AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2874263192
Éditeur : Alice (23/02/2017)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Maman avait tout préparé, le sac de voyage, l'itinéraire... Au cas où elle ne reviendrait plus, m'avait-elle dit. J'ai toujours pensé que cela n'arriverait pas. Jusqu'à aujourd'hui. Me voilà seule avec ma petite soeur, toutes les deux sur la route pour retrouver maman, avec un tueur à nos trousses...
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Gaoulette
  19 octobre 2017
J'ai beaucoup de mal à juger ce roman.
D'abord il fallait que je mette dans la tête d'un enfant de 10 ans. Et ça je n'aime pas trop car pour moi un roman jeunesse doit parler autant aux parents qu'à l'adolescent.
Sandrine Beau, auteure jeunesse à succès mais que je ne connaissais pas décide de parler de la traque et de la peur de deux jeunes filles. Annabelle 14 ans et sa soeur Marjolaine 5 ans sont pourchassées par un méchant pendant qu'elles essayent de rejoindre leur maman à un point stratégique.
Le roman écrit à la 3éme personne parlera de cette fuite à travers la France. le roman est bien écrit, il est palpitant et on suit la fuite de ces deux jeunes filles.
Personnellement j'ai assistée effaré à leur parcours et la non-assistance en personne en danger. C'est bien mignon la fiction et le monde des bisounours mais je suis une maman et certaines scènes m'ont fait grincé des dents. Mais pour moi c'est un check point. En espérant que c'était voulu par l'auteur. Deux jeunes filles en cavale et tout le monde joue le jeu, énorme. J'ai bien aimé les passages des interrogatoires où les adultes ne se rendent pas compte de leur bêtise. Mais cette partie est un attrait positif du roman.
La personnalité des deux héroïnes est poussée au maximum. Surtout notre petite Marjolaine qui est loin des préoccupations de sa grande soeur. Grande soeur qui n'écoute pas toujours les sages paroles. Là aussi j'ai levé les yeux au ciel mais dans le bon sens du terme.
Par contre où j'ai vraiment tiqué. C'est l'âge de Marjolaine. Mon fils a 5 ans et croyait moi, il a beaucoup de qualité mais il n'a pas l'intelligence ni l'esprit de Marjolaine. Je n'y croyais pas du tout au personnage. Une enfant de 7/8 ans oui mais pas 5 ans. Impossible. Là j'ai vraiment grincé des dents.
Alors pour une première découverte. J'ai trouvé sympa. Roman intéressant, genre polar gentillet à faire lire à nos enfants. C'est mignon et efficace pour le public visé. Les émotions sont là. C'est très bien écrit. C'est simple et efficace. Rapide à lire. 263 pages qui s'enchainent très vite. On ne se prend pas la tête. On attend juste la fin de cette course poursuite.
Un bon polar enfantin….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          114
LoupAlunettes
  15 novembre 2017
Que dire? Si ce n'est que c'est un petit roman frais et bien fait de son intrigue.
Comment? , me diriez-vous. D'où une traque peut-elle être fraîche?
Nous ne sommes pas à la chasse à la truffe en pleine forêt!? Vous auriez raison de vous indigner.
Le sujet n'est pas drôle et pourtant ses héroïnes nous le rendent étrangement plaisant. Elles sont très attachantes, vous verrez.
L'intrigue de l'histoire et son histoire de braquage n'est pas sans rappeler les "10 mn à perdre" de Tixier ou "L'interrogatoire" de Ben Kemoun. Les malfaiteurs y ont la dent dure et ne laissent pas perdre un magot en pleine nature. Que non!.
C'est le cas ici et c'est la raison pour laquelle, Annabelle, 14 ans et Marjolaine sa petite soeur, 5 ans, prennent la poudre d'escampette sur les routes, sur haute recommandation de la maman tout aussi en danger.
Nous en apprendrons rapidement sur le papa qui a fait de mauvais choix passés et qui laisse la note à régler à son épouse et ses filles.
Sandrine Beau se concentre sur les deux petites qui doivent se débrouiller comme des grandes, pour subvenir à leurs besoins quotidiens le temps d'atteindre le point de rendez-vous secret, fixé par la maman.
Ça n'est pas évident et parfois éprouvant.
Les péripéties des soeurs sont intercalées d'interrogatoires de la gendarmerie qui tente de les retrouver et qui s'aperçoit avec les dires qu'un faux parent assez agressif les cherche ardemment.
Nous, en lisant, nous savons.
Il s'agit d'un des braqueurs qui cherche à trouver la cachette du magot que le père des filles à probablement caché.
La prison peut rendre patient mais aussi rancunier , malheureusement.
Sandrine Beau les a bien réussi ces petites.
Nous prenons en affection et comprenons Annabelle qui se retrouve dans le rôle d'un adulte auprès de sa soeur et sourions des naturelles facéties de Marjolaine, qui ne demande qu'à souffler un peu du haut de ses petites pattes.
À cinq ans, on est pas poursuivi par des méchants, ni sur les routes, ni sans son doudou pimpin, on s'amuse (marj, viens ici!), on parle avec les gens ( quelle piplette!), on pleure un peu sa maman (bon sang...arrête de pleurer, on va chanter, d'accord?).
C'est entre guillemets une double peine pour Annabelle qui ne se débrouillera pas si mal pour rendre sa maman extrêmement fière.
Le ton est juste et c'est ce qui plaira.
C'est très facile à lire, c'est un deuxième bon point.
On frissonne un peu vers la fin.
Et enfin, on aime bien Sandrine Beau.
Là, on a tout gagné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Vivrelivre
  25 mai 2017
Voici un récit vif et haletant, plein de suspense et de rebondissements.
Attendez-vous à avoir des frissons, à engloutir les chapitres et à refuser de poser le livre tant qu'il restera encore des pages … car il vous faudra SAVOIR !

Claire, la maman d'Annabelle (14 ans) et de Marjolaine (5 ans), n'est pas rentrée depuis deux jours et elle a envoyé le texto convenu.
Annabelle sait ce que cela implique : il leur faut fuir !
Pour pouvoir la retrouver selon un plan établi il y a longtemps.
D'ailleurs, Annabelle l'a bien vue cette voiture blanche, stationnée, suspecte, avec l'homme à l'intérieur.
Alors Annabelle reproduit les gestes maintes fois répétés, se remémore les étapes à suivre, se fait discrète, n'arrive pas à jeter son téléphone portable et quitte le village avec sa soeur.
Avec précaution.
La fuite commence.
Mais on a beau avoir tout prévu, il y a toujours des impondérables, des craintes, des hésitations, et des rencontres.
A chaque étape/arrêt pour la nuit, les nerfs d'Annabelle (et les nôtres !) sont mis à rude épreuve : ne pas se faire repérer, inventer, savoir agir ou pas, mentir, rebondir.
Car l'homme est là, il les suit, les pourchasse, les rattrape ou les devance parfois.
le récit alterne la voix d'Annabelle, avec celles (écrites en italique) du méchant et des différentes personnes croisées par les deux filles et à qui elles offrent leur aide, sciemment ou non. Car en parallèle de leur périple, la gendarmerie a entrepris des recherches.
Elles permettent des pauses dans le récit, tout en participant au suspense. Des révélations se font, tant sur le passé des personnages principaux (et du père) que sur le détail de leurs apparences, et notamment de l'homme (appelé "le méchant").
Ce roman, initiatique, est haletant et addictif. Il se lit d'une traite et l'on est happé par le suspense grandissant, favorisé par des chapitres courts, la polyphonie (j'adore, ma fille, moins) et de multiples péripéties et rebondissements.
La double chute est très bien trouvée, bien que la seconde soit un peu plus convenue. La première est géniale et permet de tout remettre en perspective.

L'écriture est à hauteur d'ado, retranscrivant parfaitement l'ambivalence des sentiments, des peurs, des responsabilités. Annabelle n'a que 14 ans (mais elle semble très mature) et Marjolaine que 5 ans, ce qui l'amène à faire quelques gaffes ou caprices (le doudou Pimpin !), sans compter la fatigue et l'endurance forcément limitée de la petite.
Le thème choisi par Sandrine Beau est singulier et audacieux. Il peut faire peur. Et pourtant, il est bien amené et très bien exploité, nous incitant aussi à réfléchir sur la protection de nos enfants, surtout au vu de l'évolution de nos sociétés quant à l'utilisation du téléphone portable et le fait de pouvoir être tracé ; savoir faire confiance, ou non, aux gens ; se déplacer sur de longues distances en attirant, ou non, la curiosité et les questions….
Lien : http://vivrelivre19.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
asnico
  20 décembre 2017
Annabelle, 14 ans et sa soeur, Marjolaine, 5 ans doivent fuir à tout prix un gars et rejoindre leur mère à travers un message codé. Un type est à leur trousse, il voudrait récupérer sa part du magot lors d'un casse avec le père des deux jeunes filles, aujourd'hui mort… Il compte bien sur les deux enfants pour le mener à leur mère, laquelle pourrait révéler au « méchant » où se trouve l'argent…
Tout le livre est un jeu de cache-cache, il y a du rythme mais beaucoup de scènes sont prévisibles ou pas crédibles (comme par hasard, il y a toujours un petit quelque chose qui permet aux filles de s'échapper). de plus, je trouve Marjolaine est un peu trop intelligente pour une gamine de 5 ans : elle a plutôt le vocabulaire et la perspicacité d'une ado. La petite révélation à la fin et les rapports de gendarmerie ponctuant le récit sont un plus. le bouquin reste divertissant mais loin d'être transcendant.
Commenter  J’apprécie          60
OmbreLivres
  25 mai 2017
Annabelle a 14 ans, et sa petite soeur Marjolaine 5. Elles doivent fuir dès demain 10 H : le message de maman est clair, et tout est prévu et organisé depuis longtemps. Et puis Annabelle se rend bien compte que cette voiture qui la suit depuis quelques jours est suspecte...
La fuite commence pour rejoindre maman... Mais voilà, Annabelle est à l'âge où on a quand même du mal à tout assumer, à prendre en charge entièrement et à gérer les émotions de sa toute petite soeur. Où on a du mal à se séparer de son portable, même si maman a été claire là-dessus !!! Et pourtant, ce fichu téléphone causera peut-être sa perte...
Je ne vais pas vous dévoiler la suite de l'histoire, ce serait dommage!
J'ai adoré ce livre. J'avais été attirée par la photo de couverture, et le contenu ne m'a pas déçue.
On tremble pour les 2 soeurs, d'un chapitre à l'autre. On découvre des petits bouts de l'histoire, selon l'avis des personnes rencontrées au fur et à mesure du périple. On a même les réflexions du "sale individu" qui les suit ... ce qui augmente encore notre angoisse.
Ma petite fille de 11 ans l'a lu, elle l'a adoré, "même si ça fait quand même très peur".
Je le conseille vivement, mais il ne faut pas le lire avant de se coucher, sinon vous ne dormirez pas avant de l'avoir terminé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
VivrelivreVivrelivre   25 mai 2017
Forcément, il y avait le petit carnet avec les notes de maman dedans, et puis la carte, avec l’itinéraire qu’Annabelle connaissait par cœur.

Elle s’était entraînée de nombreux soirs, pendant que Marjolaine était couchée. Sur la première carte, maman avait tracé la route à suivre au crayon rouge et, sur la deuxième, Annabelle devait apprendre le même parcours sans se tromper. Le jour où elle l’avait parfaitement su, maman avait jeté avec le trait rouge dans la cheminée et il n’était plus resté que celle sans aucune indication. Maintenant, elle attendait dans la pochette, dans la chambre de maman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
letilleulletilleul   01 octobre 2017
Annabelle, si je ne rentre pas un soir et si je ne suis toujours pas revenue le lendemain matin, il faut que vous partiez. Je ferai tout pour venir vous récupérer. Tu le sais. Mais si jamais je me rends compte que je suis suivie par quelqu’un, je ne vais pas l’emmener jusqu’à vous. Si je n’ai pas d’autre choix, il faudra que tu te débrouilles toute seule.
Commenter  J’apprécie          30
OmbreLivresOmbreLivres   25 mai 2017
Ne pas bouger. Respirer calmement. Enlacer Marjolaine et prier : "Faites qu'il ne nous trouve pas... Faites qu'il ne nous trouve pas..."
Une ombre passa sur elles, à travers les planches disjointes du placard.
Il était là. Juste à côté.
Et tout à coup, ce fut la lumière.
Il avait ouvert la porte.
Commenter  J’apprécie          30
GaouletteGaoulette   17 octobre 2017
- C'est le cœur de maman, Marjo. C'est comme si un petit bout d'elle était avec nous. Alors si on embrasse le cœur, c'est presque comme si on faisait un bisou à maman. Tu attrapes le tien ? Et moi je prends le mien... Tu es prête? On y va pour le bisou à maman?
Marjo Avait saisi le petit cœur argenté entre ses doigts et elle l'avait approché de sa bouche.
Commenter  J’apprécie          20
LuisAimelireLuisAimelire   25 mai 2017
- Vous perdez votre temps, je ne sais rien. Et si je savais quelque chose, je ne vous le dirais pas de toute façon.
Elle a balancé ça, comme si elle me crachait dessus. J'ai pas aimé.
Je vais lui apprendre le respect, moi !
Quand ça fera trois jours qu'elle n'aura rien mangé et rien bu, on verra si elle continue à mal me parler.
Bouffer, elle pourra peut-être sans passer... Mais boire... Faut qu'ça boive un vieux, sinon ça part vite en carafe.
Elle aura pas le choix, la mémé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Sandrine Beau (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sandrine Beau
Sur France Bleu Besançon, dans La Grande Librairie, Marie-Ange Pinelli reçoit Sandrine Beau pour son album jeunesse "La girafe en maillot de bain" (L'élan vert). Le 1er mai 2013.
autres livres classés : suspenseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La porte de la salle de bain

Comment se nomme le beau-père de Mia ?

Lloyd
Loid
La moule

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : La porte de la salle de bain de Sandrine BeauCréer un quiz sur ce livre
. .