AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782738148292
304 pages
Éditeur : Odile Jacob (10/04/2019)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 43 notes)
Résumé :
« Je sais maintenant, grâce aux récits intimes de mon for intérieur, et aux histoires des enfances fracassées, qu’il est toujours possible d’écrire des soleils. Combien, parmi les écrivains, d’enfants orphelins, d’enfants négligés, rejetés, qui, tous, ont combattu la perte avec des mots écrits ? Pour eux, le simple fait d’écrire changea le goût du monde. Le manque invite à la créativité. La perte invite à l’art, l’orphelinage invite au roman. Une vie sans actions, s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
denis76
  24 mai 2019
Boris revient sur son traumatisme d'abandon : son père disparu à la guerre, la mère déportée à Auschwitz, il est arrêté à 6 ans et mis en prison, il apprend qu'il est Juif. Bien placé pour en parler, Boris revient aussi sur beaucoup d'enfants traumatisés : François Villon, Jean-Jacques Rousseau, Sade, Tolstoï, Mary Shelley, Alice Miller, Primo Lévi, Jean Genet, Jean-Paul Sartre, Romain Gary, Simone Veil, Gérard Depardieu.
Chacun à sa manière, a subi un traumatisme plus ou moins précoce : perte d'un parent ou autre carence affective, Boris essaye de dégager un modèle.
.
Cependant, malgré la richesse des informations collectées, malgré la masse de références sur lesquelles il s'appuie, La nuit, j'écrirai des soleils reste à l'état d'analyse : il n'a pas fait la synthèse.
La nuit, j'écrirai des soleils : dans la souffrance, je créerai des oeuvres d'art.
.
Je vais essayer de dégager ce qu'il a voulu dire.
Que l'on soit carencé, orphelin, qu'on subisse un manque, une perte, un deuil, que l'on grandisse dans un milieu pauvre verbalement, on peut réagir de plusieurs façons.
-- On se laisse aller à l'isolement, on se renferme sur soi, et c'est une petite mort psychologique ;
-- on se révolte, mais on rumine en boucle dans sa prison psychologique, on écrit un réquisitoire, mais on s'enferme encore en vase clos ;
-- on a un projet, on part de la blessure psychologique pour rebondir sur un projet, une création artistique, poèmes, peinture, romans, et on crée une fiction avec plus ou moins de réalité, pour se libérer du trauma, et se réaliser : c'est la résilience.
.
On sent que le pauvre Boris, qui n'est plus à plaindre puisque médecin des neurosciences reconnu, a du mal à sortir de sa boucle de souffrance, et c'est à peine s'il glisse quelques mots de ce qui lui est arrivé ( ce qu'il ressent comme une brume ) au milieu des multiples biographies de compagnons d'infortune, qu'il réalise très bien.
.
Bref, non abouti, mais très riche : )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3911
Cer45Rt
  21 août 2019
Ils s'appellent Jean Genet, Victor Hugo, Balzac ou Rimbaud, et face à la tragédie, la nuit, ils écriront des soleils… Comme nous le dit si bien Boris Cyrulnik dans son dernier livre, un essai magnifique et très pertinent sur les pouvoirs de l'imagination pour combattre l'affliction…
Dans "La nuit, j'écrirai des soleils", Boris Cyrulnik aborde à nouveau de la théorie de la résilience, et montre qu'on peut l'appliquer à nos chers écrivains.
Tous les passionnés de littérature ( et je les crois nombreux sur ce site ) aimeront cette analyse intelligente, sensible et pertinente de ce qui fit de certains des plus grands écrivains qui soit, des auteurs si grands…
"La nuit, j'écrirai des soleils" propose une analyse à la fois accessible et savante, permettant de s'initier à nombre de notions de neurologie/psychologie, etc.
Un essai brillant, sur une thématique fascinante !!!
Commenter  J’apprécie          322
Matatoune
  02 juin 2019
Avec ce titre somptueux, « La nuit, j'écrirai des soleils », Boris Cyrulnik nous entraîne sur les chemins de la littérature ! Où plutôt sur les traces des écrivains ! A partir de sa propre histoire et de la capacité de certains de pouvoir dépasser leurs traumatismes, Cyrulnik, neuropsychiatre, décortique l'enfance troublée, abimée de certains auteurs et dissèque leurs processus de création littéraire.
Le concept de résilience qu'il a largement contribué à concevoir et vulgariser en France à partir des travaux de psychiatres américains spécialistes de la petite enfance est analysé ici à partir de l'histoire orpheline ou maltraitée ou abandonnique d'un certains nombres d'écrivains. de la perte ou du manque sort la créativité à condition d'accepter de griffonner encore et encore pour éponger et mettre du sens sur cette souffrance.
A chaque ligne, à chaque mot, on croit entendre sa voix grave et sereine qui murmure en mots si simples qu'on finit par croire qu'il se répète, digresse et s'éparpille… Car, il se mérite, le bougre ! On le lit semblant radoter encore et encore! On pourrait se lasser. Mais d'un coup, les quelques mots couchés sur la ligne font sens et nous emmène vers une explication comme une évidence…Et, au détour de l'histoire de Genet, Sarthe ou Gary, c'est vers notre intime que Boris Cyrulnik nous plonge. Loin de moi, l'idée de me comparer à ces écrivains, mais leur mise en mots me concerne puisque je passe tant de temps à me perdre dans leur lecture ! Car, je ne serai pas la première à m'interroger sur ce qu'un auteur nous dit de son histoire personnelle même si nombres d'artifices viennent en cacher l'accès !
Je passerais sous silence les explications psychologiques des différents processus qui conduisent à la résilience par l'écriture! Je n'expliquerais pas la reconnaissance temporelle de l'enfant, la niche sensorielle et autres stades ! Je n'entrerais pas dans les pourcentages d'orphelins et les déportations juives ! Non ! Je me refuse de réduire une pensée si complexe, si riche en quelques phrases réductrices !
Pourtant, Boris Cyrulnik refuse de parler de thérapie par l'écriture, car il n'y a pas soin. Il a juste création à un moment donné dans une situation précise pour transformer le vide en vie !
Je souhaite aux prochains lecteurs autant de plaisir que j'ai pris à découvrir cet essai !
Lien : https://vagabondageautourdes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
louloudesbois
  13 mai 2019
Je n'achète que rarement des livres neufs et sortis récemment, mon portefeuille peu enclin aux folies m'obligeant souvent à trouver mes livres d'occasion. Là, j'avais vu une assez bonne interview de l'auteur dans La Grande Librairie, et je me suis dit pourquoi pas ? Je trouvais que le lien entre résilience et écriture était intéressant à creuser.
Je ressors assez déçue. L'ensemble forme quelque chose d'assez brouillon, avec des idées assénées ça et là, sans argumentaire vraiment convaincant. Les exemples donnés ne sont pas très approfondis. On a l'impression que Cyrulnik est en roue libre.
Finalement, l'interview était bien plus intéressante que le bouquin. Dommage.
Commenter  J’apprécie          100
chatonmatthieu2004
  21 avril 2019
Très honnêtement, je ne comprends pas pourquoi tout le monde parle de ce livre. 
Des concepts distillés qui sont rabáchés par les mêmes personnes avant lui (Grand Cardone, Tim Ferris, Tony Robbins). Un récit 'auto-biographique' affligeant. Infliger 200 pages de lecture pour -mal- exposer ce qui tiendrait en 20 pages, ca permet surtout de vendre un livre broché 8€, donc d'enrichir son auteur .. 

Est-ce que l'un d'entre vous a déjà lu ce livre ? Si non, vous pouvez le commander ici : https://amzn.to/2KPG2IP
Parce que j'aimerai beaucoup en discuter et j'aimerai savoir si je suis le seul à ne pas avoir aimé du tout. 
Commenter  J’apprécie          94

critiques presse (4)
LaLibreBelgique   16 juillet 2019
Dans "La nuit, j’écrirai des soleils", Boris Cyrulnik se penche sur les destinées d’écrivains qui se sont emparés des mots pour retrouver le goût du monde. "Le manque invite à la créativité", constate le neuropsychiatre.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
LeSoir   17 juin 2019
Dans La nuit, j’écrirai des soleils, Boris Cyrulnik convoque les déchirures d’écrivains célèbres pour mieux montrer les bienfaits de l’imaginaire et les pouvoirs de résilience que recèle l’écriture.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Liberation   03 juin 2019
Neuropsychiatre, il est monsieur Résilience (renaître de sa souffrance), concept qu’il a vulgarisé et qu’il décline une nouvelle fois dans cet essai aux accents lumineux et généreux, parfois autobiographiques, sur le rôle de l’écriture comme moyen d’échapper à l’horreur du réel.
Lire la critique sur le site : Liberation
LeFigaro   25 avril 2019
Quand la littérature devient un moyen de revenir à la vie. Un livre d’utilité publique.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (59) Voir plus Ajouter une citation
AnkouHibouAnkouHibou   19 mai 2020
Seul, sans société, on ne pourrait pas vivre, mais dans une société, on étouffe : débrouillez-vous avec cette double contrainte.
Commenter  J’apprécie          70
denis76denis76   20 mai 2019
Alors, enfermé en prison, Jean Genet éprouvait le besoin d'écrire pour s'évader. Dans un contexte de chaleur affective, les mots, pour lui, sont sans saveur. La tombe, la prison, les égouts leur donne une odeur. C'est dans le noir qu'on espère la lumière, c'est la nuit qu'on écrit des soleils.
Commenter  J’apprécie          304
denis76denis76   22 mai 2019
" Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.
Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur."

NDL : Victor Hugo vient de perdre sa fille Léopoldine, noyée dans la Seine.
J'ai trouvé ce passage, lu dans le livre de Cyrulnik, magnifique : pour une fois que j'apprécie la poésie !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          143
denis76denis76   23 mai 2019
Tout récit est une bienfaisante trahison du réel, car le réel est fou. Si nous pouvions tout percevoir, nous serions confus, bombardés d'informations insensées, impossibles à associer. Dans un réel chaotique, nous ne pourrions adopter aucune conduite cohérente. Incapables de nous adapter, nous serions éliminés. C'est pourquoi nous faisons le ménage, nous agençons des morceaux de réel pour en faire une fiction qui plante dans notre monde intime une image cohérente et oriente notre chemin de vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
denis76denis76   23 mai 2019
Ces grands innovateurs, Konrad Lorentz, Henri Laborit, Edgar Morin, ont modifié la culture scientifique en agissant sur l'imaginaire social grâce à des films et des livres partagés avec le public.

NDL : j'ai lu les deux derniers, j'ai adoré, ... d'ailleurs j'ai fait une critique d "Éloge de la fuite" sur Babelio.
Commenter  J’apprécie          190
Videos de Boris Cyrulnik (82) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Boris Cyrulnik
La commission sur les "1000 premiers jours de la vie de l'enfant" est présidée par le neuropsychiatre Boris Cyrulnik. Elle met l'accent sur l'importance de la toute petite enfance. Qu'est-ce qui se joue à cette période de la vie en termes d'apprentissages ?
Guillaume Erner reçoit Ghislaine Dehaene-Lambertz, pédiatre, directrice de recherche au CNRS en sciences cognitives et membre de la commission sur les 1000 premiers jours de la vie de l?enfant.
La Question du jour de Guillaume Erner - 23 septembre 2019 À retrouver ici : https://www.franceculture.fr/emissions/la-question-du-jour/saison-26-08-2019-29-06-2020
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤15Abonnez-vous6¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : psychologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les titres de Cyrulnik

Un merveilleux...

jour
malheur
problème
sentiment

10 questions
39 lecteurs ont répondu
Thème : Boris CyrulnikCréer un quiz sur ce livre
.. ..