AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070260550
Éditeur : Gallimard (01/01/1930)

Note moyenne : 3/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Nous n’avons pas encore dans notre base la description de l’éditeur (quatrième de couverture)
Ajouter la description de l’éditeur

Vous pouvez également contribuer à la description collective rédigée par les membres de Babelio.
Contribuer à la description collective
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Joualvert
  09 septembre 2016
Vivement allumé par la découverte de Jacques Spitz, auteur de SF dans les années 30 et 40, je suis curieux de connaître le contenu de ses livres introuvables y compris ses mystérieux débuts littéraires. J'ai justement eu la chance d'avoir entre les mains une frêle édition de 1930 du ''Voyage muet''.
C'est une grande introspection existentialiste. Le narrateur, un solitaire à qui tout inspire du dégoût, effectue un voyage dans quelques villes indéterminées avec très peu d'enthousiasme. Se faisant, il expose et analyse en très grande profondeur ses impressions, ses sentiments et sa morne personnalité. L'on souriera à l'occasion, l'on haussera les sourcils à maintes tournures de phrases et d'idées, et surtout, l'on se noiera dans cette longue description du sentiment de vacuité que tout un chacun peut ressentir à l'occasion. Un texte assez ardu, qui tient souvent de la monographie nébuleuse de psychologie.
On reconnaît chez le voyageur la même atonie généralisée que chez le héros du roman de SF subséquent ''L'oeil du purgatoire''. Au vu de tels états d'âme, on conçoit bien l'origine de la tendance catastrophique et cataclysmique de la production SF de M. Spitz.
À ne pas lire lorsque déprimé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
JoualvertJoualvert   09 septembre 2016
Les parcours de la matinée avaient-ils été exempts de froissements pour ma sensibilité, et le restaurant où je m'asseyais n'était-il que discrètement peuplé ? je notais en dépliant ma serviette une poussée d'allégresse. Mais, à mesure que la nourriture venait mêler son ignorante nouveauté aux habitudes anciennes de l'organisme, dans l'atmosphère épaissie des fumées et des propos, se produisait une chute accélérée de mon goût de vivre. Vers les deux heures, la pesanteur de l'estomac, la chaleur du jour, l'aigreur de la lumière et des odeurs se coalisaient pour me rétrécir le coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JoualvertJoualvert   08 septembre 2016
Pourquoi partais-je ? Rien, pas même un vague désir ne m'invitais à le faire. Mais l'absence de raisons devenait une raison. On allait me voir dans des lieux où rien ne justifiait, ni n'interdisait ma présence. J'allais montrer à des rues et des campagnes que l'on peut être parmi elles, comme elles sont elles-mêmes, sans intentions, sans souvenirs, en dépit des significations dont on les accable pour excuser celles que l'on veut se donner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JoualvertJoualvert   11 septembre 2016
À cette débâcle de ma vie, j'assiste en spectateur. Toute attitude qu'il faudrait choisir pour échapper à ce chaos me répugne par sa vanité et son ridicule.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : introspectionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2218 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre