AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2264031778
Éditeur : 10-18 (28/02/2001)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 598 notes)
Résumé :
Paris, janvier 1761. Nicolas Le Floch, un jeune homme natif de Guérande, débarque dans la capitale, écarté de sa Bretagne par son tuteur. Après un passage au couvent des Carmes, le jeune Le Floch va apprendre le métier de policier sous la houlette de M. de Sartine, le lieutenant général de police de Louis XV, chargé des affaires spéciales.
Le Floch va devoir faire très vite ses preuves et apprendre le prix du silence et du secret.
Sa première enquête c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (120) Voir plus Ajouter une critique
Marple
  06 avril 2014
Quelle lecture plaisante et rafraîchissante que ce premier tome des aventures de Nicolas le Floch, jeune Breton malin mais naïf, promu enquêteur dans la police parisienne de 1761 !
Pourtant, la ville et ses faubourgs ne sont pas vraiment ragoûtants, entre l'équarrissage, la boue, les odeurs, l'obscurité, les sangliers faisandés et autres délices à base de tripes... Sans parler des crapules qui entourent notre héros, assassins sans vergogne, femmes de toute petite vertu, âmes damnées ou simples excités du Carnaval... Et évidemment des intrigues, des secrets, des assassinats, des ombres menaçants et des combats à l'épée...
Au milieu de toute cette fange, Nicolas mène l'enquête avec sagacité (parfois), bonne volonté (toujours), appétit (souvent), et surtout avec l'aide de personnages plus pittoresques les uns que les autres : le 'tire-pot' qui gagne sa vie en permettant aux hommes de se soulager dans deux seaux cachés sous son manteau, le bourreau Sanson, génial médecin légiste avant l'heure, toute une ribambelle de 'mouches' qui jouent les informateurs, l'expérimenté et bonhomme Bourdeau qui compense les erreurs de jeunesse de son chef, la 'prave' et 'ponne' cuisinière Catherine, le vieux procureur et son affolant cabinet des curiosités, la ville elle-même dont on visite de nombreux endroits qui existent encore aujourd'hui...
Bref, c'est un joyeux voyage dans le temps et une enquête sympathique et pleine de rebondissements qui nous sont offerts. Que demander de plus ? La suite, peut-être...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          471
Crazynath
  25 mars 2019
L'énigme des blancs manteaux est le premier tome des aventures de Nicolas le Floch, commissaire au Chatelet.
Dans ce premier tome, qui plante un peu le décor de l'univers de ce héros récurrent de Jean-François Parot, nous allons vraiment assister aux débuts de la carrière de Nicolas le Floch. Jeune breton à l'ascendance inconnue (c'est un enfant abandonné), le Floch arrive à Paris en 1761 avec une lettre de recommandation l'introduisant chez monsieur de Sartine qui est à l'époque le lieutenant général de police. Ce dernier va lui permettre de faire ses débuts dans ce milieu. Et notre jeune breton va mettre toute sa bonne volonté pour progresser dans une police qui est encore loin de ressembler à ce qu'elle va devenir de nos jours. Il va aussi apprendre à évoluer dans un Paris grouillant de monde, un Paris hétéroclite ou il va devoir prendre sa place.
Jean-François Parot est un merveilleux raconteur d'histoire et ses descriptions de cette période sont tout simplement géniales. On entend, on voit, on hume (important l'odorat à cette période) grâce à ses talents de conteur. Et je ne parle même pas des pauses gastronomiques qu'il sait décrire à merveille. On sent aussi qu'il maitrise parfaitement le contexte historique et qu'il s'est fort bien documenté sur cette période.
C'est dans cet univers-là qu'il fait évoluer son héros. Nicolas va bientôt être chargé par Sartine d'enquêter sur la récente disparition de son supérieur, le commissaire Lardin. Son enquête va le mener bien plus loin qu'il ne l'imaginait avec des répercussions qui risquent d'être inquiétantes pour la bonne marche du royaume.
C'est aussi dans ce tome que l'on fait la connaissance d'une galerie de personnages tous plus intéressants et attachants que les autres. Certains vont d'ailleurs devenir des proches de le Floch et on aura plaisir à les retrouver tout au long de ses aventures dans les tomes suivants…
Challenge Pyramide IV
Challenge Séries 2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          362
Hyelana
  21 janvier 2016
Avec l'Enigme des Blancs-Manteaux, nous assistons aux débuts de Nicolas le Floch comme enquêteur de police dans la France, même plus précisément le Paris, du XVIIIe siècle.
Grâce à son parrain, le Marquis de Ranreuil, Nicolas est introduit auprès de M. de Sartine, Lieutenant Général de la Police de Paris. Celui-ci le prends plus ou moins sous son aile et le mène vers ceux qui auront charge de le former. Très rapidement, Sartine charge Nicolas de résoudre une affaire, la disparition du Commissaire Lardin, justement chez lequel Nicolas est hébergé. Complots, menaces, indices, témoignages et fausses pistes vont paver la route de Nicolas le Floch vers la vérité.
Je suis assez mitigée sur ce roman et je ne sais d'ailleurs pas trop comment décrire mon ressenti. D'un côté j'ai beaucoup aimé l'univers de ce Paris du XVIIIe avec un personnage assez attachant et plutôt moderne pour son époque. Mais j'ai souvent été perdue dans le récit par des pages et des pages qu'un tout petit élément de l'enquête vient justifier. D'un autre côté, s'agissant de la première apparition de notre héros, il y a beaucoup de mise en place des décors et des personnages, donc cela joue également beaucoup dans ce sentiment de lourdeur car tout le roman joue le rôle d'introduction à la série de romans qui suit. L'enquête est pleine de rebondissements un peu alambiqués et on est vite perdus dans toute cette affaire, heureusement que Nicolas nous fait l'honneur de résumé tout son cheminement en presque fin de roman pour que l'on s'y retrouve !
En résumé, je n'ai ni savouré ni détesté cette lecture, mais elle m'a demandée beaucoup de temps pour peu de pages. Ce sont trois étoiles pour moi car je n'ai pas été captivée mais j'ai quand même apprécié les moments d'enquête et je pense que je retenterai l'aventure le Floch.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          353
Mimeko
  10 octobre 2019
L'énigme des Blancs-Manteaux est la première enquête qui permet de faire connaissance avec Nicolas le Floch, jeune clerc de notaire de 22 ans, arrivé tout droit de Rennes et qui ne se doute pas qu'il va se voir confier une enquête au sein même de la police... Et pourtant, Sartine, lieutenant général de la police, à qui le jeune Nicolas a été recommandé, le met à l'épreuve dans une affaire de disparition d'un commissaire - Lardin - spécialisé dans la surveillance des jeux, qui va l'entraîner rapidement dans les lieux mal famés entre maisons de plaisir et salles où l'on joue au pharaon jusqu'aux premières lueurs du jour. Pour mener à bien son enquête, il choisit son adjoint, ce sera Bourdeau, un inspecteur bon vivant, toujours affûté, sous ses airs bonhommes, bien plus expérimenté et âgé, et qui, après avoir éprouvé une petite déception, va très vite remarquer les qualités innées de son jeune supérieur : rapidité de compréhension et de réaction, capacité d'observation et d'analyse des situations et des caractères, très bon bretteur, sans compter ses qualités humaines. Les deux compères vont devoir rassembler les éléments de deux disparitions dont celle du cocher d'un chirurgien de marine Semacgus.
L'énigme des Blancs-Manteaux est l'épreuve du feu pour le jeune Nicolas, jeune provincial fringant mais pétri de doutes quant à sa inexpérience pour résoudre une enquête retorse et dans laquelle il devra même déjouer les cachotteries d'un Sartine enclin à le tester et à taire des informations importantes, histoire de pousser son protégé dans ses retranchements...
Une lecture dont j'avais envie après avoir vu les versions télévisées avec Jérôme Robart, Mathias Mlekuz et François Caron en Sartine versatile et coléreux à souhait...aucune déception, j'ai retrouvé dans la première aventure la fougue, l'humour et l'intérêt de l'intrigue et le style très plaisant de Jean-François Parot, a fini de me convaincre de lire les autres enquêtes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Tatooa
  06 avril 2017
Une bien jolie découverte que je dois au multi-défi du forum Babelio ! Je connaissais mon "petit Nicolas" de la série télévisée que j'aime beaucoup, mais je n'avais jamais lu les livres correspondants, shame on me !
C'est une peinture pittoresque du Paris de Louis XV, qui est un roi un poil "effacé" par Louis XIV et Louis XVI, que je connais donc assez peu (Disons que les souvenirs m'en sont moins vivaces que les deux autres, lol). Certes on ne voit pas vraiment beaucoup le roi ici, mais la vie et les descriptions sont ultra-réalistes, sans doute très documentées car je pense que l'ensemble des références (pour les culinaires, c'est très amusant en plus !) est véridique.
C'est très bien écrit, avec des mots "d'époque", et je n'ai qu'un seul regret, c'est que les notes n'aient pas été mises en bas de pages, parce que c'est pénible d'aller chercher en fin de bouquin à chaque fois, et dieu sait qu'il y en a !
L'intrigue est complexe, les personnages principaux très bien brossés, profonds et fouillés, cohérents, c'est un vrai plaisir de les suivre ! Les secondaires ne sont pas en reste, hauts en couleur et très bien caractérisés en quelques phrases efficaces (et je retrouve un certain Charles-Henri Sanson, le monde est petit, tout petit (après le manga "Innocent", lol).
Il y en a pas mal, mais on les reconnait tous, tant leurs personnalités sont marquantes.
Bref, c'était un très bon moment, nul doute que les tomes suivants vont atterrir un jour ou l'autre dans ma pal... J'avais bien besoin de ça, tiens !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290

critiques presse (1)
BDGest   24 septembre 2018
Voilà un lancement digne d’intérêt et il reste à souhaiter que le succès soit au rendez-vous afin de profiter de nouvelles aventures de ce « flic » breton.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (77) Voir plus Ajouter une citation
MimekoMimeko   11 octobre 2019
Nicolas se sentait mieux et contait, par le détail, ses aventures et ses découvertes à un Bourdeau ébahi. Il avait l'impression que son ivresse,suivie d'un bref repos, lui avait redonné une acuité d'esprit nouvelle et chassé son atrabile, comme si, dans l'aventure, le sang perdu, ajouté à l'action de l'alcool, l'avait purgé de ses angoisses et de ses pensées noires.
Commenter  J’apprécie          110
MimekoMimeko   10 octobre 2019
Clerc de notaire à Rennes, après avoir fait ses humanités chez les jésuites de Vannes, il avait été rappelé brutalement à Guérande par son tuteur, le chanoine Le Floch. Sans explications superflues, il avait reçu un équipement, une paire de bottes, quelques louis, ainsi que force conseils et bénédictions. Il avait pris congé de son parrain, le Marquis de Ranreuil, qui lui avait remis une lettre de recommandation pour M. de Sartine, un de ses amis, magistrat à Paris. ll se pencha avec plus d'intérêt encore sur les copies des registres de la Basse-Geôle (morgue) qui dénombraient les trouvailles macabres rejetées par la Seine, un filet tendu en aval de Paris permettait de retenir les corps flottants, dérivant dans les eaux du fleuve.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MimekoMimeko   10 octobre 2019
Son attention fut soudain attirée par un léger sifflement qu'il prit d'abord pour une fantaisie du vent dans les branches, mais le phénomène recommença, et une voix, à peine distincte, se fit entendre.
- N'ayez pas peur, Monsieur Nicolas, c'est moi, Rabouine, la mouche à Bourdeau.
Commenter  J’apprécie          70
MimekoMimeko   10 octobre 2019
Plus tard, Nicolas revivrait cet instant comme celui de sa véritable entrée dans la police. En quelques minutes, il avait en effet franchi la frontière qui sépare l'honnête homme, ancré sur des vérités solides, aux contours délimités, et la créature de police qui ne doit jamais perdre de vue le but ultime de sa recherche. Cet art difficile impose des reniements, des calculs et...des scrupules à écarter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TatooaTatooa   02 avril 2017
- Je dois vous prévenir d'une autre disparition, dit-il (Nicolas). Le commissaire Lardin n'a pas été revu depuis vendredi soir. Vous êtes, apparemment, la dernière personne à l'avoir vu.
La réponse de Secmagus fut simple et surprenante.
- Cela devait arriver.
La plume de Bourdeau se mit à crisser de plus belle.
- Que voulez-vous dire ?
- Que Lardin, à force de mépriser le genre humain, devait s'attirer des ennuis.
- C'est votre ami...
- L'amitié n'empêche pas la lucidité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Videos de Jean-François Parot (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-François Parot
Cette année encore, les musées de Lyon se sont mis aux couleurs de Quais du Polar : les auteurs invités Claude Izner, Jean-François Parot, Deon Meyer et d'autres sont intervenus pour des visites atypiques dans les musées Gadagne, le musée gallo-romain de Fourvière, le musée de l'Imprimerie et de la Communication graphique et bien d'autres ! Des enquêtes et animations dans le cadre du festival étaient proposées aux visiteurs. Vidéo réalisée par les étudiants de Factory.
autres livres classés : policier historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

PARLEZ-VOUS LE XVIIIe ? (siècle, pas arrondissement !)

Alacrité :

Bonne humeur
Humeur changeante
Mauvaise humeur

15 questions
236 lecteurs ont répondu
Thème : Jean-François ParotCréer un quiz sur ce livre
.. ..