AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782362290756
125 pages
Éditeur : Editions Bruno Doucey (06/11/2014)

Note moyenne : 4.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Une collection engagée
Des poèmes rassemblés autour d'un idéal.

"C'est moi...
celle qui crie à la face du dictateur.
Celle qui vit seulement dans les esprits nobles
celle que connaissent seulement les cœurs des héros
celle qui ne marchande pas et qui n'est pas à vendre.

Je suis le pain de la vie et son lait
mon nom est
Liberté.
Maram al-Masri
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
ATOS
  23 octobre 2015
« À la pomme rouge qui bat avec l'étoile,
à la flaque de la pluie,
au regard de la bête blessée,
à la route blanche,
à l'oiseau sur la branche,
à l'esprit qui jamais ne renonce,
Là où tout finit et là où tout commence,
à la fièvre du drap frais,
à chaque bouchée de la vie,
aux pas sur le plancher,
à la terre battue,
aux fenêtres que l'on pense
aux rives imaginées,
Rappelle toi,
Houriah
ma belle, ma tendre,
Liberté
aux bras levés,
aux mille pétales, aux mille coupoles,
aux îles silencieuses,
à leurs rivages,
aux ailes déployées,
à la blessure du chien,
à la course du loup,
au vent qui nous emporte,
aux baisers du soleil,
aux feux des cheminées,
aux convois que l'on pousse,
à la charrette que l'on traîne,
au vertige, à l'ivresse,
à la cordée, à l'enchaîné,
aux orties de la colère
à cet homme qu'on emmène
à cette femme déportée,
aux ornières de la misère,
à la première marche de l'escalier
à la rue, aux pavés, à la première pierre jetée
à la seringue plantée,
à la dernière fleur dans un jardin de ruines
aux plumes arrachées,
à la femme sous la lampe
à l'enfant qui se courbe
à la clameur de l'aurore
à celui qui tombe,
à celle qui se dresse
au premier qui se lève
et à tous ceux qui vont naître
Rappelle toi,
Houriah
ma belle, ma tendre,
Liberté
à la page d'écriture,
à la belle Etoile,
aux chemins écartés
aux couleurs de chaque fruit
au murmure, au silence
au vin versé,
au langage des signes,
à la langue des possibles
à l'écho des arcs en ciel
aux cartables de chaque écolier
au marcheur d'idéal
à l'homme qui tremble
à l'homme qui sait
à l'homme qui demande
à l'humilié, à l'oublié,
à la chambre qui vague
au bateau qui revient
à l'avion qui se pose
à la frontière qui tombe
à la barrière qui se lève
à la lueur de l'espoir
à l'enfance qui regarde

Rappelle toi,
Houriah
ma belle, ma tendre,
Liberté

aux automnes froissés
à l'enjambée du ciel
à chaque marche pied
aux battements des images
au déserteur, à l'évadée,
à l'otage, à l'internée,
aux cris d'Orphée,
à cette chanson qui n'arrête pas de tourner
à l'enfant Lyre
à chaque livre confié
aux dessins sur le murs
à la porte qui s’entrouvre
aux limites repoussées
à chaque poème envolé
à chaque question posée,
au fusil déposé
à la guitare et à ses mains
à la grille forcée
au journal imprimé,
aux prisons de fer brisé
à la parole donnée
à la mémoire partagée,
à la main qui s'ouvre
et à celle qui se tend
Rappelle toi,
Houriah,
ma belle, ma tendre,
Liberté
De mes mains, par cette ronde,
je relie ici chacune des lettres qui éclaire notre nom.

Rappelle toi,
Houriah,
petit d'homme
notre belle, notre tendre
Liberté
C'est le mot que l'on te donne
pour que tu vives dans sa peau. »
« On invente jamais seul. » écrit Anna Gréki.
La liberté se vit parmi les autres, s'écrit au nom de tous , et se partage entre nous. »

Je remercie Les Editions Doucet pour l'envoi de ce recueil essentiel « Vive la Liberté » qui nous permet de la chanter chacun à notre tour.
Merci à Babelio d'avoir présenté ce recueil de poésie à l'occasion de l'opération Masse critique Jeunesse. 10.2015
Pour leurs fraternels écrits, merci à Bruno Doucey, Pierre Kobel, Victor Jara, Paul Eluard, Aimé Césaire, Victor Hugo, Paul Claudel, Pablo Neruda, Paul Verlaine, Jean Wahl, Pierre Seghers, Madeleine Riffaud, Nazim Hikmet, Albertine Sarrazin, Jean Joubert, Garous Abdolmalekian, Jean Cocteau, Zmmelie Prophète, Nelson Mandela, Gilbert Gratiant, Jean Malrieu, Yannis Ritsos, Anna Gréki, André Migdal, Marina Tsvetaïeva, Boris Vian, Mah Chong-gi, Khaled Miloudi, Ignazio Silone, Olympe de Gouges, Jean Jaures, Brigitte Fontaine, Antoine de Saint-Exupéry, Jean de La Fontaine, Forough Farrokhzad, Langston Hughes, Jean Sénac, André Laude, Serge Pey, Michel Ménaché, Maram al-Masri, Robert Desnos, René Char, Jean Ferrat, Matoub Lounès, Jean Paul Sartre, Louise Michel, Guillevic, Jacques Prévert, Goorges Moustaki, Breyten Breytenbach, Ernest Pépin, Béatrice Douvre, Anna Akhmatova, Gandhi, Christian Bobin, Claude Roy, Arthur Rimbaud, Gérard Le Gouic, Blaise Cendrars, Hélène Cadou, René Guy Cadou, Andrée Chedid, Martha Medeiros, James Noël, Jeanne Benameur, René Depestre,

Astrid Shriqui Garain
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
cannelle124
  23 novembre 2015
J'ai fini ce petit livret la veille des attentats de Paris... Alors après le choc des images, la tristesse, la compassion, la colère, la frustration.. . je suis retournée lire ce petit livre …. sans savoir ce que je cherchais ... Parce qu'il parle de la LIBERTE … parce que ces gens combattent avec une plume, un crayon … avec des mots …
« (…)
- Qui es-tu ?
- Je suis celle qui leur fait peur
je suis celle qu'on emprisonne
je suis celle qu'on brûle
Je suis celle qu'on tue.
C'est moi…
Qui fait fleurir les arbres du coeur
Quand je passe
(…)
C'est moi …
celle qui crie à la face du dictateur.
Celle qui vit seulement dans les esprits nobles
Celle que connaissent seulement les coeurs des héros
Celle qui ne marchande pas et qui n'est pas à vendre.
Je suis le pain de la vie et son lait
Mon nom est
Liberté. »
Maram al-Masri (1962-) poète syrienne
Extrait de « Elle va nue la liberté »
Pas facile de s'extraire du contexte actuel …. Certains textes nous renvoient à tant de situations qui se vivent toujours dans le monde ….
Divisé en plusieurs parties chacune précédée de quelques citations, les poèmes s‘organisent autour de plusieurs thématiques. Certains textes sont facilement abordables voire quasiment archi-connus, d'autres nécessitent de connaître le contexte par des auteurs plus méconnus ... contemporains pour la plupart ... et d'origine et de parcours très divers.
* Barreaux, Chaînes, Cordes et Clous : Qu'il soit délinquant ou bagnard, résistant , prisonnier politique , otage … le poète décrit l'enfer de l'emprisonnement, le cachot, les murs, la peur, les bruits, …
(…)
« Peur des bottes
Peur des clefs
Peur des portes
Peur des pièges
Si je suis prise, me disais-je,
Me restera-t-il seulement
Un coin de ciel tout bleu
A regarder souvent
Un coin de ciel comme une flaque
Au bois, la flaque de pluie
Où vont boire les bêtes blessées ?
Mais la fenêtre ils l'ont murée.
La fenêtre aux barreaux de fer. (…)
Madeleine Riffaud (1942-) résistante
* Atteindre l'autre rive : Les poètes décrivent leurs rêves de liberté pour leur pays (Grèce de la dictature, Algérie vers l'indépendance, France sous l'occupation nazie, Russie stalinienne, antimilitarisme) ou l'espoir qui les fait tenir, l'esprit « de l'autre côté », du côté de la liberté à laquelle ils se raccrochent, lors des emprisonnements, des interrogatoires, de leur exil … car de l'autre côté, tout devient possible ….
(…)
« Je marche au bord du rêve
Qui s'écoule libre vers l'ouvert
Oubliant la mort
Oubliant la peur
Je ne veux qu'une chose
Un pont
Rien qu'un pont
Qui relie mes lèvres à tes lèvres
Qui relie nos lèvres aux deux rives
Rien qu'un pont ! »
Khaled Miloudi (1960-)
* Un caillou contre le carreau : Quand le poète écrit ses envies de s'exprimer librement, de se révolter contre l'ordre établi … qu'il soit noir de Harlem, iranienne, français révolté, militant pour les droits des peuples, exilée syrienne comme Maram al-Masri que j'ai citée plus haut …
* Pour ouvrir nos ailes d'hommes libres : Se battre, agir … pour la Liberté ! ….. Etre LIBRE revêt pour chacun une signification différente, des actes simples du quotidien à des combats plus militantistes ….
Comme Louise Michel, anarchiste française déportée au bagne de Nouvelle-Caledonie, comme Guillevic résistant qui s'inquiète de la Guerre Froide, tout simplement comme Jacques Prevert qui laisse la liberté de rêver et de s'échapper à ses écoliers, comme la coréenne Moon Chung-hee et son combat pour la liberté de la femme et pour sa langue interdite sous l'occupation chinoise, la Liberté de Georges Moustaki, la liberté des noirs en Afrique du Sud pour Breytenbach, pour la culture créole pour Ernest Pépin, pour s'évader en esprit quand le corps ne veut plus pour Beatrice Douvre … a chacun de trouver un sens au mot LIBERTE !
(…)
« Va
Vole
Et dis-leur
Dis-leur qu'à force d'aimer les hommes
Nous avons appris à aimer l'arc-en-ciel
Et surtout dis-leur
Qu'il nous suffit d'avoir un pays à aimer
Qu'il nous suffit d'avoir des contes à raconter
Pour ne pas avoir peur de la nuit
Qu'il nous suffit d'avoir un chant d'oiseau
Pour ouvrir nos ailes d'hommes libres
Va
Vole
Et Dis-leur … »
Ernest Pepin (1950-) poéte créole
* Tout mon être aspire au soleil : se rebeller et partir, vagabonder, voyager, par choix en abandonnant tout …. Etre exilé et devenir de fait citoyen du monde, … Etre ivre de liberté et célébrer la vie …
(…)
« Me voici
Animal marin de la poésie
Je sens gronder en moi la colère des foules
Je sens vibrer en moi leur rage de vivre
Le sang des humanités noires
Fait éclater mes veines bleues
Toutes les « races » sont fondues
Au creuset de mon coeur ardent.
Me voici
Adolescent du petit avant-jour
Poète d'un rêve immense de liberté. »
René Depestre (1925-)
Un recueil de poésie que j'ai beaucoup aimé …. Un petit format facile à emporter partout ... une présentation moderne et aérée ... de nombreuses découvertes d'auteurs de tous horizons …. Et pour chacun desquels Bruno Doucey a ajouté une mini biographie extrêmement utile (pour la néophyte en poésie que je suis) expliquant soit le contexte de l'écrit, soit le vécu de l'auteur … L'ouvrage se termine sur une explication des choix de l'éditeur avec des commentaires supplémentaires qui permettent de faire le lien entre les auteurs, les contextes , les aspirations …..
Ce que j'en ai retenu …. Beaucoup de ces auteurs ont connu l'emprisonnement, pour des raisons variées, délits, opposition politique, etc …. D'autres sans être « enfermés », se sont battus contre toute forme d'oppression, tout asservissement empêchant l'homme d'être libre ….. mais la liberté est aussi simplement celle de tous les jours, de l'esprit et du corps, la possibilité de s'évader de fait ou simplement en pensée …
Tellement de vies différentes, de parcours chaotiques, d'expériences parfois douloureuses, de combats pour tant de causes, d'espoirs en une humanité meilleure … avec tous en commun cet amour de la LIBERTE …
Merci pour cette belle découverte … qui m'a permis à moi aussi de m'évader quelques instants de la cruelle réalité du moment …. de me dire que oui, l'espoir est toujours là, que la Liberté elle est là dans nos coeurs, dans nos esprits … et qu'il y aura toujours quelque auteur pour l'écrire, la chanter, la jouer ……. Pour nous de vivre …
Je rajouterai que ce livre reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique Jeunesse est à mettre dans les mains des jeunes ados dès la fin du collège … sans doute pas évident pour eux de comprendre le sens de certains textes sans en avoir le contexte d'écriture …. Mais pour leur faire comprendre que le combat ne passe pas nécessairement par les armes, que les mots sont parfois très forts … qu'il faut savoir lire au-delà du premier sens d'un texte … et laisser son esprit libre de vagabonder ….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MurielT
  12 avril 2015
Vive la liberté - Anthologie Bruno Doucey - Pierre Kobel
J'ai trouvé ce petit livre dans le rayon poésie Ado de la Médiathèque.
Il s'ouvre sur la triste histoire de Victor Jara, musicien chilien torturé et assassiné par la dictature de Pinochet.
Ensuite le livre est divisé en cinq parties :
I - Barreaux, chaines, cordes et clous
"Quand un prisonnier pense au jour, est ce bien celui qui t'éclaire?" Pablo Neruda
II - Atteindre l'autre rive
"La liberté de vivre vaut vaut bien celle de mourir." Jean Malrieu
III - Un caillou contre le carreau
"On ne va pas mendier sa liberté aux autres. La liberté il faut la prendre" Ignazio Silone
IV - Pour ouvrir nos ailes d'hommes libres
"Mais un seul mot : Liberté a suffi à réveiller les vieilles colères" - Robert Desnos
V - Tout mon être aspire au soleil
"La Liberté, c'est toujours la liberté de celui qui pense autrement." Rosa Luxembourg
Chacune de ses parties commence par des citations et chaque partie contient environ une dizaine de poèmes de toutes les époques et de poètes de toutes nationalités. Après chaque poème un petit encart présente le poète.
La dernière partie :"des mots pour le dire" explique pourquoi des poètes ont été emprisonné, ce que c'est que vivre libre, et ce que la Liberté et la Poésie ont en commun
J'ai vraiment bien apprécié ce livre, même s'il est adressé aux ados et que mon adolescence est bien loin, j'ai découvert des poètes que je ne connaissais pas même de nom.
J'ai découvert "l'évadé" un poème de Boris Vian dont je n'avais jamais entendu parlé et qui est dans la même veine que "Le déserteur".
Un petit livre à lire et à relire pour ne pas oublier que notre Liberté ne tient bien souvent qu'à un fil.
"On meurt lentement à ne pas voyager, à ne pas lire, à ne pas écouter de la musique, à ne pas rire de soi." Martha Meideros (Brésil)
Challenge Poésie 2014/2015
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
SensPratiqueCreatif
  31 mai 2020
A propose de la collection Poés'idéal :
- ce sont de petits formats d'une quarantaine de poèmes,
- les poèmes sont accompagnés de courtes informations biographiques éclairante,
- d'autres types de textes (extraits de récits, conférences, lettres, etc.) viennent en écho à une douzaine de poèmes
- l'anthologie est organisée par thème, chaque thème étant un extrait de vers d'un des poèmes,
- l'anthologie se termine par une section « Les mots pour le dire » texte synoptique sur le thème abordé, intéressant pour ceux qui veulent approfondir leur réflexion sur le thème en question,
- assez rares pour être signalées, ces anthologies font une part belle aux autrices,
- les auteurs et autrices sont majoritairement contemporains, d'ici et d'ailleurs,
- la police de caractère est assez petite, elle ne conviendra pas à tous les lecteurs.
Ici, les textes sont de :
Paul Verlaine, Pierre Seghers, Madeleine Riffaud, Albertine Sarrasin, Yannis Ritsos, Marina Tsvetaeva, Boris Vian, Jean de la Fontaine, Maram al-Masri, Louise Michel, Jacques Prévert, Ernest Pépin, Béatrice Douvre, Arthur Rimbaud, Hélène Cadou, Paul Eluard, Andrée Chedid...
Les thèmes : Drancy, le bagne de l'Ile de Ré, la peur, la maladie, les bruits, les otages, la résistance, l'avenir, les mirador, la neige, les évadés, la rébellion, les bidonvilles, la bagne...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
MurielTMurielT   12 avril 2015
Dis-leur qu'à force d'aimer les hommes
nous avons appris à aimer l'arc-en-ciel
et surtout dis-leur
qu'il nous suffit d'avoir un pays à aimer
qu'il nous suffit d'avoir des contes à raconter
pour ne pas avoir peur de la nuit
qu'il nous suffit d'avoir un chant d'oiseau
pour ouvrir nos ailes d'hommes libres
VA
VOLE
ET DIS-LEUR

Ernest Pépin (Guadeloupe)
Commenter  J’apprécie          50
cannelle124cannelle124   23 novembre 2015
- Qui es-tu ?
- Je suis celle qui leur fait peur
je suis celle qu’on emprisonne
je suis celle qu’on brûle
Je suis celle qu’on tue.

C’est moi…
Qui fait fleurir les arbres du cœur
Quand je passe
(…)

C’est moi …
celle qui crie à la face du dictateur.
Celle qui vit seulement dans les esprits nobles
Celle que connaissent seulement les cœurs des héros
Celle qui ne marchande pas et qui n’est pas à vendre.

Je suis le pain de la vie et son lait
Mon nom est

Liberté. »

Maram al-Masri (1962-) poète syrienne
Extrait de « Elle va nue la liberté »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MurielTMurielT   12 avril 2015
Voici la lutte universelle :
Dans l'air plane la Liberté !
A la bataille nous appelle
La clameur du déshérité!...
...L'aurore à chasser l'ombre épaisse,
Et le monde nouveau se dresse
A l'horizon ensanglanté!

Louise Michel (France)
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Bruno Doucey (123) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bruno Doucey
Katerina Apostolopoulou lit un extrait de son recueil "J'ai vu Sisyphe heureux", en bilingue grec/français ! Un recueil paru en mai 2020 aux Éditions Bruno Doucey.
À découvrir ici : https://www.editions-brunodoucey.com/jai-vu-sisyphe-heureux/
autres livres classés : libertéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
837 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre