AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782080423719
300 pages
Flammarion (03/05/2023)
4.29/5   2610 notes
Résumé :
Agathe et Emma Delorme sont soeurs. Elles ont grandi l’une contre l’autre, mais sont pourtant très différentes. Depuis le jour de sa naissance, Agathe, la plus jeune, bordélique et ardente, prend toute la place dans le bain, dans la chambre et dans le coeur d’Emma.
Après cinq ans d’un silence inexpliqué, Emma donne rendez-vous à Agathe dans la maison de vacances : Mima, leur grand-mère adorée, n’est plus, il faut vider les lieux et faire le tri dans les souve... >Voir plus
Que lire après Une belle vieVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (388) Voir plus Ajouter une critique
4,29

sur 2610 notes
Pour son dernier roman, l'autrice la plus lue en France, même par des hommes virils amateurs de polars sombres comme moi, nous emmène au Pays basque afin d'y assister aux retrouvailles d'Emma et Agathe Delrome, deux soeurs qui ne s'étaient plus vues depuis cinq ans et qui se retrouvent le temps d'une semaine de vacances dans la maison de leur grand-mère.

« Une belle vie » est un roman à deux temporalités, alternant un présent qui se déroule sur une semaine et un passé qui remonte jusqu'à la naissance de la cadette des deux soeurs. Un passé qui vient nourrir et éclairer les non-dits du présent et un présent qui sert à rattraper le temps perdu, tout en faisant brillamment écho à ce passé qui est à l'origine du lien tellement fort qui les lie, mais également des tensions qui les ont éloignées. Au fil des chapitres, Virginie Grimaldi déroule certes une belle vie, mais également parsemée d'obstacles et de moments douloureux.

Comme d'habitude, il est impossible de ne pas s'attacher aux personnages mis en scène par l'autrice. Les deux soeurs bien évidemment : l'aînée, prudente et protectrice, et Agathe, plus libre, mais également plus sensible. Mais il ne faudrait pas oublier la grand-mère, adorable, ou les personnages secondaires emmenés par ce vieux nourrissant les goélands sur la plage. S'asseoir en compagnie des personnages de Virginie Grimaldi, c'est la garantie de passer un bon moment !

Puis il y a cette plume « feel-good » de Virginie Grimaldi, accessible et drôle, qui achève de vous mettre de bonne humeur. Ceux qui la suivent sur les réseaux sociaux retrouvent le même boute-en-train à l'écriture, avec un sens de la répartie qui fait mouche et une autodérision à toute épreuve. Mais ne vous détrompez pas, malgré la légèreté du ton, Virginie Grimaldi ne manque pas d'aborder des thèmes plus sérieux, tels que la dépression, la bipolarité, le deuil, les maltraitances ou la maladie, le tout enveloppé d'une bonne dose d'amour familial et de sororité. Une belle vie donc, mais pas si facile que ça !

Ajoutez à cela de nombreuses références aux années 90 (ah, cette belle époque pleine de nostalgie !), ainsi que quelques clins d'oeil à ses précédents ouvrages, dont un retour aux Tamaris, l'endroit qui m'avait fait découvrir Virginie Grimaldi dans « Tu comprendras quand tu seras plus grande », qui demeure mon roman préféré, et vous obtenez à nouveau un roman qui met de bonne humeur, tout en libérant quelques émotions au moment de le refermer.
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
Commenter  J’apprécie          13014
Dans Une belle vie, on va suivre deux soeurs, Agathe la benjamine et Emma l'aînée. Deux soeurs différentes qui ne se sont plus vues ni parlées depuis de longues années. Elles se retrouvent lorsqu'il faut vider la maison de leur tendre défunte grand mère Mima. Une Mima qui s'est occupée de ces deux-là avec patience, amour et générosité.

Le roman voyage dans le temps, dans les souvenirs, entre hier et aujourd'hui pour au fur et à mesure de la lecture construire le puzzle de la vie de ces deux soeurs.

Beaucoup de thèmes sont abordés ici, à mon sens de façon trop superficielle, tombant souvent dans des clichés bien lourds. Bi-polarité, dépression, maternité, secrets de famille, maltraitance enfantine, on en voit de toutes les couleurs bien trop graves pour définir ce livre de feelgood. Même si l'auteure ne se détache pas de son humour et de ses réflexions potaches, la mayonnaise ne prend pas.

Ce melting-pot voudrait nous faire passer du rire aux larmes, ça passera certainement chez beaucoup d'entre vous.

J'avoue que je regrette la Virginie Grimaldi des étoiles, de la pluie, des happy end, des fous rires sans trémolos dramatiques. Juste de la bonne humeur sans prise de tête avec ces personnages qui nous ressemblent un peu, maladroits, paumés et qui savent rire d'eux-mêmes.

Emma et Agathe ne resteront pas dans ma mémoire. J'ai lu Une belle vie au soleil sans grande émotion ni plaisir beat.

N'oublions pas que les humeurs, les épreuves, le temps qui passe nous apportent un regard différent sur ces livres qu'on aurait pu adorer il y a dix ans. Et puis creusons, fouillons et continuons d'explorer d'autres lectures, acceptons aussi ces moments sans livre car la vie se fait parfois urgente.
Lien : https://coccinelledeslivres...
Commenter  J’apprécie          858
Après la mort de leur grand-mère, deux soeurs qui ont été hyper fusionnelles mais ne se sont pas vues depuis cinq ans, vont passer dans la maison familiale, une semaine avant qu'elle ne soit vendue...
Emma est la plus agée, elle toujours pris soin de protéger sa petite soeur du caractère "changeant" de leur mère, des problèmes des adultes, et puis un jour, elle en a eu marre de porter sa soeur à bout de bras, elle s'est tournée vers son mari et ses enfants, a mis des kilomètres entre elles ...et puis cinq ans.
Agathe est instable, célibataire sans enfants, mais très "vivante", la cohabitation promet...


A l'aide d'allers-retours passé-présent, Virginie Grimaldi revisite les souvenirs d'enfance de ces deux-là, qui n'ont pas été épargnées par la vie et qui pourtant estiment qu'elles ont eu une belle vie, à l'heure des bilans.
C'est quoi une belle vie ? Des souvenirs d'enfance à la pelle, un amour entre soeurs très touchant, des amours, des amis, des emmerdes, et des drames... Et puis le pays basque comme écrin à tout cela...


C'est un roman très touchant sur la famille, le lien sororal, des parents absents (pour des raisons différentes...), sur la mort, le fait que les personnes aimées nous aident à surmonter l'insurmontable, les maisons d'enfance à qui on doit dire adieu...
Forcément ça touche, parce que forcément ,un des thèmes dévellopés fera écho en vous... Virginie Grimaldi sait merveilleusement parler de l'essentiel , des choses simples, de la vie , (et du pays basque !) . Elle sait merveilleusement voir le verre à moitié plein, tout en nous suggérant qu'il est à moitié vide aussi. L'équilibre est subtil et elle sait vraiment bien décrire toutes les nuances de gris.
Mais forcément, parce que c'est (parait-il ) l'auteure française, a plus lue chez nous, forcément on se dit : pourquoi elle ?
Et forcément on est plus exigeant que pour un illustre inconnu ... Et c'est là, que je me dis qu'elle fait un peu dans le facile parfois, dans la mode du moment .En effet, nombreux sont les auteurs français qui s'auto-cite l'air de rien, en glissant des titres de leurs livres dans certaines tirades. C'est marrant, ça fait du lecteur , un complice, quelqu'un d'intelligent qui a compris la blague, mais ça fait aussi décrocher de l'histoire quand on est bien dedans, et qu'avec ce "joke", on se rappelle qu'on est dans une fiction .
Facile aussi, nombres de répliques, à vocation comique , qui font un peu beauf, parfois...
Virginie Grimaldi est la grande prêtresse du style fell-good, mais je n'ai pas trouvé ça si feel-good que ça, malgré beaucoup de répliques très drôles, il y a deux ou trois morts qui refroidissent ! Et j'ai terminé cette histoire avec les yeux bien mouillés...
J'ai un petit peu pensé au livre de sa consoeur, Camille Anseaume dans Quatre murs et un toit, pour le côté : "je dis adieu à ma maison de famille, pièce par pièce.."


Les romans de Virginie se suivent et se ressemblent dans sa capacité à nous émouvoir , à toucher juste là où ça fait mal, ou ça fait sourire, ou ça nous rappelle des souvenirs ; mon préféré reste Tu comprendras quand tu seras plus grande ( on a droit à une petite visite très courte aux Tamaris, décor de ce roman); Je la préfére dans le style comédie romantique ,et moins mélo dramatique...
Très agréable à lire et très émouvant..
Commenter  J’apprécie          450
Deux soeurs se retrouvent après cinq ans pour partager une dernière semaine de vacances dans la maison de leur grand-mère, récemment décédée. le récit alterne à la fois entre les deux soeurs et entre l'époque actuelle et des évènements du passé de chacune d'entre elles.

Comment elle disait tout à l'heure, Nicola au sujet de certains filgoudes ? Dispensable. Celui-là en est un exemple à mon avis.
Il m'a tenu compagnie pour un après-midi de plage au bord du Lac d'Annecy, mais je l'oublierai très vite. Des personnages que j'ai trouvés plutôt clichés, des situations déjà vues, des thèmes à la mode, et puis un humour qui ne m'a pas fait rire.

J'ai rajouté la 1/2 étoile de la moyenne pour la fin qui même si je l'avais devinée depuis longtemps a su faire naître un brin d'émotion.

Je retourne à L'archiviste (malheureusement un PDF, plus difficile à lire à la plage)
Commenter  J’apprécie          5413
Virginie Grimaldi tisse le lien entre deux soeurs, mais parle plus généralement des relations fragiles entre membres de fratries.
Agathe et Emma ne se sont pas choisies mais établissent pourtant une relation puissante et indispensable ; l'autrice tire le fil des souvenirs qui ont contribué à construire l'opposition et l'attachement.

Ce livre parle aussi du temps qui passe inexorablement, des rivalités vis-à -vis des parents et de la place d'aînée ou de puînée, ces embûches modelant une vie qui n'est pas “un long fleuve tranquille”.
Il brasse de nombreux thèmes : divorce, bipolarité, violence parentale et il réveille quelques-uns de nos souvenirs (les enregistrements d'émissions en VHS avec découpe de l'encart du programme télé !).

Le texte traduit une simplicité alliée à une humanité sincère. Virginie Grimaldi ajoute de l'humour : “Finalement, l'endroit où on se voit le plus vieillir, c'est sur le corps des autres.”
Elle truffe les dialogues de réparties et d'autodérision :
“- le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie, glousse Emma.
- Je crois que t'as jamais dit un truc aussi con.” Ce dialogue prend tout son sens quand on sait que le titre de ce livre n'est pas son préféré !

Si comme moi vous avez été touché par le film “Titanic” (oui, c'est mon côté midinette !), vous le serez aussi par ce roman car ce film constitue une métaphore de l'histoire de ces deux soeurs.
Commenter  J’apprécie          380


critiques presse (3)
LeJournaldeQuebec
14 août 2023
Son livre parle beaucoup du manque et de l’absence. L’écriture l’a replongée dans ses souvenirs d’enfance. Certains passages du livre évoquent la pensée enfantine et les mots des enfants. Et c’est savoureux.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
OuestFrance
09 juin 2023
Tendresse, ironie et goût de la réplique sont au rendez-vous dans le dernier roman attendu de Virginie Grimaldi. Une histoire de destins de femmes et de transmission à travers les générations.
Lire la critique sur le site : OuestFrance
SudOuestPresse
17 mai 2023
Devenue numéro 2 des ventes de livres, la Bordelaise Virginie Grimaldi confirme son succès populaire et signe un neuvième roman, « Une belle vie »
Lire la critique sur le site : SudOuestPresse
Citations et extraits (240) Voir plus Ajouter une citation
C'est comme si une chaîne avait relié
Invisiblement nos poignets
Le jour où nous sommes nées
Alors si tu coules, je coule aussi
Et je tiens bien trop à la vie
Pour que ce puisse être permis.
Commenter  J’apprécie          00
Certains souvenirs d'enfance sont comme les tableaux anciens, ils s'abîment quand on les expose à la lumière. Alors on les garde quelque part en nous, à l'abri des regards, intacts.
Commenter  J’apprécie          00
Elle me caresse les cheveux, me fait des bisous. Elle s'inquiète de mes notes, elle pensait qu'on allait bien.
Elle n'arrête pas de me demander si je l'aime. Si elle savait à quel point. Si elle savait que, tous les matins, je vais vérifier si elle respire. Si elle savait que je ne parle de tout ça à personne, pour que personne ne puisse penser du mal d'elle. Si elle savait que, chaque fois que je dois faire un vou, je fais celui qu'elle et ma sœur soient heureuses. Si elle savait que si je sui si pressée de grandir, c'est pour pouvoir l'aider. Je lui réponds que je l'aime très fort, et que je ne lui en veux pas. « Tu es plus mature que moi », elle dit.
Commenter  J’apprécie          10
J’ai grandi en étant la fille qui avait perdu son père. J’inspirais curiosité, parfois pitié. À l’approche de la fête des pères, certaines conversations cessaient à mon arrivée. C’était rare, la plupart des enfants avaient leurs deux parents bien vivants. À une période où la moindre différence enferme dans une case, je me trouvais entre les roux et les homosexuels.
Commenter  J’apprécie          30
Elle n’arrête pas de me demander si je l’aime. Si elle savait à quel point. Si elle savait que, tous les matins, je vais vérifier si elle respire. Si elle savait que je ne parle de tout ça à personne, pour que personne ne puisse penser du mal d’elle. Si elle savait que, chaque fois que je dois faire un vœu, je fais celui qu’elle et ma sœur soient heureuses. Si elle savait que, si je suis si pressée de grandir, c’est pour l’aider. Je lui réponds que je l’aime très fort, et que je ne lui en veux pas.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Virginie Grimaldi (39) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Virginie Grimaldi
1,2,3 BD ! Chez les libraires ! présente les BD coups de coeurs de Pascaline & Laurent et la librairie Bulle en Stock à Amiens. Les Murailles invisibles T. 2 - Par Alex Chauvel & Ludovic Rio - Dargaud La Quête - BD tome 1 sur 1. Mannaert Wauter , Frédéric Maupomé au Lombard Les Moments doux • Auteur : Virginie Grimaldi • Scénariste : Vincent Henry • Dessinateur : Valeria Guffanti chez La boîte à Bulles Tokyo Mystery Café Dessin : • Atelier Sentô Scénario : • Atelier Sentô Editeur : • DUPUIS 1,2,3 BD c'est le jeudi à 18h30 sur la chaine Youtube et les RS. Trait pour Trait parcourt toujours les librairies de France pour des conseils de lecture avec le soutien des librairies Mine de Rien, Alfa BD, Sanzot, Krazy Kat/ Manga Kat, la planète dessin, Alès BD, le Bidibul, L'octobulle, Comic(s)Trip et Popup&co! #GALERIE #BD #POPCULTURE #BANDEDESSINEE #COMICBOOKS #9EMEART Retrouvez 1,2,3 BD ! Chez les libraires! sur : https://www.youtube.com/TraitpourtraitBD https://www.facebook.com/TraitpourTraitBD https://www.instagram.com/traitpourtraitbd/ https://twitter.com/TPTBD
+ Lire la suite
autres livres classés : pays basqueVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus



Lecteurs (5962) Voir plus



Quiz Voir plus

Quel est le bon titre des livres de Virginie Grimaldi ?

Il est grand temps de rallumer les ... ?

Lumières
Etoiles
Feux
Fours

10 questions
156 lecteurs ont répondu
Thème : Virginie GrimaldiCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..