AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782701400426
Éditeur : Hors collection (29/08/2019)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 7 notes)
Résumé :
L'autobiographie de Jean-Pierre Dionnet, le rédacteur en chef de Métal hurlant, le comparse de Philippe Manoeuvre dans Les Enfants du rock, le scénariste de BD, le découvreur de talents...
En 1975, un magazine de bande dessinée fait une entrée remarquée dans les kiosques. Son nom ? Métal hurlant. Il est fondé par quatre mousquetaires nommés Jean-Pierre Dionnet, Philippe Druillet, Bernard Farkas et Jean Giraud/Moebius qui prennent le nom d'"Humanoïdes associés... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
alberthenri
  08 septembre 2019
Jean-Pierre Dionnet, fait partie de ces auteurs, éditeurs, journalistes, libraires, qui dès la fin des années 60, se sont employés à faire sortir du ghetto du mépris ou de la condescendance la science-fiction, la bande dessinée, et le cinéma de genre.
Pour ma part, j'ai eu connaissance du travail de Dionnet-et de ses collègues- au début des années 80, quand j'étais abonné à Métal Hurlant, et que je suivais assidûment ses prestations télévisées, "sex machine" et "l'impeccable".
Mais, Dionnet était dans le circuit depuis la fin des années 60, quand ce fils de militaire, qui partageait son temps entre la banlieue parisienne et la creuse (pour les vacances) fit de ses passions, un métier, en débutant dans "Pilote", après avoir été vendeur aux puces et dans la première librairie spécialisée en BD de France.
Ce qui frappe dans ce recueil de souvenirs autobiographique et la qualité et la quantité de rencontres faites par le futur chroniqueur du "Cinéma de quartier".
A peine sorti de l'adolescence il fait la connaissance de Jacques Goimard, grand promoteur de ce que l'on appelle aujourd'hui les littératures de l'imaginaire. Puis viendront Jacques Sadoul autre chantre du fantastique et de la science-fiction, et des artistes Druillet, Jean Giraud/Moebius, René Gosciny (qui l'embauche dans l'équipe de Pilote).
Plus tard, d'autres dessinateurs,scénaristes que l'on retrouvera dans les pages de Métal et les diverses publications des Humanoïdes Associés, édition qu'il a co-fondée.
Avec la télévision, les rencontres seront toutes aussi enrichissantes et parfois inattendues, comme avec Sceamin' Jay Hawkins ou Schwarzenegger.
Mais toutes cette activité,et cette vie mondaine qui l' accompagne, n'est pas sans risques ; Dionnet aura aussi ses démons…
Mes moires, regorge d'anecdotes sur un milieu et une époque riches et fertiles, Dionnet est un personnage qui mérite notre intérêt et notre respect pour ce que lui et ses pairs ont apporté à des genres hier ignorés ou méprisés et qui ont depuis gagné leurs lettres de noblesse !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          312
Bazart
  03 octobre 2019
Jean-Pierre Dionnet est le fondateur du mensuel de SF et RockMetal Hurlant, présentateur avec Philippe Manoeuvre de la rubrique sex machine dans les enfants du rocks et surtout de l'animateur d'une émission de cinéma sur canal plus " cinéma de quartier" qui aura bercé ma jeunesse
Grand admirateur d'un cinéma différent, un peu Z, un peu undergroud, Dionnet aura réussi à faire connaitre en France des réalisateurs aussi importants que Kitano ou John Woo et clamer haut et fort son amour pour la BD la plus pointue. raconter, une anecdote, un souvenir qui saura, tout aussi certainement, vous captiver.
Ses mémoires enflammées, sincères et foutraques sont totalement à l'image du bonhomme tel qu'on l'imaginait, on apprend notamment que ce fils de militaires inhibé et pudique va écumer les clubs et les boites de nuits parisiennes des années 80, et en payer le prix fort, puisqu'il considère avoir perdu 15 ans de ma vie en sortant tous les soirs.
Ses mémoires écrites avec l'aide de Christophe Quillien, sont l'occasion de ne pas se la raconter et de délivrer une ode au cinéma marginal et à la BD tres selective comme Benvenuti ou Joe Kubert Dionnet est un fou de BD., enfant nourri par la révolution Pilote et le montre parfaitement dans ses écrits.
Résultat de recherche d'images pour "jean pierre dionnet"
Mes moires regorge d'anecdotes truculentes sur un milieu et une époque riches et fertiles, et on se dit en lisant ses confidences que Dionnet est un personnage comme il en existe plus vraiment.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
MortimerBooks
  11 février 2020
Quelle(s) vie(s) a vécu ce type !
D'innombrables rencontres, il était présent aux bons endroits et aux bons moments.
Une cinéphilie inégalée (+ de 10000 films), une connaissance littéraire et artistique phénoménale (notamment en BD).
Le livre fourmille d'anecdotes, de rencontres, de lieux, d'époques qui ont marqué ces arts. Il y était ! On est avec lui, on vit le truc. Il nous emmène sur les territoires de l'imaginaire, dans son vécu et son parcours incroyable.
L'auteur se dévoile également, ne s'épargne pas : les excès, les failles, les regrets, les erreurs.
Que j'aurai aimé parler cinéma ou littérature un jour avec M. Dionnet.
Un livre riche et passionnant, que j'ai dévoré. Du nectar.
Commenter  J’apprécie          34

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
alberthenrialberthenri   07 septembre 2019
Mais je reste persuadé qu'il n'y a pas d'âge pour les découvertes. Il est possible d'étancher cette soif en relisant, encore et encore, les grands livres de notre vie, tous les dix ou quinze ans. ils sont toujours aussi passionnants, c'est la vision que nous en avions qui a changé, de la même manière que nous avons changé, nous aussi. Un roman, une bande dessinée, une chanson, un film sont éternels. Et ils prennent une nouvelle dimension quand nous les retrouvons après une longue absence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
herve_bleizherve_bleiz   08 avril 2020
Certains jugent les écrivains contemporains pessimistes. Ce n'est pas mon avis. Il me semble que la situation est même pire que celle qu'ils décrivent. Nous vivons comme les Romains avant la chute de l'Empire, persuadés qu'il suffit de resserrer les boulons pour continuer encore comme ça durant l'éternité. Je suis persuadé que nous vivons dans un monde qui va finir par s'engloutir tout seul, même si je ne sais pas comment tout cela va se terminer. Nos libertés risquent de disparaître au nom de la liberté de chaque tribu. Je m'attends aux premiers attentats commis par des végans. Quand les mangeurs de viande - dont je fais partie - et les végans commenceront à s'entre-tuer, ce sera le début de la fin. Nous survivons dans un monde de fous. Parfois, il me fait peur. Parfois, non : il me semble que plus personne ne croît aux discours alarmistes que nous entendons tous les jours. Et j'évite de regarder la télé, c'est une perte de temps. Sur le plan politique, je reste un militant du non-vote, ce qui est encore la meilleure manière de ne pas être déçu. En revanche, j'attends beaucoup de nos enfants et de la génération à venir. Ils n'écoutent plus tout ce qu'on leur raconte. Ils ne sont pas dupes - nous l'avons été, nous, et trop longtemps. Nous avons cru à trop de promesses. Il n'y a plus de pilote dans l'avion, mais nous restons optimistes. Je ne sais pas à quoi va ressembler l'avenir. C'est comme si l'on me demandait mon avis sur ce qu'il se passe après la mort : je n'en ai aucune idée mais je suis très curieux d'en savoir plus. Je pense que nous attachons trop d'importance à notre petit pays et à notre petite Europe, et que nous continuons à appliquer des recettes qui ont échoué, en essayant de les imposer au reste du monde, qui n'a aucune envie d'être converti à nos visions. L'Amérique ne va pas mieux, elle en est au même point que nous. Je suis sûr que je me sentirais mieux et que j'aurais plus d'énergie si je vivais en Chine, où je ne lirais pas les mêmes nouvelles. De toute façon, je ne lis pas la presse. Je ne regarde que les journaux régionaux, quand je passe quelques jours dans la Creuse. Le tumulte du monde y a droit à la place qu'il mérite : en page 12, juste après le compte-rendu de la kermesse du week-end et le résultat de l'équipe de foot locale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
BazartBazart   29 septembre 2019
On me connait avant tout comme un homme d'images, mais je suis aussi un homme d'écriture. Avant quand j'érivais je me laissais aller au lyrisme et au romantisme. C'est étrange, je lis surtout des écrivains qui n'utilisent pas un mot de trop
Commenter  J’apprécie          80
herve_bleizherve_bleiz   06 avril 2020
Quand je regarde Mad Max, je comprends que Mel Gibson a la chance de posséder une bagnole pour sauver sa peau. C'est pour cette raison que je ne roule pas en voiture électrique : je n'ai pas envie de tomber en panne le jour de la fin du monde.
Commenter  J’apprécie          51
herve_bleizherve_bleiz   05 avril 2020
A cette période, au lendemain de mai 68, la science-fiction française traversait une mauvaise passe. Elle parlait de tout et de n'importe quoi, surtout de n'importe quoi, et s'imaginait qu'elle allait changer le monde, alors qu'elle était incapable de changer la science-fiction.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Jean-Pierre Dionnet (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Pierre Dionnet
Jean-Pierre Dionnet vous présente son ouvrage "Mes moires : un pont sur les étoiles" aux éditions Hors collection.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/1659977/jean-pierre-dionnet-mes-moires-un-pont-sur-les-etoiles
Notes de Musique : You Tube Audio Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : autobiographieVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1008 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre