AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2234088224
Éditeur : Stock (21/08/2019)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
13 novembre 2015. Comme tous les soirs, Adèle est assise seule chez elle, inventant les vies qui se déroulent derrière les fenêtres fermées, de l’autre côté de la cour. Quand soudain, en cette nuit de presqu’hiver, elle entend des cris et des sirènes qui montent de la rue, envahissant son salon, cognant contre ses murs. La peur la saisit, elle ne sait plus où elle est, peu à peu elle dérive. Au petit matin apparaît à la télévision l’image de Matteo, un étudiant port... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Verdure35
  30 juin 2019
Ainsi donc nous voilà déjà curieux de découvrir cette rentrée littéraire. Merci de la confiance accordée par les Edts Stock et NetGalley.
Le roman de cette fille sans histoire est le roman d'une imposture, du pourquoi et du comment devient-on devient-on imposteur.
L'auteur a pu observer de près le séisme provoqué par les attentats du Bataclan et démarre le roman à ce moment. "Elle", Adèle, est une fille qui vient de se faire virer du bistrot où elle travaillait et ce pour indélicatesse. Adèle a été une petite fille seule, ballotée de ville en ville au gré du travail de son père, sa mère n'étant plus qu'un vague souvenir.
Il ne lui arrive rien, n'a pas d'amis et il ne lui reste à vivre que par procuration.
Un soir, de la petite chambre où elle s'ennuie elle entend des cris, des sirène , la télé la renseigne sur ce qui se passe à côté de chez elle, elle y voit le visage d'un jeune homme qui fréquentait le bistrot.
Et à partir de là se met au travail son imagination (elle la fiance au jeune homme) et dans le tumulte, elle devient également victime par raccroc si j'ose dire.
Puis elle se révèle, devient incontournable pour les familles des victimes, elle est sincère et finit par croire à sa fable, sauf que la famille du jeune homme arrivée d'Italie risque de mettre fin à sa belle histoire. Histoire qui a pu être vécue d'ailleurs.
L'écriture est claire, vivante, parfois un peu touffue, mai c'est un premier roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
ZeroJanvier79
  13 juin 2019
Une fille sans histoire est un roman de Constance Rivière, à paraître chez Stock le 21 août prochain. J'ai eu l'occasion de le lire en avant-première grâce à NetGalley.fr qui, rappelons-le, met en relation des éditeurs et des blogueurs, des journalistes, des bibliothécaires, etc, pour mettre à disposition en service de presse des exemplaires numériques de livres à paraître prochainement.
Le résumé m'avait assez intrigué, cela m'avait motivé à solliciter ce service de presse :
" 13 novembre 2015. Comme tous les soirs, Adèle est assise seule chez elle, inventant les vies qui se déroulent derrière les fenêtres fermées, de l'autre côté de la cour. Quand soudain, en cette nuit de presqu'hiver, elle entend des cris et des sirènes qui montent de la rue, envahissant son salon, cognant contre ses murs. La peur la saisit, elle ne sait plus où elle est, peu à peu elle dérive. Au petit matin apparaît à la télévision l'image de Matteo, un étudiant porté disparu, un visage qu'elle aimait observer dans le bar où elle travaillait. Sans y avoir réfléchi, elle décide de partir à sa recherche, elle devient sa petite amie. Dans le chaos des survivants, Adèle invente une histoire qu'elle enrichira au fil des jours, jouant le personnage qu'on attend d'elle. Les autres la regardent, frappés par son étrangeté, mais ils ne peuvent pas imaginer qu'on veuille usurper la pire des douleurs. "
Le personnage principal est donc Adèle, une jeune femme plutôt trouble qui endosse le rôle fictif de la petite amie d'une victime de l'attentat du Bataclan en novembre 2015. Face aux parents de Matteo, face à ses ses camarades des Beaux-Arts, auprès d'un psychologue qui l'accompagne depuis l'attaque, au sein de l'association d'aide aux victimes dans laquelle elle s'engage, Adèle joue son rôle pour devenir elle aussi une victime, pour se fondre dans un collectif, même réuni autour d'une tragédie.
Constance Rivière donne également la parole à d'autres personnages , notamment Francesca, la mère de Matteo qui se méfie très vite, instinctivement d'Adèle, et Saïd, le psychologue qui a accueilli Adèle dans le cadre de la cellule de crise le lendemain de l'attentat et qui continue de l'accompagner pendant plusieurs mois par la suite.
Cela donne un roman qui alterne des chapitres à la troisième personne, qui suivent Adèle dans ses mensonges, et d'autres à la première personne, où s'expriment Francesca, Saïd, et d'autres personnages ayant croisé Adèle avant ou après le 13 novembre.
Le résultat est plutôt réussi, j'ai trouvé cette lecture plutôt agréable. le roman est court, ses 144 pages se lisent facilement, même si le style m'a semblé un peu sec par moments. Je ne sais pas si on s'attache véritablement aux personnages, en particulier Adèle qui est une protagoniste étrange, mais on suit avec intérêt leur vie après la tragédie qui a bouleversé leur vie, chacun à leur façon.
Par contre, j'ai été saisi d'un doute pendant toute la lecture : ce roman est-il inspiré d'un fait réel ? J'ai eu l'impression tout au long du livre d'avoir entendu parler d'une telle affaire, mais je n'en suis pas certain. Peut-être était-ce une fausse victime plutôt qu'une fausse proche de victime ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
tomsoyer
  08 juillet 2019
Un bon petit livre que j aurai bien lu en une seule fois.
L'histoire n'est pas banale.
Une jeune fille qui habite pas loin du Bataclan se demande pourquoi d'un coup il y a temps de bruit.
Elle regarde la télé en boucle quand elle découvre le visage de son ami italien.
Je ne vous raconterai pas la suite
Dans ce court roman écrit avec un ton très réaliste il est question du recueillement des cérémonies des identifications de la reconstructions des victimes et de leurs proches des interviews des associations etc.
On ne peut pas rester indifférent à ce livre .

Commenter  J’apprécie          50
94sophie947708
  14 juillet 2019
Une histoire passionnante sur le plan psychologique.
On y suit l'histoire d'Adèle, une jeune femme dépressive, qui lors des attentats du Bataclan, va s'immerger dans la vie d'une jeune victime : Matteo, en prenant la place fictive de sa petite amie.
On suit tout le cheminement de la mise en place d'une imposture, mais aussi, la douleur et la souffrance des victimes, l'organisation médicale, financière, administrative.
Le roman donne la parole aux personnages à tour de rôle: Adèle, Francesca, Saîd.
C'est intéressant, car on voit comment une personne, vide d'elle-même, arrive à se construire à travers l'urgence, le collectif, et l'imposture.
Imposture qui devient lourde à porter, risque d'exploser et de mettre fin à un reconnaissance publique.
Un premier roman, écrit dans le vif du sujet, par une auteure qui a des sentiments à partager avec son lecteur.
Commenter  J’apprécie          10
fflo
  13 juin 2019
Mon commentaire :
Assez lassée des auteurs qui reprennent le thème très vendeur des attentats à Paris je me suis lancée dans cette histoire sans grand enthousiasme mais j'ai très vite été conquise par l'angle de vue inhabituel de ce récit.
Adèle se fait passer pour la compagne d'un jeune italien et, d'invention en invention, une histoire prend corps. Cette jeune femme complètement éteinte, limite marginale trouve un regain d'énergie et un intérêt soudain pour la vie en se dépensant sans compter pour la défense des victimes. Enfin on s'intéresse à elle. Elle sort de l'anonymat, passe à la télé, elle qui, depuis une enfance calamiteuse, est transparente.
Ce thème est original. Constance Rivière donne vie, avec beaucoup de justesse, à ce personnage d'Adèle, qui à force de raconter des mensonges, finit par ne plus savoir démêler le vrai du faux. Adèle est une femme d'aujourd'hui, écrasée par sa banalité, son manque de personnalité, qui du jour au lendemain renaît par une sorte d'usurpation d'identité. Combien sont comme elle, prêts à tout pour sortir de leur isolement en s'inventant une vie? Leurs mensonges deviennent alors plus forts que la réalité. Mais quand il s'agit des victimes d'un attentat sont-ils pardonnables?
Un premier roman prometteur.
#UneFilleSansHistoire #NetGalleyFrance

Lien : https://ffloladilettante.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : victimesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr