AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2258161487
Éditeur : Les Presses De La Cite (07/02/2019)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 11 notes)
Résumé :


Des histoires à dévorer les lumières allumées !

La vengeance d'une victime de viol, des émissaires du Vatican aux intentions troubles, un petit garçon qui sourit aux morts, une reine aux larmes magiques, un livre hanté, une bibliothèque diabolique, des fœtus dans des bocaux, une créature aux milliers d'yeux, des fantômes, des démons, des assassins... Avec ce recueil de nouvelles (dont deux novellas) envoûtantes et effrayantes, John Con... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Bigalow
  07 février 2019
Pour ceux qui veulent jouer à se faire peur, Musique nocturne de John Connolly est un excellent moyen d'y parvenir. Il a réussi à m'arracher quelques frissons au fil de ces quelques textes courts.
Nous avons droit à 12 nouvelles et un mini-essai, tout étant à catégoriser dans le genre fantastique. D'une longueur variable, le tout donne un beau petit pavé de plus de 400 pages.
Toutes ces nouvelles m'ont énormément plu. D'habitude, il n'est pas rare dans ce difficile exercice littéraire de trouver un ou deux textes en-dessous. Et bien ici, tous partagent le même niveau d'excellence. Les histoires sont originales, mystérieuses, et l'imaginaire de l'auteur marche à plein régime, pour mon plus grand plaisir.
John Connolly a une plume vraiment très agréable à lire, lyrique sans trop l'être, suffisamment descriptive, et il conduit son lecteur au fil des pages avec facilité. Il est facile de s'attacher aux différents héros, dont on craint pour leur intégrité face aux menaces venues d'un ailleurs pas si lointain.
Petite mention finale pour le mini-essai de fin d'ouvrage, qui est l'occasion pour l'auteur de convoquer ses multiples références littéraires dans le genre du fantastique. Il livre des réflexions que j'ai trouvé intéressantes, et parsemées d'une pointe d'humour.
Globalement, c'est une très bonne lecture, qui m'a donné envie de lire plus de romans de John Connolly.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
Killing79
  12 juillet 2019
Je ne suis pas un grand adepte des nouvelles. Souvent je garde un arrière-gout d'inachevé, de trop peu. On passe d'une histoire à une autre, et on les oublie vite. Malgré ces réticences, j'ai été tenté de voir ce que John Connolly était capable de faire avec ce format.
Ce recueil est composé de 14 nouvelles. Elles sont de tailles différentes. Elles peuvent aussi bien faire 150 pages que seulement 2. On rencontre alors, un homme solitaire qui assiste au suicide de Mme Bovary, des parents qui font appel aux hommes du Vatican pour constater les dons de leur enfant, une jeune fille qui veut se venger de son violeur, un livre maudit qui poursuit les personnes, Sherlock Holmes qui s'inquiète de son avenir… Comme vous pouvez le constater, les thèmes, les époques et les personnages sont divers et variés. A chaque nouvelle histoire, on ne sait donc pas du tout à quoi s'attendre et c'est assez agréable de changer de registre à chaque fois. On ne s'ennuie jamais.
Bien sûr, certaines nouvelles sont plus marquantes que d'autres mais il y en a pour tous les goûts. le seul point commun entre toutes ses aventures est la part fantastique. En effet, le surnaturel s'immisce toujours au détour des pages et vous croiserez un certain nombre de monstres et fantômes.
J'ai pris beaucoup de plaisir à ses lectures. Je vous conseille fortement ce recueil, si vous appréciez la variété et l'originalité. Vous découvrirez (si ce n'est pas déjà fait) le talent de conteur de John Connolly, surtout si vous aimez le genre horrifique. Il faut bien entendu laisser son esprit cartésien au vestiaire afin de se laisser surprendre par l'imagination foisonnante de cet auteur qui a réussi à me réconcilier avec le concept de nouvelles.
Lien : http://leslivresdek79.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
LesLecturesdAnneSophie
  17 juillet 2019
John Connolly a un talent incontestable.
Ce n'est pas là une nouveauté, et que ce soit à travers ses thrillers ou ses nouvelles, il n'est plus besoin de le démontrer.
Dans sa série Charlie Parker, ses recueils de nouvelles, ou n'importe lequel de ses autres romans, l'univers qu'il développe sous les yeux du lecteur est aussi sombre que remarquable.
Le sens du détail, la finesse des tournures, la complexité des personnages, la noirceur des âmes ou des situations, sous sa plume tout semble prendre forme avec une facilité déconcertante.
Le recueil de nouvelles Musique Nocturne n'échappe évidemment pas à cette règle, et nous offre en plus le plaisir de (re)découvrir l'auteur à travers plusieurs genres.
Certaines nouvelles vous glaceront d'effroi, d'autres vous donneront une étrange sensation de malaise, d'autres encore vous feront à la fois frémir et sourire.
Quoiqu'il en soit, aucune ne vous laissera indifférent. Tout au contraire même, chacune vous captivera.
Pour ma part, j'ai aimé me perdre dans chaque histoire de ce recueil.
J'ai adoré être obligée de refermer le livre pendant quelques minutes à la fin d'une nouvelle, afin de pouvoir y rester un peu plus longtemps par la pensée.
J'ai parfois eu la chair de poule, non pas à cause de détails trop explicites, mais grâce aux non-dits et à l'ambiance qui les entoure.
À d'autres moments, je me suis retrouvée totalement immergée dans un univers créé de toutes pièces et parfaitement présenté.
Comme dans la bibliothèque Caxton, par exemple, lieu glaçant et féérique à la fois.
Glaçant parce qu'il s'y passe des choses très étranges, et féérique parce que vous pouvez y croiser tous les plus grands personnages de la littérature.
Le temps et l'espace sont des concepts que vous oublierez durant ces lectures.
Alors si vous désirez lire du noir, du fantastique, du terrifiant, ou même parfois les trois à la fois, et découvrir des endroits et des temps décrits par un auteur incontournable et servis par une plume remarquable, je ne peux que vous conseiller de rapidement vous procurer Musique Nocturne.
John Connolly a la capacité de vous emmener très loin. Alors laissez-vous aller, et appréciez ce voyage aux multiples étapes !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
lireetsortir
  23 août 2019
« Musique nocturne » de John Connolly
Ce livre nous offre 12 histoires dont 1 essai.
Ces histoires vont vous donner la chair de poule.
Elles sont principalement accès sur le surnaturel avec des esprits, des fantômes, des résurrections, des livres nuisibles... Les différents chapitres de cet ouvrage sont :
- Prière d'achever
- le sang de l'agneau
- Un rêve d'hiver
- Lamia
- le roi creux
- Les enfants du docteur Lyall
- L'Atlas fracturé
- Razorshins
- À propos de la dimension d'un inconnu (1637) de Frans fracturé
- Fantômes
- Lazare
- Holmes contre Holmes
- Je vis ici
Parmi toutes les histoires de cet ouvrage, celle-ci a particulièrement retenu mon attention.
Crolyn a été victime de viol. le tribunal a blanchi son agresseur, qui lui a gardé son emploi et a une nouvelle copine qui n'est certainement pas au courant de cette affaire. Il mène donc une vie tranquille. Un jour Carolyn reçoit un mot où il est écrit « Je veux t'aider ». Alors qu'une femme lui propose de l'aider, d'abord réticente, Carolyn va réfléchir à la proposition. Va t-elle accepter l'aide de cette femme ? Si oui comment va t-elle l'aider et par quel moyen ?
Comme il est dit sur la quatrième de couverture, « Des histoires à dévorer toutes lumières allumées ».
Édité par Presses de la Cité 7 février 2019
21€


Lien : https://www.facebook.com/Lir..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Matilda2b
  12 mars 2019
Ceci est ma première critique (la deuxième concernant Connolly) sur un recueil de nouvelles, le choix d un de mes auteurs préférés y étant pour beaucoup.
Pour ceux qui connaissent la virtuosité de Connolly pour instiller une ambiance étrange, un peu glauque, et pour inspirer une véritable terreur, autant dire tout de suite que la concision de ce format, de 300 mots à 150 pages, lui va bien.
Le recueil est bien équilibré entre nouvelles fantastiques comme "prière d achever" déjà publiée seule en format poche
Et nouvelle d horreur comme "lamia" ou "les enfants du Dr lyall"
Mention spéciale à la nouvelle la plus longue "l atlas fracturé" qui m a littéralement enlevé le sommeil.
Les livres de john connolly font dire, rien que par leur teneur horrifique "âmes sensibles s abstenir"!
Je n ai pourtant pas pu lâcher ce recueil avant de l avoir terminé.
En fin d ouvrage, avec "je vis ici" l auteur évoque les écrivains qui l'ont influencé, et son statut d écrivain d horreur, avec humour et pertinence. Que ce soit Mary Shelley, Stephen King, Bram stoker.
Il est difficile d expliquer réellement ce qui fait qu un auteur se tourne vers un genre aussi hybride que celui dans lequel connolly est à l oeuvre.
Le polar horrifique pourrait on dire.
Il offre ici quelques pistes.
Sa fascination pour l horreur, pour les récits horrifique, en est une des clés.
Son style bien à lui, l expression de cette part des ténèbres (titre d un roman de Stephen King) au travers de ses histoires, n a pas fini de provoquer en nous une fascination comparable à celle de ses illustres prédécesseurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
RootRoot   12 août 2019
Peu à peu, il s’était résigné à croire qu’il n’était pas destiné à partager sa vie avec une autre personne. Il était devenu une sorte d’objet figé, et ses livres reflétaient l’image qu’il se faisait de lui-même. Il n’était ni un grand amoureux ni un héros tragique. Il ressemblait plutôt à ces narrateurs de roman qui observent la vie des autres : des patères auxquelles l’écrivain suspend ses intrigues comme des manteaux, en attendant que les vrais acteurs du livre viennent les enfiler. Mais en lecteur passionné et vorace, M. Berger ne s’apercevait pas que la vie qu’il observait était la sienne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   16 février 2019
Pouvoir se promener dans un endroit agréable et, quand le temps le permettait, s’asseoir près de la voie ferrée pour lire suffisaient à son bonheur. Il y avait un échalier dans la clôture près de la vieille gare et il aimait y grimper pour attendre le passage du dernier train en direction du sud. Il regardait filer en un éclair les hommes d’affaires en costume-cravate et éprouvait un élan de gratitude en songeant que sa vie professionnelle avait, par chance, atteint prématurément son terme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   16 février 2019
L’essentiel de ses économies était consacré aux livres. M. Berger menait une existence guidée par l’imagination et nourrie par les histoires. Son appartement était garni d’étagères qui accueillaient tous les livres qu’il aimait, rangés sans ordre particulier. Oh, bien sûr, il les regroupait par auteurs, mais il ne s’embarrassait pas de classement alphabétique ou thématique. À tout moment, il savait où poser la main pour trouver le volume qu’il cherchait, et c’était bien suffisant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   16 février 2019
Mais la lecture était une entreprise solitaire. On pouvait toujours la pratiquer dans la même pièce que l’autre, ou assis côte à côte dans le lit, le soir venu, mais cela impliquait une sorte d’accord tacite, une affinité d’esprit entre les deux membres du couple. Cela aurait été désastreux pour M. Berger de se retrouver coincé avec le genre de personne qui parcourt deux pages d’un roman puis, pour attirer l’attention, commence à fredonner, à tapoter des doigts, voire – Dieu l’en préserve ! – à triturer le bouton de fréquence de la radio. Sans prévenir, elle se mettrait ensuite à « faire des remarques » sur son texte, et c’en serait à jamais fini des lectures paisibles…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   16 février 2019
Il se repassait en boucle la scène du suicide de la jeune femme. Même s’il n’avait ni vu ni entendu ce qui s’était passé au moment du choc, dans le silence de sa chambre il voyait et il entendait tout. En rentrant, il avait avalé un grand verre du brandy de feu sa mère pour se calmer, mais il n’était pas habitué à l’alcool et les effets n’avaient pas tardé à se faire sentir. Dans son lit, en proie au délire, il pensait tant à la mort de la femme qu’il commença à croire que ce n’était pas la première fois qu’il était témoin de cette scène. Un sentiment déroutant de déjà-vu le gagnait, et il était incapable de s’en défaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de John Connolly (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Connolly
John Connolly discusses his new book on Stan Laurel
autres livres classés : irlandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'Irlande

Le pays est divisé en deux : l'Irlande du Nord et...

La République d'Irlande
Le Royaume d'Irlande
La Principauté d'Irlande

11 questions
110 lecteurs ont répondu
Thèmes : irlande , paysCréer un quiz sur ce livre