AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782081379541
176 pages
Flammarion (24/02/2016)
3.68/5   11 notes
Résumé :
« Lire Shakespeare, c’est lire le monde.
J’adorais ça : ces rois et ces reines inconnus, ce théâtre qui allait voir au-dehors, qui ne s’arrêtait pas aux portes capitonnées d’un salon …
Je voulais tout jouer, Roméo ET Juliette, je n’arrivais pas à me décider. J’étais un athlète de l’art dramatique, prêt à en découdre. Je pouvais mourir d’amour, envahir la France, renier mes filles, réclamer un cheval, voir une forêt bouger, tuer ma femme dans son lit, j... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Cath36
  19 septembre 2016
J'ai toujours adoré Shakespeare, que je considère comme le dramaturge qui a le mieux compris l'âme humaine et ses méandres. Mais là, j'ai carrément eu l'impression de lui serrer la main. Merci à Philippe Torreton qui parle si bien du grand Will et nous le rend proche comme un frère, un ami, tout en le resituant dans le contexte de l'époque, un peu comme si nous y étions nous-mêmes. Ses mots, en explicitant mes ressentis m'ont permis d'approfondir mes relations non seulement avec Shakespeare mais aussi avec le théâtre elisabethain. Un bon moment de lecture et l'envie de me replonger dans Hamlet et dans Richard III.
Commenter  J’apprécie          200
Bazart
  24 mars 2016
Personnellement, j'aime bien Torreton , le type et l'acteur, son absence de tiédeur, son investissement total dans ses rôles (notamment dans les films de Bertrand Tavernier) et après avoir lu son hommage à sa grand mère normande il y a deux ans, j'ai je me suis donc jeté sur ce nouveau livre paru chez Flammarion dans lequel il rend hommage à .. William Shakespaere, qui pour lui n'a pas la reconnaissance que son génie créatif mérite..
Souvent vu comme un auteur dont les textes sont trop sérieux et érudits pour toucher le grand public, Torreton nous montre dans ce court essai combien ces idées reçues sont fausses et combien le génie visionnaire de William S peut encore opérer plusieurs siècles après, et surtout pourquoi il prend un tel plaisir à jouer ses textes sur scène depuis plus de 20 ans..
Afficher l'image d'origine
Une démonstration parfois très efficace, parfois plus marquée par la mauvaise foi dont il est assez coutumier, mais dans l'ensemble ce court récit se lit avec le même plaisir qu'on a d'entendre ce sylmpathique comédien à la télé ou à la radio. Pas indispensable, mais tant qu'on continue à célébrer les génies littéraires, on ne boudera pas son plaisir, n'est ce pas?
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
helhiv
  08 mai 2016
On retrouve dans ce petit livre le même enthousiasme que sur la scène ; le style de Philippe Torreton est aussi vivant que son jeu. le livre se lit très aisément et on rentre avec l'acteur dans chaque personnage décrit en apprenant, pour ma part, pas mal de choses notamment sur l'adéquation des textes de Shakespeare avec les conditions dans lesquelles étaient jouées ses pièces. Torreton donne indéniablement envie d'aller le voir jouer les rôles shakespeariens. Deux bémols à ces éloges mérités. D'abord le fait, mais c'est bien compréhensible, que le texte parle surtout des personnages de Hamlet, Henry V et Richard, les rôles qu'il a joués et un peu Othello qu'il a travaillé, et donc très peu des autres rôles et des autres pièces. Ma deuxième réticence est plus grave : Philippe Torreton donne l'impression que le théâtre n'est plus un sport d'équipe où tous les acteurs et le metteur en scène tiennent ensemble la pièce mais qu'il y a le metteur en scène (pas toujours cité), l'acteur principal (Torreton) et éventuellement d'autres acteurs pour lui donner la réplique entre deux occupations quotidiennes. Ma remarque est sûrement un peu injuste mais j'ai ressenti un côté vedette égotisme que je ne connaissais pas chez Philippe Torreton même si c'est justement peut-être pour renforcer son lien (à lui) avec Shakespeare. Excellent ouvrage à lire si vous aimez le théâtre ou si vous avez envie de l'aimer. Oups, le négatif prend plus de place que le positif alors que j'ai beaucoup aimé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LibrairieLeFailler
  19 juillet 2016
Profitons de l'anniversaire des 400 ans de la mort de Shakespeare pour relire nos classiques d'une manière un peu particulière…
J'ai découvert une très belle pépite parmi les essais sur le théâtre : il s'agit de "Thank you, Shakespeare", le nouveau livre de Philippe Torreton.
Après le succès de "mémé" en 2014, le comédien reprend la plume pour nous parler de Shakespeare.
Son Shakespeare. Il nous raconte ses premiers pas sur les planches et devant les caméras, ses premières interactions avec le public, mais surtout, il nous dévoile les liens qui l'unissent aux textes du célèbre dramaturge.
Torreton a incarné Hamlet, Othello ou encore Richard III, toujours avec la même passion, le même enthousiasme, et c'est en grande partie grâce à Shakespeare qu'il a trouvé sa vocation de comédien.
Et il se trouve que la passion du comédien pour le dramaturge est contagieuse !
Le talent de Torreton pour l'écriture nous enchante. Il a l'art de jouer avec les mots, de les sublimer et de nous conduire avec eux sur les planches d'un théâtre.
Torreton nous montre que Shakespeare est accessible pour tous (Et les réactions du jeune public qu'il décrit après une représentation nous le prouve bien !) et que le talent du dramaturge pour déchaîner les passions reste intemporel.
J'ai été sous le charme de l'écriture du début à la fin. le livre entre les mains, je n'ai pas lu un essai ou une biographie, mais j'ai participé à une véritable conversation entre l'acteur et le dramaturge, dans laquelle chacun donnait vie à l'autre, en toute simplicité. Un régal !
Si vous aimez Shakespeare, si vous aimez Philippe Torreton ou si vous aimez le théâtre de manière générale, ce livre est fait pour vous !
« Finalement, n'est-ce pas la mission du comédien : être un passeur de mots, un donneur à entendre, un prêteur sur gags, dealer d'idées et fournisseur d'excès ? »
Thank you Shakespeare, merci Torreton !
Rachel.
Lien : http://librairielefailler.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PLUMAGILE
  08 avril 2016
Après avoir lu Comédie Française de Lucchini la semaine dernière, me revoici au théâtre avec Philippe Torreton pour parler cette fois de Shakespeare. L'auteur voue une admiration immense à l'oeuvre du dramaturge anglais dont on va fêter fin avril le 400è anniversaire de la mort. "J'aime le théâtre de Shakespeare pour sa franchise, sa volonté farouche d'être ensemble pour nous raconter une histoire, cette impérieuse nécessité d'être compris par tous."
Il évoque les grands textes (Richard III, Henri V, Hamlet) qu'il a eu le plaisir de jouer, des anecdotes lors des répétitions ou des représentations, le plaisir de jouer, le collectif d'une troupe. Mais aussi les différences entre le théâtre shakespearien destiné à toute la population et en lien avec le public, et le théâtre français de la même époque, destiné aux nobles, à la cour et aux lettrés, dont l'écriture était verrouillée, notamment par la règle des 3 unités.
J'ai appris beaucoup de choses au cours de cette lecture qui m'a procuré bien du plaisir et que je vous recommande.
Lien : http://la-clef-des-mots.e-mo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Cath36Cath36   19 septembre 2016
Jouer Shakespeare, c'est avoir la chance de prêter son timbre et son corps à l'histoire des hommes, c'est rendre vivantes de vraies choses disparues, mettre de la chair sur des évidences osseuses, c'est retrouver le vol d'oiseaux primitifs... Jouer Shakespeare, c'est retrouver le bruit du monde au fond d'une jarre et l'apprendre par coeur, c'est respirer les embruns de tous les finistères humains et n'y regarder que les levers et couchers de soleil. C'est découvrir des voix fossiles. L'écriture de Shakespeare est un ambre translucide qui a capturé le bruit d'histoires vraies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
PLUMAGILEPLUMAGILE   08 avril 2016
Jouer Shakespeare, c'est retrouver le bruit du monde au fond d'une jarre et l'apprendre par coeur, c'est respirer les embruns de tous les finistères humains et n'y regarder que les levers et couchers de soleil.
Commenter  J’apprécie          10
PLUMAGILEPLUMAGILE   08 avril 2016
Tous les soirs, nous nous demandions pourquoi cet auteur si populaire, qui a usé sa vie à penser un théâtre pour tous, avait une telle réputation d'auteur compliqué, aujourd'hui.
Commenter  J’apprécie          10
PLUMAGILEPLUMAGILE   08 avril 2016
L'écriture de Shakespeare est un ambre translucide qui a capturé le bruit d'histoires vraies.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Philippe Torreton (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Torreton
Coup de coeur : Une certaine raison de vivre de Philippe Torreton
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le Cid (Corneille)

Que signifie "Le Cid" en arabe ?

le seigneur
le voleur
le meurtrier

10 questions
588 lecteurs ont répondu
Thèmes : théâtreCréer un quiz sur ce livre