AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782919807277
252 pages
Éditeur : Thomas & Mercer (12/02/2019)

Note moyenne : 3.46/5 (sur 28 notes)
Résumé :
Lorsque le cadavre de Charles Maillard, chef d’entreprise sur le déclin, est repêché du canal de l’Ourcq, l’enquête du commandant Pascal Guilbert et du capitaine Guilhem Lanternier se tourne rapidement vers les activités professionnelles de la victime. Ils découvrent alors que l’emploi du temps de Maillard consistait principalement à visiter des sites où les rencontres peuvent s’avérer malsaines.

Dans le cadre d’une sombre affaire dans laquelle sexe e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
KRYSALINE555
  19 décembre 2019
Apparemment ce n'est pas la première enquête de Pascal Guilbert dit « Tonton » et de Guilhem Lanternier, dit « Beau Gosse », policiers de leur état au 36… mais pas Quai des Orfèvres, hein ! C'est fini, ils ont pliés bagages… non c'est maintenant au 36 aussi, mais… rue du Bastion, dans le 17ème à Paris que la P.J. a planté son QG.
Il s'agit donc du cinquième tome de leurs aventures. Mais, pas de panique : les épisodes n'ont rien à voir les uns avec les autres, donc pas de craintes à ce niveau. Ils récidivent ici, mais moi, je découvre avec intérêt et gourmandise…
J'avoue sans réserve avoir été « appâtée » par un titre que j'ai trouvé original et actuel. Allait-il tenir ses promesses ? Quel lien avec l'histoire (ça m'amuse toujours de chercher le « pourquoi » du titre – plus à la limite que la recherche « du » ou de « la » coupable !!)
Ici, un certain Charles Maillard, homme d'affaires en perte de vitesse est retrouvé noyé dans le canal de l'Ourcq, par une belle nuit étoilée et par deux adolescents dont on se demande ce qu'ils font là à une heure aussi avancée ! Suicide ? Alors étoilée, la nuit, ça je ne sais pas en fait mais qu'il s'agit en fait d'un meurtre, on le découvre assez rapidement. Et puis, qui est ce Maillard au fait ? Est-il réellement ce qu'il a l'air d'être ?
Bref, l'histoire n'est pas gagnée d'avance pour nos deux enquêteurs qui vont enchaîner les recherches fastidieuses et surtout infructueuses. Ils ont beau éplucher toutes les infos qu'ils ont pu glaner, rien, ils ne trouvent rien de « louche »… donc, rien ? C'est forcément « suspect » !!
Humm, ce Maillard doit bien avoir des choses à cacher pou que son ordinateur, saisie en perquisition ne recèle rien de rien, nada, aucune info, aucun historique, tout a été écrasé. Et bien comme il faut en plus! Car enfin tout le monde sait que même si l'on croit ses données "effacées" il en reste toujours des traces qui ne résistent pas au plus futé des informaticiens (ce qui ne manque pas à la PJ). Or là, vraiment que dalle... louche je vous dis!
Et, de fait, leurs recherches vont les emmener vers d'autres pistes parallèles et ils ne sont pas au bout de leurs surprises. L'affaire va prendre finalement une autre dimension à l'opposé de ce qu'ils croyaient au tout début.
On se retrouve à naviguer dans le milieu trouble des sites de rencontres sur internet, développés par notre ami « Charles » et un associé ; avec tout ce que cela peut impliquer comme dérives malsaines (et hop bingo! on comprend dès lors la référence au titre! Internet, un meurtre etc... :-)).
Alors c'est vrai que les chapitres se suivent de façon linéaire, pas de changement de temporalité brusque entre eux. On suit donc avec aisance le fil de l'histoire. Pas besoin de gymnastique abracadabrantesque, pas d'à-coups renversants, pas d'effets de surprise majeure. Cela peut paraitre monotone à certains mais …
L'histoire est simple mais plaisante, on n'y trouve pas de longueurs inutiles. Pas de violence à outrance, pas d'effets "gore", de l'humour (grandement appréciable car pas toujours le cas dans des thrillers bien glauque), des personnages facilement identifiables. ça donne un rythme plutôt lent mais constant. Pas de suspens débordant non plus. Pas d'actions trépidantes. On devra l'aboutissement de l'enquête à beaucoup d'auditions de témoins et de « voisinage ». Alors, quoi ?
Alors... Moi qui suit une fervente adepte des livres glauques aux atmosphères étouffantes, oppressantes et stressantes, là ça n'est pas le cas. On reste bien dans le genre « policier » plutôt que « thriller » (pas de sang à toutes les pages, pas trop glauque, quoi que…ça se discute). C'est « soft » mais ça fait du bien parfois. Une enquête tranquille, sans prise de tête, pour « souffler » entre deux Grangé, Thilliez et autre Stephen King !!
Les scènes sont parlantes comme au cinéma, bien scénarisée, on « visionne » facilement les personnages, les situations… ça n'est pas « abstrait », on vit le truc quoi et ça ce n'est pas donné à tout le monde d'écrire de façon fluide et clair, comme un script!
Bon, juste un bémol mineur, J'ai trouvé que le personnage de « la folle infanticide » quasi catatonique n'a pas été assez creusé et aurait gagné à être étoffé un peu plus.L'auteur aurait pu accentuer le trait pour augmenter le suspense et inclure la Belle parmi les coupables potentiels. Elle reste néanmoins un personnage secondaire et donc, pour rester dans l'optique d'éviter le bla-bla inutile, ça se comprend.
La fin se tient, pas d'extravagance, mais je ne l'ai pas vu venir (A force, pourtant de lire ce genre de littérature, il me semble être devenu exigeante, trop d'ailleurs. J'ai du mal à être « surprise » désormais). du coup c'est plutôt un bon point pour Enzo Bartoli !
Mais je suis quand même un peu restée sur ma faim… J'ai cependant l'intention de « persévérer » avec cet auteur et ça tombe bien puisque j'ai à portée de PAL « Six mois à tuer » qui d'après les critiques, semble encore plus versé dans le polar humoristique. Autant dire, une bouffée d'air frais dans le monde sordide des thrillers et autre polars noirs.
Je remercie les éditions Amazon Publishing / Thomas & Mercer et la plateforme NetGalley France pour cette agréable lecture. Je précise que ma note de 3/5 peut sembler peu mais ça reste pour moi une note « haute » [ramenée à 6/10, c'est plus qu'honorable). J'aurais d'ailleurs plutôt mis 3.5 mais certains sites n'offre pas l'option de demi… :-)
D'autres chroniques sur mon site

Lien : https://www.bouquinista.net
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
titiseb77
  24 mai 2019
#AdopteUnTueurcom
#NetGalleyFrance
J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman, qui est même un coup de coeur pour moi.
Charles Maillard, riche chef d'entreprise, divorcé deux fois, est retrouvé mort le long du canal de l'Ourcq, il s'avère très vite qu'il ne s'agit pas d'un suicide mais bien d'un meurtre. Tonton et Beau gosse, deux flics du 36, habitués à travailler ensemble sont mandatés pour mener l'enquête, qui va les mener dans différentes directions, à eux de trouver la bonne.
J'ai passé un très bon moment de lecture avec ce livre qui se lit tout seul, les pages tournent sans lassitude, les personnages sont tous très plaisants et très crédibles, l'histoire se tient du début à la fin, pas de situation absurde ou de fait improbable comme c'est souvent le cas dans ce genre de livre.
Ce n'est que vers la fin du livre, que j'ai découvert que celui-ci était le cinquième livre d'Enzo Bartoli mettant en scène Tonton et Beau gosse, c'est donc avec plaisir que je vais me les procurer.
Commenter  J’apprécie          190
celine85
  17 février 2019
Il s'agit du 5ème tome de la série « Brigade criminelle » avec son duo d'enquêteurs « tonton » et «  le beau gosse ». Personnellement je n'ai pas lu les tomes précédents et cela n'a pas gêné ma compréhension.
Je dois dire que je suis plutôt mitigée pas ce roman, ce n'est pas qu'il ne soit pas bon mais je m'attendais à autre chose en voyant la couverture, le titre et la 4ème de couverture. L'intrigue est bien ficelée, tout s'enchaîne de manière fluide, l'histoire se lit bien, on tourne les pages sans difficulté. Pour moi il reste trop « ordinaire », trop soft et ce point peut plaire à de nombreux lecteurs qui n'aiment pas la violence dans les thrillers. Pour ma part, j'ai besoin que ça soit plus sombre, plus noir
#AdopteUnTueurcom #NetGalleyFrance
Commenter  J’apprécie          190
mjaubrycoin
  19 février 2019
Après avoir découvert Enzo Bartoli dans un délicieux roman noir humoristique "Six mois à tuer", je découvre un autre aspect de son talent, celui de mettre en place une intrigue policière palpitante, où les étapes de l'enquête s'enchaînent sans temps mort poussant le lecteur à continuer à tourner les pages, même si la nuit s'avance.
J'ai fait connaissance avec un duo d'enquêteurs récurrent déjà à l'oeuvre dans de précédents romans, Pascal Guilbert le flic expérimenté au tempérament pondéré et Guilhem Lanternier son jeune acolyte intuitif et dynamique. Tous deux se complètent parfaitement pour résoudre les enquêtes les plus difficiles.
J'ai apprécié de voir le duo évoluer dans le nouveau cadre géographique du 17ème arrondissement à la suite du déplacement de la Brigade Criminelle dans des locaux proches du nouveau Palais de Justice et j'ai également été sensible à la grande précision apportée au traitement des faits dans le cadre d'une enquête.
Manifestement l'auteur s'est amplement documenté, et le souci du détail dont il fait preuve témoigne de son respect pour le lecteur qui entre ainsi de plein pied dans les arcanes de la traque d'un tueur.
Le corps d'un homme d'affaires qui s'est illustré dans le commerce en ligne et les jeux video, a été retrouvé dans le canal de l'Ourcq et il apparait à l'évidence qu'il n'y est pas venu tout seul et que la mort est loin d'être accidentelle.
Les enquêteurs devront lutter pied à pied pour obtenir les informations qui permettront de mettre à jour la vie de la victime qui cachait de très lourds secrets que ses proches ne sont pas vraiment disposés à révéler.
La sensibilité des policiers ne sera pas épargnée car leurs incursions sur les sites de rencontre susceptibles de leur fournir la trace du tueur potentiel, leur donnera à voir des pratiques bien particulières qui parfois conduisent à la folie meurtrière.
La tension qui anime le récit ne permet pas de décrocher avant la fin et on passe un très bon moment de lecture . Un roman qui devrait ravir les amateurs du genre et qui leur donnera envie de lire les précédents volumes de la série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Sharon
  02 mars 2019
Non, mais, je vous demande un peu : tuer dans la vie réelle un spécialiste du virtuel, c'est du grand n'importe quoi. En plus, mettre son cadavre dans le canal de l'Ourcq marque vraiment une absence totale d'esprit pratique – par contre, pour le sens de la mise en scène, oui.
J'ai beaucoup aimé retrouvé « Tonton » et le « Beau gosse » dans cette intrigue qui ne plaira pas forcément à tout le monde. D'abord, les policiers enquêtent – oui, je sais, j'adore enfoncer les portes ouvertes – et ce qu'ils découvrent n'est pas forcément réjouissant. Ne rien avoir à cacher est une chose, et c'est même une bonne chose. Ne rien avoir dans sa vie, ou plutôt avoir pris soin de tout dissimuler n'est pas une bonne nouvelle.
Le virtuel laisse forcément des traces dans le réel, c'est impossible autrement – deuxième porte ouverte enfoncée. Si les enquêteurs fouillent dans ce que le grand spécialiste des sites a pu créer sur le net, ce sont des êtres de chair et d'os qui sont interrogés, qui choisissent ou pas de se livrer. Après tout, la vie continue, elle a même très bien continué pour l'ancien associé de la victime, ou pour ses ex-femmes dont il sera finalement peu question.
Ce roman est-il sanglant ? Je ne me serai peut-être pas posé la question si je n'avais pas lu des avis qui disent que ce roman ne l'est pas assez. Chacun sa sensibilité. Puis, un roman policier a forcément un côté noir, sombre parce que l'on parle de la mort, de ce qui a poussé un être humain à tuer un autre être humain. Qui peut croire que ce soit plaisant ? Personne.
Que le crime ait eu sa cause dans le monde réelle ou dans le monde virtuel, elle n'est pas très différente de ce que l'on peut connaître : l'amour, l'argent, la vengeance répondent toujours présents au moment de trouver un mobile.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AnnicklectureAnnicklecture   21 mai 2019
Et c'est en restant plantés ici comme deux abrutis qu'on va le découvrir?
Parle pour toi!
Pardon?
Si l'image te convient effectivement très bien, pour ma part, je ne suis pas "planté comme un abruti". Je réfléchis.
Super! T'es gentil, tant que tu n'as rien d'autre de "plus intéressant à me raconter, tu me laisses pioncer.
Commenter  J’apprécie          10
SharonSharon   14 février 2019
Le patron savait visiblement rester discret et ne cita aucun nom, mais il semblait beaucoup s'amuser du fit que son auberge soit devenue un lieu privilégié pour de grosses fortunes et quelques célébrités. A l'entendre, il n'avait rien fait pour cela, ce que Guilhem avait un peu de mal à croire, mais mettait ça sur le compte de ces pauvres Parisiens qui aimaient tellement se prendre pour des paysans le temps d'un week-end.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : internetVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1958 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..