AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782259276726
224 pages
Plon (22/08/2019)
3.13/5   64 notes
Résumé :
Kamil, rappeur français esthète, noir et musulman, parce qu'il accompagne un ami qui n'en est pas vraiment un, meurt à Washington dans le parking d'une boîte de strip-tease. Alors qu'il est réduit au silence, c'est le moment qu'il choisit pour tout dire : la France, les banlieues, les migrants, l'islamisme, les femmes, le climat, les noirs, la politique et les médias.
Kamil parle outre-tombe de son lien charnel et spirituel à la France et à l'Europe d'aujour... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,13

sur 64 notes
5
5 avis
4
5 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
3 avis

RAMBAUD
  08 novembre 2019
Le roman d'Abd El Malik est ce fil ténu indispensable aux relations humaines, à l'acceptation des différences. Avec intelligence, il nous brosse un tableau sociologique de la France d'aujourd'hui avec des mots qui ont l'obligeance de nous toucher. A lire sans modération.
Commenter  J’apprécie          440
Kickou
  22 novembre 2019
Étant donné ce que je sais de l'auteur, je pensais trouver dans ce roman, un texte fluide comme le flow d'un rap, fait de phrases cadencées et claires. Mais que dalle, toute la première partie est construite autour de concepts tarabiscotés, de points de vue politico-philosophiques fumeux et de pensées sociologico-religieuses compliquées.
Le narrateur de l'histoire - l'alter-égo autofictionnel de Malik - se fait descendre par un gang lors d'un voyage aux USA. Mais comme le pendu qui bande encore, lui écrit toujours. Parce qu'en vrai, il n'est pas mort, un peu comme Rambo, qui au moment le plus funeste revient plus fringant par la fenêtre.
Donc au chapitre IV sa compagne rêve qu'il est là et au chapitre V, il « se réveille ».
A partir de là, le texte devient plus lisible, plus limpide, les opinions sur la spiritualité du soufisme dont l'auteur est adepte, éclairent le propos (même à moi, qui suis un prosélyte du doute radical et qui ai l'ironie vengeresse à l'égard de toutes religions).
« L'architecture » du roman reste pourtant décousue, mais les réflexions sociales, les digressions sur la culture hip hop ou la chanson germanopratine, le vivre-ensemble et la force de la Culture par le livre, font mouche. Bref, j'ai un sentiment mitigé quant à cette lecture...
- Bonus track ;-) :
Par curiosité j'ai écouté, sur Deezer /
Abd al Malik le rappeur, le slameur /
Ce mec a ses maux à nous dire /
Un message à entendre ou à lire /
Mais avec des notes de musique /
Plus forts sont les mots de Malik /
Alors, laisse béton le papier de chez Plon /
Et diffuse nous tes mots avec du son /
Plutôt qu'en 200 pages de vocables confus /
A bon entendeur ... Salut.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Bazart
  29 octobre 2019
Abd al Malik est un artiste talentueux, animé par une passion évidente et communicative que l'on ressent dans toutes ses prestations médiatiques.
De lui, plus que sa discographie, que je connais que trop parcimonieusement, j'avais lu il y a quelques années Qu'Allah bénisse la France qui retracait son histoire et son parcours du slammeur de la cité du Neuhof au Zénith de Paris. Une édifante et convaincante histoire vraie qui servait une vision personnelle et sincère, inscrite dans l'éternelle course à l'authenticité du récit de banlieue.
En cette rentrée 2019 il revient doublement sous les feux des projecteurs, avec une adaptation au Théâtre des Justes d'Albert Camus ainsi qu'un roman aux accents autobiographiques, Méchantes blessures.
Abd al Malik nous raconte l'histoire de Kamil, jeune rappeur noir et musulman adepte du souphisme et originaire d'une banlieue de Strasbourg ( on sent que l'autofiction n'est pas loin tant ce Kamil fait penser à ce que l'on sait de l'auteur)
.Parti à New York chercher l'inspiration pour l'écriture de son livre, Kamil s'interroge sur sa vie, tant personnelle que professionnelle, avant de succomber à la moitié du livre sous les balles d'un gang américain et de continuer à émettre ses pensées au delà de la mort. pour tenter de finir d'écrire ce livre inachevé .
Abd al Malik prête son écriture poétique et politique autour d'une réflexion sur la politique, l'impact du spirituel dans une vie ,le désir de paternité, la place de l'artiste dans le monde et les abîmes de la création littéraire
Les fréquentes d igressions philosophiques, musicales et spirituelles de l'artiste pourraient perdre le lecteur qui s'attendrait à une narration plus linéaire mais elle rajoute une dimension assez unique et singulière cette réflexion intelligente et sincère sur la force des mots et de l'esprit et la faculté de tout un chacun de guérir ses traumatismes personnels ( les méchantes blessures du titre)
Abd al Malik bouscule idées préconçues sur la religion, le hip hop, la violence et son écriture avec ses ruptures du ton, disgressions philosophiques emporte largement l'adhésion.
Et surtout, dans un paysage de la littérature française un peu trop blanc et aseptisé, il vient renverser quelque peu les codes, ce dont on ne pourra certainement pas le blâmer !
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
SebPierre
  28 août 2019
Énorme, immense coup de coeur !!!
Ayant eu la chance de faire la rencontre d'Abd al Malik, un homme sincère, humble, avec une véritable philosophie de vie,je me suis lancé dans son livre et je l'ai littéralement dévoré !!!
En ces temps de sinistrose ambiante, cette oeuvre est pour moi une révélation et il m'est pas souvenir d'un impact aussi important provoqué par la lecture d'un ouvrage...
À découvrir donc obligatoirement !!!
Kamil, un rappeur français assassiné à New-York, va survoler et observer la vie qui continue sans lui, constatant les nombreux problèmes de la société actuelle et surtout apportant ses réponses en nous partageant sa mentalité, son état d'esprit et sa volonté de voir notre société se redresser par des petits gestes qui les uns au bout des autres peuvent réellement changer le monde !
Quelle claque, bravo l'artiste !!!
Commenter  J’apprécie          200
Il_voyage
  25 janvier 2021
Pas mal mais ... on ne sait pas trop où ça va, en fait ... et on ne sait pas trop voir pas du tout ce que c'est : roman, autobiographie, essai philosophique ?
Bref, un peu fouillis, un peu foutraque comme si Abd-al-Malik avait sans cesse lui-même hésité ...
L'histoire de Kamil, le double littéraire de l'auteur probablement (!), vedette du rap, qui part à New York trouver l'inspiration pour son premier livre, y rencontre quelques balles perdues et meurt ... puis finalement ...
Une évocation du père disparu de Kamil, façon d'évoquer tout à la fois ses racines, son enfance.
La conversion au soufisme, avec des digressions parfois très oniriques qui m'ont un peu laissé sur le bord du chemin.
Beaucoup de rêves - ou de cauchemars ? - et un regard assez acéré sur le monde, même si j'aurais parfois aimé davantage de simplicité.
Le propos y aurait gagné en force et en cohérence, un peu comme dans les albums du chanteur (même si je suis très loin d'en être un spécialiste !).
Et quelques très belles pages au final, en particulier dans le dernier tiers de l'ouvrage, plus épuré, comme si Abd-al-Malik avait trouvé son style en cours d'écriture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170


critiques presse (1)
Culturebox   20 août 2019
Dans le livre d'Abd Al Malik, "Méchantes blessures", il est question de rap, de capitalisme, de quête de vérité absolue, de la possibilité d'un autre monde.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
Il_voyageIl_voyage   23 janvier 2021
J'avais moi-même à peu près son âge quand j'avais vu à la télé un reportage sur le volcanologue Haroun Tazieff qu'on voyait assis en compagnie des membres d'une tribu d'une contrée reculée dont certains dansaient fiévreusement. Au réalisateur, le célèbre scientifique expliquait que ce peuple - qui vivait au pied d’un volcan susceptible, à tout moment, d’entrer en éruption et d’en effacer la moindre trace - avait un sens aigu du lien entre la fête et sa propre finitude. Aussi chérissait-il chaque moment de son existence car celle-ci ne tenait en fin de compte qu’au bon vouloir de ce volcan pour l’heure endormi. Au fond dans toutes les cultures nous dansions pour conjurer la mort. Et si chaque être humain avait conscience qu’on vivait tous, finalement, au pied d’un volcan, sans doute notre planète serait-elle l’endroit le plus cohérent et le plus paisible de l’univers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
KickouKickou   16 novembre 2019
... le célèbre scientifique (H. Tazieff) expliquait que ce peuple - qui vivait au pied d’un volcan susceptible, à tout moment, d’entrer en éruption et d’en effacer la moindre trace - avait un sens aigu du lien entre la fête et sa propre finitude. Aussi chérissait-il chaque moment de son existence car celle-ci ne tenait en fin de compte qu’au bon vouloir de ce volcan pour l’heure endormi. Au fond dans toutes les cultures nous dansions pour conjurer la mort. Et si chaque être humain avait conscience qu’on vivait tous, finalement au pied d’un volcan, sans doute notre planète serait-elle l’endroit le plus cohérent et le plus paisible de l’Univers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Il_voyageIl_voyage   24 janvier 2021
Qu'importe la gravité de la période de crise que nous traversons en ce moment, celle-ci ne peut être que transitoire. Puisque nous passons d'un monde à un autre. Cette transition, même si elle est convulsive, est cohérente. Un enchaînement de cause à effet relie les événements du passé à ceux qui adviennent et à ceux qui adviendront. Il est déjà trop tard. Nous connaîtrons de nombreux cataclysmes écologiques et humains, mais nous ne devons pas attendre la pleine descente pour préparer la remontée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LishbksLishbks   13 janvier 2020
J'ai accrédité le fait que nous devions connaître la culture et l'histoire de l'Europe, faites de l'histoire des gens du monde entier qui s'étaient retrouvés sur ce continent et s'y étaient mélangés, de gré ou de force, depuis la nuit des temps. L'Europe n'a jamais été exclusivement blanche, masculine et catholique. Cette histoire-là est un mensonge. Et pour vaincre les fantômes lugubres du passé qui réapparaissent, avec tant de force, ces jours-ci, nous avons besoin de culture, d'éducation et de spiritualité ;  pas nécessairement de spiritualité religieuse mais d'un cadre de valeurs renouvelé. Comme ce fût le cas quand, au sortir de la Seconde Guerre mondiale, on déclara : "Plus jamais ça" contre toutes les formes de fascisme et de barbarie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
TheaBibTheaBib   18 juillet 2019
J’ai pensé alors que j’étais venu dans ce pays pour essayer d’écrire un livre sur l’art et je me retrouvais célibataire, à l’entrée d’une boîte de strip-tease, aux côtés d’un rappeur fan de Tupac et accro au sexe, qui s’apprêtait à faire feu sur tout ce qui bouge. Autant dire que je me demandais encore comment j’avais bien pu me retrouver projeté dans ce film noir américain, alors que je foulais cette contrée pour la toute première fois de ma vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Abd al Malik (73) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Abd al Malik
Pour la cinquième année consécutive, la BnF invite à écouter les mille et une voix de la Bibliothèque. Lectures, performances et spectacles habitent les espaces du site François-Mitterrand, inspirés cette année par l'exposition phare de la saison, Henri Cartier-Bresson. le Grand Jeu.
Abd al Malik, auteur-compositeur et interprète, cultive un art génial du mélange, au service d'un message d'écoute et de tolérance. Chanson française, slam, rap, langage de rue ou littérature, il construit sa musique et ses interprétations dans un même mouvement moderne et inventif. Pour la Bibliothèque parlante, il se prête à un nouvel exercice d'écho : faire résonner ses textes favoris et ceux d'Henri Cartier-Bresson dans un concert littéraire inédit et exceptionnel où Saint-Simon, Camus, Giono, Sagan croisent Baudelaire, Breton, Giacometti ou encore Prévert.
Lecture enregistrée le 6 juin 2021 à la BnF I François-Mitterrand dans le cadre de la Bibliothèque parlante, Festival de la BnF
+ Lire la suite
Notre sélection Littérature française Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
391 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre