AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2754804323
Éditeur : Futuropolis (07/04/2011)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 33 notes)
Résumé :
C'est un voyage, effectué sur quelque deux années, au coeur des entrailles de la Terre, dans la matrice originelle de l'Homme, vers le dessin premier, la Création au sens propre et figuré. David Prudhomme, renommé «Le Bison», a embarqué Emmanuel Guibert, dit L'Abbé, Pascal Rabaté-Le Chafouin, Troub's-La Belette, Marc-Antoine Mathieu-Croma et Etienne Davodeau-L'Auroch, à la rencontre des grottes ornées du Paléolithique, pour observer et dessiner. Pour confronter leur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
gill
  21 janvier 2015
Peut-être faut-il avoir déjà pénétré dans les entrailles de la terre, avoir perçu le mystère de ces peintures venues du fond des âges, pour entrevoir vraiment la force de l'hommage caché derrière ce superbe album.
Six de nos auteurs de bande-dessinée, y mettant tout leur talent, entreprennent un périple qui va les plonger vers un autre monde, vers une autre époque, dans une rencontre inattendue.
David Prudhomme dit "le bison".
Emmanuel Guibert dit "l'abbé".
Pascal Rabaté dit "le chafouin".
Troubs dit "la belette".
Marc-Antoine Mathieu dit "Crô-Ma".
Etienne Davodeau dit "l'auroch".
Leurs confrères, premiers dessinateurs du paléolithique, dessinaient sur les parois des grottes.
Peut-être qu'entre artistes, par delà les millénaires, un dialogue est-il possible ?......
Que ce soit dans sa démarche, dans sa forme ou dans son propos, cet album est étonnant.
Il est, à la fois, très graphique et très écrit.
C'est un hommage à ces artistes qui ont extrait de l'ombre les premières silhouettes et fixé, pour l'éternité, les premières formes graphiques.
"Rupestres !" est parfois dans sa forme un album déconcertant.
Il est la preuve, s'il en était besoin, que la bande-dessinée, lorsqu'elle est exigeante avec elle-même, peut être intelligente et ambitieuse.
Mais cela on le savait déjà !
Il n'empêche que l'on sort de "Rupestres !" un peu songeur, un peu changé.
"L'art des grottes profondes a le goût d'un secret de famille suintant du grenier"....

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
livr0ns-n0us
  05 mars 2012
Rupestres !, c'est l'histoire de 6 illustrateurs : David Prudhomme, Étienne Davodeau, Emmanuel Guibert, Marc-Antoine Mathieu, Pascal Rabaté et Troub's, qui décident de plonger dans les entrailles de la Terre pour rencontrer leurs ancêtres, les premiers hommes (et femmes ?) qui ont laissé des de leur existence sur les parois des grottes.
Ce voyage, pour eux, est une véritable introspection. Pourquoi dessine-t-on ? Pour qui ? Dans quel but ? Toutes ces questions existentielles s'effacent ou se ravivent devant l'émotion primitive qui les saisit lorsqu'ils découvrent leurs premiers bisons et chevaux. Bien qu'ils vivent tous ce moment d'une façon qui leur est propre, ils sont reliés par le sentiment d'appartenir à quelque chose de beaucoup vaste et profond, un tout. 15000 ans plus tard, ils sentent encore la présence de ces lointains ancêtres à côté d'eux, maintenant.
Rupestres ! est une bande dessinée qui n'en a en fait que le nom. Elle se distingue par une incroyable richesse et une forme qui bouscule tous les codes de la BD classique. Hybride, elle mêle illustrations pleine page, jeux narratifs et typographiques et éléments plus traditionnels de manière incroyable, à la fois vivante et déstabilisante. La finesse et la justesse des réflexions de nos six compagnons évitent au lecteur de se perdre dans cet album qui ressemble effectivement à une grotte, plein de méandres, vivant, intime, où l'éclat fugitif d'une bougie ou d'une torche nous laisse apercevoir l'âme d'un des dessinateurs. Les pages se déroulent à la manière d'une gigantesque fresque où le motif rupestre est omniprésent et permet de donner une cohérence à des voix et des styles aussi variés.
Le rapport à la matière est quelque chose de très fort, qui revient à de nombreuses reprises dans les pensées de chacun. On regrettait presque le format trop classique de cet ouvrage et l'utilisation de ce beau papier glacé car ce one-shot philosophique nous donne l'envie de toucher, de sentir, de respirer, bref, de vivre l'illustration.
Rupestres ! est donc un ovni aussi bien graphique que textuel qui ne laissera personne insensible. Fruit de deux ans d'exploration et de travail, ce one-shot, profondément intime, est à lire plusieurs fois, en prenant son temps et en se laissant gagner par les émotions de ces six illustrateurs de génie. C'est un magnifique cadeau qu'ils nous font là, en décidant de livrer leurs doutes, leurs peurs et leurs espoirs, dans un album aussi enrichissant et remarquable.
Lien : http://livr0ns-n0us.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Seraphita
  22 juin 2013
Six dessinateurs contemporains (et pas des moindres ! Etienne Davodeau, Emmanuel Guibert, Marc-Antoine Mathieu, David Prudhomme, Pascal Rabaté et Troubs) partent en voiture vers le sud-ouest de la France à la rencontre, posthume, de leurs homologues qui ont peint leurs oeuvres au coeur de grottes. Si ces hommes préhistoriques ont disparu, l'émotion reste forte car leurs oeuvres, peintes dans le sombre et l'humide de lieux originels, ont franchi les millénaires. Chaque dessinateur des temps modernes va s'efforcer, à sa manière et avec ses moyens graphiques de retraduire, retranscrire sur papier, sur un espace à 2 dimensions, un autre espace, porteur de 4 dimensions, au moins, dont le temps. Ce dernier ne semble pas distendre les périodes artistiques éloignées mais au contraire vient accentuer leurs similarités. Et c'est cela que nos dessinateurs contemporains viennent rechercher ici, en se confrontant au décalage temporel et culturel : retrouver leurs racines, leur essence d'artiste, en renouant avec les origines de l'art graphique.
C'est une belle réflexion que nous offrent ces artistes talentueux et un hommage grandiose aux arts premiers. Humour, gravité, magnificence s'offrent ici, au détour d'une belle collaboration, d'un retour en arrière, dans l'antre des premiers temps sans éluder une projection vers l'avenir et ses énigmes (numériques, déjà) à foison…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Kickou
  19 mars 2016
Voilà un très bel album de ... BD ... heu pas sûr, mais un album de dessins, un témoignage, et surtout une expérience ; Six dessinateurs visitent des grottes préhistoriques dans le Sud-ouest de la France, ils dessinent et écrivent leurs réflexions sur l'image (euphémisme ?), le dessin, l'Art, l'Humain et sa planète ... Ils travaillent seuls ou en commun. Des doubles pages magnifiques, des textes touchants, agencés dans un chaos étrangement harmonieux, une sorte de travail Oulipien, un Objet Livresque Non Identifié. Une lecture enrichissante et rapide (ce qui ne gâche rien), 4*.
Commenter  J’apprécie          50
PaKa
  16 mai 2011
Il y a peu, notre cher président et quelques-uns de ses proches ont eu l'insigne honneur de pénétrer les grottes de Lascaux afin d'observer les peintures rupestres qu'elles renferment précieusement.
Réactions face au remarquable héritage légué par nos lointains ancêtres ? Quantité de p'tits coucous de la part de Nico' à sa copine la caméra, deux ou trois « waouh » insipides susurrés par la grande voix de notre chanteuse de première dame, et une image hautement comique – mais d'un intérêt culturel peu certain – du bedonnant Frédéric Mitterrand coiffé d'une charlotte.
Non, si vous voulez un retour réellement intéressant sur les sensations que procure l'observation de ce trésor archéologique, par pitié, oubliez le J.T. de Jean-Pierre Pernaud et tournez-vous plutôt vers Rupestres, un petit bijou publié le mois dernier par Futuropolis.
Ici, plutôt qu'un politicien bling-bling et sa bande, c'est 6 dessinateurs que nous suivrons dans les mythiques grottes du sud-ouest, et pas des moindres : Marc-Antoine Mathieu, Troub's, Davodeau, Prudhomme, Rabaté, et Guibert. Alléchant générique, non ? Et ce qui suit est la hauteur !
Les lascars se passeront le flambeau dans une sorte de cadavre exquis de haut-vol, mélangeant allègrement les styles – graphiques et narratifs – pour nous emmener dans les entrailles de la Terre sur les traces de leur illustre collègue : le Dessinateur Sapiens.
Que ce soit avec des pages de BD classiques mettant en scène la vie des hommes à l'époque, en s'appropriant les traits du paléolithique pour illustrer une tranche de notre quotidien, en rédigeant une lettre à l'attention de nos ancêtres préhistoriques, ou encore en traçant des aurochs à même la roche à l'instar de ces artistes d'antan ; nos six explorateurs relatent, interprètent, imaginent, réinventent, constatent, s'interrogent, analysent, extrapolent, s'amusent… et dans leur infinie bonté, nous font partager leurs impressions avec une grande justesse, une folle inventivité, et trois tonnes d'émotion.
Un témoignage touchant sur le transfert de savoir et de culture.
Une interrogation pertinente sur l'importance et la puissance de l'image.
Un carnet de bord hallucinant pour un voyage profond, quasi' organique et charnel.
Une grande leçon de BD doublée d'une belle leçon d'humilité
Lien : http://www.anglesdevue.com/r..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (1)
Du9   09 mars 2015
Ils ressortent crottés, mais marchent du même pas, bien vivants et font à douze mains ce qui n’est ni dépouille, ni relique mais un cadavre exquis.
Lire la critique sur le site : Du9
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
jovidalensjovidalens   02 octobre 2013
Avant le feu, la grotte n'existait pas. Obscure. Effrayante. Impénétrable. Interdite.
Avant le feu : deux uniques sources lumineuses : le soleil et la lune avec leurs lumières immuables, leurs ombres fixes.
Le feu a créé des lueurs particulières, qui font vivre les ombres.
Les ombres permettent une re-création du réel.
Les ombres ont été les premières images. Des proto-images. En tant que projections elles constituèrent les exemples magiques d'une mise à distance du monde, puis d'une représentation possible du monde. Ces ombres ont ouvert la voie à l'homme naissant pour la projection de son monde intérieur...Les ombres portées sont à la matière éclairée ce que les images sont à la psyché qui s'éveille alors...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
alouettalouett   18 avril 2011
Je ne dessine pas pour me mettre à l’abri, je dessine pour me mettre en difficulté dans un pré carré que j’ai choisi. Il m’arrive aussi de dessiner sur écorce, sur des concrétions argileuses ou calcaires et sur du sable. J’aime plutôt que mes dessins se conservent, mais ça ne m’ennuie pas de les voir s’abîmer et s’effacer. Je suis très démuni quand mes émotions me chamboulent et que je n’ai pas d’outil en main pour réfléchir et me protéger. Je suis plus rassuré avec mon charbon à dessin que sans mon charbon. Plus assuré en sachant que je peux avoir recours à mon charbon
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
alouettalouett   18 avril 2011
Pour ma part, j’y vois une des plus belles inventions de l’homo sapiens, au point que j’en ai fait la vocation de l’essentiel de ce que je dessine. Sans bien savoir pourquoi, je me réchauffe à l’idée que mes dessins et ce qu’ils racontent soient accessibles à d’autres êtres humains, ici ou ailleurs, aujourd’hui ou demain. Combien de temps mes livres circuleront-ils ? Je ne leur demande rien, sinon que d’exister. Je n’espère pas grand chose. Au présent, le livre me convient. Au futur, il m’indiffère
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
alouettalouett   18 avril 2011
J’ai infiniment de choses dans la tête, sans doute, mais très incomplètes, mal rangées, rarement disponibles. Rien à voir entre le choc que je reçois face à une scène et la besogne maladroite à laquelle je me tue plus tard, quand je tâche de la reproduire. Je dessine si bien quand je ne dessine pas, et si mal quand je dessine !
Commenter  J’apprécie          40
gillgill   21 janvier 2015
Quelques traits faits il y a a 30.000 ans, en une heure, peuvent totalement chambouler nos constructions intellectuelles contemporaines.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de David Prudhomme (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Prudhomme
Deux dessinateurs, David Prudhomme et François Olislaeger se livrent à une création dessinée sur la musique et les chansons de Mathieu Boogaerts notamment celle de son dernier album Promeneur. L'univers musical de Mathieu Boogaerts, cousu tout en finesse d'une main de maître, est nourri de textes elliptiques et rêveurs qui offrent des plages où le dessin viendra s'étendre.
La musique en live rythme la performance et influe sur les dessins réalisés à 4 mains. La session est filmée et diffusée en direct sur grand écran et donne lieu un spectacle inédit crée pour l?occasion, où les dessins s?entremêlent
+ Lire la suite
autres livres classés : dessinsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1722 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre