simples, voir sa soeur, déjeuner à l'hôtel, être choisie pour être la demoiselle d'honneur à leur mariage. Attendre que la chambre jaune soit prête à l'accueillir, bientôt…
Grace est si jolie, maîtresse de maison accomplie depuis son mariage. Elle a en effet renoncée à sa carrière et s'occupe de son foyer de rêve, du bien-être de Millie, prend plaisir à recevoir leurs amis : un vrai cordon bleu ! Faut-il qu'elle excelle en tout ?
Une maison de rêve, des vacances régulières en Thaïlande, une place pour sa soeur mais une angoisse de mal faire permanente… Grace , au fil des pages, livre sa tragique histoire que personne ne croira : le masque tombé, le prince charmant a quelque chose de machiavélique et d'inquiétant…
Entre passé et présent, B.A. Paris livre une histoire angoissante, la tension monte crescendo. Un premier roman parfaitement réussi. Comment ne pas rêver d'un époux comme Jack Angel, si merveilleux, mieux que George Clooney, voici la question qui se pose dans les 50 premières pages puis « M. Hyde » fait son entrée.
Le talent de B.A. Paris est de vous embarquer dans une histoire haletante, au rythme effréné, dans un suspens quasi insoutenable, qui vous obligera à dévorer ce livre en quelques jours, voire quelques heures !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          342
gruz
11 janvier 2017
Les thrillers psychologiques rencontrent un succès phénoménal, surtout depuis l'avènement de Gillian Flynn avec Les apparences. Tous les éditeurs se lancent dans la brèche, avec plus ou moins de bonheur. Pour un succès comme La fille du train, combien de romans passent inaperçus (souvent avec raison d'ailleurs) ?
Derrière les portes a rencontré un succès inimaginable au pays du Brexit. Près d'un million d'exemplaires vendus, ça dépasse l'entendement. Qu'en sera t-il au pays des froggies ?
B.A. Paris a donc frappé très fort outre-manche avec son tout premier roman. Ses origines franco-irlandaises et le fait qu'elle habite dorénavant en France, font que la sortie de son roman en français ne la dépaysera pas tant que ça.
La trame du récit est classique, le rythme n'est pas des plus soutenus. Et pourtant… Pourtant, une fois lancé, ce thriller est difficile à lâcher. Je dirais même que je me suis retrouvé cramponné aux pages, comme hypnotisé par le sort de l'héroïne confrontée à une situation inextricable. Vu le nombre de thrillers dans le genre que j'ai déjà pu lire, il faut du talent pour arriver à un tel résultat.
« En apparence, Jack et Grace ont tout pour eux », nous dit la première phrase du résumé. Ah, les apparences ! ;-). Oui, Grace pensait avoir trouvé le mari idéal. Et non, Jack n'est pas ce qu'il laisse paraître.
Passé 50 pages où il ne se passe pas beaucoup de choses mais qui servent à poser les jalons d'une intrigue tout en finesse, le sort du personnage central devient tellement prenant qu'il devient vital de lire la suite.
Même si elle n'invente rien, jamais B.A. Paris ne tombe dans les excès, et évite plutôt bien les stéréotypes. Son drame familial prend subtilement une direction franchement malsaine et sordide, là encore sans tomber dans la facilité. Une sorte de retenue toute anglaise, franchement bienvenue. Rien n'est plus pénible que ce que l'on imagine, et l'auteure fait montre d'une vraie adresse pour titiller notre imaginaire.
On est vraiment plongé dans la psyché du personnage, au plus près de son ressenti. On suit et on comprend son état d'esprit par ce choix fait d'alterner le passé proche et le présent. On comprend le cheminement, jusqu'au final bien trouvé et bien mené.
Et puis, il y a ce personnage « secondaire », celui de la soeur de Grace. Elle est trisomique, ce qui la rend d'autant plus touchante et donne du corps au récit. Un vraie touche d'humanité pour un roman qui n'en manque pas.
Rien n'est laissé au hasard par B.A. Paris dans cette intrigue aussi habile que fascinante, aussi intéressante que choquante. Pour un premier roman, Derrière les portes est un thriller psychologique qui a de vraies et belles qualités pour lui permettre de sortir du lot.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
Citations & extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
vonnettevonnette19 mai 2017
Alors qu'il se repaissait du bruit de l'épouvante et humait son odeur, il aurait voulu cantonner la mère en bas pour l'éternité.
Commenter  J’apprécie          00
iris29iris2903 mai 2017
- Mais Jack Jorg Koony, Jorj Koony Jack, a-t-elle chuchoté .
- Oui, Millie, ai-je acquiescé sur le même ton. Jack est George Clooney, mais toi et moi sommes les seules à le savoir. Tu comprends? C'est un secret. Notre secret (...)
Commenter  J’apprécie          190
ExulineExuline17 janvier 2017
Je commence à désespérer que quelqu'un remette un jour en cause la perfection absolue de notre existence, et quand nous sommes avec des amis, je m'émerveille de leur bêtise qui les incite à croire que Jack et moi ne nous disputons jamais, que nous tombons d'accord sur tout, et qu'une femme de trente cinq ans intelligente et sans enfant comme moi se contente de rester chez elle toute la sainte journée pour jouer à la dînette.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ValettesangpagesValettesangpages09 mars 2017
"Lorsque je le vois, je suis atterrée de constater à quel point il a l'air normal. Il devrait forcément y avoir un signe, des oreilles pointues ou des cornes, censés avertir les autres qu'il est maléfique. Il recule pour me laisser passer, et c'est avec hâte que je me rends dans la pièce adjacente, ravie d'avoir l'occasion de me vêtir, de porter autre chose que du noir, d'enfiler mes pieds dans mes chaussures au leu des sempiternelles pantoufles. Je fais coulisser la porte de la penderie puis j'attends que Jack décide de ma tenue. Quand il garde le silence, je sais que c'est pour donner le faux espoir que j'aurai le droit de choisir ma robe, qu'il m'ordonnera de retirer aussitôt que je l'aurai revêtue. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ladesiderienneladesiderienne03 mai 2017
J'avais du mal à admettre la réalité de ce qui m'arrivait. Il m'a même traversé l'esprit que je participais à l'une de ces émissions de télévisions tordues, où l'on place les gens dans des situations abominables, tandis que le monde observe comment ils s'en tirent.
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : thriller psychologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Derrière les portes

Quelle profession exerçait Grace avant de se marier avec Jake?

Professeur
Modèle photo
Acheteuse pour Harrods
Avocate

9 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Derrière les portes de B. A. ParisCréer un quiz sur ce livre
. .