AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Patrick Berthon (Traducteur)
EAN : 9782266182041
560 pages
Éditeur : Pocket (14/08/2008)

Note moyenne : 3.32/5 (sur 193 notes)
Résumé :
Pour John Burnet, atteint d'un cancer, le nouveau traitement du docteur Gross relève du miracle. Pourtant, une chose l'inquiète : Gross multiplie inutilement les prises de sang. Horrifié, John apprend que son médecin a vendu ses cellules à BioGen, un laboratoire privé, et qu'il n'en est plus le propriétaire. Plus grave encore, celles de sa fille Alex et de son petit-fils Jamie, qui partagent son patrimoine génétique, appartiennent également à BioGen.
Pions d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
Verdorie
  30 octobre 2015
Techno-thriller anticipant sur l'évolution des recherches en manipulations génétiques (et sur le cadre législatif actuel les concernant). L'auteur imagine les possibles dérapages... qui suscitent notre colère ! Des pratiques du "tout-profit" au benef' d'une poignée de philanthropes richissimes dénigrant allègrement l'individu humain. Révoltant mais intéressant.
Commenter  J’apprécie          470
BurjBabil
  02 juin 2020
Et après tout ça ? Il fallait un livre de détente, pour se changer les idées. Raté. C'est plein de malades et d'apprentis sorciers qui jouent avec la santé de leurs « clients »...

Dans ce livre qui parle de virus (décidément !), de manipulations génétiques, on rencontre des scientifiques en tous genres mais surtout des grands pontes attirés par l'argent, assez peu de vrais soignants de base, ceux qui méritent notre considération. C'est une startup nation états-unienne peu reluisante qui nous est narrée ici, mue exclusivement par la volonté de puissance, la promotion sociale et par le sexe. Surtout par le sexe d'ailleurs.
Des histoires annexes viennent égayer ce fond assez désespérant bien que très propret en apparence :
Ce récit au tempo soutenu est entrecoupé de faux articles de journaux, de rapports scientifiques, de jugements qui laissent croire que le fond est réel ce qui est en partie vrai lorsqu'on parle du fonctionnement et des interrogations autour du génome humain. Pourquoi Neandertal a-t-il disparu ? Y a-t-il eu croisement avec Homo Sapiens ? On navigue constamment entre roman, faux semblants et actualité.
Après cette lecture distrayante mais interrogative, et en considérant les batailles des laboratoires autour de l'obtention d'un vaccin sensé vaincre un certain virus ayant un peu marqué l'actualité, on reste un peu songeur...
De quoi donner envie de fouiller un peu le sujet pour acquérir deux trois connaissances utiles à la prise de décision réfléchie et pondérée. Il ne faudra certainement pas compter sur nos médias et nos maîtres pour nous éclairer. Ni pour nous demander notre avis me direz-vous... Vaccin ou pas vaccin ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
odin062
  12 août 2013
Laissez-moi reprendre mon souffle… Ce livre m'a happé de la première à la dernière page sans pouvoir m'en détacher. Chaque année, durant l'été, je sors un livre de Crichton. Il y a trois ans c'était les merveilleux « Jurassic Park » et « le monde perdu ». Il y a deux ans c'était le pas terrible « Etat d'urgence ». Puis l'année dernière le catastrophique « Prisonniers du temps ». Vu les notes de babelionautes, j'avais un peu peur pour « Next » et pourtant, j'ai adoré ! Pourquoi ?
Tout d'abord, nous sommes ici dans du grand Crichton : un techno-thriller exploitant les failles de la manipulation génétique avec ce qu'il faut de technique, de critique et d'histoire romancée. le sujet est dans l'ère du temps. Les OGM se développent de par le monde bien plus vite que la lutte contre cette horreur. L'argent gagne toujours… D'ailleurs c'est bien l'idée aussi du roman.
On est toutefois dans un futur proche, un univers de science-fiction, où les animaux transgéniques ont la parole et où les chercheurs ont perdu le peu d'éthique qu'il leur restait. Mais il est vrai qu'on a peu de mal à imaginer un monde tel que celui décrit par Crichton. Il maitrise les faiblesses de la justice, de la privatisation des gènes, de la violation de notre propre cellule, ce qui fait de nous un être vivant.
A côté de cet aspect, on a le roman. Un scénario qui conte l'histoire de multiples personnages, ce qui nous perd un peu au départ. Chaque chapitre traitant d'un personnage issu d'une dizaine d'histoires différentes. Et tous ces personnages ont un lien avec la génétique, de près ou de loin. Mais ce que j'ai adoré, c'est les petits moments où chaque histoire se rassemblait, où le fil apparaissait. de multiples destins liés par de petits détails tel un perroquet qui va indiquer la route ou une coupure de journal.
D'ailleurs, on se prend au jeu des recherches sur le net. le livre est parsemé d'articles de journaux détaillant des faits véritables et imaginaires. Il faut bien séparer le vrai du faux, d'où le besoin de recherche qui nous pousse un peu plus dans l'univers des manipulations et de la paranoïa.
Au final, c'est un très très bon bouquin. Je n'ai pas trouvé le niveau scientifique très poussé et compliqué mais sur ce coup-là, ayant fait des études dans ce domaine, je suis mal placé pour en juger. Pour tous les amateurs de Crichton, n'hésitez pas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Nebulas
  21 mars 2016
Un livre fantastique ! Je l'ai terminé en un jour et c'est vraiment un assez gros livre. « Next » présente une histoire effrayante sur le thème de la génétique. L'auteur présente un avenir proche inquiétant dans lequel les gens perdent leur mot à dire sur leurs propres organes et dans lequel la création d'animaux transgéniques par artistes (!) serait une chose normale.
Le livre présente quelques intrigues séparées qui sont en même temps entremêlées. D'abord, on suit les conséquences imprévisibles pour les descendants d'un perdant d'un procès légal sur le droit de propriété de tissu personnel médical. Ensuite, on fait connaissance avec quelques animaux transgéniques qui sont produits par introduire de l'ADN humain dans l'ADN d'un animal. Alors, on rencontre un perroquet communicant et un chimpanzé pensant et parlant. Ça semble peut-être un peu stupide et enfantin, mais ces sujets dans les mains d'un écrivain comme Michael Crichton sont plutôt amusants et presque crédibles. Il y a aussi quelques autres histoires entremêlées qui sont un peu moins importantes mais qui présentent en même temps des autres aspects de la génétique industrielle.
C'est un livre astucieusement construit qui comprend des morceaux du roman et d'articles de journal. Bien que quelques histoires soient peut-être typiquement américaines, comme les conséquences légales absurdes d'un procès perdu, tous les autres développements pourraient arriver partout.
Bien, c'est de la science-fiction, mais l'auteur a réussi de nouveau à présenter une intrigue crédible. Il est vrai que tous les développements présentés sont des chimères, mais ils sont des chimères convaincantes d'une façon angoissante. Je crois que l'auteur a fait beaucoup des études avant de commencer à l'écriture, car on trouve nombreux faits scientifiques sur la génétique qui semblent plutôt vrais. C'est un livre facile à lire avec des personnages crédibles et sympathiques. Il y a des chapitres qui ressemblent un peu aux textes de John Grisham ou Ludlum, car ils sont tellement fluides et captivants.
Bref, un régal !
Lien : http://nebulas-nl.blogspot.n..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Machubol
  01 mai 2015
Eh bien ce livre est une petite déception, je n'avais pas lu beaucoup de livres de Crichton (2) mais ils m'avaient beaucoup plu.
Commençons par les plus: toujours un travail de recherche incroyable, j'ai bien l'impression que Crichton ne se lançait dans une oeuvre que quand il maîtrisait bien son sujet (il nous donne même à la fin son avis sur les avancées scientifiques et sa bibliographie). Une histoire complexe et détaillée. L'utilisation "d'articles de journaux" est utilisée intelligemment et est assez intéressante.
Maintenant les moins (et il n'y en a pas qu'un...): Tout d'abord, il y a beaucoup trop de personnages avec leur histoires, chacune différente.
Je m'explique: comme vous pouvez le voir dans le résumé, c'est l'histoire de Franck Burnet (oui et pas Johnn, il y a une coquille dans le résumé) qui en gros s'est fait voler ses cellules et en a donc perdu la propriété... Enfin bref vous savez lire ^^ Sauf qu'au final ce Franck Burnet est personnage totalement secondaire qui n'apparaît qu'une ou deux fois dans le livre, sa fille et son petit-fils ayant plus d'intérêt par la suite. On a donc cette histoire là et puis aussi pleins d'autres histoires qui viennent s'ajouter autour ayant toujours pour thème la manipulation génétique.
Autant deux ou trois histoires viennent à la toute fin s'ajouter à l'intrigue principale (qui elle-même apparait très peu) autant les autres ne servent quasiment à rien. le prologue est totalement inutile et introduit des personnages qui n'auront pour la majorité d'entre eux aucun rôle ni aucune incidence sur la suite de l'histoire.
Ce nombre de personnages et d'histoire fait qu'il est très difficile de s'attacher à un personnage en particulier (même si j'avoue avoir un faible pour le perroquet Gérard) et donc de s'y identifier pour vraiment s'immeger dans l'histoire. Pour le coup on n'est donc qu'un spectateur qui surveille différents écrans sans vraiment voir de liens entre eux.
La construction du livre enfin est une horreur, en gros les trois quarts du livres servent à introduire les quelques chapitres finaux, ce qui fait que pendant très longtemps on ne comprend pas ou l'auteur veut en venir, ce qui, dans mon cas est très frustrant!
Bref, je pense que sur cette histoire, Crichton a fait tant de recherches qu'il a voulu trop en dire et qu'il en a tout simplement oublié la trame principale de son récit. Après, il faut reconnaître que c'est une très belle critique de la science et en particulier des dérives potentielles et existantes de la génétique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
pit31pit31   26 octobre 2020
Il se pencha vers son client avec un regard avide.— Poursuivez, monsieur Diehl.— Il faut rechercher le gène du diabète, les gènes de prédisposition BRCA pour le cancer du sein et tout le reste. Ma femme pourrait encore avoir le gène de la maladie de Huntington, qui provoque une dégénérescence du tissu nerveux. Son grand-père en est mort ; c’est peut-être héréditaire. Ses parents sont encore jeunes, et la maladie n’apparaît qu’à partir d’un certain âge. Elle pourrait être porteuse du gène responsable de cette maladie : ce serait une condamnation à mort.— En effet, fit Barry, l’air songeur. Elle serait ainsi inapte à obtenir la garde des enfants.— Exactement.— Je m’étonne qu’elle n’ait pas encore fait ces tests.— Elle préfère ne pas le savoir, affirma Diehl. Il y a une possibilité sur deux qu’elle ait ce gène. Si c’est le cas, la maladie se déclarera et elle sombrera dans la démence. Mais elle n’a que vingt-huit ans ; la maladie peut ne pas apparaître avant une vingtaine d’années. Si elle l’apprenait maintenant… cela gâcherait certainement le reste de sa vie.— Par ailleurs, elle serait soulagée, si on lui annonçait qu’elle n’a pas ce gène.— Le risque est trop grand : elle ne le fera pas.— Avez-vous pensé à d’autres tests ?— Et comment ! Ce n’est qu’un début. Je veux qu’elle les fasse tous ! Il existe aujourd’hui douze cents tests génétiques. Douze cents ! Barry se frotta les mains à cette perspective. Pourquoi n’avait-il jamais entendu parler de ces tests ?Il s’éclaircit la voix.— Vous devez comprendre, reprit-il, que si vous l’obligez à faire ça, elle exigera la même chose de vous.— Pas de problème, déclara Diehl.— Vous avez déjà fait les tests ?— Non, mais je sais comment trafiquer les résultats des labos. Barry se cala dans son fauteuil. Parfait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pit31pit31   31 octobre 2020
Il arrivait souvent que des chercheurs se promènent en compagnie des chimpanzés les plus dociles, parfois en leur tenant la main. Henry s'engagea dans le couloir d'un pas nonchalant, sans s'occuper des caméras. Il tourna avec Dave dans le couloir principal qui menait à la sortie. Il utilisa sa carte magnétique pour franchir la première porte, fit passe Dave et ouvrit la seconde porte. Comme il l'espérait, aucune alarme ne retentit.
Les installations de Lambertville avaient été conçues pour éviter toute intrusion et pour empêcher les animaux de s'échapper, pas pour interdire aux chercheurs de sortir avec eux. En réalité, pour toutes sortes de raisons, ces derniers avaient besoin de faire sortir des animaux sans avoir à remplir trop de paperasse. Henry installa Dave à l'arrière de sa voiture, sur le plancher, et roula lentement jusqu'à la barrière.
C'était l'heure de la relève. Des véhicules entraient et sortaient. Henry tendit sa carte magnétique et son badge au gardE;
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
karam--yahyakaram--yahya   19 juillet 2013
La dernière leçon est que la science n'est pas un domaine réserve, ou plutôt qu'elle ne l'est plus. c'était peut être vrai a l’époque ou Einstein s'entretenait avec Niels Bohr, quand il n'y avait que quelques dizaines de chercheurs de pointe dans chaque spécialité... La science n'est plus une vocation, c'est une carrière.
La science est aussi corruptible que n'importe quelle autre activité humaine.
ceux qui la pratiquent ne sont pas des saints mais des êtres humains. ils font ce que font nos congénères : ils mentent, trichent, volent, dissimulent et falsifient des données, exagèrent leur propres importance ... Telle est la nature Humaine ; elle n'est pas prés de changer
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
pit31pit31   28 octobre 2020
A en croire Bellarmino, le fait que le niveau de dopamine soit plus élevé chez l'homme que chez la femme expliquait l'imprudence des comportements masculins et l'attirance de l'homme pour l'escalade aussi bien que pour l'infidélité.
Bellarmino, un des chercheurs les plus en vue de l'institut national de la santé, partisan de l'évangélisme, était l'archétype du scientifique moderne, alliant à un talent modeste une habileté consommée avec les médias. Son laboratoire avait été le premier à faire appel à une agence publicitaire et ses idées trouvaient un large écho dans la presse. Cela attirait naturellement les jeunes chercheurs les plus prometteurs et les plus ambitieux, dont la qualité du travail ajoutait à son prestige.
Pour ce qui concernait le D4DR, Bellarmino réussissait parfaitement à adapter ses déclarations à son public. Il parlait avec enthousiasme nouveau gène quand il s'adressait à des progressistes, avec un certain mépris quand il s'agissait de conservateurs. Haut en couleur, tourné vers l'avenir, sans inhibitions, il était allé jusqu'à laisser entendre qu'il pourrait y avoir un jour un vaccin contre l'infidélité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pit31pit31   29 octobre 2020
Juste à ce moment-là, un frisson d'excitation parcourut le groupe de reporters. Les cadreurs bondirent sur les caméras, réglèrent les trépieds et commencèrent à filmer. Hagar perçut des murmures dans une multitude de langues. Le journaliste de Sky TV approcha le micro de sa bouche et commença son reportage d'une voix feutrée : "Nous nous trouvons au cœur de la jungle de Sumatra et, là, juste devant nous, nous apercevons l'animal qui a suscité les plus folles hypothèses dans le monde entier, le chimpanzé que l'on aurait entendu parler et même jurer."
Hagar prit un air accablé et regarda dans la direction où étaient braqués les objectifs. Il eut le temps d'apercevoir un pelage brunâtre et une tête sombre. Le singe, qui ne mesurait pas plus de soixante centimètres, poussa le cri rauque caractéristique du macaque à queue de cochon.
Les reporters galvanisés tendaient leurs micros comme des canons de fusil dans la direction de l'animal agile. D'autres cris se firent entendre dans le feuillage : il y avait à l'évidence toute une troupe de macaques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Michael Crichton (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michael Crichton
« Un rebondissement toutes les deux pages. Croyez-le ou non, La Menace Andromede est bien plus percutante encore que l'original ! » The Wall Street Journal
#MichaelCrichton #JurassicPark #LaMenaceAndromede Parution le 18 juin 2020 !
L'HUMANITE EN DANGER !
En 1967, l'exposition à une bactérie d'origine extraterrestre – nommée Variété Andromède – décima presque entièrement une bourgade de l'Arizona. Pendant cinq jours, une équipe de scientifiques oeuvra sans relâche pour endiguer l'épidémie qui menacait de tout anéantir sur son passage… Cinq décennies plus tard, un drone détecte une anomalie au milieu de la jungle amazonienne. La Variété Andromède est de retour ! Et elle a muté… Réunis en urgence, scientifiques et militaires savent que le temps leur est compté. le virus se propage et gagne du terrain. Jusqu'à bientôt menacer toute forme de vie sur Terre…
--------------- En publiant La Variété Andromède en 1969, Michael Crichton (1942-2008) inventait un nouveau genre : le thriller scientifique d'anticipation. Il est l'auteur de romans vendus a plus de 200 millions d'exemplaires dans le monde, dont Jurassic Park et le Monde perdu, adaptes au cinema par Steven Spielberg. Diplome en intelligence artificielle et robotique, Daniel H. Wilson, qui signe cette suite de la Variété Andromède (reed. Archipoche, 2020), est l'auteur, notamment, de la serie Robopocalypse (Pocket).
------- Le livre : http://www.editionsarchipel.com/livre... Facebook : https://www.facebook.com/archipelsusp... Instagram : https://www.instagram.com/editions_ar... Twitter : https://twitter.com/Ed_Archipel
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Michael Crichton

Sous quel nom Michael Crichton n'a-t-il jamais publié de livre ?

Michael Douglas
John Lange
Jeffery Hudson
Mike Karlson

10 questions
55 lecteurs ont répondu
Thème : Michael CrichtonCréer un quiz sur ce livre

.. ..