AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2846263884
Éditeur : Au Diable Vauvert (02/11/2012)

Note moyenne : 4/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Bonnie rencontre un garçon à la chevelure fabuleuse, si dense et si longue que les oiseaux y font leur nid, que les tigres y chassent et que les chasseurs s'y perdent comme dans la jungle la plus hostile. Le jeune homme raconte même que des voyageurs en montgolfière admirent l'étendue infinie de ses cheveux, tandis que des galions pirates et des poulpes s’y meuvent comme dans l’océan le plus profond. C’en est trop pour Bonnie qui entend mettre un peu d’ordre dans la... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Laurence64
  30 novembre 2012
Masse critique "imaginaire" Nov. 2012
La curiosité est un fort joli défaut! Oui, oui! Bye bye messieurs les moralistes! Bienvenue dans la douce folie du tandem Gaiman-McKean (qui n'avait plus rien à prouver mais qui le prouve quand même)!
La petite Bonnie vient mettre son nez dans le délire capillaire d'un grand échalas chevelu un tantinet dépeigné. Ca décoiffe pour le moins. On ne lui avait pas appris la politesse, à Bonnie? Franchement, ça ne se fait pas de se planter devant quelqu'un pour lui faire remarquer que ses cheveux sont fous! Bon, même si ça ne se fait pas, elle l'a fait. Et l'échalas chevelu ne se formalise pas. Il répond l'échevelé.
Ben oui, il a les cheveux fous comme le monde de Prévert. Il a les cheveux fous et conserve son sourire.
Dans l'abracadabrante tignasse, nichent nuées d'oiseaux et perroquets colorés, dorment des paresseux, s'abritent des félins, s'égarent des explorateurs, dansent des danseurs. Survolés par un bataillon de montgolfières, les poils crâniens recèlent piscines, toboggans et manèges. "On s'amuse comme des sapajous au milieu de mes cheveux fous". Faut même se garder des pirates filous, c'est dire!
C'est bien joli tout cela, mais Bonnie, ça la défrise. Elle dégaine un peigne, histoire de mettre bon ordre dans cette différence de mauvais aloi. Elle lisse les mèches, démêle les noeuds rebelles, frotte les poils récalcitrants. Oui mais… Fou un jour, fou toujours. La chevelure la happe. V'la Bonnie, désormais bien au chaud dans les cheveux fous, qui vient rajouter un grain de fantaisie à toute cette extravagance. Va finir les doigts de pieds en éventail, la morpionne, bien décidée à ne jamais plus bouger.
Comme quoi…
Faut s'accepter tel que l'on est (aurait pu dire l'échalas qui ne cause que de ces cheveux)
Faut accepter la différence (aurait pu dire Bonnie qui ne cause que des cheveux de l'autre).
Finalement, il y avait une morale dans ce méli-mélo (dixit moi qui me découvre une fibre capillaire).
Les phrases s'enroulent dans les poils en délire, les mots fondent leur poésie dans le chaos graphique, les couleurs chantent l'imaginaire. Les deux pieds dans le merveilleux, on patauge avec ou sans grâce (selon son bon vouloir ou son âge) mais on patauge joyeusement.
Cinq bonnes grosses étoiles à rajouter à ce fatras ébouriffant que je ne céderai pas à la marmaille familiale. Dussé-je me tondre!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
trust_me
  14 décembre 2012
Bonnie découvre un monsieur à l'incroyable chevelure. Ce dernier lui explique : « Vous savez, ces cheveux sont tout ce que j'ai, depuis mes deux ans ils ont poussé. » A tel point qu'aujourd'hui on y trouve des oiseaux, des tigres, des explorateurs en mission, des montgolfières, des manèges ou encore des pirates. Et quand Bonnie sort un peigne de sa poche pour tenter de domestiquer ces cheveux fous, un grondement retentit…
Neil Gaiman et Dave Mc Kean, quel duo ! Depuis près de 25 ans, ces deux-là ont commis ensemble quelques ouvrages remarquables comme le jour où j'ai échangé mon père contre deux poissons rouges ou encore Signal-bruit. Gaiman est aussi l'auteur du cultissime Sandman tandis que Mc Kean a réalisé un des Batman les plus torturés (L'asile d'Arkham) et a illustré un roman graphique jeunesse époustouflant (Le sauvage sur un texte de David Almond). Bref, on a affaire ici à du lourd, aucun doute là-dessus. Avec Mes cheveux fous ils nous embarquent dans un voyage onirique haut en couleur. le texte oscille entre la comptine et une forme de poésie plus libre tandis que l'univers graphique est proprement enivrant. Chaque double page est un petit tableau. Collage, dessin, peinture, Mc Kean compose une oeuvre digne d'un plasticien. Son travail sur les textures et le mouvement est juste bluffant. Ajoutez-y des couleurs incroyables et vous vous retrouvez face à un petit bijou d'illustration.
Même si l'ouvrage est catalogué jeunesse, pas sûr que les enfants soient les plus à même d'apprécier cet album qui puise sa source dans les contes victoriens et chez Lewis Carroll. Peu importe. C'est beau, c'est poétique et ça fait rêver. le reste…
Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Shool
  30 novembre 2012
Dans le cadre des Masses critiques de Novembre 2012 sur l'imaginaire, j'ai choisi et reçu ce livre.
C'est l'histoire d'une jeune fille qui rencontre un homme aux cheveux longs, et fous. Elle va s prendre de passion pour cette chevelure extraordinaire et va apprendre à la découvrir.
L'homme lui parlera de tous ceux qui peuplent sa chevelure, les animaux, les cirques, les pirates...
Elle va alors décider de les peigner.
On déambule au milieu des illustrations, dans les cheveux toujours plus fous, plus précis. le texte accompagne les courbes et ils se complètent dans une danse intime.
Le public visé est plutôt féminin. Parce qu'on parle de cheveux ? Non, je suis au delà du cliché machiste. Simplement par rapport au personnage principal qu'est la fille, l'écriture qui se veut poétique et les questions qui sont posées dans l'ouvrage.
Neil GAIMAN, l'auteur, fait des jeux de sons dans ses phrases, on a des assonances, des mises en pages qui sont ludiques et agréables, les illustrations de Dave McKEAN sont vraiment chouettes bien qu'un peu sombres.
Bref, c'est un livre plutôt chouette qui m'a séduit mais pas emballé.
Qui m'a donné envie de danser mais pas de me lever,
Qui m'a montrer un trésor mais ne l'a pas partagé.
C'est un livre sympa à partir des débuts de la lecture (vers 6ans quoi). Amis adeptes de la jeunesse, j'attends vos pensées.
Merci à Babelio pour l'envoie de ce livre, expérience à réitérer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
TwiTwi
  07 décembre 2012
Bonnie fait la connaissance d'un monsieur à la chevelure folle. Dans ses cheveux, se baladent toutes sortes d'incongruités : des oiseaux, des tigres, des explorateurs égarés, des poneys marrants, voire même des montgolfières bigarrées. Voilà t-y pas que la petite Bonnie décide de mettre de l'ordre dans tout ça en y passant ... un PEIGNE ! Mais est-ce vraiment une bonne idée ?
J'ai vraiment adoré cet album ultra coloré qui parle beaucoup à l'imaginaire enfantin (qui sommeille encore dans chacun de nous). Ce petit livre m'a fait penser à plein de choses : à Jules Verne, à l'île au trésor et même à Chtuluh (il est partout).
Les dessins sont très surprenants dans le style bien particulier de Dave McKean, littéralement remplis de couleurs vives dans lesquelles on ne se lasse pas de plonger.
La traduction est exemplaire. En fait, on ne sent pas du tout que le livre a été traduit, ce qui est d'autant plus à saluer que les sonorités, les rimes et le rythme des phrases sont très importants.
On ne peut s'empêcher de penser, bien sûr, que ce monsieur aux cheveux fous n'est autre que Neil Gaiman (si vous en doutez, cherchez des photos de lui sur le net, vous pourrez constater que sa chevelure est totalement immunisée contre le coup de peigne). Et de s'imaginer que ses idées folles de chaise-garous et de monde caché dans le métro londonien se glissent la nuit dans ses cheveux, il n'y a qu'un pas.
Voilà une brillante démonstration que la folie est bien plus amusante que l'harmonie, que l'imagination prime sur la raison. A mettre dans toutes les chevelures.

Lien : http://ledragongalactique.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Shan_Ze
  23 septembre 2013
Neil Gaiman, je m'en souviens parce qu'il a écrit avec mon auteur chouchou fantasy Terry Pratchett, de bons présages. J'avais aimé par la suite d'autres de ses livres. du coup, quand j'ai vu trois ouvrages illustrés jeunesse dans les bacs enfants, je me suis avidement jetée dessus.
Bonnie est une jeune fille. Un jour, elle rencontre un jeune homme aux cheveux fous dans lesquelles vivent plein de personnes.
Une sorte de conte poétique plein de charme, les dessins de Dave McKean sont terribles, j'étais subjuguée par les cheveux. Histoire qui amène des émotions contraires : à la fois, agacée et amusée par l'envie de la fille de mettre un peu d'ordre dans tout ça. Quel duo d'écrivain dessinateur, je veux tout lire d'eux !
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (3)
BulledEncre   11 janvier 2013
Ce superbe ouvrage est nécessaire aux adultes solidement adossés aux conventions et aux idées réactionnaires. Il sera un bon compagnon pour tous ceux qui s’amusent encore devant un monde touffu et bigarré.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BDSelection   19 novembre 2012
Un conte loufoque distillant une poésie vive et haute en couleur et mettant en avant le droit à la singularité comme la richesse et la beauté qui en découlent.
Lire la critique sur le site : BDSelection
Elbakin.net   19 novembre 2012
C’est un vrai plaisir de le dévorer une première fois (l’affaire de… deux minutes ?) puis de le reprendre plus calmement, en s’accordant le temps d’admirer chaque double page.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
TwiTwiTwiTwi   01 décembre 2012
Voici Bonnie.
Et me voici.

Nous étions là,
Debout sans bruit.
Elle dit,

«Pardon Monsieur,
Vous m'intriguez beaucoup
Car vous avez
des cheveux fous.»

Des cheveux fous ?
Oh, ça alors,
Des cheveux fous ?
C'est un peu fort

J'ai dit, «Fillette,
Comment osez-vous
Parler de mes
cheveux fous ?
Commenter  J’apprécie          60
VilloteauVilloteau   24 novembre 2012
Des cheveux fous ? Oh ça alors. Des cheveux fous ? C'est un peu fort.
J'ai dit "Fillette, comment osez vous Parler de mes cheveux fous ?
Vous savez, ces cheveux sont tout ce que j'ai
Depuis mes deux ans, ils ont pousé
Des oiseaux en sortent, de partout
Ils nichent dans mes cheveux fous ...
Commenter  J’apprécie          40
VilloteauVilloteau   24 novembre 2012
(Bonnie) hiberne avec les ours doux,
Danse avec les danseurs partout,
Heureuse, petit bout de chou,
Bien au chaud dans mes cheveux fous.
Commenter  J’apprécie          50
VilloteauVilloteau   24 novembre 2012
De gros ballons viennent se poser.
Les gens saluent, émerveillés.
Ils décollent de n'importe où.
Et survolent mes cheveux fous.
Commenter  J’apprécie          30
VilloteauVilloteau   24 novembre 2012
Il y a des piscines, des toboggans, des manèges, des poneys marrants. On s'amuse comme des sapajous, au milieu de mes cheveux fous.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Neil Gaiman (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Neil Gaiman
Vidéo de Neil Gaiman
autres livres classés : cheveuxVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les livres de Neil Gaiman

Coraline découvre un autre monde qui semble plus agréable que la réalité. Mais pour y rester, il faut...

offrir son âme à une sorcière
manger une araignée vivante
se coudre des boutons à la place des yeux
oublier son passé
chanter du karaoké

10 questions
88 lecteurs ont répondu
Thème : Neil GaimanCréer un quiz sur ce livre