AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782228889247
183 pages
Éditeur : Payot et Rivages (30/11/-1)

Note moyenne : 3.2/5 (sur 10 notes)
Résumé :
S'inspirant d'une traversée réellement effectuée en 1980, Jean Rolin raconte, dans journal de Gand aux Aléoutiennes, un " vrai-faux " voyage en cargo via la Norvège, l'Afrique et le Brésil à destination d'un chapelet d'îles désertes entre Alaska et Kamtchatka.
A bord du Meistersinger, le commandant opiomane boude parce qu'on lui a volé la poire de son goûter ; on se jette du ciment frais à la figure pour se distraire ; un étrange animal, le pil-pil, tout élas... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
YvesParis
  20 septembre 2012
Vient d'être republié l'un des tout premiers livres de Jean Rolin.
Il y raconte un voyage qu'il fit entre la Belgique, la Norvège, le Liberia, le Brésil et les îles Aléoutiennes.
On y trouve déjà ce qui fera tout le sel de ses ultérieurs journaux de voyage : une ironie froide, une prose à la fois très travaillée et très épurée, le goût pour un exotisme décalé et désabusé.
Mais on y trouve aussi des digressions surréalistes moins réussies : ainsi cette escale quelque part en Afrique de l'Ouest dans la mystérieuse Cétoinie au milieu du livre.
Fort heureusement Jean Rolin abandonnera dans ses livres suivants cette veine-là pour se concentrer sur une description humaniste et réaliste des gens et des choses.
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ThyuigThyuig   17 mai 2013
On nous dit : les voyages, ah ! les voyages ! Et celui qui revient se donne l'air d'avoir beaucoup à dire. Mais sitôt que l'on a fait seul le tour d'une ville étrangère, que l'on a observé ce qui plus particulièrement y rendait les femmes attrayantes, s'étant heurté à cette vieille imposture de les aborder gracieusement, sans faire le sagouin, pour laquelle on se trouve ici, du moins, l'excuse de la langue, on tourne en rond, on s'assoit sur un banc, on essaie deux ou trois débits de boisson, on grimpe sur la hauteur, s'il s'en trouve une, on redescend, enfin c'est inouï ce que l'on peut s'emmerder.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
sarasvatisarasvati   08 avril 2011
p.23/On nous dit : les voyages, ah ! les voyages ! Et celui qui revient se donne l'air d'avoir beaucoup à dire. Mais sitôt que l'on a fait seul le tour d'une ville étrangère, que l'on a observé ce qui plus particulièrement y rendait les femmes attrayantes, s'étant heurté à cette vieille impossibilité de les aborder gracieusement, sans faire le sagouin, pour laquelle on se trouve ici, du moins, l'excuse de la langue, on tourne en rond, on s'assoit sur un banc, on essaie deux ou trois débits de boisson, on grimpe sur la hauteur, s'il s'en trouve une, on redescend, enfin c'est inouï ce que l'on peut s'emmerder. Pour peu que, comme ici, la ville au sortir de l'hiver frémisse de cette ferveur printanière si poignante dans les pays du Nord, il suffit que passe un souffle tiède et vous êtes soudain transi, empoisonné par cette douceur dont vous ne savez que faire, cette douceur qui vous poisse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Jean Rolin (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Rolin
Jean Rolin Le Pont de Bezons
autres livres classés : CargosVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les titres de Jean Rolin

Chemins...

...de terre
...d'eau
...de feu
...d'air

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Jean RolinCréer un quiz sur ce livre