AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Albert Dichy (Éditeur scientifique)
ISBN : 2070437868
Éditeur : Gallimard (07/10/2010)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 4 notes)
Résumé :

Articles, entretiens, préfaces ou discours, les textes des interventions de Genet, ici rassemblés, témoignent d'un paradoxe : celui qui fut l'écrivain le plus solitaire, le plus retranché de son temps fut aussi, durant les vingt dernières années de sa vie, l'un des plus présents sur la scène publique. De Chartres à Chicago, de la Goutte d'Or au camp de Chatila, des rives du Jourdain aux ghettos noirs d'Am&... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
natalieH
28 juillet 2011
A la lecture de ces entretiens, de ces textes politiques, on ressent à quel point Jean Genet n'est plus l'écrivain extrêmement individualiste des années quarante. Il se consacre exclusivement à la défense des groupes minoritaires sur la scène publique et en cela revendique une marginalité sans concessions articulée aux communautés où il se retrouve, les Black panthers, les palestiniens. Des textes édifiants, notamment "Quatre heures à Chatila", une énergie de l'écriture, une présence et surtout cette souveraineté évidente.
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
MacabeaMacabea07 mai 2017
G.: Je vais vous dire. Il y avait un peu de blague, mais profondément c'est ce que j'éprouve. Je ne suis vrai qu'avec moi-même. Dès que je parle je suis trahi par la situation. Je suis trahi par celui qui m'écoute, tout simplement à cause de la communication. Je suis trahi par le choix de mes mots. Quand je me parle à moi seul, je ne le sens pas. Je n'ai pas le temps, ce n'est pas la peine que je me raconte des histoires, je suis trop vieux aussi pour me mentir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MacabeaMacabea22 mars 2017
H.F.: En écrivant, vous ne vous adressez pas à autrui?
G.: Jamais. Je n'ai pas réussi probablement, mais c'est mon attitude envers la langue française, que j'ai voulu façonner d'une façon aussi belle que possible; le reste m'était complètement indifférent.
H.F.: La langue que vous connaissiez le mieux ou la langue française?
G.: La langue que je connaissais le mieux, oui, évidemment, mais aussi la langue française parce que c'est celle dans laquelle j'ai été condamné. Les tribunaux m'ont condamné en parlant français.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MacabeaMacabea01 mai 2017
H. F. : A Cuba, il y a une idée de la mort; Patria o muerte, qu'est-ce que cela vous paraît?

G. : Ca me paraît très important, parce que, je ne dis pas un artiste, mais n'importe qu'elle personne prend ses véritables dimensions une fois qu'elle est morte. C'est le sens, je crois, du vers de Mallarmé: 'Tel qu'en lui-même l'éternité le change.' La mort transforme tout, les perspectives changent; tant qu'un homme est vivant, tant qu'il peut infléchir sa pensée, tant qu'il peut vivant, donner le change, tant qu'il peut essayer de dissimuler sa véritable personnalité, par des négations ou des affirmations, on ne sait pas très bien de qui il s'agit. Une fois mort, tout se dégonfle. L'homme est fixé et on voit autrement son image.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MacabeaMacabea21 mars 2017
En face de l'oeuvre d'art aussi il faut agir. L'attention qu'on porte à l'oeuvre d'art, c'est une action; si je ne compose pas avec mes moyens, modestement, les vêpres de la Beata Virgine en même temps que je l'écoute, je ne fais rien, je n'entends rien, et si je n'écris pas Les Frères Karamazov en même temps que je les lis, je ne fais rien.
Commenter  J’apprécie          10
MacabeaMacabea21 mars 2017
H.F. : Et en lisant?
G.: Ah! c'est pareil. Je peux vous dire que j'ai mis deux mois pour lire Les frères Karamazov. J'étais couché. J'étais en Italie, je lisais une page et puis...il fallait réfléchir, deux heures, puis recommencer, c'est énorme et c'est tuant...
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean Genet (52) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Genet
"Un chant d'amour" de Jean Genet, 1950, moyen métrage de 25 minutes.
Enfermés dans leurs cellules, deux prisonniers communiquent à l'aide d'un trou creusé dans le mur, sous l'œil du gardien qui les observe par le judas.
Dans la catégorie : Littérature dramatiqueVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Littérature dramatique (842)
autres livres classés : engagement politiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Littérature et politique

"Famille, je vous aime : Politique et vie privée à l'âge de la mondialisation". Qui est l'auteur de ce livre?

Michel Onfray
Bernard-Henri Lévy
Luc Ferry
Franz-Olivier Giesbert

10 questions
159 lecteurs ont répondu
Thèmes : politique , écrits politiquesCréer un quiz sur ce livre