AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253150558
218 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (10/05/2001)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 459 notes)
Résumé :
Que faire lorsqu'on tombe amoureux d'une jeune femme au cours d'un déjeuner, et qu'on découvre au dessert qu'elle se déplace en fauteuil roulant ?
Hélène est Lion ascendant Lion, championne de voltige aérienne. C'est la fille la plus sexy, la plus joyeuse et la moins facile que Thomas ait jamais rencontrée...
Arraché à sa routine, malmené, envoûté par cette "demi-pensionnaire" qui l'initie à la vraie liberté, il comprendra au bout du compte que c'est... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (49) Voir plus Ajouter une critique
book-en-stock
  09 août 2016
Waouh ! Ce livre est un condensé de bonheur, optimisme et joie de vivre malgré les difficultés rencontrées par les personnages. Il nous (re)donne envie de nous bouger, se sentir vivant.
Je l'avais extrait de mon étagère où il avait été oublié pour le saisir dans la PAL Babelio, croyant ne l'avoir jamais lu. Je remercie Hyelana de l'avoir pioché pour le mois d'août. En l'ouvrant pour le lire, je trouvais, surprise, la dédicace de l'auteur datant de 2004. Je me souvenais alors l'avoir acheté dans un Salon du livre, lu mais sans y adhérer vraiment, puis oublié.
Il s'agit donc d'une relecture involontaire, une redécouverte et cette fois j'adore!! Y a t-il un temps donné, dans notre vie, pour apprécier les livres? Vraisemblablement j'étais trop jeune lors de la première lecture de celui-ci.
Un jeune homme, Thomas, est sollicité par une vieille dame pour tenir le rôle d'un homme mort à la guerre devant une jeune fille amoureuse qui n'arrive pas à accepter cette mort et attend vainement son retour. Lors du repas, la jeune fille apprend à Thomas qu'elle joue un rôle pour la vieille dame qui aurait perdu la raison. Thomas est sous le charme des deux femmes et ne sait plus qui dit vrai. le voilà embarqué pour une histoire humaine où finalement chacun va aider l'autre à s'en sortir d'une façon ou d'une autre.
J'ai aimé le style simple, efficace et parfois décalé de l'auteur qui s'amuse avec ses personnages qu'il aime. Les sentiments mêlés sont décrits avec des images bien à propos et l'humour dédramatise souvent les situations. Les dialogues sont finement élaborés et dosé juste ce qu'il faut.
On peut parler de coup de coeur et j'ai grande envie d'approfondir la connaissance de cet auteur à travers ses autres livres !
Pioche dans ma PAL – Août 2016
Challenge multi-défis 2016
challenge en choeur
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          286
Ness
  27 février 2013
J'ai retrouvé ce roman dans ma bibliothèque et je me suis dis pourquoi pas. Je n'avais encore jamais lu de van Cauwelaert même si j'en vois très souvent passés au travail.
Et je ne regrette pas du tout car j'ai passé un bon moment avec en permanence le sourire aux lèvres.
Thomas Vincent, réceptionniste à la Sacem, est engagé par une vieille veuve excentrique pour jouer le rôle de l'ancien amour de sa fille décédée quelques années en arrière. Afin d'entre dans le personnage, Thomas lit le journal intime du militaire et va jusqu'à se coiffer de la même manière.
Au premier regard, Thomas tombe sous le charme d'Hélène et ce n'est pas le fauteuil roulant de cette dernière qui les empêchera d'être heureux.
Mais Thomas ne sait pas encore à quoi il s'engage en tombant amoureux de cette jeune femme pleine de vie, amatrice de vol acrobatique et surtout fille de coeur d'une vieille dame sur le point d'être placée en foyer par sa vraie fille qui ne souhaite pas voir l'héritage dilapidé.
Le jeune homme se lance alors dans une drôle d'aventure qui va lui permettre de réapprendre à vivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
lutinielle
  11 juin 2014
Si l'humanité était rangée dans des cases en fonction des variétés de folies douces, je pense que je serais dans une coordonnée se situant proche de celle de Didier van Cauwelaert. Forme de résistance poétique à la réalité, ce roman, tout comme L'éducation d'une fée (par exemple), est une ode à l'amour, la liberté et aux grains de folies.
La recette est connue, mais elle fonctionne à merveille; une femme forte et fragile rencontre un homme en devenir et l'aide à grandir. Profondément ancrés dans la griserie de notre société, englués dans le "métro-boulot-dodo", les personnages se dé-mazouteront, évidemment. Tout la question est de savoir grâce à quels procédés et outils...
Edmée, Thomas et Hélène sont des Don Quichotte préférant imposer à la réalité plutôt que de se faire imposer des chemins de vie par la société, les bonnes moeurs et le "qu'en dira-t-on". Contrairement au déni de réalité que Michel Onfray à put voir dans la célèbre oeuvre de Cervantès, c'est ici en raison d'une trop claire et objective vision de la réalité que les personnages choisissent de créer d'autres cheminements pour leurs vies, une résistance non-violente, initiant du changement, forçant les dés qui leurs sont distribués. Ouvreur d'espaces de libertés, montreur de possibles, Didier van Cauwelaert semble vouloir chuchoter à chacun une vibrante et joyeuse injonction à vivre sa vie au travers de ses romans.
Lien : http://unlivresurmeslevres.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
PaulineSUZANNE
  12 avril 2014
C'est avec une grande attente que j'ai commencé la lecture de ce roman de par:
- de nombreux livres de Didier van Cauwelaert lus et qui m'ont transportée
- la quatrième de couverture
La demi-pensionnaire c'est l'histoire de Thomas qui travaille à la Sacem, avec une vie bien tranquille et triste..., qui rencontre Edmée une vieille femme ayant une demande bien particulière. Il doit jouer un rôle pour redonner de l'espoir à Hélène, perdue depuis la mort de son "aimé". S'ensuivent alors des éléments qui montrent que la personne étant dans le besoin n'est pas forcément celle que l'on croit être... Chacun est le médicament de l'autre.
Ce roman m'a transportée depuis le début: chaque personnage a sa part de malheur mais dans celui-ci il arrive à tendre vers un meilleur. le handicap n'est pas toujours signe de détresse mais au contraire une force qui permet aux plus valides d'en tirer profit alors que l'on croit que c'est l'inverse.
L'écriture fluide permet au lecteur d'être vite happé par le rythme du livre et ce n'est qu'avec regret que l'on doit refermer le roman.
Comme toujours, l'intrigue se révèle dans les dernières pages et sème le doute sur les vérités que l'on croyait acquises quelques pages auparavant...
Une très belle leçon de vie de par ce roman!
Décidément, je ne me détacherai jamais de cet auteur qui fait de formidables romans!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
aaahhh
  13 août 2012
Quand Thomas tombe amoureux d'Hélène, la formidable jeune femme qui lui fait face à table, et qu'il découvre à la fin du repas son fauteuil roulant, il pense que ce handicap sera lourd à porter. Mais c'est sans compter sur la légèreté, la force et la vie qui habitent Hélène, et finalement, l'handicapé n'est peut-être pas celui qu'on croit puisque c'est la jeune femme qui va porter Thomas et petit à petit le ramener à la vie...
Drôle, tendre, passionné, ce roman est dans la digne lignée des bon van Cauwelaerts ! Un petit trésor qui ne paye pas de mine mais qui fait du bien au coeur!
Commenter  J’apprécie          140

Citations et extraits (59) Voir plus Ajouter une citation
ileailea   18 octobre 2007
J 'ai consulté mon agenda pour avoir l'air d'un homme normal avec des rendez vous, des invitations des obligations, une vie privée. En fait je suis seul au monde a part mon chat, ma mère et des putes. Et encore. Le premier se fait vieux, la deuxième n'arrête pas de rajeunir, et quand je dis "putes" je suis optimiste.[…] un jour prochain mon chat me quittera, ma mère qui déjà me cache autant qu'elle peut depuis qu'on nous donne le même age finira par vaincre en séances d'analyse son sentiment de culpabilité face à l'indifférence qu'elle éprouve pour moi, et mon découvert chronique m'interdira de continuer à payer des verres aux filles des boites de nuit en espérant qu'elles couchent."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
DosamuseDosamuse   01 novembre 2013
- Vous venez sérieusement inscrire au répertoire de la Sacem une oeuvre sans partition ni texte intitulée La Minute de silence ?
- Oui. Avez-vous songé au nombre de fois où quelqu'un annonce devant un public : "Maintenant, nous allons observer une minute de silence" ? Et qui touche, dessus? Personne. L'auteur est lésé.
Commenter  J’apprécie          231
PersepolisPersepolis   08 mars 2011
J'adore qu'elle essaie les fauteuils roulants comme on essaierait des chaussures. J'adore qu'elle m'explique la liberté chez Proust en refixant ses jarretelles. J'adore qu'elle cherche le désir dans mes yeux comme une institutrice vérifie qu'un élève difficile suit son cours.
Commenter  J’apprécie          200
soophiiesoophiie   19 juin 2011
En face d'elle, un garçon de quinze ans, recroquevillé dans un fauteuil électrique, le corps sanglé à son dossier, lisait un roman.
Concentré, absorbé, isolé des bruits de flipper et de Nintendo. Toutes les minutes et demie, son visage se contractait et c'était la torture: il devait s'y reprendre à dix fois pour commander son geste, rassembler ses forces, coordonner ses mouvements et finalement réussir, au prix d'un effort de volonté intense, l'opération si simple de tourner la page.
-Et tu sais ce qu'il y avait alors, dans ses yeux? Du plaisir. Du plaisir devant ces mots étalés face à lui, gagnés à la sueur de son front; du plaisir plus fort que la peine et la contrainte qui l'attendaient au bas de la page suivante. C'est ce petit corps tordu au dessus d'un roman qui m'a appris qu'on pouvait toujours être libre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
QUMRANQUMRAN   08 octobre 2012
Ma deuxième vie a commencé un lundi matin, à neuf heures et demie. Je venais de m'asseoir à mon bureau, et de croiser les mains d'un air dispos derrière la petite pancarte qui définit mon rôle au sein de la société. Le mois dernier c'était mon nom qui figurait encore sur le rectangle de plastique marron glacé.Au retour des vacances de la Toussaint, je l'avais retrouvé remplacé par la mention "Renseignements". C'est mois flatteur, mais plus pratique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Didier Van Cauwelaert (77) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Van Cauwelaert
LIVE de chevet avec Didier van Cauwelaert
autres livres classés : handicapVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La demi-pensionnaire

Où travaille Thomas

Dans un théâtre
A la Sacem
Au Zénith
A Paris Bercy

12 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : La Demi-pensionnaire de Didier Van CauwelaertCréer un quiz sur ce livre

.. ..