AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Marianne Véron (Traducteur)
EAN : 9782266166638
437 pages
Pocket (13/11/2008)
3.34/5   163 notes
Résumé :
Le 27 juillet 1969, Natalie Martello disparaît. Vingt ans plus tard, son corps est découvert, enterré à quelques mètres du domaine familial du Shropshire, au cœur du Pays de Galles. Les analyses révèlent que la jeune fille était enceinte. Jane, sa meilleure amie, va tenter de se remémorer cet été si particulier. Mais faire resurgir le passé n'est pas sans risque...
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
3,34

sur 163 notes
5
2 avis
4
4 avis
3
6 avis
2
5 avis
1
4 avis

PiertyM
  11 août 2015
Après 25 ans de cachotterie comment faire éclater une vérité voilée par un lourd secret de famille surtout s'il s'agit de coller les morceaux afin de décrypter les mystères d'un meurtre, voici alors une plongée dans la mémoire notamment dans celle de,Jane, la copine et belle soeur de Nathalie, disparue il y a 25ans et dont on retrouve le corps en ce moment. Jane se dépliera en mille morceaux pour faire éclore une vérité étouffée, quitte à torpiller astucieusement sa mémoire auprès d'un psy, c'est de là seul pourrait jaillir le fameux secret... Un livre psychologique pas aussi fou, pas aussi timbré mais simplement agréable à lire!
Commenter  J’apprécie          310
Cindol
  02 mars 2017
Mais c'est quoi cette arnaque? D'où peut-on encenser en 4eme de couverture un récit si habilement construit à partir de ça? Ça sent le dessous de table ou l'emploi fictif à plein nez ça!!!! C'est pas joli joli et pas respectueux des lecteurs ça.... Moi, pas être content du tout!!!
Alors je ne sais pas si c'est l'écriture à 4 mains qui donne de tels résultats mais ce pseudo thriller même pas policier est à fuir. Sauf si vous voulez offrir un cadeau à quelqu'un que vous n'aimez pas. Là par contre, c'est bonne pioche, bingo à tous les coups. C'est mal écrit, mal construit, mal rythmé, un calvaire à lire. Faut vraiment que j'ai une sainte horreur d'abandonner mes livres entamer pour ne pas avoir essayer de le faire voler 😉
Tout commence par une fête de famille où vous rencontrez une bonne vingtaine de personnages mais aucune présentation ne vous ai faites, ça se fera plus tard pour certains....ou pas pour d'autres. Et croyez moi, entre les frères et soeurs, belle-soeurs et beau-frères, père mère et beau-père belle-mère, cousins cousines.....attendez c'est pas fini, on a aussi le droit aux ex et aux futurs ex..., il faut se munir de dolipranes et autres efferalgan pour sa lecture. Petit suspense de temps en temps quand même, les auteurs nous evoquent les personnages parfois avec leur prénom ou parfois avec leur nom ( ah aaaah, alors qui qui je suis moi? Devine....) c'est la première fois que je lis un livre où je n'arrive pas à savoir de quel personnage il est question dans plusieurs passages de l'histoire et j'ai détesté ça.
Je n'épiloguerais pas sur le fait que dans un meme chapitre, 2 situations radicalement différentes soit évoquées et ne soient séparées que par un espace entre 2 lignes : vous lisez un passage sur la thérapie du personnage principal et hop, un espace et vous vous retrouvez à lire ce qui se passe sur une station de radio qui passe dans sa voiture, sans aucune transition bien sûr et aucun rapport direct, j'ai halluciné.
Si jamais vous pensiez que tout ceci était sauvé par un scenario défiant toute imagination...raté, tout est convenu et prévisible.
Rien, rien ne sauve à mes yeux ce naufrage littéraire que je viens de lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Marple
  19 avril 2012
Secrets de famille, thérapie et retournements de situation. Voilà les 3 piliers de ce roman, mi-policier mi-psychologique, que j'ai beaucoup apprécié.
Secrets de famille d'abord, parce que la famille Martello à des choses à cacher, sous ses airs de joyeuse tribu moderne et soudée. Qu'est-il donc arrivé à Nathalie Martello, disparue il y a 25 ans, et dont on retrouve le corps aujourd'hui en voulant agrandir la maison? C'est ce que Jane, sa meilleure amie de l'époque, avant d'être l'amoureuse de son frère Theo, puis la femme/ex-femme de son autre frère Claude, va essayer de découvrir. Des les premières pages du livre, on fait connaissance avec cette famille assez fascinante et un peu agaçante... et on comprend vite qu'il y a des choses à découvrir au-delà des apparences.
Dans sa quête de la vérité, Jane se tourne vers une thérapie par l'hypnose, pour retrouver ses souvenirs des derniers moments de Nathalie, et comprendre ce qui s'est passé. le descriptif du psy et des séances m'a paru assez loufoque, pas inintéressant toutefois. Mais, en matière de thérapie, j'ai l'impression que son entourage l'a aidée bien plus que tout le reste : son amie (presque l'archétype de l'amie idéale, tellement elle est là quand on a besoin d'elle, sans rien réclamer ni se plaindre quand on la laisse tomber !), ses enfants, son nouvel homme... parfois son mari, aussi.
Pendant les 3/4 du livre, on avance de manière linéaire vers une fin qu'on devine... Pourtant, les auteurs ont réussi à placer à quelques pages de la fin un magnifique retournement de situation, qu'on ne voit pas du tout venir (en tout cas pas moi ! j'avais eu quelques doutes avant, mais arrivée à ce stade, je n'en avais plus !). Difficile d'en dire plus sans dévoiler l'intrigue, mais ce retournement de situation est pour moi une vraie petite prouesse, il nous fait voir toute l'histoire autrement et apporte un petit coup d'adrénaline pour bien terminer la lecture.
Bref, j'ai trouve ce roman assez surprenant, donc pas mal du tout !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Ana_Kronik
  29 août 2021
Mémoire piégée, de nicci French
Marrant de voir comme ce livre partage les commentateurs, soit on l'adore, soit on le déteste. Mais à y réfléchir, ce n'est guère surprenant.
Les adeptes du thriller classique à la Stephen King ou à la Harlan Coben seront déçus. Ici, tout est dans la psychologie. La construction du fil rouge, les séances d'hypnose où Jane, le personnage central, va remonter petit à petit dans ses souvenirs perdus, peut paraître assez classique. Il est assez facile de déterminer le vrai coupable bien avant la fin. En outre, le grand nombre de personnages fait que l'on se perd dans cette famille décomposée et recomposée.
Alors, qu'est ce qui rend ce roman savoureux? Dans le désordre:
- un portrait assez inattendu et comique des deux psys qui vont tour à tour s'occuper de Jane.
- une ambiance pré "#me too" qui évite soigneusement de tomber dans la caricature.
- deux ou trois scènes de cuisine très sensuelles, notamment celle du début où la préparation des champignons m'a parue très réussie. Aussi jouissive que morbide. J'ai toujours pensé qu'en littérature ou au cinéma, la cuisine est bien plus érotique que le sexe. Mais bon, je m'égare.
- une description comique des malheurs d'une architecte en butte aux contraintes tatillonnes de ses clients et à l'hostilité des riverains.
- une critique de la société britannique, courte, mais qui fait mouche.
- un portrait juste de l'enfance qui n'est ni cette période que d'aucuns présentent comme idéale, ni lugubre, mais qui peut être les deux à la fois.
La construction du roman, habile sans être trop apparente, intercale scènes tendues, moments ironiques, et scènes banales de la vie que chacun de nous a vécu, mais que les deux auteurs nous font voir sous un jour nouveau.
On sait que la mémoire peut nous jouer des tours. Mais ce n'est pas la morale de cette histoire. Non, il s'agit plutôt de constater que même les êtres que nous pensions bien connaître sont ambigus, ont toujours une part d'inconnu, d'imprévisible. Et que l'image que nous nous en faisons peut varier du tout au tout,
au fil du temps et des événements.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Caran
  15 octobre 2021
Suite à la période difficile que je suis en train de traverser depuis un bon mois et sachant que c'est loin d'être terminé, je dois reconnaître que chaque lecture a le don de me faire du bien. Néanmoins, je tente de me montrer le plus objectif possible et avec ce livre, je ne peux faire autrement. En tout cas, je poursuis mon petit retour dans le thriller et renouer avec mes préférences m'apporte du baume au coeur. Sinon, il est clair que j'ai déjà lu mieux mais j'ai aussi lu pire. Ainsi, j'apporte déjà un début de ressenti envers ce roman mais je sais reconnaître que ce dernier possède de sacrés points forts que je ne vais pas manquer développer pendant la rédaction de mes fameuses listes. D'ailleurs, je me colle à cet exercice sans perdre la moindre minute.
Points négatifs :
- Des répétitions.
- Des petites longueurs.
- Je regrette que ce roman se montre d'une certaine complexité vers la fin. Même si l'ensemble de cette oeuvre est intéressante, il est vrai que j'aurais aimé que le scénario soit aussi compliqué bien avant sa conclusion.
- Enfin, il y a un point de l'histoire qui n'a su proposer de solution. En effet, une personne dans l'entourage de l'héroïne s'autorise à filtrer quelques informations au sujet de l'enquête et bien sûr, cela constitue un petit fil rouge tout au long de cette histoire. Sauf si je suis passé à côté car j'ai l'esprit un peu ailleurs en ce moment, je n'ai su qui était le responsable et là encore, je me suis permis de soupçonner tout le monde.
Points positifs :
- La taille aléatoire des chapitres.
- Je n'ai pas su trouver l'identité de l'assassin avant la fin du roman, ce qui est très rare. Je me suis même montré très surpris lorsque j'ai su de qui il s'agissait. Bien sûr, le duo d'auteurs s'est fait un plaisir de nous envoyer sur plusieurs pistes, chemins sur lesquels je me suis risqué sans douter un seul instant qu'il existait une autre possibilité. Lorsque j'ai su qui était le véritable meurtrier, j'ai su reconnaître l'habileté des auteurs tout en tombant des nues.
- Comme j'ai su le dire, le bouquin, dans son intégralité, est très intéressant et m'a fait beaucoup de bien alors que je suis en train de traverser une période compliquée. Néanmoins, lorsque j'ai abordé la partie complexe, j'ai su y trouver un très grand intérêt et j'aurais aimé que cette facette du texte se présente bien plus tôt.
- Les descriptions sont excellentes, que ces dernières concernent les personnages ou les lieux explorés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Ana_KronikAna_Kronik   29 août 2021
Duncan était plongé dans les problèmes techniques que lui posait la machine à expresso, l'un de nos plus gros investissements pendant le boom des années quatre-vingt. Il m'apporta un dé à coudre de café qui me causa un afflux de caféine instantané, tandis que je le vidais d'une minuscule gorgée.

Il m'informa de son nouveau projet, en cours de discussion avec la municipalité, pour loger les familles sans abri (qu'avec un goût douteux, il appelait "famélies"). Dans des maisons à l'abandon, en leur donnant la possibilité de les restaurer eux-mêmes. J'acquiesçai avec enthousiasme. C'était très économique (sauf pour nous), pratique, socialement bénéfique, cela n'avait pas grand-chose à voir avec l'architecture au sens traditionnel, et ça avait toutes les chances d'être refusé par le service du logement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
DR_CloqDR_Cloq   01 décembre 2020
J'allumai une nouvelle cigarette et me versai un nouveau verre de vin.
"Je suis devenue une femme disponible. Je commence à me retrouver placée à côté du monsieur divorcé dans les dîners en ville. Est-ce que cela t'arrive souvent aussi ?"
Kim haussa les épaules.
"Plus maintenant".
Commenter  J’apprécie          30
Lea25Lea25   15 février 2013
La mémoire disait-il, est intangible, et les souvenirs qu'on a de l'enfance, dont l'éclat illumine si fortement toute la vie adulte, sont séduisants et nostalgiques. Lorsque notre enfance est heureuse, l'âge adulte nous vient comme un exil: jamais nous ne pouvons revenir en arrière.
Commenter  J’apprécie          30
Lea25Lea25   15 février 2013
« La famille, disait-il, Alan Martello l'appelle tourment et paix. Jane Martello, ma soeur, dit que c'est là qu'on donne le meilleur et le pire de soi-même. Erica, ma femme, la qualifie de havre et de prison -on peut toujours y retourner mais, si loin qu'on s'en aille, jamais on ne peut y échapper. »
Commenter  J’apprécie          10
line70line70   20 mars 2011
Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour donner une structure à notre existence ! Un jour j'avais lu un poème sur un homme qu'on avait arrêté parce qu'il remplissait tous les o dans les livres des bibliothèques. Pensait-il à tous les o qu'il avait remplis, ou à tous ceux qu'il n'avait pas remplis ?
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Nicci French (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicci French
Nicci French - Terrible jeudi, le jour de l'innocence perdue .A l'occasion du Quai du Polar 2015, Nicci French vous présente son ouvrage "Terrible jeudi, le jour de l'innocence perdue" aux éditions Fleuve Noir. Retrouvez le livre http://www.mollat.com/livres/french-nicci-terrible-jeudi-jour-innocence-perdue-9782265098923.html Notes de Musique : © Mollat https://www.facebook.com/Librairie.mollat/ https://twitter.com/LibrairieMollat http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/ https://vimeo.com/mollat https://instagram.com/librairie_mollat/ https://www.pinterest.com/librairiemollat/ http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ https://soundcloud.com/librairie-mollat http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Mémoire piégée

Jane est architecte. Son rituel est de

sabrer le champagne évidemment!
donner le premier coup de pelle.
faire un bon gueuleton.

15 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Mémoire piégée de Nicci FrenchCréer un quiz sur ce livre