AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782714470874
304 pages
Belfond (06/10/2016)
3.89/5   1344 notes
Résumé :
C'est le grand jour de la sortie en forêt de l'école maternelle des Pinsons. La météo clémente et l'enthousiasme des éducateurs comme des enfants donnent à cette journée un avant-goût de vacances. Tout se déroule pour le mieux jusqu'au moment du retour, quand une enfant manque à l'appel. C'est Emma, cinq ans, une des élèves de la toute jeune institutrice Mylène Gilmont. C'est l'affolement général.

Tandis que deux enseignantes ramènent le groupe d'enfa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (400) Voir plus Ajouter une critique
3,89

sur 1344 notes

Ydamelc
  16 octobre 2016
J'aime.
J'aime comme Barbara Abel est capable de faire tourner des situations du quotidien en un véritable cauchemar...
Ce quotidien, c'est le votre ! Celui de vos amis, de vos voisins ! de cette petite famille, en apparence sans histoire, du bout de la rue, que vous croisez à la boulangerie de votre quartier....
Une petite vie bien rangée, jusqu'au moment où un événement, un petit grain de sable, vient tout enrayer, tout pulvériser !
Ici, nous avons Camille, la trentaine, bonne situation professionnelle, mariée à Patrick, "satisfait de son existence", et mère d'une jolie petite Emma de 5 ans.
Jusqu'à il y a cinq semaines, elle semblait mener une vie heureuse et épanouie.
Jusqu'à sa rencontre avec Etienne.
Son tsunami.
Son électrochoc, qui a réveillé en elle des sensations qu'elle n'avait plus idée qu'elles pouvaient exister...
"Alors que jusque-là elle suivait son petit bonhomme de chemin sans se poser de questions, son regard l'a ressuscitée avec une violence inouïe : comme on se réveille en sursaut au milieu de la nuit sans comprendre où l'on est, elle s'est brutalement retrouvée au bord de la route dont elle a su avec certitude qu'elle ne l'avait pas vraiment choisie."
Après cinq semaines d'une passion aveuglante, une imprudence sous les yeux d'Emma va tout faire basculer, lorsque le lendemain, lors d'une sortie scolaire en forêt, la petite fille va être portée disparue.
Une plongée au coeur de secrets de famille, qui une fois menacés d'être révélés, peuvent réveiller les pires instincts de l'homme pour tenter de se préserver...
Une histoire dérangeante, qui fait froid dans le dos.
Des situations cyniques, plus vraies que nature,
Des sentiments, émotions, superbement parlants, décrits à la perfection,
Un malaise permanent,
Une intrigue parfaitement maîtrisée.
Des personnages tous autant énigmatiques les uns que les autres.
Un titre, qui revient, comme un refrain, du début jusqu'à la fin.
Un thriller psychologique digne de ce nom, que vous ne lâcherez pas, ça c'est certain...
Un conseil ! Courez l'acheter !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1175
iris29
  02 février 2017
- Si j'ai aimé ?
Oui. Non. Enfin : je sais pas ...
Au cours d'une sortie scolaire dans la forêt , une enfant de 5 ans disparaît . Trois adultes dont son institutrice, partent à sa recherche, cette dernière la retrouve au fond d'un trou,descend pour l'aider, puis reste bloquée au fond. La gamine est retrouvée mais elle répète qu'elle ne sait rien ...
Je sais qu'il y a beaucoup de suspens dans ce roman mais les débuts sont tellement invraisemblables (nullité des services de police) que j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans "le match".
Je sais aussi que je n'apprécie pas la plume de Barbara Abel qui est parfois à la limite" Arlequinesque": " Un visage taillé dans les braises de la vie" , etc...
Je sais que je n'apprécie pas que pour m'expliquer ce qu'est le diabète , elle nous fasse un espèce de copié-collé Wikipédia ... C'est bon, je ne suis pas médecin , une ligne me suffit .
Quand je lis un roman, j'ai besoin d'y croire . Or , en plus des incohérences dans l'enquête , il y en a une concernant le métier de l'héroine qui étant à la tête d'une agence de décoration intérieure , a des employés ingénieurs et designers (elle a vu jouer ça où ? ).
Il y a des faiblesses aussi dans la façon de décrire les rapports parents/enfants.( Barbara Abel a t-elle des enfants ? Je sais pas .
Une maman interrogée par la police dans sa cuisine , envoie sa gamine de 5 ans regarder la télé dans le salon et ferme la porte pour être tranquille avec les enquêteurs ... Quelle mère fermerait une porte de façon à laisser une enfant de 5 ans ,livrée à elle-même seule dans le reste de la maison . Je ne parle même pas des relations entre l'héroïne et sa fille qui me laissent sceptique (supermarché) .
Je ne sais pas non plus si une institutrice resterait en poste avec le caractère évoqué par l'auteur ...J'ai des doutes . Encore que... je sais qu'il y a pire.
Alors voilà je sais qu'il n'est pas parfait, mais qu'il se laisse lire volontiers .Ce roman a au moins, le mérite d'être original (rapport au caractère de la petite Emma, au visage d'ange) .
Et au vu de nombreuses critiques élogieuses, je sais que je suis peut-être trop exigeante ou à coté de la plaque ... Allez savoir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8739
Ladybirdy
  27 octobre 2018
Barbara Abel sait me surprendre dans chacune de ses histoires, elle me happe dans ses lignes, ne me laissant aucune accalmie, je tourne les pages avec fièvre, je vois ces personnages qui nous ressemblent tant et c'est peut-être cela que j'aime autant dans ses romans, une psychologie à fleur de peau soupoudrée d'un suspens incroyable.
Tout commence par cette scène où Camille est surprise dans les bras de son amant par sa fille, Emma. Peut-on imaginer qu'une fillette de 5 ans n'ait rien deviné ni perçu de cette image fautive ?
Lors d'une virée en forêt avec sa classe, la petite fille se perd en forêt, emmenant dans sa fuite, son institutrice Mylène. Quand cette dernière retrouve Emma, la petite fille est sauvée au détriment de Mylène perdue six pied sous terre. La fillette se confond dans ses éternels « je sais pas » quand l'inspecteur lui demande si elle a vu Mylène qui reste introuvable. Tout porte à croire, avec le foulard de Mylène au bras d'Emma que la petite fille a eu un contact avec l'institutrice.
La petite Emma au visage d'ange n'est pas si innocente que son joli minois laisse paraître.
Barbara Abel a l'art de plonger dans les abymes de l'âme humaine pour mijoter un roman où les fautes de chacun rebondissent dans un marécage tortueux. Ricoche alors une cacophonie de conséquences dans une atmosphère aussi mystérieuse que réaliste.
La fin aurait pu être envisagée sous un angle plus évident, petite déception à ce niveau là, sinon cet énième thriller de l'auteure belge reste un plaisir manifeste dans cette thématique du thriller psychologique que j'affectionne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          819
NathalC
  23 novembre 2021
Barbara Abel est une découverte pour moi. Une couverture avec un petit ange en couverture.
Niveau écriture, j'ai ressenti quelques faiblesses de style, des répétitions.
Niveau histoire, c'est un thriller qui commence fort. Une fillette disparait, une institutrice disparait...
Un roman sur les relations mère-fille, père-fille, homme-femme, sur les mensonges, la vérité, la culpabilité, le paraître, les secrets... Tout se mélange, tout s'imbrique, tout se répercute, et l'histoire recommence...
Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages, car chacun a sa part d'ombre, son côté obscur... Et pourtant, je n'ai pas pu me détacher de cette lecture. Je voulais connaître la suite, la fin, même si à un moment je me doutais de qui avait fait quoi. La fin est assez surprenante quand même !!
Une belle découverte, un thriller qui sort un peu du lot.
Commenter  J’apprécie          732
Ziliz
  06 décembre 2017
Après quelques années de mariage, engluée dans sa vie sclérosante de maman, Camille succombe à « l'attrait de la nouveauté et l'ivresse de l'interdit ». Elle a un amant. Ah, le délicieux frisson que voilà ! Autant pour le plaisir des sens des débuts que pour le côté clandestin de l'aventure. Quelques heures dérobées par-ci par-là au quotidien morne, des petits sms en douce - belle lurette que son mari ne l'émoustille plus comme ça !
L'enthousiasme s'essouffle un peu après quelques semaines, les choses deviennent plus compliquées et tournent même au cauchemar lorsqu'Emma doit retomber brutalement dans des préoccupations de mère...
Que de non-dits délétères dans cette histoire, comme dans la vraie vie, entre proches, entre gens qui s'aiment !
Et des enfants qui doivent se taire, ne pas répéter, ne pas demander d'explications. Pas étonnant qu'ils vous renvoient un « Je sais pas » buté quand vous leur posez des questions. Comment faire le tri entre ce qui se dit ou pas ? Entre les petits secrets et les grands mensonges ? Quel bazar dans les histoires d'adultes ! Et puis il semble qu'on ait du pouvoir - denrée rare, à cinq ans - quand on détient un secret...
Karine Giebel choque souvent jusqu'à l'écoeurement pour évoquer les relations de pouvoir entre individus (domination, masochisme, sadisme, vengeance). Barbara Abel, elle, montre à la loupe les relations familiales, les ambivalences des sentiments dans le couple et entre parents et enfants.
Bien vu et terrifiant, à peine caricaturé, sauf quelques rebondissements à la fin qui donnent envie de crier 'Stop, pitié !' Mais c'est aussi ce qu'on attend de ce genre de thriller - surprise, frisson, dégoût. Et ça permet de se remettre à distance de ce qui arrive à ces gens apparemment ordinaires, comme vous et moi...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          643

Citations et extraits (133) Voir plus Ajouter une citation
LadybirdyLadybirdy   27 octobre 2018
- Ce qui est étrange, dans toute cette histoire, c’est la similitude des avis sur Ema Verdier et sur Mylène Gilmont. Elles déclenchent toutes les deux des émotions négatives. On ne les aime pas beaucoup, on s’en méfie d’une certaine manière. On les rejette. Elles ont peu d’amis, voire pas du tout. Elles ont toutes les deux un sacré capital antipathie. Comme si elles avaient été fondues dans le même moule. La seule chose qui les différencie vraiment, c’est qu’il y en a une qui est très jolie et l’autre qui est très laide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
ZilizZiliz   05 décembre 2017
Les fugues de [sa fille] étaient son cauchemar. Des jours d'attente, autant de nuits d'angoisse. La sensation d'être inutile, le besoin de comprendre. L'envie d'en finir. Le besoin de se haïr autant qu'elle le déteste. Parce qu'elle s'est mise à lui vouer une haine féroce, il le sait. Après l'amour inconditionnel de l'enfance, ça a été l'impitoyable rejet de l'adolescence. Elle lui imputait le départ de sa mère, elle le tenait pour responsable de leur solitude, elle lui en voulait de ne pas avoir réussi à se glisser dans la peau du père exemplaire qui assumait les deux rôles parentaux, bien distincts et pourtant irrémédiablement associés.
(p. 287-288)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          221
LadybirdyLadybirdy   26 octobre 2018
–Tu me passes l’affreux, s’il te plaît ? demande Patrick en s’adressant à Camille.
–L’affreux ?
–Le lait…
Camille dévisage son mari sans comprendre. Elle met quelques secondes avant de saisir la plaisanterie, puis elle éclate d’un rire trop nourri avant de se tourner vers Emma.
–Tu as compris, ma chérie ? Le lait… L’affreux… Être laid… Il est drôle, papa, non ?
Patrick glousse, satisfait de son bon mot, tandis que la petite fille le dévisage d’un œil qui s'éclaire.
–T’es drôle, papa.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
ange77ange77   02 avril 2017
— Madame ! Il y a Emma qui pleure !
— Allons bon…
L’institutrice étouffe un juron ainsi qu’un geste d’agacement
Après avoir délaissé une nouvelle fois son armature, elle retourne auprès de la fillette qui, en effet, sanglote à pierre fendre.
— Que se passe-t-il, Emma ? demande-t-elle sans cacher son irritation. Pourquoi tu pleures, maintenant ?
Pour toute réponse, la petite fille ouvre grand la bouche et pousse une longue et interminable plainte, braillant plus qu’elle ne pleure. Elle fait un boucan tel qu’elle attire aussitôt l’attention de l’ensemble des enfants et de leurs responsables aux quatre coins de la clairière.
— Tu veux bien arrêter de gueuler comme un putois, et m’expliquer ce qui se passe ? vocifère l’institutrice, autant par exaspération que pour couvrir le raffut de la fillette.
Mais Emma n’entend rien et sanglote de plus belle.
Mylène s’impatiente, se retient de l’empoigner et de la secouer comme un prunier, histoire qu’elle pleure pour quelque chose…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ZilizZiliz   05 décembre 2017
- [...] dans un premier temps, vous nous serez beaucoup plus utiles en répondant à quelques questions.
- Des questions ? sursaute C. en portant sur Dupuis un regard effaré. Quelles questions ?
Le capitaine a l'habitude de ce genre de réaction défensive. Dès qu'un policier s'apprête à procéder à un interrogatoire, la majorité des gens se remémorent leur faute la plus grave. Même si celle-ci n'est pas pénalement répréhensible, ils se sentent aussitôt coupables.
(p. 114-115)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220

Videos de Barbara Abel (54) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Barbara Abel
Mustapha par Barbara Abel 13 mars 2021 En prison parce qu'il sont migrants ? En prison pour avoir aidé des migrants ?
Barbara Abel nous partage un extrait du témoignage de Mustapha, un des inculpé.e.s du Procès de la Solidarité dont l'appel a lieu en mars et avril 2021.
autres livres classés : thriller psychologiqueVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Derrière la haine" de Barbara Abel.

Quel cadeau le parrain de Milo offre-t-il au garçon pour ses 4 ans ?

un ballon de foot
une petite voiture
des gants de boxe

10 questions
102 lecteurs ont répondu
Thème : Derrière la haine de Barbara AbelCréer un quiz sur ce livre