AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782760901605
99 pages
Leméac (Editeur) (05/10/1993)
3.83/5   36 notes
Résumé :
À vingt-trois ans, Claude rêve de devenir écrivain. Sa première pièce met en scène trois personnages qui portent justement les noms de son père, de sa mère et de sa soeur, auprès desquels il a puisé son inspiration. Ses personnages prennent vie et côtoient leurs modèles; une fascinante confrontation s'ensuit, où s'agitent le double fond des choses, la multiplicité des perceptions et des réalités.

Où est le vrai monde lorsque chacun crie au mensonge?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
gouelan
  27 janvier 2015
Claude 25 ans rêve depuis tout petit de devenir écrivain.
Petit , il souffrait de l'absence de son père, et c'est ainsi qu'il a commencé à écrire, à cause de ce père sourd à ses attentes de petit garçon. Il se jetait sur le papier pour y déverser son trop plein d'amour ; l'écriture était son seul exutoire.
Dans la pièce qu'il a écrit, les personnages sont ceux de sa famille. Il essaie, à travers le personnage de sa mère, de refaire sortir tout le mépris qu'il a pour son père. Car cet homme, qu'il vénérait étant enfant, se révèle bourré de défauts, le héro s'effrite avec le temps.
On prend conscience à travers cette pièce, des silences que l'on s'impose dans les familles, des choses que l'on préfère oublier ou faire comme si elles n'existaient pas, pour garder un semblant de cohésion.
Ce père égoïste, égocentrique, inatteignable, inconsciemment méchant, dépourvu de sentiments, ou ne sachant pas les montrer, et cette mère, vulnérable, dépendante de son mari, qui garde le silence sans être pour autant dupe de la situation, règlent enfin leurs comptes à travers cette pièce écrite par leur fils.
Entre ce qu'a pu imaginer leur fils, à travers ses observations depuis qu'il est enfant , et leur vrai monde, quelle est la part de mensonges et de réalités?
Claude fait parler les silences, brise les tabous, essaie vainement de forcer ce père à assumer sa part de responsabilité et à se frayer un chemin vers son coeur de pierre.
Cette pièce est magnifique, elle nous parle de fragilité de l'enfance, de relations familiales, de sentiments passés sous silence et qui font des dégâts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
Errant
  31 mars 2020
Méchant règlement de compte familial que cette pièce de théâtre où le père se fait dire ses quatre vérités. Faut dire que cet odieux personnage le mérite amplement. Mais le déni et les non-dits ne durent pas éternellement et, à l'instigation du fils écrivain, les confrontations ont lieu. Mais d'une façon très particulière puisque Tremblay a doublé les personnages du père, de va mère et de la fille ce qui nous permet de voir deux points de vues de la même personne selon qu'elle adopte une attitude fuyante ou, au contraire, décide de faire face. En ajoutant les dialogues percutants on obtient un oeuvre qui marque au fer rouge autant par son propos que par son ingénieuse construction. Une lecture pleinement satisfaisante!
Commenter  J’apprécie          40
Cielvariable
  28 avril 2013
Oeuvre magnifique sur le microcosme qu'est la famille et sur le fait que c'est une source d'inspiration pour un auteur.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   28 avril 2013
Mais tout ça, Claude, se fait dans le silence. C'est ça ma force. Ça a toujours été ça. Le silence. J'connais rien au théâtre mais chus sûre que ça serait pas mal difficile de faire ça, une tempête dans une tête.

J'ai toujours tout enduré en silence parce que j'ai toujours su qu'au bout du compte ça payerait plus.

Ta femme, là, dans la pièce, là, qui porte mon nom pis qui est habillée comme moi, que c'est qu'a va faire, le lendemain matin ? Hein ? Après avoir joué l'héroïne ? On sait ben, ça t'intéresse pas, toi ! Quand a'l'ouvre la porte pis qu'a sort d'la scène, a' l'arrête d'exister pour toi pis tu t'en sacres, d'abord que t'as écrit des belles scènes !

Mais moi faut que je vive demain, pis après-demain, pis les autres jours !


Si t'as jamais entendu le vacarme que fait mon silence, Claude, t'es pas un vrai écrivain !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
CielvariableCielvariable   28 avril 2013
CLAUDE. Tu l’as lu ?

MADELEINE I. Oui. (Silence.) Comment t’as pu faire une chose pareille… ? J’ai eu tellement honte en lisant ça, Claude… J’me suis sentie tellement… laide.

CLAUDE. Laide ?

MADELEINE I. (brusquement) C’est pas moi, ça ! C’est pas comme ça que chus ! C’te femme-là, même si a’porte mon nom, a’me ressemble pas ! J’veux pas ! Comment as-tu osé y donner mon nom, Claude !

CLAUDE. Mais moman, c’t’un personnage de théâtre… Y’es pas dit nulle part que c’est exactement toi…

MADELEINE I. Claude ! Viens pas me rire en pleine face par-dessus le marché ! Tu décris notre salon dans ses moindres détails ! Les meubles, les draperies, le tapis usé devant la porte, la télévision Admiral… Ça se passe ici, dans notre maison, comment tu veux que j’pense pas que t’as voulu nous décrire nous autres dans les personnages ! J’ai reconnu ma robe, Claude, j’ai reconnu ma coiffure mais j’me suis pas reconnue, moi !

On entend le début du troisième mouvement de la cinquième symphonie de Mendelsohn.
Entre Madeleine II qui semble inquiète.
Elle est habillée comme Madeleine I.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   28 avril 2013
CLAUDE. Tu l’as lu ?

MADELEINE I. Oui. (Silence.) Comment t’as pu faire une chose pareille… ? J’ai eu tellement honte en lisant ça, Claude… J’me suis sentie tellement… laide.

CLAUDE. Laide ?

MADELEINE I. (brusquement) C’est pas moi, ça ! C’est pas comme ça que chus ! C’te femme-là, même si a’porte mon nom, a’me ressemble pas ! J’veux pas ! Comment as-tu osé y donner mon nom, Claude !

CLAUDE. Mais moman, c’t’un personnage de théâtre… Y’es pas dit nulle part que c’est exactement toi…

MADELEINE I. Claude ! Viens pas me rire en pleine face par-dessus le marché ! Tu décris notre salon dans ses moindres détails ! Les meubles, les draperies, le tapis usé devant la porte, la télévision Admiral… Ça se passe ici, dans notre maison, comment tu veux que j’pense pas que t’as voulu nous décrire nous autres dans les personnages ! J’ai reconnu ma robe, Claude, j’ai reconnu ma coiffure mais j’me suis pas reconnue, moi !

On entend le début du troisième mouvement de la cinquième symphonie de Mendelsohn.
Entre Madeleine II qui semble inquiète.
Elle est habillée comme Madeleine I.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   28 avril 2013
CLAUDE : Même si chus de bonne foi? / MADELEINE 1 : Tu peux pas être de bonne foi. Parce que t'es pas nous autres… / CLAUDE : C'est là que tu te trompes, maman… Écoute… Veux-tu m'écouter juste un peu? ( Madeleine 1 s'asseoit à côté de Claude.) J'ai toujours eu une grande facilité… à me glisser à l'intérieur des autres. À les sentir. J'fais ça depuis toujours. Vous autres, vous appelez ça de l'espionnage… Moi, j'appelle ça vivre. (…)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gouelangouelan   27 janvier 2015
- ben rassure-toi, j'me souvenais de toi...T'étais tellement pas là que j'pensais même rien qu'à toi !
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Michel Tremblay (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Tremblay
Le Salon dans tes oreilles - S1E41 - Confidences d'écrivain: Michel Tremblay
Confidences avec Michel Tremblay, figure emblématique et incontournable de la littérature québécoise, mais aussi du Salon du livre de Montréal.
Présenté par
SALON DU LIVRE DE MONTRÉAL Et LEMÉAC ÉDITEUR
Avec Michel Tremblay, Auteurrice Danielle Laurin, Animateurrice
Livre(s) Victoire !
Le Salon dans tes oreilles est un balado issu des entrevues, tables rondes, et cabarets enregistrés dans le cadre du Salon du livre de Montréal 2020. Écoutez des auteurs, autrices et personnalités parler de livre, de lecture et d'écriture et échanger autour des cinq thématiques suivantes: le Féminisme, la Pluralité des voix, 2020, et après?, Récit et inspiration et Famille et enfance. Bonne écoute!
Abonnez-vous: https://feeds.buzzsprout.com/1678609.rss
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Littérature dramatiqueVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Littérature dramatique (842)
autres livres classés : théâtreVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Titres d'oeuvres célèbres à compléter

Ce conte philosophique de Voltaire, paru à Genève en 1759, s'intitule : "Candide ou --------"

L'Ardeur
L'Optimisme

10 questions
982 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , culture générale , théâtre , littérature , livresCréer un quiz sur ce livre