AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2298118884
Éditeur : France loisirs (10/10/2016)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 63 notes)
Résumé :
Résumé: Imaginez : du jour au lendemain, votre femme, vos parents, vos collègues voient en vous un parfait inconnu... Et pourtant leur vie est entre vos mains. Bienvenue en enfer. Alors qu'il assiste aux funérailles de son frère, Tony Stovac, assureur sans histoires, reçoit le coup de fil d'un client important qui lui réclame un dossier. Il accepte de faire un crochet jusqu'à son agence... Si ce n'est que sur place, aucun de ses collègues ne semble le reconnaître. P... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
kuroineko
  23 mars 2017
Une 4e de couverture semblant pleine de promesses... Hélas, à la lecture, elles n'ont pas été tenues.
Comme ce livre m'a été offert, j'ai tenu à persévérer jusqu'au bout. Fort heureusement, il ne comptait pas un nombre faramineux de pages.
L'intrigue en propre partait sur un concept alambiqué : un représentant en assurances lambda (le narrateur, Antony Stovak, marié à Joe-Anna... L'orthographe choisi pour ce prénom m'a fait mal aux yeux à chaque rencontre... Une "preuve" d'originalité...?) voit sa vie bouleversée quand, d'une minute à l'autre - ou presque, plus aucune personne de son entourage ne le reconnaît. Quid de ce schmilblick! Rentrai-je dans un roman fantastique où le surnaturel viendrait "expliquer" cette nouvelle - et dérangeante - donne? Mais non, on reste dans le naturel et c'est là que Mr Bouchery m'a perdue. Non pas que j'attende en particulier du surnaturel. Seulement, le scénario que l'auteur a concocté est cousu de fil blanc. Il semble se perdre dans les propres méandres de sa pelote de noeuds. D'où de récurrents et fastidieux résumés de toute la situation par le narrateur.
Il a également voulu mêler divers genres comme le thriller et l'espionnage, le tout saupoudré de géopolitique et de terrorisme. Au demeurant, pourquoi pas et c'aurait pu être une bonne idée pour s'en sortir.
Mais n'est pas DOA qui veut. Alors que Citoyens clandestins et autres ouvrages du mystérieux écrivain à l'acronyme m'ont tenue en haleine tout en déjouant mon radar contre les ficelles trop grosses et/ou peu crédibles (radar complètement subjectif et faillible, néanmoins), Cadran n'y est pas parvenu. Sa lecture n'est pas une punition, je n'irais pas jusque là. Elle est pourtant loin d'être ce plaisir inégalable qu'on espère en chaque livre.
Au final, un roman qui se lit vite mais s'oublie tout autant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
KRYSALINE555
  20 janvier 2017
Une nouvelle plume et autant de promesses de lecture à découvrir! Curieuse de tout, attirée par les thrillers bien ficelés (tant qu'à faire !!), celui-ci aillant eu le Prix des Lecteurs France Loisirs 2016, c'est avec enthousiasme que j'ai abordé la lecture de ce polar qui ne m'a pas déçue.
L'histoire tient la route (un type - Anthony Stovak - part à l'enterrement de son frère, tout est normal… le lendemain, il retourne à son boulot pour une affaire urgente et là plus personne ne le reconnait. Ni ses collègues, ni sa propre famille. Il n'est plus lui !! Alors, il devient « George Lawrence » contraint et forcé pour essayer de comprendre ce qui (lui) arrive).
On est assez vite "embarquée" dans ce labyrinthe inexpliqué où se succèdent les situations insensées. Aucun temps mort dans cette narration très rythmée, de l'action, du suspense, de la psychologie (un peu), tous les ingrédients y sont pour un polar réussi. J'ai deviné malgré tout le coupable bien avant la fin et l'orientation que prend l'histoire n'est pas parmi mes sujets favoris, mais bon, pourquoi pas. Un début très prometteur donc! .... on attend la suite des oeuvres de ce monsieur avec impatience!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
LeslecturesdeKevin
  11 octobre 2016
Cadran. Ou également le Prix des Lecteurs France Loisirs 2016. Il m'était impossible de ne pas sauter sur cette occasion de lecture avec ces arguments qui viennent compléter un résumé très intéressant, très motivant duquel s'échappe déjà un suspense prenant le lecteur aux tripes. Effectivement, impossible à louper. Avec mes heures de cours, j'ai mis un certain temps pour lire ce roman que j'ai apprécié. Je vais donc prendre mon temps en vous explicitant correctement ce que je retiens de ce roman.
Tout d'abord, le scénario hollywoodien se trouvant entre les pages de ce livre. Quand on dit Hollywood, tout le monde ou pratiquement tout le monde pense au cinéma et aux films de grand renom. Selon moi, le scénario de ce livre est un scénario qui mériterait une adaptation cinématographique au grand écran. Si tel est le cas, je n'hésiterai pas une seconde à regarder ce nouveau film. Mais si je ne vous explique pas les raisons de cet engouement face à la trame du récit, vous n'allez rien comprendre. de l'action. de l'action à l'état pur mais qui n'est pas niaise. Ce n'est pas un scénario dans lequel les gentils tapent sur les méchants et inversement, sans rien comprendre à ce qui se passe, au cadre dans lequel ils évoluent. le héros principal vit sous pression, doit redécouvrir le monde dans lequel il vit tout en faisant gaffe à sa peau. Nous avons donc d'une part, une action plutôt physique qui anime très bien l'histoire et la rend trépignante. D'autre part, nous avons un petit partie plutôt psychologique grâce à ce personnage perdu qui nous fait bien comprendre qu'il y'a quelques réflexions dans ce récit et que ce n'est pas un roman sans queue ni tête. Tout ça est mélangé de manière subtile pour donner un résultat plus que satisfaisant. C'est un peu comme un cocktail qui va vous rebooster. Vous voyez les ingrédients mis dans la mixture mais une fois mélangés, il est impossible de les dissocier et le résultat est au-dessus de vos espérances. Il se laisse merveilleusement boire et vous voulez en boire de plus en plus au fil des pages.
Ensuite, j'aimerais parler de notre héros, perdu dans ce monde citadin et accablé par le fait que ses proches ne se rappellent plus de lui. Je le trouve très intéressant et nous nous entendons très bien avec lui. Ses traits de caractère attirent notre sympathie, ainsi que l'histoire racontée de son point de vue. Nous avons ses yeux pour vivre l'histoire et le fait que nous le connaissions depuis la première page du roman renforce cette part de sympathie que nous ressentons tout à plus ou moins forte dose envers ce personnage. Nous sommes comme lui, la situation nous échappe. Nous ne sommes pas omniscients, nous ne connaissons pas la source de ce problème, de ce malentendu d'identité et nous apprenons tout en même temps que Tony Stovac. J'ai émis une ou deux hypothèses le long du roman sur cela. Je n'étais pas loin de la vérité et ne la détenait pas. Ce dilemme, ce mystère qui est autour du personnage est un aimant. Nous ne pouvons que nous sentir attirés par cet aimant sombre et d'incompréhension et bien entendu, la seule réaction possible est de continuer à lire l'histoire pour découvrir le fin mot de ce problème. Nous suivons donc les traces du héros mais nous partageons également ses émotions car nous les ressentons aussi. Certes, pas tous et pas à la même échelle mais nous le comprenons et comprendre un héros est une trace d'humanité, cela veut dire qu'il est tellement bien écrit qu'on pourrait croire qu'il est vivant.
Pour terminer, tout cela ne serait pas grand-chose, voire rien, s'il n'y avait pas la plume de l'auteur pour les écrire. Un livre est un tout indissociable et si on essaye de retirer un élément, le livre n'en est plus un. Certes, en analysant et donnant son avis, on essaye de prendre à part chaque élément du récit mais nous ne pouvons pas nier que le cadre de l'histoire et la plume jouent sur les personnages, par exemple. Tout joue sur tout. C'est un peu comme une sauce tomate sans tomate. Insensé. Ainsi, la plume joue également un grand rôle dans ce roman. Fine et précise, elle utilise les bons mots, simples et percutants pour faire avancer l'histoire vers le but de l'auteur, vers ce qu'il imagine. Une syntaxe simple et facile à lire pour que les mots coulent et glissent vers le lecteur, sans aucun accroc, sans aucun obstacle. Certains écrivains aiment se défier en jouant avec la langue française. le seul vrai défi que je connaisse est le plus populaire. Celui de faire vivre son histoire pour le lecteur et pour lui seul. Insuffler la vie dans les mots. Ce défi a été relevé avec succès. L'encre magique de l'auteur a donné vie à ce roman et ses personnages, nous emportant dans une copie de notre monde plus palpitante, nous faisant évader de notre quotidien qui se rime au travail ou au suivi scolaire. Un pur moment de détente.
En conclusion, comme vous l'avez sûrement compris, j'ai adoré la lecture de ce roman et amateur d'action, je vous le conseille.
Lien : http://leslecturesdekevin.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
HORUSFONCK
  04 mars 2018
j' ai eu plaisir à lire ce livre, dans son édition numérique.
Même si Sébastien Bouchery n'atteins pas les sommets du thriller, ce Cadran mérite tout de même que l'on suive ses pages d'un regard avide et pressé.
Le récit est suffisamment malin, pour nous dissimuler quelques indices trop avant le dénouement.... et amener à la fin pour confirmer ou infirmer l'intuition que le lecteur a fini par se forger.
Une grande part de l' intérêt de Cadran, vient de cette ambiance étouffante d'un sud-ouest aquitain, que subit le héros aux abois et que ressent le lecteur.
L' histoire en elle-même est haletante, où la notion de désorientation atteint quelque paroxysme. Elle est vénéneuse et désenchantée, aussi, dans ces cadavres qui se multiplient et la parole d'un vieux guerrier près de sa fin.
Commenter  J’apprécie          150
labiblidelili
  05 avril 2017
"Imaginez : du jour au lendemain, votre femme, vos parents, vos collègues voient en vous un parfait inconnu... Et pourtant leur vie est entre vos mains. Bienvenue en enfer. Alors qu'il assiste aux funérailles de son frère, Tony Stovac, assureur sans histoires, reçoit le coup de fil d'un client important qui lui réclame un dossier. Il accepte de faire un crochet jusqu'à son agence... Si ce n'est que sur place, aucun de ses collègues ne semble le reconnaître. Pire, il est violemment expulsé par la sécurité. Ses parents, son meilleur ami, sa femme... il n'existe plus pour personne. Chez lui, c'est un parfait inconnu qui répond au nom de Tony Stovac. Plongé dans ce cauchemar absurde, il reçoit l'appel d'un mystérieux interlocuteur. Tony a en sa possession quelque chose que celui-ci convoite. Il a 24 heures pour lui remettre cet objet dont il ne sait rien, avant que l'homme ne s'en prenne à ses proches."
Le teasing alléchant de la quatrième de couverture m'a fortement emballé. Toutefois, le livre surprend par le contenu de l'intrigue.
En effet, on imagine à peu près tous les scénarios possibles quand à la "disparition" d'Anthony Stovak sauf celui qui se trame ici.
Le roman recèle une part politique inattendue mais pas inintéressante.
En somme, "Cadran" se lit plutôt rapidement grâce à ses multiples rebondissements. L'intrigue tient en haleine malgré quelques incohérences. Un roman plaisant mais pas renversant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
labiblidelililabiblidelili   26 mars 2017
Que suis-je devenu? J'en suis à provoquer la raillerie des passants. Je n'ai plus de maison, plus de travail, plus d'identité. Quarante ans pour me façonner une vie, une journée pour me la faire subtiliser. Que me reste-t-il, sinon une carte bleue qui ne m'appartient pas, un nom qui n'est pas le mien, et les fantômes d'un passé dont je commence moi-même à douter?
Commenter  J’apprécie          120
rkhettaouirkhettaoui   06 novembre 2016
Le site est magnifique. On trouve dans le bassin versant de la Pimpine de nombreuses espèces végétales rares et protégées. Mais il faut également se méfier de cette rivière. Très sensible aux aléas climatiques, elle est à l’origine d’inondations et de crues. Elle a au moins le mérite d’offrir à mon esprit le luxe d’un dépaysement total. Tout est silencieux. Pour la première fois de la journée, je me sens en osmose avec la terre. Je ressens le pouvoir de l’instant présent. Si, comme moi, vous êtes un adepte des ouvrages d’Eckhart Tolle, vous saurez de quoi je parle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaouirkhettaoui   06 novembre 2016
Catherine est notre hôtesse d’accueil. Caché derrière une banque désolante de sobriété, son visage radieux a pour habitude d’accueillir clients et employés dès les premiers rayons du soleil. Dire qu’entrer en contact avec elle vous déleste de la misère que vous traînez derrière vous serait un euphémisme. Ce sourire et cette bienveillance vous ouvrent sur les plus belles promesses de la vie. Même si la suite de la journée promet parfois de vigoureuses rencontres avec la hiérarchie, Catherine sait immédiatement, juste par l’éclat d’un sourire prévenant, distinguer les priorités personnelles des prérogatives professionnelles qui ne méritent nullement votre ulcère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
brinvilliersbrinvilliers   14 novembre 2016
Que suis-je devenu ? J'en suis à provoquer la raillerie des passants. Je n'ai plus de maison, plus de travail, plus d'identité. Quarante ans pour me façonner une vie, une journée pour le la faire subtiliser. Que me reste-t'il, sinon une carte bleue qui ne m'appartient pas, un nom qui n'est pas le mien, et les fantômes d'un passé dont je commence moi-même à douter ?
Je traverse la rue dans l'autre sens et remonte en voiture.
L'horloge du tableau de bord indique midi vingt.
Je crois que je vais faire une petite sieste. Histoire d'oublier ce regrettable épisode.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   06 novembre 2016
Mais si je dois me méfier de quelqu’un, c’est bien de la mère Bodrion. Une vieille fille de cinquante ans constamment rivée à sa fenêtre, à l’affût du moindre ragot à colporter lors de la grande réunion hebdomadaire du troisième âge, spécialisée dans les grilles de loto. Je sais, elle paraît bien jeune pour participer à ce genre de festivités lorsque les autres femmes du voisinage s’adonnent à la marche nordique. Mais je vous l’ai déjà dit, c’est une vieille fille avec le patrimoine génétique de feu sa mère, qui s’arrêta d’évoluer dans les années quarante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1653 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..