AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Arnold Ira Davidson (Préfacier, etc.)
EAN : 9782226134851
416 pages
Albin Michel (04/11/2002)
4.34/5   31 notes
Résumé :

En prenant à son compte la distinction que proposaient les stoïciens entre le discours sur la philosophie et la philosophie elle-même, Pierre Hadot a toujours placé au centre de ses préoccupations la philosophie en la concevant comme une métamorphose totale de la manière de voir le monde et d’être en lui. En s’interrogeant notamment sur les « expériences de pensée » dans l’Antiquit... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
observatoiresituationniste
  29 janvier 2022
Lire Pierre Hadot, qu'on pourrait - très élogieusement - classer parmi les antiquités, étant donné ce qu'est devenue la philosophie au temps du spectaculaire médiatique (ne me parlez pas d'Onfray, vous me ferez plaisir), c'est découvrir la puissance libératrice d'une authentique pratique philosophique.
La philosophie n'a certes pas changé le monde, puisque c'est le monde plutôt qui a changé la philosophie. Mais la philosophie au sens antique - contre la "philosophie" en toc (ne me parlez pas d'Enthoven, vous me ferez plaisir) -, a le merveilleux pouvoir de nous rendre dès maintenant meilleurs que ce monde - et donc capables d'en créer un tout autre.
Commenter  J’apprécie          100
jr14
  20 août 2022
Cet ouvrage est un recueil de textes, augmenté au fil des trois éditions (1981, 1987 et 2002). Par conséquent, les répétitions y sont inévitables et les articulations entre les différentes parties du livre superficielles. Pour ces raisons, les lecteurs qui souhaitent découvrir P. HADOT, Qu'est-ce que la philosophie antique ? est plus approprié.
Toutefois, cet ouvrage présente beaucoup de points d'intérêts : l'influence de WITTGENSTEIN sur la pensée de l'auteur, ses divergences avec M. FOUCAULT sur les pratiques de soi et l'esthétisation de soi… Mais, le point central en est l'exposé de la conception de la philosophie de l'auteur.
Ce dernier, en prenant appui sur les courants majeurs (stoïcisme, épicurisme, sceptique) de la philosophie antique, considère la philosophie comme une pratique, une « thérapeutique de l'âme »et plus seulement comme un discours théorique. La philosophie est ici conçue comme un mode de vie qui a comme Nord magnétique : la sagesse. En effet, la sagesse, comme le rappelle P. HADOT, n'est pas un état, une qualité possible pour l'homme. Elle appartient aux dieux. de ce fait, l'homme doit se contenter de « l'amour de la sagesse » (philo-sophos). Mais, la philosophie, reprenant la distinction stoïcienne, se différencie du discours philosophique, qui lui ait théorie, spéculations venant nourrir la pratique (la philosophie). Ce discours se décompose en trois domaines (voir le texte sur les pensées de Marc-Aurèle) : la physique – les événements tels qu'ils se déroulent objectivement sans l'altération de nos jugements moraux ou désirs (pour le stoïcisme l'événement n'est pas bon ou mauvais, il n'y a de bien et de mal que sur un plan moral), l'éthique – les actions dans la perspective de la communauté humaine et la logique – le jugement doit être discipliné, juste. Ils sont alors mis en pratique, en oeuvre à travers des exercices spirituels (qui seront repris, pour partie, par le monachisme) - « tout exercice spirituel est donc, fondamentalement, un retour à soi-même qui libère le moi de l'aliénation où l'avaient entrainé les soucis, les passions, les désirs » (p.63) - tels que l'examen de conscience, la représentation de la mort (le premier texte du livre est ici tout à fait éclairant). Exercices qui visent à transformer, à entreprendre une conversion du moi pour être « indifférent aux choses indifférentes », c'est-à-dire accueillir dans le même état d'esprit chaque événement qui ne dépend pas de nous et relève d'un ordre naturel, rationnel (encore une fois d'après la doctrine stoïcienne).
Comme toujours l'écriture de P. HADOT est fluide et agréable. La perspective de cet ouvrage est philosophique et spirituelle. Il n'y a pas ici de prétention à fournir un manuel de développement personnel, de recettes-miracles pour un mieux-être. Au contraire, il est plusieurs fois rappelé que ces exercices sont des efforts fréquemment renouvelés. Néanmoins, cela peut être une source d'inspiration, de réflexion pour un grand nombre dans le quotidien personnel ou professionnel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
faby1
  14 mars 2014
Un très bon livre de P. Hadot, où la pratique de la philosophie est mise en avant, au détriment de la pure spéculation intellectuelle. Les exercices pratiques des philosophes antiques, notamment stoïciens, y sont mis en avant.
Un très bon livre pour se rappeler que la philosophie, c'est avant tout une discipline pratique.
Commenter  J’apprécie          41

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   24 mars 2016
Et c'est précisément le rôle de la philosophie de révéler aux hommes l'utilité de l'inutile ou, si l'on veut, de leur apprendre à distinguer entre deux sens du mot utile.
Commenter  J’apprécie          170
psechpsech   01 juin 2021
Nous passons notre vie à « lire », c’est-à-dire à faire des exégèses, et même des exégèses d’exégèses (« Venez m’écouter lire mes commentaires… je vous ferai l’exégèse de Chrysippe comme pas un, je rendrai compte de tout son texte entièrement. J’y ajouterai même, s’il le faut, le point de vue d’Antipater et d’Archedemos. Et voilà donc pourquoi les jeunes gens quittent leur patrie et leurs parents, pour venir t’entendre expliquer des mots, de minuscules petits mots… »), nous passons notre vie à « lire », mais nous ne savons plus lire, c’est-à-dire nous arrêter, nous libérer de nos soucis, revenir à nous-mêmes, laisser de côté nos recherches de subtilité et d’originalité, méditer calmement, ruminer, laisser les textes nous parler. C’est un exercice spirituel, un des plus difficiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
psechpsech   01 juin 2021
Cette intime liaison entre le dialogue avec autrui et le dialogue avec soi a une signification profonde. Seul celui qui est capable d’une vraie rencontre avec autrui est capable d’une rencontre authentique avec lui-même et l’inverse est également vrai. Le dialogue n’est vraiment dialogue que dans la présence à autrui et à soi-même. De ce point de vue, tout exercice spirituel est dialogique, dans la mesure où il est exercice de présence authentique, à soi et aux autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AuroraeLibriAuroraeLibri   22 août 2018
Ne plus faire de différence, c'est découvrir que toutes choses mêmes celles qui nous semblaient rebutantes, ont une égale valeur, si on les mesure à l'échelle de la nature universelle, c'est regarder les choses avec le regard même dont la Nature les regarde.
Commenter  J’apprécie          40
psechpsech   01 juin 2021
À leurs yeux, la philosophie ne consiste pas dans l’enseignement d’une théorie abstraite, encore moins dans une exégèse de textes, mais dans un art de vivre, dans une attitude concrète, dans un style de vie déterminé, qui engage toute l’existence. L’acte philosophique ne se situe pas seulement dans l’ordre de la connaissance, mais dans l’ordre du « soi » et de l’être : c’est un progrès qui nous fait plus être, qui nous rend meilleurs. C’est une conversion qui bouleverse toute la vie, qui change l’être de celui qui l’accomplit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Pierre Hadot (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Hadot
Pierre Hadot : La simplicité comme exercice spirituel.
Pierre Hadot : La simplicité comme exercice spirituel. "La vie comme elle va" du 3 janvier 2002. Francesca Piolot s'entretient avec Pierre Hadot, philosophe, spécialiste du stoïcisme ancien et du néoplatonisme, professeur honoraire au Collège de France, il est l'auteur notamment de "Exercices spirituels et philosophie antique", "La citadelle intérieure", "Qu'est-ce que la philosophie antique ?"
"Le monde et la raison, dit Merleau-Ponty, ne font pas problème? Disons si l'on veut qu'ils sont mystérieux, mais ce mystère les définit, il ne saurait être question de le dissiper pour quelque solution, ils sont en-deça des solutions. La vraie philosophie est de rapprendre à voir le monde." Réapprendre à voir le monde en toute simplicité ? C'est à cet exercice spirituel que nous nous livrerons en compagnie de Pierre Hadot, philosophe, auteur notamment de "La philosophie comme manière de vivre".
La chronique du jeudi 3 janvier 2002: "la simplicité : la valeur d'une illusion" Sur le thème de La Simplicité, une méditation philosophique en trois temps : - Rien n'est simple - C'était si simple - Soyons simples !
+ Lire la suite
>Philosophie antique, médiévale, orientale (372)
autres livres classés : philosophie antiqueVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
400 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre