AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782228897099
375 pages
Éditeur : Payot et Rivages (19/03/2003)
4.22/5   20 notes
Résumé :

Voyageuse intrépide en son temps, mythique aujourd'hui, Ella Maillart (1903-1997) fut bien cette «femme du globe» dont parlait Paul Valéry. Née à Genève dans un milieu aisé, elle ne rêvait que de fuir une Europe égoïste. A peine sortie de l'adolescence elle s'en va. Sur mer, d'abord, puis à travers les steppes et les monts d'Asie centrale, à la recherche des nomades. Elle ira traîner son ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
lupusi
  06 avril 2018
Excellente biographie d'Elle Maillart
Commenter  J’apprécie          1260
patlacomillere
  23 janvier 2020
Suivre Ella Maillard dans ses pérégrinations en bateau, en voiture, reste un souvenir prenant. Il reste de ce livre une impression de proximité avec cette femme dont on aurait apprécié d'en avoir fait la connaissance pour partager avec elle quelques uns de ses moments de vie.
Commenter  J’apprécie          550
MELANYA
  15 juin 2021
Pour ce qui est des femmes aventurières, d'hier et d'aujourd'hui, on sait qu'elles n'ont rien à envier aux hommes et qu'elles savent faire preuve d'un immense courage, même avec peu de moyens ou de soutiens.
Cette fois, il en est une sur les périples de laquelle s'est penché Olivier Weber, Ella Maillart (1903-1997). Il a relaté sa biographie dans le livre : « Je suis de nulle part : Sur les traces d'Ella Maillart ».
Ayant longtemps travaillé en Afghanistan comme journaliste, il connaît très bien tous les endroits évoqués par Ella. Et comme elle, il adore faire des expéditions. C'est ce qui va se passer dans ce livre car il raconte non seulement les périples d'Ella, mais, partant sur ses traces, il va les refaire lui-même.
Il nous brosse un magnifique portrait de cette aventurière qui, après plusieurs aventures en mer et en Europe, décide de partir pour la Russie et l'Asie, afin d'aller à la rencontre des nomades et traverser des paysages somptueux.
L'héroïne, née en Suisse dans une famille aisée, n'avait qu'un rêve, celui de parcourir le plus de pays possible, quitte à se fâcher avec ses parents. Elle commence par embarquer sur des bateaux où elle force l'admiration des hommes par son énergie, son courage et sa ténacité.
C'est un périple extraordinaire qu'elle accomplit alors que ce n'était pas facile du point de vue logistique à son époque.
Dans cette biographie, Olivier Weber rend un bel hommage à cette femme qui arrivait toujours à vaincre tous les obstacles. Et puis sa fameuse devise était : « Qu'est-ce qu'on fout ici ? ». Une invitation à continuer son chemin et toujours aller plus loin, aller au bout d'elle-même.
Cette voyageuse intrépide est devenue une figure mythique. Paul Valery la surnommait : « La Femme du globe ». Elle a d'ailleurs traversé la Chine, l'Afghanistan, l'Inde, dans des contrées dangereuses mais toujours tenace, comme Alexandra David-Néel à qui elle m'a fait penser.
Pour parvenir à payer les frais de ses aventures, elle écrivait de temps en temps un livre, ce qui lui rapportait quelques droits d'auteur.
Avec ses nombreux visages : sportive, photographe, écrivaine, loup de mer et voyageuse, on a l'impression qu'elle a vécu plusieurs vies tellement c'est enrichissant à chaque fois.
C'est un très beau portrait écrit par l'auteur, et il faut aussi, tout de même, admirer son parcours personnel.
Il est à signaler qu'Ella Maillart a fait de nombreux émules, surtout parmi d'autres femmes qui, éblouies par ses exploits, étaient désireuses elles aussi de partir vers l'inconnu, de vivre une expérience inoubliable, hors du commun, malgré les périls à craindre.
Jusqu'à un âge très avancé, une fois revenue en Suisse, Ella connaît des difficultés financières et reste rêveuse quant aux voyages. D'ailleurs, en pages 360/361, on peut lire : « Pour survivre, elle donne des conférences, dans la vallée de Sion, à Genève, parfois à Paris. Veut-elle voyager ? Elle contacte une agence de Genève qui lui propose d'accompagner quelques voyageurs en Indonésie, en Inde et au Népal. Dans sa tête, lorsqu'elle regarde depuis sa terrasse de Chandolin les montagnes avoisinantes, se mêlent déserts terribles et plateaux interdits, monastères reculés et yourtes de nomades au sourire doux. Elle voyage encore vers toutes les villes magiques qu'elle n'a pas connues.
C'est ainsi qu'elle retourne plusieurs années de suite en Asie, notamment sur la côte du Kerala, dans le sud de l'Inde, pour un mariage de brahmanes à Trivandrum, « la ville du Serpent sacré », en 1951, ou pour une visite au sage Sri Krishna Menon, quatre ans plus tard…. « .
Et ce démon du voyage ne la quitte donc jamais, même quand on lui fait remarquer son âge, sa réponse est un grand éclat de rire.
De plus, quand on lui posait la question : « Pourquoi voyagez-vous? » sa réponse était : « Pour trouver ceux qui savent encore vivre en paix ». Ou alors : « Je veux oublier que le retour est inévitable »et une dernière : «Si nous abordons les choses par leurs différences, même le foie et la rate sont aussi éloignés que les villes de Ch'u et de Yueh. Si nous les abordons par leurs ressemblances, le monde est UN ». 
Je ne peux que lui donner entièrement raison car partir en voyage est une expérience très passionnante mais revenir est très dur moralement…
Un grand bravo à cette formidable aventurière et merci à Olivier Weber pour ce livre.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
MELANYAMELANYA   15 juin 2021
Je devais repartir à la rencontre de Kini, ombre portée du désir nomade, même morte, croiser des chemins, dormir dans les caravansérails de ses haltes, flaire la passion des steppes. Remonter le cours du fleuve Ella M., forcément impétueux, à son embouchure devant l’éternité mais aussi aux confins de son amont. Comprendre les certitudes et les affres de cette silhouette obsédante. Répondre aussi à sa sempiternelle question, qui reprenait celle de Cendrars :
Qu’est-ce qu’on fout ici ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MELANYAMELANYA   15 juin 2021
Quel incroyable patchwork de races et d’ethnies recèle le Caucase ! Se dit Ella Maillart. Dans cette vallée reculée, où la ville la plus proche est à quatre jours de marche par des défilés et cols praticables trois mois seulement par an, et dont le nom est ignoré par nombre de Russes et même de Caucasiens sondés par Ella, les hommes portent des mocassins de cuir bourrés d’herbe sèche, des caftans épais serrés à la taille, et ils circulent en traîneaux tirés par des bœufs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MELANYAMELANYA   15 juin 2021
Ô pieds voyageurs, retrouverai-je vos empreintes dans le sable ou sur la pierre ?
Isabelle Rimbaud

Je reconnais tous les pays les yeux fermés à leur odeur.
Blaise Cendrars
Commenter  J’apprécie          40
SPOUNYSPOUNY   05 juin 2021
Elle ne s’est jamais mariée – comme si ses errances l’avaient condamnée à jamais à vivre seule.
Commenter  J’apprécie          40
MELANYAMELANYA   15 juin 2021
Partout où des hommes vivent, un voyageur peut vivre aussi.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Olivier Weber (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Weber
Message des autrices et auteurs Calmann-Lévy pour la réouverture des librairies. Avec Plantu, Roxane Dambre, Guillaume Musso, Laurent Gounelle, Niko Tackian, Marlène Charine, Serge Hefez, Emmanuelle de Boysson, Julien Sandrel, Patrick Breuzé, Laurence Peyrin, Cécile Pivot, Olivier Weber, Agathe Portail, Eddy Moine, Jean-Marie Périer, Jean-Francois Chabas, Sylvie Baron, Francois Grandcollot, Helene Legrais, Georges-Patrick Gleize, Iman Bassalah, Elisabeth Segard, Jacques Expert, Philippe Dana, Corinne Javelaud, René Manzor, Marie-Bernadette Dupuy, Jérome Loubry, Yann Queffélec.
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Politiciens, économistes, juristes, enseignants (844)
autres livres classés : asie centraleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1162 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre