AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2259243495
Éditeur : Plon (27/08/2015)

Note moyenne : 2.68/5 (sur 28 notes)
Résumé :
Médecin de campagne, François promène sa langueur à l'ombre du château de Chaumont. Hélène dilue son désenchantement dans la galerie d'art qu'elle tient à Blois, au bord de la Loire. Ils ont tous deux passé la soixantaine, sont mariés, ont des enfants au bout du monde ou au bord du divorce, et des parents en EHPAD ou au cimetière. Quand, à l'âge de tous les crépuscules, un amour printanier les surprend dans le huis clos de la bourgeoisie blésoise, ils s'y vouent cor... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Annette55
  02 février 2016
Médecin de campagne, François, la soixantaine, fils de bonne famille à la vie bien rangée, marié à Claire " parfaite , discrète ....irréprochable épouse....s'ennuie à l'ombre du château de Chaumont sur les rives indolentes de la Loire...
Il tombe amoureux fou d'Hélène , la soixantaine, mére et grand- mére, mariée à Franck. Elle tient une galerie d'art et fait partie des " nouveaux riches".
L'amour les surprend comme une douce et tremblante averse printanière, caressante ,dans le huit- clos de la bourgeoisie de province à l'ombre des châteaux de la Loire....dans une clandestinité qui les ravit , les angoisse délicieusement et les protège tout en les emprisonnant.....
On traverse la France d'un autre temps en écoutant Les Platters, Franck Sinatra, les débuts de Johnny.....Paris et la province hypocrite et endormie avec ses rites immuables.....( dîners , expos, rencontres...)
Une plume attachante, malicieuse , fluide, pétrie de souvenirs,.
Un écrit suranné et nostalgique qui porte malgré tout un message d'espoir touchant et universel ,


"Retiens ma nuit "ou l'amour n'a pas D' ÂGE .......
Un roman au charme désuet , je connais Denis-Tillinac qui appartient à l'école de Brive , c'est la première fois que je lis un de ses ouvrages que l'on m'a prêté par hasard.....


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
livrevie
  05 août 2015
François est un médecin de campagne en fin de carrière avec tout ce que cela implique: les visites à domicile, les jérémiades des patients à supporter, la fin de ceux qu'il appréciait. Marié à Claire, ils forment un couple phare de la communauté.
Hélène est malheureuse dans son mariage et rompt sa solitude et son ennui en travaillant dans une galerie d'art de Blois.
La soixantaine est là. L'heure du bilan pour certains, l'heure de l'amour pour eux.
Les deux parties de ce récit, le journal de François et la lettre d'Hélène, nous permettent de suivre le cheminement de chacun d'entre eux ainsi que leur passion.
Le rythme est lent, teinté d'une certaine nostalgie. L'on suit les années d'études, Paris, l'enfance, la famille dans une tentative de construction de ce que sont les personnages. Leurs considérations, leurs réflexions pointent. Comment affronter cet amour fou, cette jalousie ? Comment penser au futur lorsqu'on devrait se concentrer sur le passé ?
J'aurais pu rester en dehors de ce récit si je n'y avais pas trouvé des repères. Tous ces lieux évoqués me sont familiers, j'ai habité à quelques kilomètres d'eux. J'ai eu l'impression au fil des lignes de découvrir ce qui ce cachait derrière les portes de cette bourgeoisie blésoise, la gare d'onzain, Chaumont. Et cela a donné une véracité bienvenue à ce récit sans laquelle je me serais peut-être ennuyée.
François et Hélène sont touchants. L'amour n'a pas d'âge, l'amour-passion non plus. François aime sa femme et ce qu'il ressent pour Helène complète cet amour bien plus complexe qu'une tromperie. Hélène est une femme seule, désabusée, qui réapprend à vivre avec cet amour qu'elle n'espérait plus. Elle se sent femme pour la première fois.
Une lecture qui suit le cours de la vie portée par une plume agréable.
Lien : http://lelivrevie.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          282
traversay
  30 septembre 2015
Denis Tillinac n'a jamais été un écrivain à la mode. Même dans les années 80, sa décennie la plus féconde, on parlait davantage de ses cadets, héritiers de Roger Nimier, les Patrick Besson, Eric Neuhoff, Didier van Cauwelaert ... Peut-être parce qu'il a toujours été plus provincial que parisien et à l'écart du tumulte littéraire. Membre de l'Ecole de Brive, Tillinac a chanté la Corrèze, le rugby et des valeurs dites conservatrices. Retiens ma nuit, son dernier roman, a été délocalisée sur les rives de la Loire, à Blois et dans les environs, dans ce département du Loir-et-Cher qui symbolise une certaine image rustique et assoupie de la France. Et où le spleen se mêle bien aux paysages ligériens ? Les deux narrateurs du livre, la soixantaine, ont en tous cas étaient surpris par une attraction amoureuse qui a quelque chose d'adolescente et les dépasse quelque peu. de là à remettre leur existence rangée en cause (conjoints, descendance), non, mais de lui donner un nouveau sens, oui. Bien que cette passion soit obligatoirement clandestine, ils ne pourront désormais plus s'en passer. Mensonges, culpabilité, adultère : certes, ces mots là sont prononcés mais ne constituent pas l'essence de leur relation. A partir du moment où ils évitent de faire du mal à leurs proches et où ils connaissent un nouveau printemps ensemble, pas aussi souvent qu'ils le voudraient mais la frustration est compensée par le bonheur de s'être trouvés, même s'il est déjà très tard dans leur vie. Retiens la nuit est un peu suranné dans sa forme et dans son récit, somme toute assez statique et pauvre en dramatisation. le charme en est désuet, avec un arrière-plan social qui rappelle les atmosphères chabroliennes, voire balzaciennes. Pas de quoi se relever la nuit mais on ne s'endort pas non plus en lisant ce roman qui poursuit son cours tranquillement comme la Loire. Certains disent que la vie commence à 60 ans, c'est possible. Mais ce qui est certain c'est que l'amour, lui, n'a pas d'âge pour faire s'emballer les coeurs.
Lien : http://cin-phile-m-----tait-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Corboland78
  30 juillet 2015
Denis Tillinac, né en 1947 à Paris, est un écrivain, éditeur et journaliste français. Diplômé de l'Institut d'études politiques de Bordeaux, il a travaillé comme journaliste à La Montagne, en Corrèze, à Figaro Madame et à La Dépêche du Midi, dans les années 1970. Il a dirigé la maison d'édition La Table Ronde de 1992 à 2007. Auteur d'une quarantaine de livres, Retiens ma nuit, son dernier roman, vient de paraître.
François est médecin de campagne, Hélène trompe son ennui en travaillant dans une galerie d'art de Blois, tous deux sont mariés chacun de leur côté, des enfants adultes vivant leur vie ailleurs. Ils ont atteint la soixantaine, l'âge où certains pensent que tout est dit et qu'il est trop tard pour retenir les dés jetés. François et Hélène, eux, découvrent le grand amour.
Denis Tillinac continue de creuser son sillon habituel, la nostalgie et son amour de la France. La nostalgie, ce sont les souvenirs de jeunesse des années soixante, les scènes de familles et le temps des études, les premières amours. L'amour de la France, ce sont les descriptions des petites villes de province, les rappels historiques, les (trop) nombreux noms de bleds typiquement provinciaux autour de Blois ou de Toulouse.
Dans ce décor vieillot, l'écrivain tente de nous intéresser aux amours pures et romantiques de deux amants plus très jeunes qui après avoir vécu des vies faites de faux-semblants, prennent conscience qu'il ne reste plus qu'une cartouche dans le fusil et que ce dernier coup ne doit pas être raté. Il y a quelques belles pages, l'écriture est soignée mais souvent trop appuyée, ce qui gâte le plaisir. Quant aux amours de François et Hélène, dignes des romans d'amour courtois remis aux goûts du jour, on peine à les suivre quand on lit des extravagances comme : « Je n'ai pensé qu'à toi, je n'ai rêvé qu'à toi. Je suis même allée à la messe de minuit à la basilique de la Trinité pour être encore plus près de toi. Il y a Dieu, et toi, ça se confond. »
Ces différents défauts empêchent la mayonnaise de prendre et cela est dommage, car ce charmant roman (un autre jour, moins bien luné, j'aurais dit « nunuche ») reste mineur. Reste le message, il n'y a pas d'âge pour s'aimer… charmant lui aussi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
blandine5674
  16 octobre 2015
Homme médecin de campagne et fils de bonne famille plus femme ayant une galerie d'arts et faisant partie des nouveaux riches. Ces deux-là vont pratiquer l'adultère. Banal ? A part qu'ils ont la soixantaine et sont papi et mamie. Roman en deux parties. La première racontée par Monsieur, la deuxième par Madame (plus prenante). Rien d'extraordinaire à part que cette histoire se passe à Blois, ville que je connais bien. Belle prose, malgré quelques répétitions. L'écriture coule aussi bien que la Loire qu'il décrit et qui, comme l'amour n'a pas d'âge.
Commenter  J’apprécie          140
Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   11 septembre 2015
Elle connaît tous les musées de Paris, elle ne manquait pas une expo, c'était son mode d'évasion. Nous en avons visité plusieurs ensemble, j'aimais voir son visage transfiguré par l'admiration devant une œuvre, comme un enfant découvrant les jouets sous le sapin le matin de Noël; (p. 46)
Commenter  J’apprécie          270
Annette55Annette55   02 février 2016
Minuit vient de sonner. Musique triste de la pluie sur les carreaux. Le temps coule avec lenteur, grain après grain dans son sablier géant.
Elle- là - bas, dans cette maison que je hais, avec ce mari qui peut- être......
Moi ici, avec son absence....écrire pour conjurer ma solitude.....
Commenter  J’apprécie          150
Corboland78Corboland78   30 juillet 2015
Pour moi, pour elle, c’était d’avantage qu’un plaisir, mais comment décrire les préludes flous de sentiments qui n’osaient pas encore se hausser du col. Entre une amitié au bord de la tendresse et l’amour enluminé d’une majuscule comme sur les manuscrits du Moyen Âge, il manque un chapelet de mots de coloriste ou d’herboriste qui sauraient peindre l’aube embrumée d’émois à l’état de pressentiments, légers et versatiles jusqu’à l’évanescence. Les miroitements du soleil sur le fleuve levaient en moi une houle d’attendrissements auxquels s’associait l’image d’Hélène, comme par inadvertance. Décidément, cette femme me plaisait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   29 août 2015
Passé la soixantaine, les élans romantiques ne sont plus de saison. Le moteur a des ratés, la carrosserie des éraflures. On compte ses abattis et ses points de retraite. On commence à pressentir que l’escale ici-bas connaîtra une fin sous une dalle ou dans une urne, au choix. Les patients de mon âge, que j’ai connus fringants, en ont tous rabattu sur leurs illusions, leurs aspirations, leurs ambitions ; ils se calfeutrent pour tenir la vieillesse à distance. Ou affectent de la défier, mais je les connais trop, ils en ont tous peur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   29 août 2015
En moi, le mot amour était comme un joyau dans son coffret, un Graal au cœur d’une forêt d’émois qui recomposaient en images saintes les yeux, le sourire, le visage, la silhouette d’Hélène. Les sonates de Scarlatti ou de Haydn, les digressions d’Erroll Garner ou de Nat King Cole que j’écoutais dans ma voiture et qui m’avaient décrit des mondes charmants mais indéfinis et fantomatiques, voilà qu’elles conviaient Hélène dans leur féerie ; l’impossédée de mes chimères accédait à l’existence, c’était miraculeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Denis Tillinac (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Denis Tillinac
Denis Tillinac - Caractériel
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3509 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre